Douce France

Douce France : Pourquoi Philippe de Villiers est détesté par l’intelligentsia de gauche Par Pierre-François Mary

Pourquoi Philippe de Villiers est détesté par l’intelligentsia de gauche, les vrais raisons :

De toute évidence Philippe de Villiers fondateur du Mouvement pour la France (MPF), incarne tout ce que la gauche solférienienne libérale anti cléricale héritière de 1789 et des « Lumières » répugnent. 

Pourtant se plaçant à contre courant de l’idéologie dominante … Notons qu’il n’est pas le seul et ne sera pas le dernier ! Défenseur d’une certaine idée de la France et de l’Europe charnelles … Il n’est pas le seul non plus ! Cet admirateur de Saint Louis (dont il a écrit une excellente biographie) ami de Vladimir Poutine, défenseur des chrétiens d’Orient, hostile au « multi culturalisme », à l’américanisation et à l’Islamisation de l’Europe, hostile au droit d’ingérence humanitaire, aux pétro monarchies du Golfe, proche des idées souverainistes … etc … Il n’est pas le seul loin de là ! La vérité est que Philippe de Villiers qui s’est retiré de la vie politique, ses origines n’ont jamais joué en sa faveur.

13267820_1345230905506133_3053824804808406840_n

En effet Philippe de Villiers est d’origine vendéenne « entré en politique par effraction » comme il le dit lui même dans son dernier bouquin (« Le moment est venu de dire ce que j’ai vu »). Il incarne donc de par ses origines, tous les clichés parisianistes de la « ruralité paysanne » attachée à la terre et à la tradition. On est en effet bien loin de l’univers sclérosé de l’Elysée, de Matignon et de la rue de Solférino dont le mépris pour le monde rural, la province incarné par Stéphane Lefoll, est de plus en plus affiché. Mais la Vendée, est aussi et surtout le symbole,  et le foyer de la « contre-révolution » ! 

En 1793, les Vendéens attachés à la France royaliste et catholique s’insurgèrent contre la constitution civile du clergé (1790), et l’Etat républicain et jacobin nouvellement proclamé (1792). Nombreux étaient les paysans, les petits propriétaires terriens et la petite noblesse rurale roturière qui prirent part à l’insurrection. A Paris, un racisme et une haine anti vendéenne s’étaient alors développés. Les révolutionnaires de 1789 qualifiaient  les Vendéens de « race rebelle », « race exécrable », « race abominable », « race maudite », « race mauvaise », « race qui doit être anéantie » … « Je ne conçois pas comment on peut condamner sérieusement ces animaux à face humaine » proclamait Camille Desmoulins. « C’est par principe d’humanité que je purge la terre de la liberté de ces monstres » déclarait Jean-Baptiste Carrier tristement célèbre pour les massacres par noyade de Nantes.   

Entre 1793-1796, les colonnes infernales du général Turreau déferlaient sur la Vendée insurrectionnelle massacrant, violant, pillant, détruisant tout sur leur passage conformément aux décrets des 1er aout et 1er octobre 1793. Une véritable entreprise d’extermination en somme ! Ce même général Turreau qui déclara: « il convient de faire de la Vendée un grand cimetière national afin de purger entièrement le sol de la liberté de cette race maudite »

Au delà de ses prises de positions, Philippe de Villiers auteur d’une magnifique biographie du leader royaliste vendéen Henri de la Rochejacquelein, est victime de ce racisme républicain ancré dans les esprits de la classe politique de gauche. Cette même classe politique détestable passant le plus claire de son temps entre l’Elysée, Matignon, la rue de Solférino et l’Assemblée nationale. Cette gauche inculte et bornée, n’ayant « pour référence ultime que la révolution française et les Lumières » à en croire les paroles exaltées de Jean-Luc Mélenchon.

Cette gauche parisienne faisant mine de s’intéresser à la crise du monde rurale et aux agriculteurs, mais méprisant ce monde quand ce dernier refuse de se soumettre aux normes bruxelloises et à la globalisation. 

Pierre-François Mary 

EN BANDE SON

 

    NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

5 réponses »

  1. il n’est pas aimé de la classe politique parce qu’il dit des choses justes et sencées ; ce que ne font pas les autres abrutis enférés qu’ils sont dans leur soumission aux usa et autre pays qui leur dictent quoi dire , quoi faire , quoi penser…..de villier n’est pas une marionette , tout simplement ; et je pense qu’il aime viscéralement la france et je suis autant désolé que lui de voir ce pays s’enfoncer parce que gouverné par des branquignoles aussi néfastes que cupides ;

    J'aime

  2. J’ai lu le livre de De Villiers, il est excellent même si je ne suis pas d’accord sur tout.
    Concernant les révoltes en Vendée, on apprend dans les livres d’Histoire de propagande de l’éducation nationale que les vendéens n’ont pas acceptés le chute du roi.
    C’est complétement faux, l’origine de la révolte des vendéens se fait contre la dictature collectiviste que les révolutionnaire appellent « République » .
    Plusieurs raisons expliquent la révolte en Vendée, le remplacement des curés de campagne par des prêtres fonctionnaires. Les réformes foncières qui favorisent les petits bourgeois et la conscription qui réquisitionne un nombre élevé d’hommes pour les armées de la république.
    Les paysans qui étaient au départ pour la révolution ( ils avaient beaucoup à gagner avec l’abolition des privilèges féodaux) constatent que ce pré-socialisme est une arnaque ( cela n’a pas beaucoup changé depuis 200 ans).
    Ils se révoltent mais ne sont pas capables de se structurer et font appel à des nobles, anciens officiers pour les guider .Ils vont les convaincre que la royauté est mieux que ce régime jacobin.
    Dès lors l’armée républicaine n’hésitera pas à envoyer des troupes d’élite pour massacrer des populations civiles, femmes et enfants. Les idées collectivistes sont nées avec les sang des innocents dans la bouche, cela leur restera pour toujours.
    On fait la même confusion avec d’autres causes. Notamment la guerre civile en Russie entre russes blancs et l’armé rouge. Les russes blancs ne voulaient pas le retour du tsar ( son chef, Koltchak était anti-tsar), ils étaient juste contre les communistes car ils les jugeaient dangereux.
    Les communistes soviétiques ont fait la même chose que les armées jacobines, elle ont massacrés des civils, sujet peu évoqué par nos historiens marxistes. Avant que Staline ne prenne le pouvoir, Lénine et Trotski ont déjà massacré des centaines de milliers de russes qui ne rentraient pas le moule de la nouvelle société soviétique comme les paysans de Vendée qui ne rentraient eux aussi pas dans le moule de la société jacobine.

    J'aime

  3. Ce n’est pas de La Rochejacquelein dont Philippe de Villiers a ecrit la biographie mais de Charette. Merci de rectifier.
    Henry Renoul

    J'aime

  4. L’incompétence et le manque d’humanité en n’analysant pas ce qu’engendre le fait seulement d’immigrer pour tout individu a engendré le malaise qu’on connaît aujourd’hui entre immigrés et français de longue date. D’autant plus que l’on a forcé à deux cultures qui ont des différences énormes à s’associer.

    Je suis en train de rédiger un texte décrivant ce que l’acte même de PARTIR, seulement pour des raisons matérielles, engendre chez tout individu. On ne peut pas migrer seulement pour ces raisons là. Le malaise que cela engendrera pourra perdurer sur trois ou quatre générations qui auront du mal à s’intégrer et si le manque d’emplois s’ajoute à ça, nous avons tous les ingrédients pour UNE GRANDE DISPUTE ENTRE « AMIS ».

    Il aurait simplement suffi de penser aux femmes qui ont ce pouvoir de mettre au monde les futurs citoyens. Si elles avaient eu un salaire de citoyenne, nous n’en serions pas là. Au lieu de cela on a dépensé un argent fou. Car faire venir des immigrés, cela engage à quoi? créer du logement, du logement, du logement, des infrastructures nouvelles, et tant d’autres frais que nous n’avons pas voulu « déclarer » devant les citoyens.

    Aujourd’hui le numérique ne produit pas assez d’emplois et il en supprime par ailleurs. Donc nos politiques et économistes envisagent de donner « une pension à vie à tout citoyen, de sa naissance à sa mort, en supprimant toutes les allocations qui obligent à avoir un personnel immense pour les gérer. Exit la sécu et tous les autres services d’état.

    POURQUOI N’A-T-ON PAS FAIT CELA POUR LES FEMMES A UNE CERTAINE EPOQUE?

    Cela ne veut pas dire qu’il faille les condamner à être des reproductrices, mais leur donner cette possibilité de vivre leur rôle de mère pendant une dizaine d’années et qu’après elles aient à accès diverses formations pour avoir un emploi et en créer peut-être.

    MAIS CE QUI AVAIENT LA CAPACITE DE PENSER N’ONT PENSE QU’A EUX MAIS PAS A LA FRANCE.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s