Art de la guerre monétaire et économique

Confusions partout…Par Pierre Leconte

Confusions partout…Par Pierre Leconte

Alors que le dollar US index a atteint son plus haut et que le pétrole et autres matières premières ont atteint leur plus bas depuis plusieurs années…, l’or ne baisse pas. Ou plutôt, pas encore…

http://www.wsj.com/articles/glencore-leads-mining-shares-lower-as-copper-prices-crumble-1421248927

http://uk.businessinsider.com/copper-drops-january-13-2015-1

http://www.bloomberg.com/news/2015-01-14/oil-at-40-and-below-gaining-traction-on-wall-street.html

Indice des prix des matières premières en chute libre:

 

crb

Alors que les taux d’intérêt à moyen et long termes US ont atteint leur plus bas et que les obligations d’Etat US ont atteint leur plus haut depuis plusieurs années, les actions US ne baissent pas. Ou plutôt pas encore…

Premier objectif des taux US à 10 ans: 1,38% contre 1,8150 ce jour:

taux us 10 ans

Tout cela signifie que les marchés financiers, manipulés à outrance par les banques centrales et autres acteurs privés dominants, sont en pleine confusion.

Le monde entier est en récession/déflation/stagnation, ce qui a pour conséquence que l’or et les actions US sont mûrs pour une forte chute et que les obligations d’Etat et le dollar US index sont destinés à poursuivre puissamment leur hausse, en même temps que le pétrole et autres matières premières mais aussi les taux d’intérêt à moyen et long termes US sont destinés à poursuivre leur baisse.

Toutefois, les traders positionnés en carry trade sur le yen contre la plupart des autres monnaies (USD, euro, etc.) étant en train de sortir leurs positions, le yen pourrait poursuivre quelques temps sa reprise récente, ce qui aggraverait la pression baissière sur les monnaies européennes contre le dollar US et assécherait la liquidité se dirigeant sur les actions un peu partout, un facteur supplémentaire permettant de prévoir leur retournement à la baisse (actions US et asiatiques -japonaises et chinoises-, surtout).

http://uk.businessinsider.com/chinese-stocks-are-preparing-for-pullback-2015-1

Le scénario est écrit d’avance et il n’y a pas de raison qu’il en soit différemment que dans le passé lorsque plus ou moins la même combinaison d’éléments s’est déjà produite (comme en 2007/2008/2009 par exemple).

http://www.zerohedge.com/news/2015-01-14/gallup-ceo-blasts-us-leadership-economy-not-coming-back

La seule position longue importante que nous conservons ce sont les TLT et TMF en dollars US, pendant que nous restons modérément short sur les indices boursiers US, sans aucune position en or et/ou en matières premières, pas plus qu’en high yield (obligations d’entreprises). Sans aucune autre position (ni obligations, ni actions) sur aucun marché ni européen, ni asiatique, ni émergent.

tmf pl

Tête épaules baissière sur le DJIA:

djia pl

Les actions US continuent de baisser par rapport aux obligations US:

actions us oblig us

Olivier Delamarche: « Surtout ne pas acheter d’actions, ni de high yield (obligations d’entreprises), mais des obligations d’Etat US, les taux US à 10 ans n’ayant rien à faire à 2% et le dollar US restant la monnaie mondiale donc la plus solide »...

————————-

http://www.bloomberg.com/news/2015-01-08/world-s-best-forecaster-targets-euro-dollar-parity-currencies.html

Chute de l’euro/dollar US avec 1,05 pour objectif:

eur dol

http://www.bloomberg.com/news/2015-01-12/this-guy-called-bonds-in-14-you-listening-this-time-.html

http://www.reuters.com/article/2015/01/13/us-investing-gundlach-oil-idUSKBN0KM2EQ20150113

 

Tout simplement parce que l’Europe est menacée sur son territoire de guerre civile entre ses populations de souche et son immigration arabo-musulmane (dans le cadre du « Grand Remplacement » en cours), que le conflit Ukraine/Russie est à tout moment susceptible d’embraser toute ladite Europe pendant la Russie -avec plusieurs autres BRICS- s’effondrent économiquement, que le Japon est un pays quasi ruiné, que l’effondrement du prix du pétrole est une calamité mondiale qui va plonger ses producteurs (États et entreprises) dans une spirale d’endettement inégalée, sans profiter vraiment à ses consommateurs qui n’en n’auront pas le bénéfice parce que les États continueront de remonter massivement  la pression fiscale, et que les banques centrales ont un peu partout perdu le contrôle des mécanismes monétaires, tous leurs QE ne servant plus à rien mais détruisant le pouvoir d’achat des populations via la dévaluation des monnaies des États qui y ont recours, comme on pourra s’en rendre compte à nouveau si la BCE met en place le sien à un niveau massif. Ce dont nous continuons de douter, Draghi s’acheminant probablement à annoncer une opération cosmétique.

http://uk.businessinsider.com/russias-economic-collapse-2015-1

La question de la légalité des achats d’obligations d’États européens par la BCE n’est toujours pas clarifiée en raison de la « conditionnalité » que le procureur auprès de la Cour européenne de justice a conseillé à ce tribunal d’exiger de la part de la BCE lorsqu’elle entend pratiquer ce type d’opérations. Ce qui signifie que Draghi annoncera probablement un QE le 22 janvier, sans pour autant en dévoiler la forme ni le montant,d’autant que la Bundesbank et l’Allemagne s’y opposent, ce qui pourrait décevoir les investisseurs et conduire à une forte correction baissière des actions européennes.

 

————————–

http://www.theguardian.com/business/live/2015/jan/14/european-court-of-justice-rules-on-ecb-bond-buying-programme-business-live#block-54b6300ae4b0afa4b81571a2

http://blogs.wsj.com/moneybeat/2015/01/09/is-the-ecb-sabotaging-itself/?mod=blog_flyover

http://www.wsj.com/articles/european-central-banks-bond-buying-plans-face-doubt-1421014667

Quant à la BNS, qui s’est farouchement opposée au récent référendum sur l’or en Suisse au motif que son adoption empêcherait la poursuite de sa politique de peg euro/CHF à 1.20, elle vient seulement de se rendre compte qu’en la poursuivant elle se ruinait (des centaines de milliards de CHF représentant près de 85% du PIB suisse ayant été dépensés en pure perte pour défendre cette parité artificielle) d’où sa capitulation qui ne manquera pas d’affaiblir son économie (provoquant un quasi krach des actions suisses), alors que, si elle n’avait pas pratiqué ladite politique interventionniste, l’ajustement se serait produit graduellement permettant à l’économie suisse de s’adapter. Ce qui prouve aussi, incidemment, qu’aucune banque centrale au monde ne peut imprimer de la monnaie sans limite, ainsi que les partisans de cette politique le prétendaient bêtement… Et que, lorsque l’on cherche à gagner du temps en imprimant de la fausse monnaie, cela coute à la fin très cher parce que l’on est finalement rattrapé par l’incontournable réalité à savoir que toutes les manipulations se terminent mal. Le pire serait que maintenant la Suisse abandonne sa monnaie nationale en adoptant l’euro, ce qui signifierait la perte définitive de son indépendance nationale… Quoi qu’il en soit la BNS doit dire combien elle a perdu dans toutes ses fantaisies monétaires, en cessant de présenter son bilan sous une forme faussée.

Le problème de la Suisse n’est pas le niveau de sa monnaie, mais les prix exorbitants des biens et des services que pratiquent ses entreprises, dont les marges bénéficiaires sont déraisonnables, ce qui plombe la consommation  intérieure et l’exportation. Nous avons profité de la décision de la BNS pour convertir en dollars US les derniers CHF que nous pouvions avoir encore dans nos portefeuilles, parce que nous ne pensons pas que le CHF puisse aller beaucoup plus haut (supports vers 0,75 sur l’euro/CHF et vers 0,7250 sur le USD/CHF très solides), du fait de la perte de crédibilité de la BNS qui a fait exactement le contraire de ce qu’elle a constamment dit qu’elle ferait (d’ailleurs si la direction de cette institution voulait qu’il en soit différemment elle n’aurait plus qu’à démissionner collectivement). Quant aux actions suisses, -les plus sur-achetées du monde-, sortes de « vaches sacrées » que nous n’avions plus depuis longtemps, nous conseillons à ceux qui en ont encore de s’en séparer au plus vite… parce que la plupart des entreprises de ce pays vont perdre l’essentiel de leur compétitivité, l’argent public (via l’interventionnisme de la BNS) cessant de les subventionner…

Chute du SMI:

smi

Tout cela était ultra prévisible et, dès le lundi 12 janvier 2015, 9h38, nous avons envoyé le mail ci-dessous à nos clients suisses:

« La Suisse doit revoir sa politique monétaire d’urgence…« 

————————————-

https://www.tradingfloor.com/posts/jakobsen-snb-move-is-rationality-itself-3243884

https://fr.finance.yahoo.com/actualites/bourse-suisse-d%C3%A9gringole-apr%C3%A8s-labolition-taux-plancher-franc-101544426–finance.html

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/01/16/l-horlogerie-suisse-s-alarme-de-l-envol-du-franc_4557558_3234.html#xtor=AL-32280515

https://confoundedinterest.wordpress.com/2015/01/14/goin-down-japan-joins-switzerland-with-negative-5y-sovereign-yields-us-30y-treasury-yield-hits-all-time-low/

Conclusion: Les banquiers centraux « indépendants » sont un danger mortel pour les monnaies et les économies qu’ils manipulent !  D’où la nécessité de supprimer les banques centrales pratiquant des politiques discrétionnaires pour revenir à des politiques automatiques de création monétaire proportionnelle à l’actif or qu’elles détiennent ! Ainsi que nous le soutenions dans notre livre intitulé « Les faux-monnayeurs » paru en 2008 aux Éditions François-Xavier de Guibert à Paris que l’on trouve encore sur Amazon.

http://www.amazon.fr/Les-faux-monnayeurs-Sortir-mon%C3%A9taire-mondial/dp/2755402644


Les banquiers centraux actuels sont des « desperados », de dangereux « pompiers pyromanes » toujours prêts à risquer le tout pour le tout et il ne faut surtout pas croire ce qu’il disent, ni leur faire confiance pour faire ce qu’il faut… Ce qui n’est pas très éloigné de ce que sont devenus la plupart des politiciens actuels… Tous ces gens-là, alors qu’ils avaient les pleins pouvoirs, ont mené le monde à l’impasse actuelle !!!

La mondialisation, ayant pris place dans un Système monétaire délabré structurellement destructeur de taux de change flottants sans étalon de référence stable, est en train de créer un peu partout le chômage de masse, ou de ne créer plus que des « working poors » sous payés, ce qui signifie que la grande stagnation ne peut que se propager sans qu’il n’y ait plus de pare-feux pour stopper ses dégâts. Nous ne sommes hélas qu’au début de ce malheureux enchainement, dont on ne sortira qu’en revenant à des protections douanières et tarifaires raisonnables à l’abri desquelles les salaires pourront être augmentés pour assurer la relance de la consommation (laquelle représente 70% du PIB de la plupart des pays développés, c’est-à-dire la SEULE source réelle de croissance). En attendant, comme Charles Gave l’a prévu, les taux d’intérêt à 10 ans tomberont probablement à zéro en Europe et au Japon, et peut être même aux USA,par suite de l’aplatissement de la courbe des taux puis de son renversement probable étant donné que ces zones plongeront dans une DÉFLATION PAR LA DETTE majeure (théorisée dans l’entre deux guerres mondiales par Irving Ficher). Il faudra bien, alors, réformer les Systèmes monétaire et commercial internationaux.

http://www.newsmax.com/Finance/larry-summers-economy-recover-growth/2015/01/09/id/617722/

http://davidstockmanscontracorner.com/the-us-hasnt-decoupled-and-there-aint-no-giant-oil-tax-cut/

http://www.moneynews.com/StreetTalk/Insana-interest-rate-recession/2015/01/14/id/618504/

En résumé, actuellement, c’est la guerre des taux, chaque banque centrale baissant le sien pour lutter contre la déflation qui frappe son économie et la transmettre à son voisin. Résultat: les obligations d’Etat explosent à la hausse, les américaines surtout, ce qui les rend beaucoup plus attrayantes que les actions plombées par la stagnation économique.

SOURCE ET REMERCIEMENTS: FORUM MONETAIRE DE GENEVE

https://lupus1.wordpress.com/?p=75226&preview=true

1 réponse »

  1. Très intéressant comme toujours.
    Je mets un bémol sur la baisse des métaux précieux car Monsieur Leconte nous indique plus loin dans l’article que les banques centrales doivent revenir a une création monétaire fonction de la quantité d’Or détenue.
    De plus si les monnaies baissent, les métaux precieux conserveront le pouvoir d’achat comme ils le font depuis des centaines d’années, donc ils donneront l’impression de monter en valeur relative.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s