Cela se passe près de chez vous

Jeux de piste dans l’Internet parallèle

Jeux de piste dans l’Internet parallèle

Depuis deux ans, une organisation secrète défie en ligne les meilleurs cryptographes en leur soumettant des énigmes. A quelle fin? Et qui se cache derrière? Plongée dans les méandres irrésolus du Web

«Bonjour. Nous cherchons des personnes très intelligentes. Pour les trouver, nous les défions. Un message secret se cache dans cette image. Résolvez-le! Il vous mènera sur la voie pour nous trouver. Nous sommes impatients de rencontrer ceux qui réussiront à faire le chemin jusqu’à nous. Bonne chance!» Il est déjà tard en cette nuit de janvier 2012. A Uppsala, les yeux cernés de Joel Eriksson balayent sans fin les lettres blanches inscrites sur le fond noir de son ordinateur. Il a entendu parler, quelques jours auparavant, d’un défi en ligne et, ce soir, il veut en savoir plus.

La missive est signée d’un obscur correspondant: «Cicada 3301» (la cigale). Le mystère qui enveloppe cette invitation pique la curiosité de l’analyste suédois de 34 ans, expert des réseaux informatiques. Son cerveau fumant perçoit vite dans ces lignes un exemple parfait de stéganographie numérique – l’art de dissimuler des informations confidentielles dans un fichier informatique, le plus souvent des images. La rumeur dit que la technique a été utilisée par Al-Qaida pour planifier les attentats du 11-Septembre.

Une bataille de l’esprit s’amorce. Joel jubile. C’est son métier de découvrir, en primeur, les failles de sécurité dans les systèmes informatiques avant qu’un hacker malveillant ne les exploite. Malgré l’heure tardive, le Suédois accepte le duel contre la machine. Il s’attaque au décodage du message signé 3301.

Dans la pénombre hivernale de l’appartement, les hypothèses s’entrechoquent dans sa tête. Puis la lueur. Joel Eriksson déterre un lien enfoui dans le code du message. Une image de l’empereur romain Tiberius Claudius Caesar suivie d’une succession de lettres incompréhensibles. «Le chiffre de César!», pense le Suédois, du nom de cette méthode de chiffrement utilisée par Jules César dans sa correspondance secrète. Elle fonctionne par le décalage – dans un sens ou dans l’autre – des lettres de l’alphabet. Comme Claudius est le quatrième empereur, Joel en déduit que les lettres ont été déplacées de quatre positions.

Un lien se révèle. Le Suédois clique. Un canard surgit de l’écran accompagné d’un message: «Oups, raté. On dirait que vous êtes incapable de déchiffrer le message.» Joel sous-estime le défi. Frustré, il s’obstine. A mesure que Joel Eriksson se fraie un chemin dans les méandres de la matrice, tout se complexifie. «Cicada 3301» teste les aptitudes du Suédois dans l’ingénierie inversée, le savoir des nombres premiers, la mythologie maya, ou les chiffres hexadécimaux. Sans compter les indices enfouis dans le poème Agrippa de William Gibson, Le Mariage du ciel et de l’enfer de William Blake, ou Le livre de la loi par Aleister Crowley.

Durant les étapes les plus intensives du jeu, Joel Eriksson y passe «ses jours et ses nuits», procrastinant son travail d’analyste, dans le seul but de découvrir la vérité. Une question l’obsède toutefois; qui se cache derrière «Cicada 3301»? Voilà deux ans que Joel Eriksson enquête pour démasquer les instigateurs du jeu. Mais s’agit-il vraiment d’un jeu? «Tout dépend à qui vous posez la question, s’exclame le Suédois. Certains y décèlent les faits d’une mystérieuse société secrète, ou un coup marketing de Microsoft. D’autres entrevoient la main d’une agence de renseignement de l’Etat, telle la NSA.»

Joel en doute. «Je pense plutôt qu’il s’agit d’une organisation souterraine comme Anonymous» – ce groupe d’hacktivistes, première superconscience collective issue du Web, défendant la liberté d’expression. La raison? «Les références intellectuelles, la valorisation de la pensée logique, les compétences d’analyses… Tout cela ressemble de près à l’idéologie du mouvement crypto-anarchiste plébiscité par les hackers originels», argumente-t-il.

Trois semaines de bataille plus tard, Joel Eriksson trébuche devant l’énigme de La Dame à la fontaine, ce poème médiéval qui met en scène le roi Arthur. Puis le Suédois perd pied. Il se souvient: «J’ai reçu un nouveau message sur mon ordinateur. Le numéro de téléphone 214-390-960, et ces mots: «Appelle-nous.» Joel appelle ce numéro référencé au Texas. Un répondeur s’enclenche, puis une voix robotique lui ordonne de trouver les nombres premiers cachés dans l’image originelle - celle de Tiberius Claudius Caesar. «Cicada 3301» prend une tournure folle.

En multipliant ces nombres, Joel tombe sur le site 845145127.com. Il clique. Un compte à rebours et une image de cigale lui confirment qu’il est sur la bonne piste. A 5h GMT ce jour-là, le compte à rebours prend fin. Joel découvre sur son écran 14 coordonnées GPS du monde entier: Moscou, Varsovie, Paris, Seattle, Séoul, Miami, Sydney. L’analyse des coordonnées mène à une affiche attachée à une lampe torche. On y distingue une cigale et un code QR – ce code-barres en deux dimensions à scanner avec son smartphone présent sur des produits publicitaires. Là s’arrête la quête de Joel.

Ceux qui sont parvenus à déchiffrer le code QR auraient échoué sur une adresse du réseau anonyme TOR. C’est la porte d’entrée du Deep Web, soit la face cachée de la Toile. Les internautes lambda l’ignorent, mais 90% du Web (plus d’un trilliard de données) n’est pas indexé par les moteurs de recherche. C’est le Web invisible, un cyberespace insondable et abyssal, dont l’entrée et le contenu ne s’offrent qu’à une poignée d’initiés. C’est dans ces profondeurs que cohabitent incognito whistleblowers, blogueurs dissidents, dealers, pédophiles et tueurs à gages. Mais aussi l’étape finale de «Cicada 3301», selon la rumeur. Un nouveau défi «Cicada 3301» sera proclamé le 4 janvier 2014. Joel sera-t-il à la hauteur?

Par Mehdi Atmani/ Le Temps 29/11/2013

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/4ec081be-585a-11e3-9da6-a5ab52b4aabe/Jeux_de_piste_dans_lInternet_parall�le

2 réponses »

  1. Monde fascinant que celui du net, qui permet à chacun d’emprunter le quai 9 3/4 et de basculer ds un monde parallèle. Beware certains s’y perdront …. gare à la dissociation .

    J'aime

  2. Ping: Cicada 3301

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s