Agefi Suisse

Les nouveaux contours du risque systémique

Les nouveaux contours du risque systémique

Permalien de l'image intégrée

« Une enquête du groupe Zurich met en garde contre l’interaction entre les entreprises et internet. Cela pourrait dégénérer en crise mondiale.

Le groupe d’assurances Zurich met en garde dans une étude présentée hier contre une crise que la mise en réseau croissante de l’économie, des Etats et des individus sur Internet pourrait déclencher. Cette étude évalue les risques systémiques à un niveau similaire à ceux qui ont débouché sur la crise financière de 2007/2008. A l’époque, les risques pris sur le marché américain des hypothèques dites subprimes avaient rapidement coulé la grande banque Lehman Brothers. Et ce naufrage en septembre 2008 avait sévèrement ébranlé la confiance dans l’ensemble de la branche financière, paralysant pratiquement le marché des crédits et faisant chuter les bourses.

Des risques similaires planent sur l’Internet, selon une étude présentée mardi par le groupe Zurich et un centre de réflexion américain, le Think Tank» Atlantic Coucil. La débâcle d’un des grands acteurs du «Cloud» (nuage informatique) causerait un choc semblable à la faillite de Lehman Brothers, estiment-ils. La disparition subite des données d’entreprises clés comme celles chargées des infrastructures ou de logistique aurait un effet de dominos sur l’économie réelle. La mise en réseau croissante de l’économie et de la société avec le cyber-réseau mettrait ainsi en péril en cas de panne à large échelle banques, fournisseurs d’eau et d’énergie, appareils médicaux, voitures, centrales électriques et autres, estime le rapport.

Jusqu’ici, les principaux risques sur Internet étaient liés à des activités criminelles, d’espionnage, militaires ainsi qu’aux hackers, a relevé lors de la présentation de l’étude Axel Lehmann, responsable Risques auprès de l’assureur Zurich. Il s’agit essentiellement de vol de données, ou de la mise hors service de sites par des attaques ciblées. Mais plus les entreprises, autorités, institutions et individus se retrouvent interconnectés sur Internet, plus les dommages potentiels augmentent. Les cyber-risques tendent à se cumuler, et s’ils débouchaient par exemple sur une panne électrique majeure aux Etats-Unis, jusqu’à 70% de l’économie du pays serait paralysée. Pour l’heure, la gestion de ces cyber-risques montre des analogies avec celle des risques du monde financier en 2008, selon M. Lehmann. En général, les responsables de la sécurité informatique restent concentrés sur leur seule entreprise, et ne portent pas assez d’attention à d’éventuelles dépendances extérieures.

Il ne sert toutefois à rien de répartir pour des raisons de sécurité des éléments d’un système informatique auprès de plusieurs opérateurs extérieurs, pour s’apercevoir en cas de malheur que ceux-ci sont tous reliés au même acteur majeur du «Cloud», et que leurs données ont été perdues. Et les risques ne résident pas seulement auprès de partenaires économiques ou de tiers, mais également dans de nouvelles technologies qui ne seraient pas fiables, dans les infrastructures – notamment énergie, télécommunications et finances – ainsi que dans les chocs créés par d’éventuels conflits entre grandes puissances. »

Source Agefi Suisse 23/4/2014

http://agefi.com/europe-monde/detail/artikel/une-enquete-du-groupe-zurich-met-en-garde-contre-linteraction-entre-les-entreprises-et-internet-cela-pourrait-degenerer-en-crise-mondiale.html?issueUID=571&pageUID=17095&cHash=e0fee14562384e7c70547b3618881047

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s