Billet Invité

Front National, sur un aspect du 25 mai Par Nicolas Tandler

Front National, sur un aspect du 25 mai Par Nicolas Tandler

Il faut revenir sur la performance  du FN le 25 mai, lors de la consultation européenne. Le rappel s’impose des 6 millions de voix obtenues par Marine Le Pen au premier tour du scrutin présidentiel de 2012, contre les 4,7 millions de suffrages que ses listes ont remportés fin mai.

Le FN n’a pu déterminer de nombreux abstentionnistes, pourtant politisés, à le soutenir. Par ailleurs, parmi ses électeurs, ceux qui s’expriment n’hésitent pas affirmer qu’ils ont voté Marine Le Pen, mais qu’ils sont convaincus de l’absolue incapacité de sa formation à gouverner la France… On est donc confronté à un vote de rejet, à un vote dit « sanction » du régime en place, et non pas à un véritable vote d’adhésion à des idées, au demeurant fluctuantes selon les décennies.

Ce qui permet d’étayer une telle conclusion se trouve dans l’analyse des intentions par catégories d’électeurs le 25 mai. On se contentera d’examiner les salariés, proches ou non de syndicats.

L’Humanité, organe du PCF, a publié le 28 mai sous le titre « Les syndicats face à la vague FN » les résultats d’un sondage exclusif qu’elle a fait opérer par l’IFOP le 25 mai auprès d’électeurs sortant de mairies.

674714_0203530421658_web-e3e0d.jpg (250×386)

 Le nombre des questionnés apparaît comme représentatif. Il y a de quoi être sidéré par leurs réponses. Lesquelles sont parfois édulcorées dans leur  commentaire par le quotidien communiste, mais il respecte néanmoins, dans l’ensemble, ce qui a été exprimé.

ob_2e2c1b_vote-europeennes-0001.jpg (1118×767)

Que les salariés se soient prononcés à 30 % pour le FN, à comparer aux 25 % des non-salariés ayant fait le même choix, s’avère déjà très significatif. La prédominance du vote FN à FO n’est pas une surprise, mais on peut être surpris de constater que  27% des « proches » du syndicat troskiste Sud-Solidaires votent FN. Que 53 % des salariés « proches » de syndicats se sont abstenus. Que les listes d’extrême-gauche  -4 %- et les centristes  -7 %- obtiennent la plus faible proportion de voix de la part des sensibilisés au syndicalisme.

A quoi attribuer de telles réponses ? Jérôme Fourquet, le directeur du département Opinion de l’IFOP, a mis son grain de sel résolument marxiste en déclarant : « Les salariés isolés, précaires ou fragiles, restent plus sensibles à ce discours (du FN). Ils ont une conscience de classe moins développée ».

La conscience de classe des salariés français de 2014 varie pour les syndiqués d’une organisation à l’autre, on ne saurait spéculer sur sa plus ou moins grande présence dans les têtes ; d’autant plus que les « classes » du salariat ont subi en moins de trois décennies des bouleversements tels qu’il n’existe plus de définition commune acceptable pour l’ensemble des salariés.
Au moment où le pouvoir socialiste français met la dernière main à des textes octroyant des pouvoirs accrus aux syndicats en entreprise, tout en les assujettissant encore plus aux subventions de l’Etat, on peut se demander s’il choisit la meilleure stratégie.

Il y a deux mille ans, une formule s’employait souvent : « Jupiter rend aveugles ceux qu’il veut perdre ». 

sipa-2153262-jpg_1882175.JPG (652×284)Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

5 réponses »

  1. On croirait entendre une commentatrice de BFM/TV vouloir expliquer, donner un sens dans la manière que les gens votent en voulant les mettre dans des boîtes bien conforme à la pensée majoritaire tout en masquant la réalité pour ne pas effrayer le bourgeois.

    Déjà suivant les régions, suivant les villes nous ne retrouverons pas les mêmes raisons et encore moins le même type sociologique de personnes ni d’ailleurs les mêmes intérêts votant pour le FN.

    Je prendrais juste ma ville nous avons fait plus de 30 % alors qu’au municipale nous avons fait 20 % une plus grande abstention ? certainement, mais qui c’est abstenue ? tout simplement la communauté qui représente 40 % des habitants de cette ville et qui dans une dizaine d’année sera majoritaire, ils ne se sont pas déplacés parce qu’ils n’y trouvaient aucun intérêt, ceci vaut pour toute la région

    Donc en conclusion à l’heure actuelle les politologues refusent de considérer le vote communautaire non nonobstant au contraire des politiques qui ont très bien intégré ce changement exemple : notre maire réélu a promis une nouvelle mosquée quelques jours avant le début de la campagne résultat il a mis dans sa poche le vote de cette communauté et a été élu dans un fauteuil malgré quelques problèmes avec la justice.

    Pour les présidentielles ils se déplaceront en masse avec les consignes de leurs leaders religieux et feront la différence suivant ce que les protagonistes se présentant à l’élection leurs promettront.

    Franchement qu’il y est une proportion plus où moins importante d’ouvriers syndiqués représentant à peine 8 % de l’ensemble des salariés et ouvriers est il important ?

    Par contre de rapporter un changement de nature dans les prochaines élections qui verra le vote communautaire de plus en plus important mériterait une plus grande attention des politologues et surtout permettrait aux Français de percevoir la triste réalité de notre devenir….

  2. J’approuve « lephil », dans le sens ou on croirait lire un commentaire de BFMTV, ou France 24! D’autre part je me demande qui a les compétente pour juger des compétences des cadres du FN à gouverner. Qui diable s’est-il posé la question de savoir si les tronches de faux-culs n’ont pas pesé dans les choix! Car entre Copé, Bayrou et les autre, on ne sort pas de « Radion lave plus blanc », la compétitivité et la lutte contre le chômage. Chacun y va de ses contorsions rituelles pour faire pleuvoir ou non. C’est pathétique. Lamentable. Au point que je m’étonne de la faiblesse du score du FN et de Marine. J’ajoute que Marion, telle que je l’ai vue et entendue, les domine de la tête et des épaules, comme le roi David! Cette somptueuse jeune femme est une consolation! Je viens d’entendre votre « président » (est-ce une marque de fromage) s’exprimer. Il atteint des profondeurs insondables. Dans la niaiserie. Moi Président je…
    Sarkosi aurait pu le terrasser lors du débat électoral sur F2! Si l’organisation de ce débat ne l’en avait pas empêché!

  3. Cela rejoint el fond de ma pensée également.
    Lorsqu’on parle des traités avec un mec de gauche, qui nous dit alors « fallait pas voter Sarkozy c’était dans son programme, si on voulait pas qu’il signe ce traité. C’est vrai qu’il avait clairement affiché sa position de pro europe politique, pourtnat l’antithèse actuelle du FN. Ceci fait dire qu’un grand nombre d’électeurs de Sarkozy sont passés FN après son départ. Pourquoi?
    Et pourquoi notre président ne peut plus tenir le même discours?
    Parceque les faits ont changés. L’économie a évoluée. La crise est passée par là certains diront. et ce n’est pas faux. Exacerbation des rancunes des colères.
    Alors on appel le vote de l’extrème vote sanction.

    Revenons à notre discussion avec le mec de Gauche.
    Que répondre donc à ça.
    En fait Sarko avait un certain carisme et avait su , au moins médiatiquement, s’imposer au niveau européen, en parlant souvent de cela à l’avenir, et positivement. Cela est « entrainant politiquement, c’est « le nouveau chef qui débarque. ». Il était un personnage qui pouvait prétendre à « diriger l’europe ». Car imaginons demain la fédéralisation. Qui sera le candidat potentiellement élisible au niveau européen, afin de ne surtout rien changer et favoriser ainsi le statu quo et la vie des Fran!ais au dessus de nos moyens.

    Mais quand même , il faut reconnaître que voter à droite de nos jours c’est comme parier sur le cac les yeux fermés à la hausse, cela relève de l’envoutement, ou de l’endoctrinement allons savoir !!. Alors vous me direz ca paie en ce moment… oui j’en convient, mais hors interventions des banques centrales avec des outils de type atomique sur les monnaies et les finances. Bref, je m’égare.

    Tout cela pour vous dire qu’à l’époque le discours de Sarkozy était ambitieux, aujourd’hui le discours de Hollande est juste prétentieux. « J’adore ma phrase …

    Alors qui est le plus proche actuellement de tout ce qui se dit sur les sites d’informations alternatives?
    Hé bien, la Perte anticipé de cette monnaie unique dans la situation actuelle; Et que plus nous attendons plus risque augmente. Les probabilités montent. Le risk devient absentes, disparus, rayé de la carte.
    Mais si on laisse parler Marine, au delà des préjugés ce que j’en retiens, de très loin, c’est qu’elle veux réfléchir sur les conditions de sortie, le négocier, elle est au moins de « bonne intention » dans son discours. Cela n’est peut être qu’une image. Mais se dire que de nos jours, ce serait la seule à vouloir se mettre le peuple dans sa poche? Non , selon moi les politiques standardisé, gauche , droite, sont devenis des bouffons, avec Star politique 1, 2 , 3 ,4 et la suite etc…. 2mission people plus que politique ou économique.

    Alors oui, à l’époque je pensais notre pays capable de mener la danse, et que Sarkozy pouvant être un candidat potentiel.
    Mais j’en ai oubli » l’important.

  4. Je n’ai pas conclu, mais Je voulais en arriver au fait, que les votes d’aujourd’hui sont des votes d’adhésion partiel à certaines valeurs, ou certaines diées défendues par le FN. Que le reste du programme soit vide, a finalement peut d’importance pour l’électeur,
    La différence entre le démocrate et le monarche, c’est que le monarche il sait que si il ne veut pas de révolution il faut que le peuple soit heureux. (ou pauvre). Le démocrate, il est persuadé de sa bonne foi et surtout de sa supériorité à mieux savoir que le peuple ce qui est bon pour lui. Alors, même si l’élection est démocratique, cela ne préjuge en rien de la démocratie de gestion et de présidence. On a trop tendance à croire qu’on vote pour une démocratie. Non, nous votons en démocratie, pour élire un monarque suprême , un gourou. Il est temps que cela change, et le vote d’adhésion partiel fait peur, car il est la preuve flagrante du plantage du démocrate actuel. On ne peut plus se contenter de dire au peuple qu’il vit dans une démocratie, puisqu’on le viole en permanence, psychologiquement, financièrement, fiscalement, spirituellement.

    Au final on vote au plus près car on pense justement que dans une démocratie le référendum sera d’usage pour les décisions importantes. C’est un fait cru par beaucoup de monde. Mais non, le référendum c’est juste « faire plaisir au peuple ».
    On sait que Sarko donne actuellement des conférences en se faisant bien rémunéré. Vous pensez qu’Hollande donnera des conférences dans l’avenir? Euh peut être , « comment diriger en Monarque? » Ou « ce qu’il ne faut pas faire pour vraiment diriger son pays? »

    Bonne nuit.

Laisser un commentaire