Art de la guerre monétaire et économique

Mondialisme -Banques Centrales : Panique bancaire en Italie ? De façon inattendue, la créance « Target 2 » vient d’atteindre un niveau record (Zerohedge)

Entre 2011 et 2012, en plein milieu de la crise des dettes souveraines en Europe, l’un des meilleurs indicateurs qu’utilisaient les observateurs de marché pour analyser l’état du système bancaire italien et les flux de fonds régionaux [principalement les sorties de capitaux vers la périphérie(Portugal, Irlande, Grèce, Espagne), et les entrées provenant des Pays du Nord (Allemagne, Finlande,Pays-Bas,Luxembourg)], était le solde mensuel de la balance « Target 2 ».Le système Target 2 qui enregistre et gère les transferts transfrontaliers dans la zone euro, est surveillé de près parce que dans un monde où tous les autres indicateurs de marché sont administrés et déformés par les banques centrales (Les obligations espagnoles à 10 ans ayant un rendement inférieures à toutes les obligations américaines), cet indicateur target 2 reste fiable, et il concurrence même l’indice de stress financier, notamment lorsque Les investisseurs étrangers perdent confiance en un pays, et retirent leurs capitaux des banques.

Nous avons été surpris d’apprendre que lors de la dernière mise à jour mensuelle de cet indicateur qu’est la balance Target 2, les engagements de la banque d’Italie envers les autres nations de la zone euro ont grimpé de 35 milliards d’euros au mois d’Août 2016, ce qui est juste un peu moins que la plus importante hausse mensuelle enregistrée, mais ces engagements atteignent dorénavant un sommet historique de 327 milliards d’euros, dépassant les précédents records établis en 2012 lorsque Draghi avait sorti ce célèbre discours: « la BCE est prête à faire tout ce qu’il faudra pour préserver l’euro, et croyez moi, ce sera suffisant » .

Ce qui rend cette flambée des passifs particulièrement marquante, c’est que l’Italie continue de se distinguer par un excédent de sa balance des transactions courantes, ce qui laisse suggérer que la source des sorties se situe probablement au sein du secteur bancaire italien. En Juillet, la Banque d’Italie avait déclaré que la récente augmentation de ses engagements Target 2 avait été alimentée par l’étranger qui se débarrassent des actifs italiens, en particulier des obligations, et des Italiens qui achètent des actifs étrangers. Ces mouvements ne sont que partiellement compensés par les banques italiennes qui lèvent davantage de capitaux sur les marchés internationaux.Alerte rouge dans les banques: ça craque en Italie, ça se fissure en Allemagne et…

L’effondrement des banques italiennes menace de faire plonger le système financier européen

En Août, cette tendance s’est accélérée de façon spectaculaire, ce qui incite à se poser des questions quant au véritable état de santé des banques italiennes, qu’on essaie de cacher de façon quotidienne derrière le sourire éclatant et enjoué de Matteo Renzi. (Charles Gave: « Le système bancaire italien est en faillite ! ») Et même si cela n’a rien à voir, sachez aussi que Fabrizio Viola et l’ancien président de Monte Paschi Alessandro Profumo, font l’objet d’une enquête pour fraude comptable et manipulation de cours et que Fabrizio Viola, a présenté jeudi sa démission car sinon cela « risquait de saper la confiance des investisseurs ».

Co102C5WYAAuHp0

Source: zerohedge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s