Etats-Unis

Nation gênante Par James Howard Kunstler

Nation gênante Par James Howard Kunstler

Permalien de l'image intégrée

Si quiconque ayant reçu une éducation supérieure au niveau de maternelle a pu se rendre compte de quels étaient les intérêts des Etats-Unis dans la question ukrainienne, nous n’en avons pas entendu parler – et rien n’a fui du vaisseau en perdition qu’est le Département d’Etat. A vrai dire, en observant la situation de plus près, il est difficile de comprendre la logique derrière la politique étrangère actuelle des Etats-Unis. Monsieur Poutine nous en a fait part la semaine dernière, lorsqu’il disait que « tout ce que touchent les Etats-Unis se transforme en une nouvelle Libye ou un nouvel Irak ». Et je ne pense pas qu’il ait tort. Le pays qu’il n’a bien entendu pas mentionné est l’Ukraine, qui a intégré la liste des Etats en péril il a quelques mois, suite au renversement commandité par le gouvernement des Etats-Unis de son gouvernement élu.

Ce qui complique encore plus la situation est que l’Ukraine est une voisine de la Russie. Pendant de nombreuses années, elle a fait partie de la même nation que la Russie. La Russie possède énormément d’actifs en Ukraine : pipelines, usines, ports maritimes… Parce que les deux pays faisaient autrefois partie d’une même nation, beaucoup de russophones vivent encore aujourd’hui à l’est de l’Ukraine, sur la frontière avec la Russie. N’importe qui pourrait se rendre compte que la Russie a des intérêts en Ukraine. Plus encore si le gouvernement ukrainien n’est pas capable de gérer ses propres affaires économiques.

Les Etats-Unis disent avoir des intérêts en Afghanistan, en Irak, en Syrie et en Libye. Ces nations sont respectivement situées à 19.191, 17.910, 17.292 et 16.209 kilomètres des Etats-Unis – elles ne sont pas vraiment leurs voisins. Elles ont tous, d’une manière ou d’une autre, intégré la liste des Etats en perdition. L’Afghanistan était, il est important de le noter, un cas particulier, puisqu’il a été utilisé explicitement il y a treize ans en tant que base par Al Qaeda pour les attaques perpétrées sur le sol américain. Mais c’était il y a treize ans. Aucune autre guerre, dans toute l’histoire des Etats-Unis, n’a duré aussi longtemps. Et des doutes planent encore autour de la présence des troupes américaines sur le terrain. S’agit-il d’un projet de reconstruction ou d’une occupation ?

Le président Obama a parlé du retrait des troupes américaines en Afghanistan, mais elles s’y trouvent encore. Comment se porte le projet de reconstruction national ? Maintenant qu’Oussama ben Laden est mort et enterré au fond de la mer, et que les mouvements islamistes se sont déplacés vers d’autres régions, quel est aujourd’hui le rôle de l’Afghanistan dans le Jihad ?

Combien de professeurs instruits et marinés par les médias peuvent expliquer en un court paragraphe quelle a été la nécessité du renversement de Mouammar Kadhafi ? Je suppose que, comme pour beaucoup d’autres évènements historiques, il semblait au début être la chose à faire. Si l’idée était de maintenir le flux de pétrole et de gaz vers l’Occident, voyez sur quoi elle a abouti. La production de pétrole n’est plus que d’un huitième de ce qu’elle était avant que Mr. Kadhafi ne soit renversé.

 Et n’oublions pas l’EIIL, ou le Califat. La conséquence la plus visible d’une décennie d’interventions américaines en Irak et en Syrie. Bravo ! Les Etats-Unis sont parvenus à offrir au monde un mouvement politique peut-être plus barbare encore que celui des Nazis ! Dimanche dernier, le New York Times parlait d’une admiration pour les accomplissements et les compétences de cette organisation dans son article  ISIS Displaying a Deft Command of Varied Media. A la manière d’un savant fou esclave de sa propre création, le Times se dit ébloui devant le monstre politique que les Etats-Unis ont lâché sur le monde.

Au vu de tout ce qui se passe au Proche-Orient, et du vent mortel qui s’en dégage et pourrait se déplacer jusqu’en Europe et aux Etats-Unis, est-il vraiment dans l’intérêt des Etats-Unis de s’en prendre à Poutine et à la Russie au sujet de son voisin ? Existe-t-il même une autre nation qui soit capable de mieux empêcher l’Ukraine de s’effondrer complètement ? Pourquoi ne nous contentons-nous pas de nous mêler de ce qui nous regarde ?

Par James Howard Kunstler– – Kunstler.com/24HGOLD.COM 8/9/2014

http://www.24hgold.com/francais/actualite-or-argent-nation-genante.aspx?article=5777068466H11690&redirect=false&contributor=James+Howard+Kunstler.&mk=2

3 réponses »

  1. Obama serait-il un alchimiste ?

    Ma foi, comme certains d’entre eux, abonnés à l’échec
    de leurs tentatives ratées pour transmuter le plomb en or,
    il serait en train de réussir à transformer l’or en merde ?

    Étonnant non ?

    J'aime

  2. Je sors de la lecture de deux livres de Hannah Arendt. Sur l’antisémitisme et le totalitarisme. J’en retiens que les lendemains qui chantent ne sont qu’un prétexte. Donc l’action de celui qui les invoque ne peut refléter la moindre logique en leur faveur! Car, en fin de compte, l’objectif est d’être « comme Dieu »!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s