A Chaud!!!!!

Les Clefs pour Comprendre du Vendredi 28 Septembre 2012 : 2 Poids, 2 Mesures par Bruno Bertez

Les Clefs pour Comprendre du Vendredi 28 Septembre 2012 :  2 Poids, 2 Mesures par Bruno Bertez

La France est certainement le pays le plus mal loti en matière d’information européennes. A la fois par incompétence, par docilité à l’égard des sources et biais idéologique, les médias français laissent passer de nombreuses informations importantes, Et il ne faut pas compter sur les TV et radios pour combler les manques.

Un opérateur boursier qui voudrait gérer ses affaires avec les seules informations disponibles en France serait systématiquement à contretemps.

C’est la raison pour laquelle nous signalons de temps a autre des nouvelles ou développements qui n’ont pas la place qu’ils méritent dans les MSM.

 La Finlande, les Pays Bas, l’Allemagne se sont réunis Mardi à Helsinki. Un communiqué commun lâche une bombe.: l’ESM  peut prendre en charge les problèmes qui interviennent sous la nouvelle supervision prévue par la BCE, mais les situations héritées du passé restent sous la responsabilité des souverains nationaux. Selon ce communique l’Espagne ne peut pas coller le cout du bailout de ses banques à l’ESM.

    Attendons la suite, en matière européenne rien n’est sur ou définitif.

 En revanche, ce qui est sur c’est qu’une concertation régulière s’instaure entre les pays excédentaires, partisans de monnaies saines. On remarque aussi que ceci ne recouvre pas les pays encore triple A  comme si une nouvelle ligne de partage se faisait.

 Il est compréhensible en particulier que la France qui, en vertu de ses choix et de son comportement anti monnaie saine, n’est plus personna grata dans le camp de la vraie zone A , ne soit pas invitée.  Les Allemands sont ulcérés de l’audace et du culot des Français à vouloir dicter leurs volontés en Europe, et imprimer seuls à la BCE les orientations qui leur conviennent.

 Le mouvement anti français gagne de l’ampleur en particulier dans des journaux comme DIE  ZEIT.

 Les travaux sur les moyens de conserver l’euro comme monnaie commune, mais plus unique,  tout en créant une autre monnaie réservée aux pays dits A avancent. Sans la France précise- t on, mais tout en faisant semblant de l’inviter à participer. On ne veut pas qu’en cas de réalisation du projet, la seconde monnaie européenne soit trop forte dès le début et on ferait semblant d’inviter la France à rejoindre ce camp,  pour peser, pour obtenir au départ un change moins élevé. La France servirait en quelque sorte de repoussoir pour que la nouvelle monnaie ne se situe pas trop haut.

 De même les travaux sur les moyens pour l’Allemagne de sortir du piège des balances Target 2 commencent à voir le jour.

 L’une des idées pour éviter à l’Allemagne de perdre de l’argent sur ses crédits aux banques nationales est de réserver le bénéfice des éventuelles conversions monétaires, aux seuls résidents. En clair les Espagnols, Grecs et autres, qui mettent leur argent soi disant à l’abri dans des banques et des comptes allemands ou néerlandais ne bénéficieraient pas de la conversion en monnaie forte, ils se retrouveraient avec leur monnaie faible d’origine, c’est à dire dévaluée.

BRUNO BERTEZ Le Vendredi 28 Septembre 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

13 réponses »

  1. @Bruno Berthez. Je partage votre avis sur la presse française mais en l’occurrence cette information a été traitée par Nicolas Doze sur BFM hier matin. Il y a quand même des gens qui bossent en France, même des journalistes…

    J'aime

    • @seb

      Oui mais alors faut voir et surtout entendre comment….Autant Doze peut ètre très bon parfois et nous l’aimons bien ici , autant là il est très mauvais !!!

      J'aime

    • Vous avez raison seb et je suis le premier à dire que les généralisations sont souvent abusives, mais en l’occurence quand je parle des médias en général , je vise les grands, les MSM habituels. N’hésitez pas , lorsque le cas se reproduit à rendre à César ce qui lui appartient. Nous aimons Doze et essayons de favoriser la diffusion de ses chroniques.
      Merci de votre fifélité et de votre participation

      J'aime

  2. Bonjour
    D’après vous, les billets d’origine Allemande « X » en possession de non résidents bénéficieraient ils d’une conversion favorable?

    J'aime

      • ok, donc les billets c’est pas bon. Mais les actions d’entreprises Allemandes? Seront-elles convertibles aux non-résidents dans un premier temps?

        J'aime

        • Oui les actions d’entreprises allemandes seront en monnaie dite A, leur cours quand elles seront converties bénéficieront de la revalorisation de la monnaie A vis à vis de l’euro. On peut pense que ce sera la mème chose pour les actions suisses car la BNS pratique l’arrimage à l’Allemagne .

          J'aime

  3. Merci, c’est passionnant et je ne l’avais vu nulle part.

    Vous dites:
    « L’une des idées pour éviter à l’Allemagne de perdre de l’argent sur ses crédits aux banques nationales est de réserver le bénéfice des éventuelles conversions monétaires, aux seuls résidents. En clair les Espagnols, Grecs et autres, qui mettent leur argent soi disant à l’abri dans des banques et des comptes allemands ou néerlandais ne bénéficieraient pas de la conversion en monnaie forte, ils se retrouveraient avec leur monnaie faible d’origine, c’est à dire dévaluée. »

    Rapport entre les deux: les crédits aux banques « nationales  » (?) sont à l’actif, les dépôts des non résidents au passif, donc comment rembourser les dépôts dans la monnaie de résidence du déposant peut résoudre le problème de risque sur les crédits? C’est de l’ALM (asset-liabilities management) ? On matche un actif en pesetas avec un passif en pesetas c’est ça?

    J'aime

  4. @PRB

    Le document de travail sur cette question fait 18 pages et il aborde ces questions,
    en particulier les questions comptables. Il va au delà des questions comptables, il analyse les incidences sur les masses monétaires, les effets inflationnistes, les dilutions etc. Votre remarque montre que vous abordez le problème comme il doit l’ètre, le match des actifs et passifs vu du point de vue allemand .

    Si les choses se précisent j’essaierai de clarifier, Pour l’instant j’évoque la possibilité afin d’éviter les illusions de certains qui croient se protéger. Je ne pense pas souhaitable d’aller au delà. En particulier de rendre publics ces travaux.

    J'aime

    • @prb

      Je précise que dans les travaux l’Allemagne accepte de perdre sur la part de ses réserves en euros qui vient de l’excédent de son commerce exterieur, elle ne cherche pas à se protéger sur cette part de ses réserves. Elle accepte la perte et la considère comme normale.

      J'aime

    • Merci, en tous cas!
      Dans cette optique, on peut se demander ce que feront les suisses: alignement sur l’euro faible ou sur l’euro fort? Historiquement, le CHF était plutôt aligné sur le DM…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s