Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

Billet Invité : Pas d’inflation mais de la viande sans viande par Charles Sannat

Billet Invité :  Pas d’inflation mais de la viande sans viande par Charles Sannat

Bon je dois vous l’avouer, je suis un homme normal, enfin presque (selon ma femme). Bref, hier mon épouse me confie une tâche matérielle essentielle. Assurer le ravitaillement alimentaire de notre petite maisonnée. C’est une mission essentielle pour éviter toute révolution populaire de la gamelle vide. Impossible de me défausser comme Marie Antoinette en m’en sortant en disant que si il n’y a plus de pain, que les enfants mangent de la brioche. Ma femme m’a en effet précisé qu’il n’y avait plus de brioche, non plus….(elle me connait ma femme)

Bref, obligé d’aller en urgence au Franprix du coin. La je tombe exactement sur ce qu’il nous faut. Un sachet de trois steaks de la marque « Chacal » (il parait qu’on a pas le droit de citer le nom des marques….)

PLUS DE SANNAT EN SUIVANT :

L’offre me semble alléchante dans tous les sens du terme. 3 beaux steaks, frais pour 3 euros soit 1 euro le steak avec une boite d’haricot jaune (j’adore les haricot jaune c’est comme çà) payée quand même 1.34€. un pack de 8 yaourts (1.42€), un concombre à 90 centimes pour l’entrée avec une baguette à 95 centimes. J’arrive au total de 7,61 euros… Cela me semble convenable par les temps qui courent pour un repas pour 4.

A la caisse le type me regarde l’air mauvais (il n’a pas été encore remplacé par une caisse automatique). Non Monsieur, la carte bleue c’est à partir de 10€! D’accord, d’accord, pas de problème, on va prendre les raccourcis. Passez deux fois les steaks je vais aller chercher un autre pack à 3 euros, ils sont en promo, et trois steaks avec mes monstres à la maison ca se mangera bien dans la semaine, et puis sur la photo du paquet ils ont l’air sacrément appétissants (c’est important pour la suite).  7.61 + encore 3 euros = 10.61€ et hop on peut utiliser la carte bleue.

J’arrive fier comme celui qui rentre du combat le devoir accompli. Aucune compassion dans le regard de ma femme après cet exploit.

Les steaks cuisent, les haricots chauffent, la faim nous tenaille. Nous passons à table. Nous dévorons nos steaks, enfin dévorer est un bien grand mot. Nous mangeons une première bouchée. Tout le monde se regarde. Goût étrange. Mon fils de 4 ans déclare. « Papa la viande elle est pas bonne ». Ma femme confirme. Tu es sur qu’elle n’est pas périmée ta viande.

L’angoisse monte. J’ai échoué. Je vais rendre ma famille malade. Je suis déjà prêt à composer le 15 pour intoxication alimentaire. Je tente de trouver une solution. Je vais vérifier le paquet. Direction la cuisine. Et là je découvre le pot aux roses ou le poteau rose comme vous voulez.

La date est bonne mais en petit caractère il est écrit, préparation culinaire à base de 80% de viande et le reste une liste à la Prévert que je vous épargne de produits chimiques associés forcément bon pour la croissance de mes gosses.

On nous vend donc maintenant de la viande sans viande, ou en tout cas avec 20% de viande en moins. Franchement ce n’est pas bon, enfin, non ce n’est pas mauvais, mais on ne mange plus vraiment de la viande. Les entreprises augmentent leur marge avec des prix affichés séduisants. La loi est respectée. J’inspecte attentivement le paquet. Il y a ces belles photos de steaks… mais jamais il n’y a le mot steak sur le paquet. On vous donne bien la composition (en tout petit au dos). Mais on vous induit en erreur. On croit acheter un steak.

Le pire dans tout cela, c’est que nous avons un deuxième paquet à manger… Je crois qu’il va finir en pâtes bolognaise. La sauce tomate masquera le gout.

Enfin puisqu’on vous dit qu’il n’y a pas d’inflation…. et plus de viande non plus rajoute ma femme avec son esprit chagrin habituel.

Charles SANNAT/Directeur des Etudes Economiques Aucoffre.com/Professeur d’économie.

sannatcharles@yahoo.fr

2 réponses »

  1. Cher Directeur Professeur et vice et versa bien sur. Puis-je me permettre de vous suggérer respectueusement voire servilement d’ailleurs :

    1°) Pour la viande ? Rien ne vaut le boucher. Si vous n’avez pas ENCORE le vôtre ? Ben va falloir vous y mettre.
    2°) Pour payer 10 euro OU MOINS, il existe un truc pas mal du tout. Ça s’appelle L’ARGENT.
    Les billets, les biffetons, le flouze, le fric, l’auber, la thune, etc etc ! Disponibles à tous les BONS guichets … automatique !
    Et pour les TOUT PETITS MONTANT comme celui là, il y a … LA MONNAIE.
    Certes, plus pesant à transporter mais en petite quantité, ça s’fait quoi.
    3°) Aussi, qq conseils de vos étudiants désargentés (de préférence) pourraient vous conduire sur la route de la rédemption.
    Dame, pour ce genre de truc, LES PAUVRES ? Ben ce sont les meilleurs ! Les riches ? Ils font comme vous ou bedon ….
    ils vont aux restos !

    Étonnant non ?

  2. “Les entreprises augmentent leurs marges avec des prix affichés séduisants. ” –il faudrait plus dire “La grande distribution augmente sa marge avec des prix affichés séduisants. ”

    Je pense que vous lirez avec intéret cet article :
    Jean-Paul Bigard, président du groupe Bigard (il possède la marque Charal) : “Avec la grande distribution, il faut pouvoir aller jusqu’à la rupture”
    http://www.terragricoles-de-bretagne.com/actualites/jean-paul-bigard-president-du-groupe-bigard-avec-la-grande-distribution-il-faut-pouvoir-aller-jusqu-a-la-rupture&fldSearch=:KYNHHBYK.html
    –>
    Produit de merde parce que la grande distribution demande un prix bas, et plus de vente de produit de qualité à la grande distribution (ici Leclerc) parce qu’il ne veut pas payer le prix pour un produit de qualité et sans que l’industriel le vende à pertes.

Laisser un commentaire