1984

Etats Unis-Elections : Et ce sont les fascistes qui eux-mêmes traiteront ceux qui ne sont pas d’accord avec eux de fascistes ! Par Bruno Bertez

Et ce sont les fascistes qui eux-mêmes traiteront ceux qui ne sont pas d’accord avec eux de fascistes !

Kagan est un incontestable fasciste.

La lecture de ses ouvrages ne laisse aucun doute sur ce point. La différence est que le pan germanisme, l’aryanisme sont transposés dans la bonne conscience impériale américaine. La volonté de puissance se donne des habits plus ou moins attrayants et acceptables, mais c’est toujours la volonté de puissance et de dominer, quelques soient les oripeaux.  Les Américains ont tous les droits, c’est la thèse centrale de Kagan car ce sont eux qui ont modelé l’ordre du monde lors de la Seconde guerre mondiale. Ils ont fait le monde moderne. Ils ont tous les droits car nous leur devons tout ! Y compris la paix qui a suivi. Y compris les guerres qui sont en train de suivre et qu’ils fomentent.

Trump est isolationniste, il veut que les USA se replient, qu’ils soient durs et puissants, certes, mais pour leur défense, pas pour la conquête. Il est contre le complexe militaro industriel qui soutient Clinton. Il veut que les Américains s’occupent de leurs affaires et qu’ils cessent de gaspiller pour étendre leur domination. Il est contre l’Overreach qui a signé la perte de Rome. Ses formulations sont simplettes, ses analyses sont superficielles, mais il s’adresse aux gens les moins sophistiqués, et ce qu’il leur dit, ils le comprennent. Les autres tiennent un discours plus politiquement correct, plus acceptable en apparence, mais ils mentent, ils mystifient ! Obama qui, comme Hollande a été élu sur le thème du changement n’a fait qu’accentuer les tendances du Système Américain les plus viles et les plus condamnables ; il a accru les inégalités et inflaté le pouvoir de Wall Street et multiplié les déstabilisations géopolitiques.

La grande Amérique que Trump veut reconstruire n’a aucun rapport avec les thèses fascistes ; l’Amérique Impériale de Kagan est fasciste, même si en plus de la force elle utilise le « soft power ». Une idéologie est une idéologie, même si elle se pare de bons sentiments.

Trump pour Kagan n’est pas un politicien « normal », et pour cause, il est le candidat du peuple, des gens d ‘en bas, des petits. Les Américains aimeraient bien avoir un autre candidat à élire que Trump, hélas il n’y en a pas ! Trump s’impose par ce qu’il est en grande partie autofinancé.

Dans un récent sondage, la semaine dernière, il apparait que plus de 80 % des Américains souhaitent qu’un candidat Indépendant se présente afin d’échapper aussi bien à Trump qu’à Clinton.

Voilà qui en dit long, très long sur la représentativité des candidats actuels, ils ne sont que des pis allers, des candidats pour qui on va voter par défaut.

Mais le système fasciste actuel précisément ne permet pas l’émergence d’un tel candidat Indépendant ; les médias, qui jouent un rôle essentiel sont tous tenus et contrôlés par les classes dominantes.

Ce qui frappe c’est que l’accusation de fascisme est en ce moment mondiale, elle est utilisée partout, pour faire barrage une remontée du pouvoir des peuples souverains ! Elle est utilisée, même dans la campagne du Brexit. Les fascistes pour simplifier, ce sont maintenant tous ceux qui osent s’opposer au Nouvel Ordre Mondial !

Kagan est incapable de comprendre l’écart qu’il y a entre les thèmes populistes racoleurs qui sont aussi bien ceux de Trump que ceux des autres populistes du monde et le courant politique qui se trouve derrière.

Derrière le populisme il y a un refus d’un certain ordre du monde, refus d’une forme d’ouverture truquée, biaisée, refus de la paupérisation, refus de la destruction des valeurs et des références, certes exprimés maladroitement, peut-être pas très proprement, mais ce refus est légitime et il mérite de pouvoir s’exprimer démocratiquement n’en déplaise aux vrais fascistes comme Kagan.

Disqualifier certaines personnes et certains choix politiques comme non conformes aux intérêts du Parti c’est précisément ce que faisait Goebbels ! Au lieu de débattre des contenus, on disqualifie.

BRUNO BERTEZ

EN BANDE SON

   NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

3 réponses »

  1. Heureusement ? Il n’y a plus de ministère de la Propagande ?
    Ah ! que non ?

    Maintenant, on a des ministères de l’information ?
    Et même que d’aucuns les nomment ministère de la désinformation ?
    Des chenapans bien sur ? Des renégats ? Des fascistes ? Mais oui, mais oui ? AUSSI !

    Un BON ministère de l’information ? Tel celui de la « Fronce » (sic)
    ou des USA ou … de BRUXELLES TIENS ? Ça te garantit tout ce que tu veux ?
    De toutes façons après ils font ce qu’ils veulent, en t’expliquant que
    C’EST POUR TON BIEN QU’ILS FONT ÇA ? UNIQUEMENT POUR TON BIEN ?

    Mais oui, mais oui : POUR TON BIEN ?

    Et avec l’appareil EXTRAORDINAIRE QU’ILS ONT MIS AU POINT ? BIEN TU LES CROIS !

    Ah ? Hein ? Bon !

    Heureusement, ça va déjà beaucoup mieux que l’année prochaine hein ?

    Pfiouuuuuuuuuuuuuu !!!

  2. je suis donc faciste puisque je refuse le nouvel ordre mondial ; hé bien ma foi , je vais faire avec ; en revanche , ceux qui nous traite de facistes , on peut leur donner un autre nom : les propagandistes ; ça résume un peu tout ( menteurs , sales ( au sens figuré ) , sournois ,laches ,….je préfère être considérés comme faciste , ça sent moins mauvais et ça ne me dérange pas ;

  3. Les méthodes de la propagande moderne furent définis par Goebbels et Staline et fonctionnent toujours aussi bien.
    Goebbels, farouchement anti-chrétien et anti-libéral, avait dit
    répétez un mensonge dix fois, cela reste un mensonge.
    Si vous le faites mille fois, cela devient une vérité. Formule que nos dirigeants maitrisent très bien.
    Staline utilisait le système de diabolisation.
    Dès que quelqu’un critique le système, on le traite de fasciste et on enchaine on le traitant de tous les termes visant à le faire passer quelqu’un de mauvais : raciste, sexiste, etc…
    Le but est d’empêcher tout débat démocratique et propager ses idées en les faisant passer pour vertueuses, c’est le règne de la pensée unique auquel adhèrent beaucoup de gens parce qu’ils ont l’impression d’être dans le bon camp, celui du bien, celui des bons, mais ce n’est qu’une illusion.
    Une fois que l’on a attribué le rôle des bons et des méchants, on peut tout faire, puisque la propagande nous couvre.
    Obama a déclenché la guerre en Syrie qui a tué des centaines de milliers de personnes, on fait croire que c’est la faute de Bachar el Assad.
    On provoque un coup d’Etat en Ukraine à l’aide de néo-nazis, instaurant un régime fantoche, on fait croire que c’est Poutine qui est responsable.
    Maintenant c’est au tour de Trump qui est désigné comme le diable du moment, et on oublie tout ce qu’a fait le prix Nobel de la fausse paix.
    On oublie aussi la dérive autoritaire de l’union européenne car là aussi, il y a plein de méchants, Orban en Hongrie, Hofer en Autriche ou l’ancien maire de Londres, tous des extrémistes de droite qui veulent torpiller les gentils bisounours gauchistes du vivre ensemble en Europe.
    Si vous n’êtes pas avec eux, vous serez montré du doigt et accusé de fasciste.
    Une des bases de la démocratie, c’est pourtant la liberté d’expression…

Laisser un commentaire