Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

Zone Euro/ Deflation: Crédits au secteur privé toujours en contraction

Zone Euro/ Deflation: Crédits au secteur privé toujours en contraction

Zone euro. Les crédits ont reculé de 2,3% en décembre.Tout comme en novembre et après 2,1% en octobre.

Euro zone money supply and private sector loan growth

L’octroi de crédits au secteur privé en zone euro a continué de reculer nettement en décembre, selon des chiffres publiés hier par la Banque centrale européenne, suggérant une nouvelle fois que la reprise en zone euro restera très progressive. Le mois dernier, les crédits au secteur privé ont reculé de 2,3% sur un an, comme en novembre, après -2,1% en octobre. 

Comme au cours des mois précédents, ce sont les crédits aux entreprises non financières qui se sont nettement dégradés avec une baisse de 3% sur un an en décembre. Cette baisse est toutefois moindre que celle enregistrée en novembre (-3,8%) ou en octobre (-3,7%), a précisé l’institution monétaire.

 Les prêts aux ménages ont quant à eux reculé de 0,1% en décembre après un mois de novembre stable (contre une progression de 0,1% initialement annoncée) et une hausse de 0,1% en octobre. 

Dans le détail, l’octroi de crédits à la consommation a continué de reculer, de 3% contre -3,3% en novembre et -3,1% en octobre, tandis que les prêts immobiliers ont progressé de 0,7% contre +0,9% en novembre et octobre. 

«Le résultat de ce resserrement du crédit et des dommages causés par la récession est que la reprise en zone euro se fera seulement progressivement», a commenté Robert Wood, économiste de la banque Berenberg. Ces chiffres «ne constituent pas une bonne nouvelle», a estimé pour sa part Annalisa Piazza, analyste du courtier Newedge, soulignant que c’était l’activité ralentie des entreprises qui continuait de peser sur le crédit.  Pour Howard Archer, chef économiste Europe chez IHS Global Insight, le niveau des crédits aux entreprises reflète encore une fois la combinaison d’une offre limitée et d’une demande faible. 

«Les banques semblent penser que la situation économique et les perspectives de nombre de pays de la zone euro continuent d’offrir une toile de fond risquée pour le crédit, bien que la zone euro affiche une modeste croissance depuis le deuxième trimestre (2013)», selon lui.  «Dans le même temps, avec une activité économique encore limitée en zone euro et une confiance du monde des affaires qui n’est pas des plus florissantes, la demande de crédit reste actuellement en général assez limitée», a-t-il ajouté. 

Selon des chiffres également publiés par la BCE, la croissance de la masse monétaire M3, indicateur avancé de l’inflation en zone euro, elle a nettement décéléré, à +1% en décembre après +1,5% en novembre. C’est loin des pronostics des analystes qui attendaient ainsi une hausse de 1,7% de cet indicateur. «C’est un niveau très faible», a souligné Howard Archer, qui ajoute que cet indicateur s’éloigne davantage encore de l’objectif d’une croissance de 4,5% du M3 affiché par la BCE et «maintient donc l’inquiétude de voir l’inflation continuer de se situer bien en-deçà de l’objectif de 2%».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s