Art de la guerre monétaire et économique

Mondialisme – Banques Centrales : Le plus grand casse de l’histoire… sous nos yeux ! Par Master T

 Le plus grand casse de l’histoire… sous nos yeux ! 

« Le rôle discriminant du marché s’estompe, c’est toute l’efficacité de l’économie qui en pâtit, et au final la croissance. Derrière des intentions vertueuses, les politiques intrusives des banques centrales détruisent l’économie en profondeur. » (P.Herlin)

CfgtCigWwAAhWBs

L’économie mondiale est déjà en récession et elle devrait rentrer en dépression… d’ailleurs des taux négatifs sur les obligations d’état ne signifient rien d’autre.

La politique des taux négatifs accompagnée dans un même mouvement des nombreuses planches à billet augure d’une tactique de coralito en forçant les investisseurs vers les derniers havres du rendement et pour les autres il reste à payer de sa poche pour prêter.

L’exceptionnel de cette situation doit, je pense, se comprendre comme une manœuvre des banquiers centraux qui agissent à l’unisson sous couvert de leur véritable centre décisionnel: la BRI.(1)

En effet, si 2008 doit être considéré comme le 1er transfert massif des pertes bancaires compensées par les états, on comprend que le vol fut manifestement cautionné par les élites politiques qui en ont fait porter le fardeau sur les citoyens au travers de la dette publique. Ainsi pratiquée, les dettes/pertes furent entièrement supportées par des citoyens auquel on exigera d’eux de légitimes réformes structurelles.

La 2ème vague consiste donc, par le double mécanisme des taux négatifs et des planches à billet, à faire racheter actions et obligations d’entreprises par des banquiers centraux…. qui ne sont que des acteurs privés aux ordres des grandes familles richissimes qui font conduire leurs décisions spoliatrices (hiérarchie entre les Maitres et leurs Métayers).

Cette 2ème vague est toute aussi criminelle que la 1ère (Bail-out) puisqu’elle semble préparer le terrain de l’effondrement financier, économique et social mondial.

C’est aussi un processus massif d’appropriation qui augure clairement de la future structure et infrastructure économique, financière et sociale post effondrement : un COMMUNISME ou le capitalisme se trouvera quasi-entièrement administré par les grandes familles richissimes…les Maitres. L’interface politique ressemblera à s’y méprendre à celle de la commission européenne, c.à.d conçus sur le mode du « politburo » : Les commissaires sont nommés et non élus par les peuples, c’est donc la cooptation matinée de « corruption dirigée » qui dynamise la structure d’ensemble. On notera aussi, comme aujourd’hui, avec les passerelles solidement fixées entre banques et commission/directoire que le politicien n’est plus que l’exécutant, le paravent démocratique, des basses œuvres que l’oligarchie chapeaute.

Le fait d’acheter, avec une pure monnaie de singe des titres qui reposent sur des actifs tangibles, leur permettra de pouvoir bientôt finaliser leur projet d’obtention des « pleins pouvoirs » par captation à cout zéro des titres mis en réserve dans les comptes des banques centrales.… quant aux petits et moyens propriétaires des PME, SARL… ils finiront globalement tondus par l’effondrement et contrits par les lois scélérates qui devraient voir le jour après la remise en état du monde post-effondrement, celles-ci, les lois (scélérates), se justifiant d’elles même par absence de contre-pouvoir de la société civile. Le capitalo-communisme pourra s’officialiser.

La période de chaos dans nos sociétés occidentales s’accompagnera au mieux de foyers insurrectionnels et au pire d’une guerre civile, mais dans les 2 cas d’un degré avancé d’anarchie qui appellera, après un certain temps, des réponses sécuritaires coordonnées et soutenues par la société civile motivée en cela par son instinct de survie et agitée dans sa haine par les bouc-émissaires choisis par les globalistes pour elle. Le sécuritaire de part ses dimensions exceptionnelles annihilera les libertés fondamentales… cela va de soi, on n’a rien sans rien et les bonnes intentions apparentes du moment pavent l’enfer du demain.

On le constate déjà, le « brave new world » d’Orwell accélère sa phase de transformation, elle implique que l’Empire US s’effondre avec son Dollar et que se redistribue TOUT le Système tel un mécano (un rubik’s cube en quelque sorte).

Si nous n’avions jamais connu de taux négatif jusqu’ici, sur 3000 ans de pratique, il coule de source que compte tenu du haut degré d’intrication financière, de la vélocité des flux informationnels couplés à l’inondation des liquidités et cet ensemble étant le fait de quelques familles ultra richissime, on doit convenir que non seulement le monde ancien est finissant mais que les perceptions et conceptions qui ont eu cours jusqu’ici sur la liberté, la démocratie, la propriété comme fondements inaliénables de nos sociétés sont en train d’être TOTALEMENT REVOLUTIONNES!.

On le voit clairement se dessiner, le monde ne sera pas uniforme quant aux réponses avant et après l’effondrement, mais on peut déjà penser que l’Occident, incluant Japon, Corée du sud (?) et aussi d’autres pays mineurs formeront une « pangée économique et politique » distincte du reste du monde. Mais, le système deviendra malgré tout globalisé par l’usage d’une MONNAIE MONDIALE CENTRALE. Cette monnaie si distincte des monnaies nationales et/ou fédérales sera toujours sous le contrôle d’institutions dirigistes comme le FMI, la BANQUE MONDIALE ou encore la BRI… les banques centrales des états seront certainement condamnées quant à leurs prérogatives classiques, basculant dans les artéfacts de l’Histoire… assurément pour l’occident… soleil couchant de la civilisation latino-grecque pour celle anglo-saxonne.

3 réponses »

  1. C’est pour cela que beaucoup de stands de tirent en France commencent à être saturés vu l’explosion de demandes de licences. L’instinct de survie chez l’homme est tenace en particulier chez les « Gaulois » vu l’histoire de notre pays. On va y laisser des plumes c’est certains mais on va s’en sortir croisons les doigts !!

    J'aime

  2. NOUVEAU CONTEXTE POUR UN NOUVEL ORDRE MONDIAL:

    1. LE VENT DES ALLIANCES CHANGE:

    Le Brexit quoiqu’on en dise permet au Royaume Uni de se défaire de l’UE, vassal et création des USA, et, dans un mouvement similaire de se rapprocher de la Chine et in extenso de la Russie: « La visite que le président Xi Jinping a effectuée à Londres, entre le 19 et le 23 octobre, a posé les bases de la fondation d’une époque dorée entre la Chine et le Royaume-Uni, bases sur lesquels les deux pays s’appuieront pour donner une impulsion au yuan comme monnaie de l’économie mondiale. Pékin désire que le yuan devienne une monnaie de réserve mondiale. » (http://lesakerfrancophone.net/la-city-de-londres-soutient-la-mondialisation-du-yuan/).
    Les USA sont sur le point de s’effondrer et de perdre leur « privilège exorbitant », les cartes sont entrain d’etre rebattues, le vent mondialiste implique en effet de nouvelles alliances ainsi la Chine et la Russie attirent elles les anciens alliés de « l’empire du bien » qui se détachent de leur passé comme on lime ses chaines.

    Nétanyahou fait ce qui est nécessaire… il trahit, il sait que les USA n’auront que 2 options: mourir sur leurs idéaux dépassés dont « l’exceptionnalisme » qui les caractérisent et imprègne leur narrative et leurs moindres actes ou faire la guerre et entrainer l’Europe, la Russie… ce qui n’est pas une alternative assurée ; quant au rejet du TAFTA, il semble annoncer un début de prise de conscience que les USA étaient bien trop affamés et qu’ils demandaient aux entreprises européennes de s’affranchir de toute prétention à l’équité dans les rapports de force ou de coopération qu’ils désiraient nouer avec l’oncle Sam..

    L’oligarchie mondialiste a un plan favoris et ce n’est pas, il me semble, la guerre mondiale, celle que défendent les néo-con US, encore que cette option existe et qu’elle se joue à 2 contre 1, mais plutot doit on y voir une démolition planifiée et provoquée des USA en vue de faire tomber le roi-dollar et refonder opportunément le Système monétaire international autour d’une monnaie unique (phoenix).
    L’UE sera certainement sacrifiée, elle qui a joué avec le feu des guerres exportées et qui paye d’un beau retour de flamme par une immigration de masse… Clinton soutenant Sarkozy et Cameron dans leur guerre « droit de l’hommiste » sponsorisée, entre autre, par le diable qui s’habille en Soros , avec sur l’autre flanc, un sultan qui menace d’ouvrir les vannes des gueux en quete d’Eldorado économique quand ce n’est pas tout simplement de califat.

    Je pense donc que nous avons en coulisse les prémices d’un vent géopolitique tournant et devenu dominant qui tourne en faveur de nouvelles alliances et celles-ci annoncent par conséquent la proximité d’un cataclysme aux USA… cataclysme qui sera peut-etre impulsé par Yellen (remontée des taux), la patronne de la Fed, qui est mandatée par cette meme oligarchie qui controle la B.R.I aurait pour mandat de déclencher la descente aux enfers du système financier mondial avec comme point de mire la réalisation du voeux de Lagarde: un reset mondial des dettes pour 2017… car 2017 sera aussi le jubilé des dettes pour les juifs… Belle coincidence, non ?.

    2. LE VENT DES DETTES AUSSI…LE RESET/JUBILE:

    Pour rappel, le 29.09.2008, jour ou le krach financier débuta, cela coincidait avec « roch hachana » (« jour de la sonnerie » où débute l’année civile) et c’est avec, en guise de top départ, la sonnerie de la cloche de cloture de wall-street (-777)… celle du « chofar » devait sonner pour l’Humanité (« le caractère universel (…) alors que la prescription de la sonnerie n’incombe qu’à Israël, le jugement concerne (aussi) l’humanité dans son ensemble ») wikipédia.
    On notera aussi que le 29.09 est la fete de St Michel l’archange signifiant « qui est comme Dieu ».
    On peut alors comprendre toute la dimension symbolique de ce jour cataclysmique pour le système financier mondial et la crise eschatologique qu’elle induit.

    Le grand jubilé est une année de rémission (sabbatique) ou les créanciers s’assoient sur leurs prets (1)… il n’est pas sur que le petit peuple en soit l’heureux bénéficiaire puisque le système financier emportera de nombreuses économies dans la faillite bancaire et le bail-in, qui va avec, épongera l’épargne résiduelle jusqu’ici résistante à la répression financière. Notons aussi que de nombreux investisseurs gavés de monnaies banque-centrale échangée contre des titres pourraient bien se faire flouer (?). (2)

    L’élection de Trump, la radiation de Clinton de ces élections nous renverraient à ce lointains échos de Lincoln prophétisant la fin des USA, non pas à cause d’un ennemi extérieur mais bien pour une cause endogène: «…Si la destruction devait un jour nous atteindre, nous devrions en être nous-mêmes les premiers et les ultimes artisans. En tant que nation d’hommes libres, nous devons éternellement survivre, ou mourir en nous suicidant.» http://www.dedefensa.org/article/chronique-du-19-courant-le-cas-lincoln

    (1) cf « traité historique du jubilé des juifs »1702 de J. François du bois https://books.google.fr/books?id=wrrYyEPTe6gC&pg=PA68&lpg=PA68&dq=jubilé+des+dettes+juif&source=bl&ots=2Lg5AtJ8p0&sig=v2wIrlohMEVczqwFHx5HHJmTUj8&hl=fr&sa=X&redir_esc=y#v=onepage&q=jubil%C3%A9%20des%20dettes%20juif&f=false
    (2) https://leblogalupus.com/2016/09/13/mondialisme-banques-centrales-le-plus-grand-casse-de-lhistoire-sous-nos-yeux-par-master-t/

    EXTRAITS sur le jubilé des juifs: on apprend d’ailleurs que Solon, contemporain de Platon, « ne crut pas pouvoir gagner plus facilement la bienveillance du peuple d’Athènes, que par une loi à peu près semblable, et le succès aurait encore surpassé son attente, s’il n’avait communiqué son destin à des personnes dont la probité ne lui était pas assez connu ; car ces faux amis abusant de sa confiance empruntèrent aussitôt des sommes considérables dans la vue de ne les point rendre, sachant bien la loi qu’il devait faire pour l’abolition des dette : la joie publique l’emporta cependant sur le murmure de quelques particuliers. »

    Toutes les dettes n’étaient pas concernées à commencer par celles issues du commerce dont «Les commentateurs ont bien pris la peine à prouver que les dettes, qui proviennent du commerce, ne sont pas de simples dette, et que le profit que l’on a coutume de retirer de ces sortes d’emprunts, engage à une restitution si juste et nécessaire, que la loi n’a jamais eu intention d’en dispenser personne. »
    On notera tout de fois que l’année « sabattique et jubilaire » ne se destinait qu’entre israelites puisque: « à l’égard du commerce qu’ils avaient avec les étrangers ; il ne recevait aucune atteinte par la remise des dettes qui se faisait dans l’année du jubilé, puisque cette loi était pour les seuls israélites de naissance, et que les prosélites memes (quelque favorable fut leur condition) n’en retiraient aucuns avantage, étant regardés dans toutes les affaires civiles, comme des étrangers de qui l’on pouvait exiger les dettes en tous temps. »

    C’est aussi parce que toutes les dettes ne seront pas éligibles à l’effacement que l’on peut sans se tromper prévoir la grande tonte sélective -cf (2)-

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s