Art de la guerre monétaire et économique

Merci pour votre gratitude Par Bruno Bertez

Merci pour votre gratitude Par Bruno Bertez

Certains me remercient de mes textes et cela me touche. La gratitude est quelque chose qui se perd dans ce monde ou on a droit à tout, ou tout est dû ou encore s’achète.

thank you animated GIF

Ce monde, ou plutôt cette partie du monde s’efforce de détruire tout ce qui de près ou de loin peut ressembler à une dette ou à un héritage. C’est un processus idéologique qui a sa logique: si vous ne devez rien à personne et surtout rien à ce qui vous ont précédé, alors vous devez tout à ceux qui sont en place et qui vous commandent. La négation de la dette que nous avons vis à vis des générations qui nous ont précédé est la condition de leur pouvoir sur vous. Il faut que vous ne dépendiez que d’eux, que leur emprise soit sans limite. Tout est lié.

C’est le processus qui est à l’œuvre à grande échelle dans la destruction de la famille et des héritages, destruction des classes sociales, destruction des vraies solidarités: il faut que vous soyez nus comme l’agneau qui vient de naitre pour vous rendre dépendant.

Je vous remercie de manifester votre gratitude, c’est déjà un geste politique, un geste de révolte dans un monde dont l’objectif est de tuer la gratitude en général.

La gratitude est ce qui fonde nos sociétés. Gratitude envers nos parents, envers ceux qui nous ont précédé et qui nous ont légué ce stock considérable d’acquis humains sans lesquels nous ne serions pas ce que nous sommes.

ILS, le grand ils, s’étonnent de la haine qui submerge de toutes parts la société Française. Ce sont des bandes d’idiots, ils ne voient pas le lien entre la destruction de la gratitude d’une part et la montée des haines d’autres part. Ils ne voient pas à quel point la gratitude est l’un des fondements du vivre ensemble.

Tout ce qui se précipite maintenant, le terrorisme entre autres, a à voir avec la délitation du tissu familial, social, local, culturel. on ne peut atomiser la société, la réduire à des individus manipulés, sans liens authentiques entre eux et espérer que ce tissu social puisse être solide et sain. Ils ont fabriqué un bouillon de culture et s’étonnent que la vermine y prospère. Pour couronner le tout, ils vont en guerre, ils sont en guerre, en guerres lointaines, iniques, pourries et ils s’étonnent que certains esprits fragiles et échauffés reviennent pratiquer, dissymétriquement cette guerre en France.

Tout est fait pour occulter les vrais liens entre les phénomènes clefs qui caractérisent nos sociétés

  • -Destruction du tissu social et familial.
  • -Destruction des principes qui fondent la vie en société.
  • -Destruction même des références à ce qui est trait d’union entre les hommes: La vérité.
  • -Multiplication des guerres lointaines et lâches par sniper et drones.
  • -Pillage des ressources naturelles des autres.

Les liens, tous les liens spontanés, historiques voilà leurs ennemis. Pourquoi? Parce que si vous êtes lié à autre chose, alors, vous leur échappez. Vous conservez une part d’indépendance, ou d’authenticité qu’ils ne peuvent réduire.

Le seul vrai lien auquel ils veulent vous attacher, c’est celui de la consommation, consommation au sens large des signes et marchandises qu’ils sont à même de manipuler. Ils ne veulent plus d’êtres profonds, riches, complexes, qui pensent et qui contestent et qui critiquent, non, ils veulent des êtres qui n’ont que deux dimensions, et sur lesquels ils peuvent écrire, faire des combinaisons, noir/blanc, bon/mauvais ; raciste/pas raciste, zero/un, etc Ils veulent un univers binaire, vous êtes avec eux ou contre eux. Voilà ou nous en sommes.

A ceux qui disent « merci », je sais gré de faire circuler mes textes auprès de gens, proches, dont ils pressentent qu’ils sont réceptifs ou sur le point de l’être. Faire venir ceux qui sont proches et qui ont une béance, une ouverture sur la Vérité et les Valeurs, oui, convaincre les autres, non, inutile.

Bruno Bertez Le 24/1/2015

42 réponses »

  1. Oui MERCI Monsieur Bertez, merci de vous donner la peine de nous écrire et de nous faire sortir du moule haute pression dans lesquels ON nous a conditionné.
    je n’avais pas réalisé ce que vous dites dans cet article, mais une fois lu cela devient une évidence.
    Comment n’y ai je pas pensé avant, ceci m’éclaire sur la suite du chemin qu’ILS vont chercher a m’imposer et la nécessité de changer de route.
    changez de nationalité si vous pouvez et choisissez un état faible ou vraiment humaniste pour gagner du temps.
    Je vous prie de me croire Monsieur Bertez
    Votre bien dévoué

    J'aime

  2. Que dire sinon de nouveau merci. Peut-être que la gratitude est un des points communs des lecteurs de Lupus. S’agissant des ainés, non seulement je leur sais gré mais j’ai l’impression que c’est dur d’être digne d’eux. Nous sommes dans une forme de déclin de civilisation qui nous emporte tous. Il faut se battre.

    J'aime

    • Cher Monsieur Bertez,

      Encore merci et bravo pour votre combat, car c’est un combat heroique d’un homme qui défend ses convictions et en même temps celles de l’humanisme contre les grandes manipulations et les interférences à chaque niveau de la sociètè, contre la propagande des medias, la volonté d’imposer une pensée unique, un seul modèle en utilisant TOUS les moyens avec un acharnement dément à vouloir que rien n’échappe au pouvoirs financiers et politiques c’est à dire à la (les) dictature(s) en place .

      J'aime

  3. croyez bien que nous aussi on vous remercie , vous nous apprenez tellement de choses ; des fois , pour moi , c’est un peu compliqué mais il en ressort un sentiment d’urgence et l’on comprend malgrés tout que l’on va dans le mur ; pour en revenir à votre texte , ILS ne veulent que des consomateurs….ILS vont se planter, puisqu’apparement la consomation en france est en berne ; les rentrées fiscales aussi et pour cause ;2015 sera peut être l’année ou tout volera en éclat; faut t’il donc en arriver là pour repartir sur d’autres bases ? et quel en sera le prix humain à payer ? sinon , hors sujet , moi aussi j’adore le  » toutou « ; envie de le prendre et de lui faire plein de papouilles…..

    J'aime

  4. Tout est dans ce texte, gardons les yeux ouverts, réfléchissons , essayons de comprendre et surtout ne pas nous laisser endormir par ce monde qui ne cherche qu’à nous aliéner davantage. Merci pour toutes vos analyses qui éclairent un chemin que ceux qui dirigent voudraient assombrir de plus en plus. Cordialement.

    J'aime

  5. dans tout ce flot de commentaires de tout et n’importe quoi, ce defile de charlie, la recuperation politique et mediatique, j’en avais la nausee, et beaucoup de colere, de frustration et de tristesse. Vous m’avez remontee le moral, vous vous exprimez intelligement, et j’aimerai que nous soyons nombreux allant dans ce sens. Oui defiler derriere des salauds est un acte politique, dommage qu’encore une fois l’occasion nest pas etait saisie de reellement agir en masse contre ces dictateurs de notre monde, en mettant en marche la fin d’un systeme economique politique et sociale desastreux, et dangereux pour l’avenir a court terme desormais.

    J'aime

  6. Bonjour
    Je suis partagé entre deux sentiments
    – la gratitude, je n’ai de cesse de diffuser votre parole à mon entourage
    – la méfiance. J’ai été frappé par le commentaire sur un site islamiste de la femme de Coulibaly opportunément ressorti par les médias lors de la crise. Je préférerai qu’ILS ne me cataloguent pas pour mieux m’opposer le moment venu.
    Merci

    J'aime

  7. Il y a la gratitude et PLUS encore. Vous verrez (si vous avez le temps) que dans mes dernières réflexions, c’est un véritable dialogue que j’ai entrepris avec vos contributions. Un dialogue-monologue, vu que je suis très peu porté à m’exprimer sur les « réseaux sociaux », mais que je suis prêt à développer, si vous le souhaitez.

    J'aime

    • J’imagine très bien, cher Matagliati, votre dialogue pour l’entretenir moi-même. Aussi je vous invite à publier. Vous savez, le « semeur qu sorti pour semer » ne se préoccupait pas du résultat! Semez. Balbutiez même! D’un petit commencement se forme un langage.

      J'aime

  8. Nous sommes liés non seulement à ceux qui nous ont précédés mais aussi à ceux avec lesquels nous partageons le présent et à ceux dont nous façonnons le futur.
    Je vous aime tous…

    J'aime

  9. Autant la BRI cherche une nouvelle boussole, moi j’ai trouvé la mienne, un immense Merci à vous et à toute l’équipe qui font vivre vos pensées.

    J'aime

  10. « La gratitude est ce qui fonde nos sociétés. Gratitude envers nos parents, envers ceux qui nous ont précédé et qui nous ont légué ce stock considérable d’acquis humains sans lesquels nous ne serions pas ce que nous sommes »

    C’est peut-être aussi une caractéristique des sociétes judéo-chrétiennes? La propension au don désintéressé au profit de la communauté?
    Dans un système protestant anglo-saxon de type américain (celui qui nous a mené à la crise) vous vendriez très cher ces pensées et ces conseils sous forme de lettre confidentielle destinée à quelques happy few…

    Là vous l’offrez au plus grand nombre qu’il soit riche ou pauvre. C’est quelque chose qui vous honore.

    J'aime

    • « C’est peut-être aussi une caractéristique des sociétes judéo-chrétiennes? »
      Évitez de dire des absurdités, ici, nous réfléchissons un minimum, mais vos commentaires seraient peut être bien passés sur TF1 ou autres médias « lobotomisants » …qui sait ?

      J'aime

  11. J’obéirai aux ordres que la prudence des magistrats saura me donner,
    J’obéirai sagement aux juges en fonction.

    Je me soumettrai aux lois établies et à celles que pourra établir la volonté unanime du peuple.
    Si quelqu’un veut renverser ces lois ou leur désobéir, je ne lui souffrirai pas, mais je combattrai pour elles, seul ou avec mes concitoyens.

    J’honorerai le culte de mes pères, Je ne déshonorerai pas les armes sacrées;
    Je ne quitterai pas mes compagnons de rang et je combattrai pour tout ce qui est sacré, mes dieux et mon foyer, seul ou avec tous.

    Je ne rendrai pas ma patrie moindre que je l’aurai reçue mais
    plus grande et plus forte.

    Serment politique du citoyen Athénien
    XENOPHON

    J'aime

  12. Merci…et ce n’est pas 5 lettres mises l’une après l’autre, NON, Merci..Gracias, à vous et á votre équipe pour me faire avancer.

    Un grand Bonjour,

    Marian

    J'aime

  13. Bonjour, vous prenez le temps (et le soin) de nous apporter un décryptage de notre monde multipolaire et complexe dont les contours et les méandres sont méthodiquement enfumés. Ce blog nous incite à la réflexion, à la relecture et à la recherche car vous êtes parfois difficile à lire mais vous nous emmenez plus haut… Je vous en remercie, au plaisir de vous accompagner au travers de vos écrits.

    J'aime

  14. Oui, encore mille fois merci, et bravo.

    Pour suivre Lupus depuis quelques années (10/2009 me rappelle mon navigateur, certainement bien avant cette date, car j’enregistre qu’après bons nombres de sujets consultés au grès des surfs et de leurs pertinences, afin de ne pas saturer le marque-page qui devient un vrai dictionnaire à lui tout seul… ), il y a des perles sur ce site qui demandent sauvegardes et attentions particulières.

    J’encourage vos nouveaux lecteurs, et aussi les plus anciens, de plonger et replonger dans l’historique du site, de prendre le temps, de sortir des éléments clès, de les comparer avec notre évolution et nos multiples références.

    Évidement il n’y a pas que Monsieur Bertez, mais comprendre les directions actuelles, cela me semble incontournable.

    J’encourage le copier-collé, pour une raison très simple: internet se transforme à une vitesse grand V et les volontés de le pervertir sont aussi destructrices que les vérités en sont puissantes.

    Nous avons pris un chemin, depuis mars 2009, suite à la crise 2007-2008 et nous n’avons pas écouté les lanceurs d’alertes.

    Il y a un prix à tout, mais nous payons toujours beaucoup plus d’accepter l’inacceptable. Nous sommes rendus à rembourser du crédit sans notre signature, c’est mille fois plus juteux qu’un chèque en blanc. Crédit illimité pour les fraudeurs, les TBTF, ceux qui ont justement créé cette monstrueuse arnaque pour sauver leur peau et détruire la notre.

    En 2008, il y avait un choix de partir sur de nouvelles bases. Maintenant, nous n’avons plus ce choix sans grosse malheur. Pour le comprendre, il vous reste la longue traîne de ce site en autres.

    Nos politiques n’ont plus aucune emprise, aucune puissance, aucune idée, aucune direction et la récup du Charlie en est une preuve flagrante, du décousue, de l’opportuniste, du saut de travers pour tenter d’échapper du piège qu’ils se sont eux-mêmes tendu.

    Alors, l’excuse, le coupable c’est la liberté d’expression, les réseaux et tout le tintouin. Facile et prévisible et pourquoi pas les langages, les chiffres et les lettres…et même les philosophes tant que nous y sommes, voire les artistes engagés ou nos traditions, notre culture… tout y passe, quand la bêtise gouverne.

    Impuissant volontaire, l’état ne remplit plus son rôle incapable d’aborder cette complexité qu’il a créé et imposé, au nom d’un hypothétique bien commun, qui ne nous appartient plus, mais que nous finançons à fonds perdu pour les siècles des siècles.

    Si cette histoire est aussi votre constat, vous savez très précisément la suite qui nous pend au nez… Une faillite sans reset, c’est une chute sans fin.

    Mais pour bien comprendre, il faut remonter le temps, reprendre l’histoire au moins celle du siècle dernier et ce site et truffé de références… qui serviront tôt ou tard à la construction d’un avenir plus serein. Et certainement pas à la Charlie…

    Il est temps de passer le témoin…

    J'aime

  15. Oui, merci pour ce blog. Merci d’essayer de nous tenir la tête hors de l’eau…
    Dommage qu’il y ait tant de gens qui pense que tout va bien…

    J'aime

  16. merci

    « C’est un processus idéologique qui a sa logique: si vous ne devez rien à personne et surtout rien à ce qui vous ont précédé, alors vous devez tout à ceux qui sont en place et qui vous commandent. » :
    oui sa logique est d’ailleurs celle fasciste de l »homme nouveau »

    J'aime

  17. Là je pense que vous allez à l’essentiel , c’est le cri du coeur , peut étre plus le cri du corps .
    Bravo , Relier çà aux paramétres financiers et monétaires , puisqu’ainsi va le Monde , ou peut étre plus pour longtemps , je tiens Donets , son aéroport , comme le Gréce/ Syriza , comme autant de Stalingrad , tournants pas perçus comme tels par tout le monde , mais en tous cas par les femmes ( remontée de la fécondité y compris chez les Allemandes avec Stalingrad ) ,les femmes ne comprennent pas tout comme nous mais ont une sensibilité plus fine .
    Ok . Je crois que vous étes dans le bon .

    J'aime

  18. Alors, oui et plutôt deux fois qu’une: mille mercis Mr Bertez.
    On ose y croire?
    Après tout… mon Dieu que j’aimerais avoir tort sur cette question là!

    Quand les loups changent les rivières:

    J'aime

  19. Merci pour vos textes et votre blog Bruno, je les lis depuis longtemps et c’est toujours très intéressant !

    J'aime

  20. Merci Mr Bertez merci pour vos textes,merci de ne pas prendre le leteur pour un verre vide,merci d’affûter notre rélfexion,merci pour votre vision avant-gardiste,merci

    J'aime

  21. Merci, oui merci, pour tout ce que d’autres ont déjà souligné, mais aussi pour l’aide à la création de son (mon) propre cheminement de pensée. Merci pour tous ces liens que l’on tisse, encore et encore, et qui permettent de trouver ses repères dans le brouillard si savamment entretenu.

    Et surtout, parce que votre approche m’apparaît rarissime, merci de raisonner – et faire raisonner – en dynamique, de briser systématique le consensus inconscient de « perpétuel aujourd’hui » si utile aux petits « caudillos » en charge.

    J'aime

    • Il est intéressant, sinon passionnant (pour vous) de voir ce qui vous induit à voir de « la dérive fascisante ». En ce qui concerne le « discours « alambiqué » j’avoue être dépassé par la fiance!

      J'aime

  22. C’est via l’Agefi que j’ai appris à vous connaître, à apprécier vos prises de positions, vos traductions… Merci pour cette liberté de pensées et de pouvoir vous retrouver grâce à votre blog. Bonne continuation !

    J'aime

  23. « La négation de la dette que nous avons vis à vis des générations qui nous ont précédé est la condition de leur pouvoir sur vous. Il faut que vous ne dépendiez que d’eux, que leur emprise soit sans limite. »
    Ce passage prête à confusion! Il faut le lire attentivement et au moins deux fois, en ayant présente la pensée de Bruno Bertez, pour comprendre que ce « eux » n’indique pas « ceux qui nous ont précédés » mais « ceux qui sont en place et vous commandent!

    « Les liens, tous les liens spontanés, historiques voilà leurs ennemis. Pourquoi? Parce que si vous êtes lié à autre chose, alors, vous leur échappez. Vous conservez une part d’indépendance, ou d’authenticité qu’ils ne peuvent réduire. »
    Ici, ils veulent que tout soit conséquence de leur publicité! C’est grâce à eux que vous serez « comme Dieu »! Ce sont les mêmes qui exigent un miracle « afin que nous croyions… ». Je ne m’étends pas là-dessus. J’ai trop à dire!

    Je vous remercie de manifester votre gratitude, c’est déjà un geste politique, un geste de révolte dans un monde dont l’objectif est de tuer la gratitude en général.
    Ici je jubile aussi! Car dans ma bouche la gratitude est devenu un mot courant! Quotidien! Je puis pester à longueur de journées contre tout ce qui le mérite, sans que ma gratitude soit émoussée! C’est un super fichu beau cadeau! La gratitude! Ah… que Bruno prenne connaissance de mes commentaires sur lesObservateurs.ch et sur Boulevard Voltaire!

    J'aime

  24. J’avais oublié… Merci Monsieur Bertez! D’être et de dire! Il y a dix ans j’avais choisi pour mon adresse électronique « loup solitaire ». Un choix enraciné dans la durée, dans une lente gestation qui ma fait me découvrir seul et nu! Comment ne pas l’être quand, pressé par une intelligence agonisante, on ne sort pas la bible du religieux? Comment ne pas l’être, seul, quand on a vu que le veau d’or est un pitoyable expédient! Et nu, quand on voit les nobles oripeaux s’effilocher? J’ai rencontré le Duc de Guise! Il a manifesté sa haine sans que j’ouvre la bouche! A l’inverse des loups des photos qui me sont familiers. Gratitude… depuis douze ans chaque jour, je témoigne de ma gratitude pour « ce beau cadeau »… un chien! Et depuis plus récemment, pour cette jeune femme qui, il y a 35 ans et âgée d’une heure, sourit dans mes bras! Cadeau d’avoir supporté les crises et les rejets, porté mes erreurs et finalement déclaré irrévocablement: « je t’aime ». Et avoir compris que tout avait concouru pour engendrer un père! Le nom de cette jeune femme est, littéralement, « mon père est joie »! Abigaïl! Gratitude! J’en ai bavé dans cette vie? Je suis prêt à recommencer! J’ai même envie d’écrire un livre inspiré de celui de Mao! « la guerre révolutionnaire en Chine ». Dont le titre serait « boire un Chivas Regal en compagnie de Bruno Bertez: » Mais j’ai besoin de documentation!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s