Brèves de Trottoirs

Publicité comparative : Le Canada parmi les leaders mondiaux de l’intégration

Publicité comparative : Le Canada parmi les leaders mondiaux de l’intégration 

Relayé par le Globe and Mail, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier  une vaste enquête comparative qui évalue l’intégration des immigrants et de leurs enfants dans ses 34 pays membres. 

Le Canada se classe parmi les pays qui réussissent le mieux dans de nombreuses catégories. Il occupe notamment le premier rang dans le monde sur le pourcentage d’immigrants qui prennent la citoyenneté, environ 75 % selon l’étude.

 

Le pays fait également très bien sur l’égalité des chances offerte aux enfants d’immigrants. Il a le pourcentage le plus élevé d’immigrants ayant un diplôme d’études secondaires, soit 52 %, et la plus faible proportion d’immigrants considérés comme peu instruits.

 « Le Canada se porte plutôt bien. Cela ne devrait pas être une surprise », déclare Jean-Christophe Dumont, chef de la division des migrations internationales de l’OCDE. « Dans l’ensemble, le constat est que les immigrants sont bien intégrés dans le marché du travail et ont d’assez bons résultats en matière de santé, l’éducation et l’engagement civique. » 

Il faut noter que le Canada accueille les migrants les plus qualifiés, plus de migrants en provenance d’Asie, qui ont une culture de la réussite très importante. 

Les enfants d’immigrants au Canada ont ainsi une très grande réussite scolaire et un taux de chômage de deux points de pourcentage de moins que les enfants des personnes nées au pays, selon l’étude. 

« L’autre élément, c’est que la situation du marché du travail est beaucoup mieux en général au Canada que dans un certain nombre de pays européens », souligne Jean-Christophe Dumont 

Les résultats sont toutefois à relativiser, car le Canada n’est pas le meilleur dans tous les domaines. Par exemple, le pays compte un grand nombre d’immigrants très instruits qui travaillent dans des emplois peu qualifiés, constate le rapport. Autre donnée importante : le revenu est significativement plus faible chez les immigrants que pour les natifs canadiens. Le Canada obtient un mauvais score sur l’abordabilité du logement, en partie en raison de ses prix élevés et aussi parce que les logements subventionnés par l’État sont beaucoup plus répandus en Europe. 

Autre signal d’alerte, le désavantage relatif des immigrants a augmenté plutôt que de diminuer, depuis 2000. Le gouvernement fédéral a donc annoncé qu’il allait introduire un nouveau système de sélection des immigrants visant à améliorer les résultats économiques. Toutefois, il ne sera pas mis en place avant 2014. 

Source F&I /The Globe and Mail/Dec12

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s