Douce France

Politique Friction du Mercredi 18 Février 2015: Jusqu’où peut monter le FN? Par Bruno Bertez

Politique Friction du Mercredi 18 Février 2015:  Jusqu’où peut monter le FN? Par Bruno Bertez

 Une Lapalissade. il faut d’abord qu’il ne baisse pas!

 

D’abord, la progression du FN tient à son statut de parti non gouvernemental: il est du côté du refus, de la protestation et ceci est un atout dans la mesure où il n’a pas à gérer les contradictions de l’exercice du pouvoir. Il est dans le déclamatoire, le ministère de la parole, non soumis à l’épreuve de réalité. 

Ensuite elle tient à son positionnement thématique. Il est anti-immigration et anti-Europe, anti-Euro; pour le maintien de valeurs traditionnelles et nationales; plutôt en faveur de la tradition religieuse; pour la préservation de l’identité, contre l’universalisme et l’ouverture tous azimuts. On peut dire sans être trop inexact que face à l’idéologie « moderniste », le FN est une masse, une force de résistance. 

Enfin traditionnellement la vraie Droite-je n’emploie pas l’expression extrême droite- est plutôt hostile à l’argent et aux puissances d’argent, ce qui fait souvent glisser l’hostilité vers les personnes qui représentent ou sont considérées comme symbolisant l’argent et l’oligarchie. Grace à cette hostilité à l’argent, le FN a attiré des couches sociales qui votaient communistes auparavant. Mais c’est quelque chose de délicat à manier. 

Pour ne pas baisser le FN doit gérer tout cela au plus près et au plus juste. Car l’ensemble constitue quelque chose de disparate et hétérogène. On a vu les contradictions à l’œuvre, par exemple, dans l’affaire du mariage pour tous et la réhabilitation sociale de l’homosexualité. 

La gestion choisie par Marine semble prudente. Elle offre un parti attrape-tout, réactif mais avec peu de vraies propositions programmatiques. Les propositions programmatiques feraient voler en éclats le consensus par défaut dont elle bénéficie. Un parti attrape tout, c’est le complément  de la fonction tribunitienne et cela permet d’éviter les écueils de la confrontation trop serrée au réel. 

Le  second élément de sa tactique a été le processus de dédiabolisation. Il a été bien géré, avec souplesse, mais intransigeance. Certes il reste dans l’entourage des militants, des conseillers, des soutiens qui peuvent prêter le flanc aux critiques et attaques des Médiapart et autres, mais au niveau public, on peut admettre qu’il y eu une sorte de  glissement positif. Marine a conservé l’électorat, disons « dur » et a pu y amalgamer un électorat plus « soft ». Mais plus elle avancera, plus elle s’éloignera de ses bases, c’est une évidence et ces nouvelles couches seront plus volatiles, instables, leur conquête va fragiliser le FN. Ce qu’il va gagner en extension, il le perdra en détermination et en conviction. Plus on se rapproche du « marais » et plus on s’éloigne de la terre ferme. 

La progression du FN doit beaucoup à la mauvaise gestion de 2012 et 2013 de Hollande, elle sera plus difficile avec Rocardo-Valls. Rocardo-Valls est moins « synthétique » que Hollande et plus social-démocrate: il colle mieux à la société Française recentrée, aux bobos, à tous ces gens qui confondent politique et émotions, belle paroles,  etc. Il est en phase avec ce qu’il tente de récupérer et qu’il épingle de l’étiquette « esprit du 11 Janvier » (si je ne me trompe pas de date)

Valls est moins archaïque que Hollande et plus fin politique. Mais il a des faiblesses, qui ne sont pas les contreparties de ses qualités: on voit trop ses canines, sa volonté de puissance, son absence réelle d’amour et d’empathie pour le peuple. Et puis il commet des maladresses tellement il est pressé. Il n’est pas œcuménique, il affiche trop ses penchants et ses tropismes, là où il faudrait des positions transversales, ou au-dessus des clivages. Sous cet aspect, il a le même défaut que Cazeneuve. 

Tout ceci pour dire que le jeu de la carte du FN face à Valls sera plus délicat que face à Hollande.  Face à Hollande il n’y avait qu’à se baisser pour ramasser, face à Valls, il faut plus de subtilité. 

L’évolution de la situation économique et sociale sera peut-être le facteur le plus important.  Le chômage, la misère, la prolétarisation, la prédation fiscale  conduisent au FN, tout comme le rabotage de la redistribution. Et là, rien n’est joué. L’austérité a cessé d’être la priorité en Europe et on voit bien que les choses tentent de se stabiliser, mais un élément nouveau intervient, la dégradation extérieure des grands ensembles chinois, russes, émergents. C’est justement pour contrer tout cela que Draghi multiplie les mesures désespérées, pour contrebalancer et éviter les rechutes qui valideraient l’exemple Grec. 

Sur les deux grands thèmes qui peuvent gêner ou favoriser le FN, on remarquera que Marine joue la prudence. Elle avance sur des œufs aussi bien sur la sortie de l’euro que sur la politique étrangère, l’Atlantisme et l’attitude face à l’Islam. Témoin son irritation face à Chauprade. 

En résumé, mon sentiment est le suivant: 

  • -La période facile de progression est en train de s’achever, Hollande est recentré. 
  • -Il existe une marge de progression sur l’UMP qui est en difficulté stratégique. 
  • -Les nouvelles clientèles sont moins faciles, moins convaincues, plus volatiles. 
  • -La conjoncture va être déterminante, reprise ou affaissement? 
  • – La situation géopolitique et le terrorisme sont porteurs, mais délicats à manier. 

Marine a choisi la prudence et elle a raison. Consolider tout en continuant de grignoter est plus raisonnable que tenter de faire des grands coups spectaculaires. 

Le gros, gros problème du FN est organisationnel, il n’a pas d’organisation, pas de relais, son implantation dans les grandes zones urbaines comme Paris est insuffisante. L’accession aux médias est tronquée car la montée de Marine est voulue, manipulée dans le but de gêner l’UMP.

BRUNO BERTEZ Le Mercredi 18 Février 2015 

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON 

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VO NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

7 réponses »

  1. Bonjour,

    Diagnostic juste. Quand on lit que Raffarin lui-même n’exclut pas une victoire de Marine le Pen en 2017 (http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/02/18/l-acces-au-pouvoir-de-marine-le-pen-n-est-plus-theorique-estime-jean-pierre-raffarin_4579066_823448.html), on voit bien que le loup est entré dans la bergerie. Cette victoire de MLP à l’élection présidentielle serait extrêmement difficile à gérer car elle aurait contre elle la quasi-majorité de l’appareil d’état au premier plan duquel la funeste Education Nationale, gangrenée jusqu’à la moelle par la doxa marxiste. Une guerre civile ne serait donc pas à exclure. Je la pressens personnellement depuis déjà quelques années, j’espère simplement me tromper.
    Tout dépendra de l’évolution économique et, accessoirement, de l’évolution de la situation internationale (Ukraine, Libye, Mali, etc…). Les personnes que je rencontre au plan professionnel sont remontées comme des coucous suisses. Désinformées, au mieux sous-informées, par des médias serviles et inconséquents, méprisées par ses dirigeants pour qui la démagogie tient lieu de colonne vertébrale, elles sont prêtes à se jeter dans les bras du premier venu. Sur ce point, MLP fait un quasi sans-faute. « Une démocratie tombe en faiblesse, pour le plus grand mal des intérêts communs, si ses hauts fonctionnaires (et sa classe politique – ajout personnel), formés à la mépriser et, par nécessité de fortune, issus des classes mêmes dont elle a prétendu abolir l’empire, ne la servent qu’à contrecœur. » (Marc Bloch, « L’étrange défaite »). Pour reprendre une analogie utilisée récemment, le mur du fond de la caverne s’est effondré et les gens découvrent, effarés et désemparés, l’étendue du champ de ruines qui les entourent. Attention à la colère du peuple. Elle n’est pas sensible à la raison.

    Bonne journée

    J'aime

  2. ben il me semble que soumettre à référendum les grandes questions est à la base même de la démocratie, s’il ne s’agit pas ensuite d’en contourner le résultat par un vote entre amis du congrès comme ce fut le cas pour le TUE.

    Cela présente également au moins le mérite de compenser le mandat non impératif des élus, qui peuvent ainsi faire en toute impunité le contraire de ce qu’ils ont promis. Le consommateur est bien mieux protégé contre les promesses mensongères des marchands de lessive que le citoyen ne l’est contre les mensonges des élus.

    J'aime

  3. Bonjour M Bertez

    Pour simplifier le début de votre analyse, je dirai en effet que le FN l’a facile.
    Il peut se targuer de critiquer, il n’est pas aux responsabilités donc il est difficile de juger son action référente à ses propositions.
    Nous l’avons vu avec Hollande et sa casserole du 49-3.
    Comme dit Raffarin lors des présidentielles de 2012, « c’est dans l’action que nous serons jugés ». Et l’UMP a été jugée.
    Non sur ses résultats mais sur ce que j’appelle « l’effet sloganiste » de la « gaoche’ socialis spem incarnant « Le changement c’est maintenant » aidée il faut le dire, par une droite maladroite dans ses attitudes.

    La Gôôôôche, certainement, connaitra le même sort.
    Les effets du 11 janvier étant éphémères pour « Franchouillard 1er » comme pour « Vallseline »car il va s’en passer d’autres avant 2017.

    Personnellement, et particulièrement en politique, je n’ai jamais accordé beaucoup de confiance à celle ou celui qui vend du « changement « .
    Bref !

    Pour les adversaires, le FN avance masqué, l’ombre de JMLP plane. Argument connus pour masquer l’échec de la politique qu’incarne l’UMPS. Du coup le FN sans trop forcé ramasse la mise.

    Pour les partisans, le FN acquiert de la maturité au fil de ses campagnes ce qui le rend crédibles, malgré disons le des propositions de programme qui restent pour ma part, floues.

    Il y a ensuite, la frange des assistés, ceux nommés par les médias « les indécis », qui ne prendront leur décision qu’au travers des arguments médiatiques (pseudo débats, pseudos émissions politiques) incapables de prendre par eux mêmes et avec courage une position.

    Apparemment et à la suite des événements du 11 janvier, il semble qu’ils soient très nombreux et comme vous l’avez évoqué MLP ne pourra jouer sa carte que grâce aux médias.
    Ceux qui gouvernent en sont extrêmement conscient et la dominance commence à exercer son totalitarisme à leur sujet avec toujours les mêmes codes xénophobies, antisémitisme, fascisme.

    Cordialement.

    J'aime

  4. Jusqu’où peut monter le FN ?
    Jusqu’où peut monter Syriza ?
    Jusqu’où peut monter Podemos ?
    Jusqu’où peut monter le Parti du Peuple Danois ?
    Jusqu’où peut monter l’UKIP ?
    Jusqu’où peut monter le nouveau parti allemand AfD ?

    Jeudi 19 février 2015 :

    Aide à la Grèce : Berlin rejette la demande d’Athènes. « Ce n’est pas une solution substantielle. »

    Le ministère des Finances allemand a rejeté jeudi la demande déposée par la Grèce d’extension de l’aide de ses partenaires européens, estimant qu’elle ne représentait pas une solution substantielle et ne répondait pas aux critères fixés par la zone euro.

    « La lettre en provenance d’Athènes n’est pas une proposition substantielle de solution », a commenté Martin Jäger, porte-parole de Wolfgang Schäuble, ministre des Finances, dans un bref communiqué.

    « En vérité, elle vise à obtenir un financement-relais, sans remplir les exigences du programme. Le courrier ne remplit pas les critères définis lundi par l’eurogroupe », a-t-il poursuivi.

    Athènes s’est adressé aux ministres des Finances de la zone euro jeudi pour obtenir un prolongement de six mois du soutien financier de ses partenaires, et en prenant un certain nombre d’engagements.

    Le gouvernement grec refuse toutefois de se plier au memorandum qui est associé au programme d’aide, et prescrit au pays de rigoureuses mesures d’austérité.

    Dès mercredi, Berlin avait jugé qu’aides et réformes étaient indissociables, et insisté sur cinq conditions que devrait remplir la demande grecque pour satisfaire la zone euro.

    Parmi elles figurent l’engagement à ne pas détricoter les réformes déjà engagées, à ne pas mettre sur les rails de nouvelles qui pèseraient sur les finances publiques grecques, ou encore un engagement d’Athènes à rembourser tous ses créanciers. Les pays de l’union monétaire se sont entendus sur ces conditions lundi à Bruxelles.

    http://www.romandie.com/news/Aide-a-la-Grece-Berlin-rejette-la-demande-dAthenes-pas-une-solution-substantielle_RP/567535.rom

    J'aime

  5. FN intentions de vote:

    Les derniers sondages convergent et confirment. Le FN vient en tête des intentions de vote pour les Départementales avec 29%.

    On en parle peu.

    Nous serions curieux de connaitre les résultats d’un sondage plus « soft » , celui qui interroge sur la proximité avec les idées défendues par le FN.

    L’analyse des écarts entre sondages « soft »et sondages dits « durs » est riche d’enseignements.

    Nul doute que la publicité/propagande faite autour du programme présidentiel d’Attali- non candidat- va le faire monter un peu

    Attali, c’est le baiser de la mort, il pénalise tout ce qu’il touche et tout ce qu’il soutient. C’est un repoussoir. Souvenez vous Sarkozy s’y était fait prendre!

    J'aime

  6. « L’évolution de la situation économique et sociale sera peut-être le facteur le plus important. »

    Vous avez eu la chance d’émigrer en zone libre à Geneve
    Paris n’est plus ce qu’elle était (les capitales de l’europe sont Moscou et Francfort. Le compte à rebours a peut être commencé pour la city vis à vis de Singapour)
    Paris est un disneyland avec des banlieues autour: aucun intérêt ni économique à long terme ni électoral: il n’y a aucune difference entre une megalopole chinoise qui fabrique des chaussettes ou une ville d’amerique du sud (avec ses favelas) et paris: ces villes ne servent à rien pour l’instant.
    Je dirais même que Paris est la ville des usurpateurs qui vivent au dépens de la France depuis la fin du G Degaulle

    C’est la situation economique comme dans les 30’s qui va tout conditionner (aussi ukip, les votes mêmes suisses…), c’est d’ailleurs ce qui prouve que le FN n’est pas raciste ou facsiste car le krach ne le sera pas
    un crash à wall steet et c’est parti! je rappelle que
    le flash crash de l’oil est un canari
    que les chinois ont en assez

    J’ai recensé des moyens très simples pour Marine afin d’accélérer ce processus de rénovation
    qui passe par une refonte de la métrique monétaire et, en France: par le licenciement de la cinquième république et, bien entendu des procès vis à vis de ses hauts fonctionnaires (épuration)
    la France a beaucoup à gagner (vs UK US) à devancer le crash
    Russie Chine eux y sont déjà préparées.

    Le système, en France, ne tient plus que par une seule chose hihihihi: une seule loi
    et si Marine menaçait implicitement de représailles quelques dirigeants de banque après son election alors c’est cuit pour la cinquieme.

    Comme vous le dites, et dans l’histoire de France c’est souvent le cas: il n’ y a qu’à se baisser.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s