Cela se passe près de chez vous

Éric Zemmour :  » Nos slogans débiles et nos larmes… Molenbeek est en France ! Les foules sentimentales ne veulent pas rentrer dans l’Histoire »

Éric Zemmour :  » Nos slogans débiles et nos larmes… Molenbeek est en France ! Les foules sentimentales ne veulent pas rentrer dans l’Histoire »

10487241_887199104729618_118373515869123244_n

Ne nous voilons pas la face : «des Molenbeek, la France en regorge», écrit Eric Zemmour dans Le Figaro Magazine. Pudiquement qualifiées de «territoires perdus de la République», ces villes ont pour nom Trappes, Roubaix, Sevran, Le Mirail à Toulouse, ou les quartiers Nord de Marseille… 

En France, on aime les histoires belges. On aime se moquer de nos voisins, peut-être pour cacher notre dépit qu’ils ne soient plus depuis longtemps nos compatriotes. On se gausse grassement de leur accent, de leur lenteur, de leur lourdeur. De leurs querelles linguistiques et pas qu’une fois! Alors, quand on a arrêté à Molenbeek l’organisateur des attentats à Paris du 13 novembre, on n’a retenu ni nos lazzis ni nos quolibets (…)

Les Molenbeek français, comme leur homologue belge, sont des territoires où les moeurs sont musulmanes, où les paysages commerciaux sont musulmans, où les vêtements sont musulmans, où la sociabilité (pas de femmes dans les cafés ni dans les rues) est musulmane. Les Molenbeek français ne sont plus en France mais dans un pays inconnu qu’on pourrait appeler la « Musulmanie », s’il n’avait déjà un nom en langue arabe : l’oumma.

Ce n’est pas en accueillant toujours plus la « diversité » qu’on retrouvera la paix civile, mais en engageant la reconquête des territoires perdus de la France. Sinon, les Belges riront à leur tour, mais riront jaune : Molenbeek sera notre avenir à tous.

Sources : – http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/03/24/31003-20160324ARTFIG00288-eric-zemmour-molenbeek-est-en-france.php

Ivan Rioufol : »La guerre civile arrive ! »

Le journaliste et essayiste, Ivan Rioufol, vient de publier un ouvrage sombre en forme de mise en garde intitulé :”La guerre civile qui vient”. Le célèbre éditorialiste du Figaro affirme que l’islamisme s’inscrit dans la continuité des 2 totalitarismes du 20ème siècle. Il dénonce les politiques soldeurs de la Nation, les intellectuels en état de soumission et les musulmans indifférents à la montée du radicalisme religieux. Si le constat est brutal, Ivan Rioufol refuse toute forme de défaitisme et annonce qu’il est encore possible de sauver les meubles. “Ne rien lâcher” doit devenir la devise des nouveaux insoumis.

http://www.tvlibertes.com/https://www.facebook.com/tvliberteshttps://twitter.com/tvlofficiel

Christopher Caldwell : «Les intuitions de Houellebecq sur la France sont justes»

thDans son livre, une Révolution sous nos yeux, le journaliste américain Christopher Caldwell annonçait que l’islam allait transformer la France et l’Europe. En exclusivité pour FigaroVox, il réagit aux attentats de bruxelles. Après Paris, Bruxelles est frappée par le terrorisme islamiste. A chaque fois la majeure partie des djihadistes sont nés dans le pays qu’ils attaquent. Cela révèle-t-il l’échec du multiculturalisme?Peut-être, mais je ne suis pas sûr que le mot «multiculturalisme» signifie encore quelque chose. Il ne faut pas être surpris qu’un homme né européen commette des actes de terrorisme européen. C’est pour l’essentiel une question pratique. Le terrorisme requiert de la familiarité avec le terrain d’opération, le “champ de bataille”. C’est une chose très difficile que de constituer une équipe de terroristes en passant plusieurs frontières pour mener à bien une opération dans un pays étranger – même si cela peut être réalisé, comme les attentats du 11 Septembre l’ont montré.Au surplus, l’ensemble des droits et libertés constitutionnels de l’Union européenne, en commençant par Schengen, donne un éventail particulièrement large de possibilités à tout jeune Européen en rupture. Regardez ces terroristes belges. L’artificier Najim Laachraoui est allé en Syrie pour se battre aux côtés de Daech, mais personne n’a su comment il était revenu à Bruxelles. Ibrahim el-Bakraoui a été condamné à 9 ans de prison pour avoir tiré sur un policier en 2010. Mais il a également été arrêté plus récemment par la Turquie à Gaziantep, à la frontière syrienne, et identifié comme un combatant de Daech. Et tout cela est resté sans conséquences.Diriez- vous que derrière l’islamisme guerrier de Daesh, l’Europe est-elle également confrontée à une islamisation douce un peu comme dans le dernier livre de Houellebecq, Soumission ?Quand j’ai lu le livre de Houellebecq, quelques jours après les assassinats à Charlie Hebdo, il m’a semblé que ses intuitions sur la vie politique française étaient tout à fait correctes. Les élites françaises donnent souvent l’impression qu’elles seraient moins perturbées par un parti islamiste au pouvoir que par le Front national.

La lecture du travail de Christophe Guilluy sur ces questions a aiguisé ma réflexion sur la politique européenne. Guilluy se demande pourquoi la classe moyenne est en déclin à Paris comme dans la plupart des grandes villes européennes et il répond: parce que les villes européennes n’ont pas vraiment besoin d’une classe moyenne. Les emplois occupés auparavant par les classes moyennes et populaires, principalement dans le secteur manufacturier, sont maintenant plus rentablement pourvus en Chine. Ce dont les grandes villes européennes ont besoin, c’est d’équipements et de services pour les categories aisées qui y vivent. Ces services sont aujourd’hui fournis par des immigrés. Les classes supérieures et les nouveaux arrivants s’accomodent plutôt bien de la mondialisation. Ils ont donc une certaine affinité, ils sont complices d’une certaine manière. Voilà ce que Houellebecq a vu.

Les populistes européens ne parviennent pas toujours à développer une explication logique à leur perception de l’immigration comme origine principale de leurs maux, mais leurs points de vues ne sont pas non plus totalement absurdes.

Dans votre livre Un révolution sous nos yeux, vous montriez comment l’islam va transformer la France et l’Europe. Sommes-nous en train de vivre cette transformation?

Très clairement.

Celle-ci passe-t-elle forcément par un choc des cultures?

C’est difficile à prévoir, mais ce qui se passe est un phénomène profond, anthropologique. Une culture – l’islam – qui apparaît, quels que soient ses défauts, comme jeune, dynamique, optimiste et surtout centrée sur la famille entre en conflit avec la culture que l’Europe a adoptée depuis la seconde guerre mondiale, celle de la «société ouverte» comme Charles Michel et Angela Merkel se sont empressés de la qualifier après les attentats du 22 Mars. En raison même de son postulat individualiste, cette culture est timide, confuse, et, surtout, hostile aux familles. Tel est le problème fondamental: l’Islam est plus jeune, plus fort et fait preuve d’une vitalité évidente (…)

Source : http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/03/25/31001-20160325ARTFIG00310-christopher-caldwell-les-intuitions-de-houellebecq-sur-la-france-sont-justes.php

http://civilwarineurope.com/2016/03/28/christopher-caldwell-les-intuitions-de-houellebecq-sur-la-france-sont-justes/

Thibault de Montbrial : «En France, on trouve des dizaines de Molenbeek»

FIGAROVOX/ENTRETIEN – Au lendemain des attentats de Bruxelles, Thibault de Montbrial, estime que ceux-ci pourraient être suivis par de nombreux autres. Pour lui, les terroristes bénéficient d’un soutien significatif d’une partie de la population, notamment sur le plan logistique. 


Thibault de Montbrial est avocat au barreau de Paris et spécialiste des questions de terrorisme et président du Centre de réflexion sur la sécurité intérieure. Son premier livre, Le sursaut ou le chaos est paru en juin 2015 aux édition Plon.


LE FIGARO. – Après les attaques de janvier et de novembre à Paris, c’est la Belgique qui a été touchée mardi matin. Sommes-nous dans le tragique de répétition?

Thibault de MONTBRIAL. – Cette attaque s’inscrit dans une dynamique annoncée par l’État islamique. Les services de renseignement européens ont aujourd’hui parfaitement conscience de ce que des cellules islamistes ont été infiltrées en Europe pour y perpétrer des attaques probablement coordonnées et très spectaculaires en tout cas. Ces perspectives ont été notamment évoquées par des responsables des services de renseignement civil ou militaire devant des commissions parlementaires, comme en France le 17 février 2016 ou aux États-Unis le 2 mars 2016. Cette attaque constitue donc tout sauf une surprise, et il est hélas acquis qu’elle sera suivie par de nombreuses autres.

Celles-ci sont-elles à prévoir en Europe?

Oui, toute l’Europe est concernée mais pas uniquement. Les attentats se multiplient également en Afrique et au Maghreb: Côte d’Ivoire et Mali ont entre autres été touchés récemment. Quant à la Tunisie, elle est sous pression: à Ben Gardane, les djihadistes ont mené une attaque spectaculaire le 7 mars avec assassinat de responsables de la sécurité à domicile, assaut contre des casernes des forces de l’ordre, contrôle d’une partie de la ville pendant plusieurs heures. Depuis, les accrochages entres les islamistes et les forces de sécurité y sont quotidiens, même si personne n’en parle ou presque. Il faut encore souligner que l’État islamique n’est pas seul à agir, et que des groupes comme AQMI paraissent également très actifs.

Les services de renseignement ont-ils évolué dans leur manière de penser la menace terroriste?

Les mesures mises en place depuis novembre en France vont dans le bon sens. Mais la priorité, c’est cependant de changer d’état d’esprit. Nous sortons d’une période de soixante-dix ans de paix. Ce temps est aujourd’hui révolu, nous sommes attaqués sur notre territoire et il faut totalement réorganiser sa défense à l’aune de cette nouvelle donne.

Cela implique en amont de rompre avec l’angélisme récurrent de nombreuses élites, notamment politiques et médiatiques, encore réticentes à nommer l’ennemi. Il faut aussi revoir l’organisation de la sécurité à l’échelle européenne. L’espace Schengen a en effet été pensé comme un espace économique, de libre-échange et de libre circulation de temps de paix. Les questions de sécurité n’y ont quasiment pas été prises en compte.

Comment prévenir de prochaines attaques terroristes?

Les pays d’Europe sont attaqués pour ce qu’ils sont et ce qu’ils représentent. Ce n’est pas le terrorisme qui nous fait la guerre. Ce sont les islamistes radicaux, qui utilisent le moyen du terrorisme pour faire triompher l’islamisme politique. C’est une guerre de conquête.

La situation n’a plus rien à voir avec les vagues d’attentats qui nous ont frappés dans les années 1980 ou 1990. Aujourd’hui, les attaques sont perpétrées par des ressortissants européens, nés et élevés ici, et qui nous haïssent. Ils ne sont plus quelques dizaines, mais des milliers. Ils bénéficient d’un soutien significatif d’une partie de la population, notamment sur le plan logistique. En France, on trouve des dizaines de Molenbeek, comme le rappelait dimanche dernier Patrice Ribeiro, le Secrétaire Général de Synergie-officiers. Ce n’est qu’en ayant une lucidité totale sur ce phénomène que nous pourrons mener les politiques de sécurité et de

reconquête de nos valeurs qui s’imposent.

Enfin, pour tenir sur la durée et éviter un effondrement parfaitement possible quand on analyse nos faiblesses, il faut également travailler la résilience: anticiper les risques, savoir réagir lors des attaques, rebondir après. À cet égard, les larmes de Federica Mogherini sont consternantes. On ne s’en sortira pas avec des fleurs et des bougies. Il faut se préparer à prendre et à rendre les coups. Ce ne sera possible qu’en associant et en impliquant la population, en lui expliquant la réalité sans fard, et en la responsabilisant. Chaque citoyen doit ainsi être conscient qu’il a un rôle à jouer pour traverser les épreuves qui s’annoncent.

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/03/23/31003-20160323ARTFIG00267-thibault-de-montbrial-en-france-on-trouve-des-dizaines-de-molenbeek.php

EN BANDE SON 

5 réponses »

  1. oui et l' »islam » est surtout pratique pour les politiciens car avant d’etre centré sur la famille ou autre comme on peut le lire ci dessus,
    l’islam hors sol en occident donc crée ex nihilo est surtout centré sur le MOYEN AGE*
    c’est ce qu’apprecie l’UMPS et bruxelles dont le système est FEODAL (bankism)

    *financé par les saoudiens=>moyen age

    Aimé par 1 personne

  2. A reblogué ceci sur politiquesocialet a ajouté:
    Ceux qui nient cette évidences sont soit des aveugles ou des politiciens clientélistes. Pas la peine d’énumérer les noms seul nos banlieues de nos grandes villes attestent cette vérité.

    J'aime

  3. Quelle mauvaise foi, nier cette vérité. Oui,!des quartiers entiers en France sont des pépinières pour ne pas dire des fiefs de djihadistes.Si les hommes arrivent plus facilement à jouer les caméléons, pour les femmes c’est plus difficiles., Vêtues de pieds en capes comme le sont les femmes dans la médina prouvent ce fait indéniable.
    L’idéologie benoite des politiques PS/LR à vouloir minimises ces contradictions ont pour beaucoup des arrière pensés clientélistes…depuis que des municipalités ont ouvert leurs portes à des postes de conseillés, secrétaires ou assistants de Mairies cette population à une main sur l’électorat de ces quartiers dit « sensibles ».
    Mr Zemmour ne fait pas injure à la vérité,Sa soudaine popularité grandissante fait de l’ombre à beaucoup de ces complices de cette dérives islamiste de nos cités.
    Le prix de ces trahisons va laisser des traces indélébiles lorsque jaillira la colère de nos concitoyens. Cette colère explosera çà ne fait aucuns doutes seul le déclic n’est pas encore prévisible .Ces bons penseurs seront les premiers à ce cacher ou à ce réfugier dans leurs abris anti-atomique.Courageux dans l’hémicycle, mais pas téméraire une fois dans l’espace public.
    Arriverons nous jusqu’à la prochaine échéance électorale ? Mystère.
    2017 sera le vote ou la mort (pour notre modèle de société).

    J'aime

  4. Dimanche 27 mars 2016 :

    Une centaine de quartiers similaires à Molenbeek en France.

    « Une centaine de quartiers français présenteraient des similitudes avec le quartier bruxellois de Molenbeek », a déclaré dimanche le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports Patrick Kanner. Il a précisé que le gouvernement oeuvrait contre ce problème.

    Plusieurs membres du commando responsable des attentats du 13 novembre dernier à Paris et Saint-Denis étaient originaires de ce quartier de l’agglomération de Bruxelles, dans lequel Salah Abdeslam a été arrêté le 18 mars après quatre mois de cavale.

    « Il y a aujourd’hui, on le sait, une centaine de quartiers en France qui présentent des similitudes potentielles avec ce qui s’est passé à Molenbeek », a dit Patrick Kanner lors du Grand Rendez-Vous Europe 1-Le Monde-iTELE.

    Selon lui, « Molenbeek, c’est une concentration énorme de pauvreté et de chômage, c’est un système ultracommunautariste, c’est un système mafieux avec une économie souterraine, c’est un système où les services publics ont quasiment disparu, c’est un système où les élus ont baissé les bras », a-t-il précisé.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s