A PROPOS

A propos du chômage de Janvier en France Par Bruno Bertez

A propos du chômage de Janvier en France Par Bruno Bertez 

Des consultations électorales importantes se profilent en Europe. Nous avons expliqué que le résultat des dernières élections européennes avaient beaucoup inquiété les autorités; elles ont compris que les partis anti-euro ou anti-austérité risquaient de venir perturber les alternances sociales démocrates. 

Ceci s’est concrétisé avec le vote Grec en faveur de Syriza et se concrétise avec la montée de Podemos comme premier parti espagnol. De la même façon que Draghi a mis en place le coûte que coûte monétaire et financier pour tenter de sauver la monnaie européenne, au plan politique on met tout en œuvre pour contrer la montée des partis anti-euro ou anti-austérité. C’est l’union sacrée. 

Les autorités politiques et les eurocrates ont mis en place un véritable plan de communication et de propagande afin d’y faire face. Parallèlement, les aspects les plus rugueux de l’austérité et des réformes ont été gommés. A part quelques bavures comme celles des espagnols qui ont révélé qu’un nouveau plan était en préparation pour la Grèce, l’Europe ne laisse plus rien filtrer de négatif. Ainsi on ne vous a pas parlé de la faillite d’une grande banque Autrichienne et du bail-in qui va être mis en place. Pas plus qu’on ne vous parle du conflit très dur qui oppose la Bavière à l’Autriche, non, tout va bien. 

Tout, absolument tout est à interpréter à la lueur de cette politique de construction d’un ensemble Potemkine, carton-pâte généralisé. 

Les chiffres économiques, les chiffres de l’emploi, les congratulations de Merkel à ses bons élèves et sujets obéissants, les délais donnés aux pays comme la France pour atteindre les objectifs, les faveurs consenties au Portugal pour faire croire que la politique menée a été un succès, tout, absolument tout est à prendre avec des pincettes critiques. 

N’oubliez pas que les journalistes ne travaillent pas, ils font du « copié collé » avec les dépêches officielles et recueillent les commentaires des conseillers du Pouvoir.  

Lisez l’analyse ci-dessous, objective, afin de mieux relativiser l’amélioration de l’emploi claironnée il y a quelques jours. 

Chômage et indécence

25 février 2015

Par

Les ministres se sont précipités pour se féliciter ce mercredi 25 févier, des chiffres de janvier du « chômage ». Le concert d’autosatisfaction entendu a cette occasion a été réellement indécent. D’autant plus que, quand on lit la note de la DARES dont sont tirés ces chiffres[1], on s’aperçoit immédiatement qu’ils sont loin, très loin, d’être aussi favorable qu’on veut bien le prétendre.

Des chiffres et des mots

La satisfaction des politiques qui nous gouvernent vient de ce que la catégorie « A » des demandeurs d’emplois s’est réduite de 19100 personnes (-0,5%). Mais, les deux autres catégories qui couvrent des demandeurs d’emplois travaillant à temps partiel ont augmenté, en particulier la catégorie « C » (+ 35 000 personnes). Ainsi, le chiffre des demandeurs d’emplois faisant acte positif de recherche d’emploi s’est en réalité accru en janvier passant de 5,216 millions à 5,232 millions. Nous sommes donc loin, très loin d’une diminution des chiffres de demandeurs d’emplois.

Graphique 1

PI-Mensuelle.xlsm

On note par ailleurs que le nombre de bénéficiaires du RSA-socle (en catégorie A) a augmenté de 21 800 de décembre 2014 à janvier et que les radiations pour différents motifs (cessation d’inscription et radiations administratives) ont progressé en un mois de plus de 5000 personnes. Le bilan apparaît donc comme nettement moins brillant que ce qui est proclamé. Ce constat est renforcé quand on regarde les catégories en cause. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits depuis plus d’un an à Pôle emploi s’est accru de décembre à janvier de 16000 personnes.

Enfin, il faut rappeler que les chiffres de la DARES ne correspondent pas au chômage mais aux demandeurs d’emplois. Il serait grand temps que l’on cesse de confondre l’un et l’autre, et jouer de cette confusion est indigne de notre personnel politique.

Une réalité massive.

La réalité qui se dégage de l’analyse des documents de la DARES est donc celle d’une hausse continue du chômage. C’est une réalité massive que les différentes arguties des ministres ne peuvent hélas masquer. Le chômage de masse est une réalité dans la France actuelle. Ce n’est nullement un phénomène passager ni accidentel. C’est le produit des politiques menées depuis plusieurs années et renforcées par les dernières mesures décidées pour plaire à la Commission Européenne.

[1] DARES-Indicateurs, DEMANDEURS D’EMPLOI INSCRITS ET OFFRES COLLECTÉES PAR PÔLE EMPLOI EN JANVIER 2015, février 2015, n°15.

http://russeurope.hypotheses.org/3498

gateway

gateway (1)

gateway (2)

gateway (3)

gateway (4)

BRUNO BERTEZ Le Samedi 7 Mars 2015 

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON 

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

4 réponses »

  1. les autorités politiques et les eurocrates peuvent bien mettre en place toutes les propagandes qu’ils veulent ; ils oublient une chose , c’est que les citoyens sont directement confrontés aux problèmes quotidiens , chomage , pouvoir d’achat en berne , et qu’il sera trés difficile de faire croire à des millions de gens que tout va bien ; on ne nous fera pas croire qu’il fait un temps magnifique alors que l’orage est de plus en plus menaçant ; les eurocrates nous prennent pour des imbéciles , ils ont bien tort ;

    J'aime

  2. le problème avec le chiffre du chomage c’est de ne compter que les chomeurs alors qu’il faudrait aussi compter les personnes qui vivent avec les chomeurs. 5 millions de chomeur c’est au bas mots 10 millions de personnes en difficulté financière. Se qui fait tout de même 16.666 pourcent de la population. Si ont par sur la base d’un chomeur pour 1.5 personne a charge ont passe vite aux 20 pourcent. Si a cela on rajoute les RSA les handicapés on est au moins sur des 20 pourcent de personne qui ne peuvent pas vraiment consommer et donc faire augmenter le PIB. Par contre c’est sur que le déficit lui est directement inpacté. Si a cela on y ajoute l’austérité social il ne faut pas s’étonner que l’alternance viens de perdre 20 pourcent des votants. Si a ces 20 pourcent on y ajoute tout les frères, soeur, parent ami de ses pauvres 20 de la population. Juste en doublant on arrive a 40 pourcent de la population impacter directement ou indirectement par le chomage. M’enfin d’un point de vue stratégique UMPS va tout faire pour refiler le bébé au FN. Ensuite il pourront pousser leurs petits fachos de services a faire une révolution coloré en france, l’histoire de purger les comptes et de mettre toutes leurs erreurs sur le dos des autres.

    J'aime

  3. N’oublions pas que des élections se profilent dans 2 semaines, et comme après le 11 Janvier la « côte de popularité » de l’executif a bondi de plus de 20 points, ces chiffres donc, ainsi que les commentaires de satisfaction des « dirigeants », font espérer, que peut être, juste peut être, une partie de ces 20 % de satistsfaits, voterait pour eux. Lamentable.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s