L'Etat dans tous ses états

Aux Armes!!!

Aux Armes!!!

Comme le disait déjà Léo Ferré en 1969, les armes font rêver une partie non négligeable de la population mondiale. Jusqu’à oublier leur côté létal, qui pourtant est la condition sine qua non à leur fabrication. Voici donc un tour d’horizon de ce qui se passe dans le petit monde des fabricants d’armes et des armées.

En Europe, suite à un accord politique intervenu lors du salon aéronautique de Farnborough, la France et le Royaume-Uni viennent de demander à Dassault et BAE Systèms une étude de faisabilité portant sur la fabrication d’un drone de combat européen, suivi – si possible – par l’étude de réalisation d’un chasseur piloté de nouvelle génération, qui devrait être le successeur unique du Rafale, de l’Eurofighter et du suédois Gripen vers 2040.
L’étude pour le drone est dotée d’une enveloppe de 250 millions d’€. Si tout se passe bien, un vol d’essai est prévu pour 2017 et la dotation aux armées pourraient intervenir en 2020.

La Russie, quand à elle, a testé avec succès un missile balistique intercontinental (Le Sineva, missile à propergol liquide avec une portée maximale de plus de 10000 kilomètres et capable de transporter quatre à 10 ogives nucléaires, est en service depuis Juillet marine russe de 2007, il est le remplaçant du Bulava) tiré depuis un sous-marin.
Le Sineva a été lancé par le sous-marin à propulsion nucléaire Tula dans la mer de Barents, pour tester la fiabilité des forces nucléaires stratégiques marines, selon le ministère de la défense russe.

Forte de ce succès, la Russie va débuter une série de tests ayant pour but de vérifier la performance des véhicules militaires russes dans les conditions climatiques extrêmes de la péninsule de Kola. Les objectifs de l’essai comprennent l’amélioration de la conception des futurs véhicules et acquisition de l’expérience dans la réalisation d’une série de tâches militaires dans des conditions arctiques.
Ces tests font suite à d’autres tests, conduits cet été, dans des conditions montagneuses sèches et désertiques.

La Chine, elle, va accueillir un salon aéronautique international – le Zhuhai Airshow. Il durera six jours, attirant près de 700 exposants venus de 41 pays avec un nombre record de 120 avions. Environ 45% des exposants viennent de l’extérieur de la Chine.
Il sera possible d’y voir, pour la première fois, l’avions de transport militaire Y-20 et le chasseur de combat furtif J-31. Y sera aussi présent, le fleuron de l’aéronautique russe: le Sukhoi SU-35.

Enfin, la Chine et la Russie ont conclu des accords sur une série de projets de coopération militaire importants. Pour le moment, rien n’a filtré quand au contenu de cette coopération. Mais il se pourrait qu’elle ne se contente pas de manœuvres militaires communes, ni d’échanges logistiques. Le défaut principal de l’industrie militaire chinoise, est son manque de technologie de pointe, notamment en ce qui concerne les moteurs aéronautiques, partant de là, il se murmure que ladite coopération importante pourrait porter sur des échanges de technologies, certains rêvant déjà à un J-35 (copié-collé du SU-35) et à des systèmes anti-aériens tels que le S-400 russe.

Je ne sais pas pour vous, mais ces démonstrations militaires me ramènent trente ans en arrière, du temps de l’URSS et de la Guerre Froide. Le Mur de Berlin est tombé il y a vingt-cinq ans, cependant certaines mentalités sont encore bien vivantes…

Le 8/111/2014

http://strategika51.wordpress.com/2014/11/08/aux-armes/

MOSCOU, 25 octobre – RIA Novosti

La Russie augmentera ses dépenses militaires de 32,8% en 2015 selon un projet de budget fédéral adopté vendredi en première lecture par la Douma (chambre basse du parlement russe), a annoncé Viktor Zavarzine, membre du comité parlementaire pour la Défense.

Selon le projet de budget pour 2015 et la période de 2016 à 2017, les dépenses militaires russes atteindront 3.280 milliards de roubles (près de 62 milliards d’euros) en 2015, soit 32,8% de plus qu’en 2014.

En 2016, les dépenses militaires russes s’élèveront à 3.113 milliards de roubles (58,8 mds EUR), diminuant de 5,3% par rapport à 2015.

En 2017, elles sont programmées à hauteur de 3.237 milliards de roubles (61,2 mds EUR), soit 4% de plus qu’en 2016.

« Nul doute que la Russie a besoin de Forces armées puissantes capables de relever les défis actuels. L’armée et la flotte doivent être prêtes à agir dans les plus brefs délais, disposer d’armes modernes et de matériels hautement technologiques », a indiqué M.Zavarzine.

Les fonds prévus pour la défense nationale représenteront 21,2% des dépenses budgétaires russes en 2015, 19,7% en 2016 et 20% en 2017. Cette année, elles représentent 17,6% des dépenses du budget fédéral.

Selon M.Zavarzine, les dépenses militaires représenteront 4,2% du PIB en 2015, 3,7% du PIB en 2016 et 3,6% du PIB en 2017, ce qui est largement supérieur aux paramètres budgétaires en 2014 (3,4%), 2013 (3,2%) et 2012 (3%).

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

La Chine a développé et testé avec succès un système laser de très précis contre des légers. L’appareil fabriqué avec la  locale se vante d’avoir une portée de deux kilomètres et peut abattre « divers petits avions  » dans les cinq secondes après la localisation de sa cible.

Bénéficiant d’une grande vitesse, d’une formidable précision et d’une faible production de bruit, le système vise à détruire les petits drones volants sous une altitude de 500 mètres et à des vitesses inférieures à 50 mètres par seconde, a rapporté l’agence officielle de presse Xinhua, citant une déclaration faite par un des développeurs, l’Académie chinoise de génie physique (ACGP).

Un test récent a vu l’appareil abattant avec succès plus de 30 drones – un taux de réussite de 100 pour cent, selon le communiqué. Le système de laser est appelé à jouer un rôle clé pour assurer la sécurité lors de grands évènement en zones urbaines.

» Intercepter de tels drones est généralement le travail des hélicoptères et de tireurs d’élite, mais leur taux de réussite est moins élevé et les erreurs de précision peuvent entraîner des dommages indésirables», a expliqué Yi Jinsong, un gestionnaire chez China Jiuyuan High-Tech Equipment Corp.

Yi a déclaré à Xinhua qu’à petite échelle, les drones sont relativement peu coûteux et faciles à utiliser, ce qui fait d’eux un choix rentable pour les . D’autres préoccupations ont été soulevées récemment sur les drones impliqués dans des activités de cartographie sans licence, et également sur l’effet négatif que cela pourrait avoir sur les activités aériennes et civiles.

L’Académie travaille actuellement sur le développement de systèmes de sécurité laser semblables avec une plus grande portée et puissance, a rapporté l’agence de presse chinoise.

L’industrie du drone est en plein essor ces dernières années, avec le défi de construire de petits drones, difficiles à pister et à abattre.

L’armée américaine est sur le point d’obtenir un nouveau drone, assez petit pour tenir dans une poche d’uniforme, pesant à peine 80 grammes. Le drone, baptisé « Extreme Access Pocket Flyer », peut voler pendant deux heures, transmettant une vidéo de qualité HD tout le temps du vol, sans avoir recours à une connexion Wi -Fi.

Selon un rapport publié par Stimson, un institut indépendant à but non lucratif de politiques publiques, les États-Unis ont «la flotte de drones armés la plus grande et la plus sophistiquée du monde», bien qu’il soit « peu probable » pour l’Amérique « de rester le leader mondial dans le développement de la technologie innovante des drones ».

Les forces armées américaines avaient au moins 678 drones en service en 2012, selon une étude réalisée par l’Institut international d’études stratégiques, comme le rapporte le Guardian.

Traduit par Paul Kem (kpf) pour Réseau International

Source http://rt.com/news/201795-china-drone-defense-laser/

Laisser un commentaire