Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

Politique Friction du Jeudi 21 Mars 2013: Hollande Président ! Hollande Président! par Bruno Bertez

Politique Friction du Jeudi 21 Mars 2013: Hollande Président ! Hollande Président! par Bruno Bertez 

Vous ne vous trompez pas; nous crions bien « Hollande Président ». 

Et nous pouvons nous le permettre. Nous sommes contre Hollande; contre le PS;contre la gauche depuis les premières escarmouches de la campagne électorale, et pourtant nous exhortons Hollande à devenir, enfin, Président.

 Banderole installée sur l'Arc-de-Triomphe à Paris par les étudiants de l'UNI, en guise de soutien à La Manif Pour Tous.

   L’expérience socialiste est terminée; comme celle de Mitterrand, elle se termine en déroute avant même d’avoir commencé. 

Pourquoi? Parce que le socialisme est incompatible avec le monde moderne, un monde redoutable de compétition, un monde globalisé où tous les coups sont permis, où ceux qui ne connaissent pas les règles ou ne les respectent pas, sont balayés. 

Mitterrand l’a compris en deux ans dans les années 80, Hollande est en train de le comprendre en moins d’une année. Eh oui, l’histoire accélère. Tout s’emballe, tout s’amplifie, tout sur-réagit.

C’est la déconfiture. A l’inverse de nos confrères, qu’en général nous n’estimons guère, nous ne tirons pas sur l’ambulance. Rien de plus médiocre que d’assassiner les mourants, que de tenter d’achever l’homme à terre alors qu’il n’ y a pas d’alternative. 

 A quoi servirait de faire toucher le sol au Président de la France alors que de longues années restent à gouverner? Alors que la prochaine échéance est lointaine. La crise constitutionnelle, la crise civile? La violence, le non-droit, l’aventure? Non, les Français méritent mieux que cela. Peut-être pas tous, assurément, mais en tous cas les générations futures, oui, elles méritent d’avoir une chance. 

Il faut voir les choses en face, la France s’est trompée de casting; Hollande, lui, s’est trompé de rôle. 

La France s’est trompée de casting, il lui fallait quelqu’un de fort, qui parle vrai, quelqu’un de sincère en ces temps historiquement difficiles et elle n’a eu qu’un mystificateur, roi de l’esquive et de la dérobade. Il lui fallait un guide, un clairvoyant, avec un projet de conduite au travers de la crise et elle n’a eu qu’un bateleur de cour d’école. 

Ce qui est en cause, c’est le mode de sélection des élites. La preuve, on en est presque à réclamer Sarkozy faute d’alternative. Triste constat. 

///////////////////////////////////////////////////////////

80% des chefs d’entreprise pessimistes sur l’économie française
En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/pepites/80-chefs-entreprise-pessimistes-economie-francaise-677465.html#r0bLAi8GRrSQIPhZ.99

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT:

Hollande a été élu Président, et il a conservé son costume étriqué, l’embonpoint renaissant, de chef de parti. De chef de parti prisonnier de sa fausse légitimité de l’agglomération des voix des mécontents, des marginaux, des assistés et des répartiteurs du produit du travail et de l’industrie des autres; en des temps incroyablement difficiles, il est resté le chef du parti du moindre effort, de la facilité et de la non-sanction. 

 Hollande ne peut basculer, passer de gauche à droite, traverser l’échiquier politique. Inutile de rêver d’un remaniement, d’un reniement, d’un élargissement de la fausse majorité, réelle minorité. A l’horizontale du calcul politique, au ras des pâquerettes du droite/gauche, il n’y a nulle issue. 

 Il est enfermé dans la contradiction. Ses origines partisanes limitent ses marges de manœuvres, limitent même l’élaboration d’une voie de sortie de crise; que dis-je, on n’en est pas là, puisque, à ce stade, il ne s’agit que de sortir de l’impasse. Oublions le Centre, il n’existe pas. Le centre n’a pas plus de réalité politique que le trou, lequel n’existe que par ses bords. 

La seule solution, c’est la verticale; le dépassement des contradictions. En clair, c’est le retour aux sources de la fonction, Président de tous les Français. Il faut abandonner cette idée suicidaire de faire faire aux gens autre chose que ce qu’ils ont envie de faire, il faut abandonner la volonté prétentieuse de les changer. Il faut sortir de la violence sociale prônée par les faux démocrates et piètres républicains qui puisent leurs inspiration dans le marxisme mal digéré et les théories syndicales du rapport de force. Au lieu de violer les Français, il faut les écouter. 

L’écoute de la société civile et non celle des chefs de partis, l’écoute des forces vives du pays, ’écoute des gens de bon sens, de ceux d’en haut, aussi bien que de ceux d’en bas. Il faut arrêter de museler l’expression des Français, de mentir, de trafiquer, de tromper. 

Seule la vérité est efficace, l’habileté ne suffit pas, au contraire, elle indispose. Et il ne devrait pas être difficile d’entendre les Français, car ils crient fort. 

 A commencer par le 24 Mars, quand ils demandent que l’on abandonne le rêve contre nature et culture d’introduire au monde une génération d’enfants de parents du même sexe.

BRUNO BERTEZ Le Jeudi 21 Mars 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:  

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON
Image d’aperçu

2 réponses »

  1. Ce qui est en cause, c’est le mode de sélection des élites. La preuve, on en est presque à réclamer Sarkozy faute d’alternative. Triste constat.

    Tout est dit, et encore pour la fonction « suprême », on est sensé avoir le meilleur des moins mauvais, mais pour les postes de ministres c’est carrément la déchéance pour certains. Quand je pense qu’on a dû écouter Baroin nous parler d’économie pendant un an !

    J'aime

  2. Je commente un peu tard, mais je dois admettre que cet article de votre part m’a fait plaisir. En ce sens que l’on on a tous, même vous, à un moment envie d’y croire un peu. Et puis on se passe de l’eau sur le visage, on respire un grand coup et on fait avec la réalité. D’ailleurs depuis ce bref intermède du 21 mars (le printemps et son optimisme…) vous avez immédiatement repris le fil de l’analyse objective.

    Et êtes revenu sur le fondamental constat concernant Flambisounours: comme tous les politiques il est couard, incompétent, autocentré, malhonnête et aveugle. Comme Sarko. Merkel. Ou Juncker et autres Monti.

    Mais après tout, ce n’est pas interdit de rêver, tant qu’on se réveille vite.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s