Art de la guerre monétaire et économique

Les politiques de répression financière et fiscale conduites par les “pouvoirs publics” décident des prix de la plupart des actifs de plus en plus manipulés par Pierre Leconte

Les politiques de répression financière et fiscale conduites par les “pouvoirs publics” décident des prix de la plupart des actifs de plus en plus manipulés par Pierre Leconte

Avec la décision du Japon d’accroitre massivement son Quantitative Easing, sans que pour le moment aucune des autres principales banques centrales engagées dans la création permanente de fausse monnaie et/ou les dévaluations compétitives des monnaies qu’elles émettent ne diminue ses propres pratiques de manipulation dans ces matières, le monde est submergé de liquidités artificielles que les “pouvoirs publics” (banques centrales et Etats) en Occident dirigent vers les actifs qui servent le mieux leurs objectifs de répression financière et fiscale (actions et obligations) tout en les retirant de ceux qui ont un potentiel déstabilisateur pour la généralisation de leurs pratiques monopolistiques (métaux précieux et autres actifs réels). Et cela, tout en augmentant massivement la pression fiscale sur les particuliers et les entreprises dont les patrimoines s’étiolent.

Ce qui à terme ne peut qu’accroitre l’euthanasie de l’épargne d’autant que les taux d’intérêt à court terme restent négatifs par rapport à l’inflation sous-jacente, ce qui signifie que la valeur réelle de la monnaie s’écroule et donc provoque l’évaporation du pouvoir d’achat des consommateurs en même temps que les investisseurs sont conduits à cesser de financer les économies réelles en l’absence de débouchés productifs. Dans de telles conditions, il n’y a que les Etats qui parviennent à assurer la couverture de leurs dettes publiques au moindre coût du fait des achats d’obligations pratiqués par les banques centrales et les grandes banques “too big to fail” qui accumulent des profits nominaux du fait de leurs pratiques de spéculation financière sur certains marchés d’actions manipulés à outrance pour assurer leur surévaluation. Le risque de crise monétaire et bancaire systémique est ainsi reporté dans le temps mais le revers de la médaille c’est que l’affaiblissement de la croissance économique se poursuit irrémédiablement. Avec son cortège de chômage de masse et de paupérisation des peuples, ce qui accroît le risque d’explosion sociale et politique dans de nombreux pays. Sans oublier: 1/ la perte de liberté pour les agents économiques que constituent les politiques de répression financière et fiscale qui mènent au BIG BROTHER de nature dictatoriale via la planification centrale monétaire et 2/ la corruption des dirigeants gouvernementaux et des grandes banques “too big to fail” qui peuvent en toute opacité tirer secrètement avantage de leurs relations mutuelles.

Comme nous le pressentions depuis quelques temps, les prix des métaux précieux ont été cassés par l’instauration sciemment préméditée par les “pouvoirs publics” occidentaux d’un DOUBLE marché des métaux PAPIERS dont le volume est quasi illimité (manipulés par les banques centrales occidentales et les bullion banks qui agissent pour le compte desdites banques centrales en les vendant à terme) et des métaux PHYSIQUES en quantité nécessairement limitée (qui continuent d’être achetés par certains investisseurs et les banques centrales des pays émergents) mais ne peuvent pas résister à la pression baissière des métaux papiers balayant tout sur son passage. Il ne faut donc pas lutter contre une mécanique implacable qui ne s’épuisera probablement que quand les prix des métaux seront tombés plus bas que leurs coûts de production.

PLUS DE LECONTE EN SUIVANT:

Les supports de 1.520 et de 26 dollars US l’once ayant été cassés à la baisse sur l’or et l’argent-métal, les prix de ces deux actifs pourraient prochainement chuter vers 1.300 et 21,50 dans un premier temps. Positionnez-vous en conséquence (comme nous l’avons fait pour la plupart de nos clients en gestion et notre Fonds) en achetant le ZSL et le GLL (surtout si vous détenez encore des positions longues sur les métaux physiques) et aussi le DUST puisque la plupart des sociétés minières devraient continuer de voir leurs cours s’effondrer. Et s’il y avait un rebond temporaire des prix desdits métaux, augmentez les shorts. Ne les couvrez que vers 1.300 et vers 21,50, pas avant. Si un tel mouvement à la baisse se produisait ce serait pour beaucoup de gens se positionnant dorénavant shorts le moyen de refaire, en raison de la chute à venir des métaux, les pertes subies en 2012 du fait de l’achat malheureux de ces actifs (erreur de les acheter que nous avons nous-même faite pour finalement heureusement “renverser la vapeur” il y a quelques temps courant mars 2013 parce que la divergence baissière entre les cours des actions des sociétés minières qui chutaient et les prix des métaux qui tenaient encore nous a fait comprendre que ces derniers ne pouvaient plus monter avant longtemps).

http://blogs.barrons.com/focusonfunds/2013/04/10/now-citigroup-private-bank-dumps-gold-too/

Les interventions des banques centrales, que les Etats ont commis la fatale erreur de laisser diriger les systèmes monétaires et bancaires à la place des marchés libres (et sans avoir en outre à en rendre compte aux peuples), sont en passe de ruiner tous ceux qui leur font encore confiance (l’affaire chypriote est éloquente à cet égard). Si vous détenez par ailleurs encore des actions et/ou des obligations, allégez au maximum les portefeuilles parce que le séisme relatif à la chute des métaux précieux ne restera pas sans conséquence sur l’ensemble des autres actifs, ne serait ce qu’en appauvrissant beaucoup d’investisseurs partout dans le monde, de banques privées occidentales et de banques centrales de pays émergents ayant placé dans les métaux précieux une partie importante de leurs avoirs qui devront vraisemblablement liquider d’autres placements pour couvrir leurs pertes sur les métaux.

Alan Greenspan, du temps où il était encore un libéral avant de devenir le président de la Fed, avait écrit un court texte qui prend toute son actualité dans les circonstances actuelles que nous vous invitons à lire ci-dessous pour comprendre les raisons profondes de la cassure des prix des métaux précieux par la Federal Reserve et les autres banques centrales occidentales qui ont ainsi gagné la première manche.

http://ami.du.laissez-faire.eu/_greens1.php5

Conclusion de l’article publié ci-dessus:

“En l’absence d’un étalon-or, il n’existe aucun moyen de protéger l’épargne contre la confiscation par l’inflation. Il n’existe aucune réserve de valeur fiable. S’il y en avait une, il faudrait que les hommes de l’État déclarent sa détention illégale, comme ils l’ont fait dans le cas de l’or. Si tout le monde décidait, par exemple de convertir tous ses dépôts bancaires en argent, ou en cuivre ou dans toute autre marchandise, et refusait ensuite d’accepter des chèques en paiement d’autres produits, les dépôts bancaires perdraient leur pouvoir d’achat et le crédit bancaire créé par les hommes de l’État deviendrait sans valeur comme moyen d’obtenir des biens. La politique financière de l’Etat-providence nécessite par conséquent qu’il n’existe aucun moyen de se protéger pour les détenteurs de richesses.

Voilà donc le minable secret de ces tirades étatistes contre l’or. Le déficit budgétaire n’est rien d’autre qu’une combine pour confisquer la richesse sans en avoir l’air. L’or apparaît comme le gêneur dans cet insidieux processus. Comme le protecteur des Droits de propriété. Si on saisit cela, on n’a aucune peine à comprendre la haine des étatistes à l’encontre de l’étalon-or.”

http://www.zerohedge.com/news/2013-04-12/first-bitcoin-now-gold-all-alterantive-currencies-must-be-crushed

Lire aussi sur la répression financière et fiscale

http://www.spiegel.de/international/business/interview-with-harvard-economist-carmen-reinhart-on-financial-repression-a-893213.html

—-

http://www.moneynews.com/FinanceNews/central-banks-Reinhart-debt-governments/2013/04/12/id/499158
—-
http://www.imf.org/external/pubs/ft/fandd/fre/2011/06/pdf/reinhart.pdf

http://www.contrepoints.org/2013/04/03/120386-fiscalite-et-repression-financiere-limposition-visible-et-invisible

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/06/13/04016-20110613ARTFIG00447-comment-les-etats-sans-le-sou-forcent-les-epargnants-a-les-financer.php

—-
http://www.zerohedge.com/news/2013-04-07/kyle-bass-japanese-retirees-will-lose-half-their-life-savings

SOURCE ET REMERCIEMENTS: FORUM MONETAIRE DE GENEVE

http://www.forum-monetaire.com/

1 réponse »

  1. une fois qu’on a admis qu’il n’ y a aucune alternative de placements ::que fait on on claque tout au casino?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s