1984

Douce France : Le Pen, Fillon, Macron : petites affaires et grandes manœuvres en vue de la présidentielle

Le Pen, Fillon, Macron : petites affaires et grandes manœuvres en vue de la présidentielle

c3ap9_kw8aai_vf

Le Pen Fillon Macron Affaires Manoeuvres Présidentielle

Penelopegate pour Fillon, frais de bouche pour Macron, assistants au parlement européen pour Marine Le Pen, les petites affaires d’argent des candidats sortent pour la présidentielle. Les grandes manœuvres ont commencé et pèseront sur le résultat. L’opération Macron se poursuit.

c284d07weaawwggc3fdbi2wmaahykrc3buunmwcaarigo

De Daniel Cohn-Bendit à Pierre Bergé en passant par Alain Minc et Bernard Kouchner, de Brigitte Macron à Matthieu Galley, le tout Paris qui pense et qui a un cœur s’anime en faveur d’Emmanuel Macron. L’homme n’est rien qu’un banquier d’affaires déguisé en gentil dauphin, un chouchou de Hollande monté en graine, un ministre de l’économie dont la seule trace demeurera une loi sur le développement des lignes de bus, un apparatchik bruxellomane, mais le système le promeut à marche forcée depuis l’été dernier comme un sauveur. Et sauveur il l’est en effet, de la gauche mondialiste préoccupée par l’effondrement du PS. Il est l’homme par qui l’impensable peut arriver : une coterie qui a échoué en tout, qui s’est ridiculisée aux yeux du monde et a conduit le pays toujours plus profond dans l’abîme, une meute vomie par le peuple français a une chance de sauver ses meubles et de garder le pouvoir, en le faisant élire président de la république.
 

Les contradictions de Fillon sur ses affaires

c3mkqhnxuaacpfic3fwzg_weaqitju

 
L’autre candidat préféré du mondialisme bien-pensant était Juppé, mais il s’est pris les pieds dans le tapis, et Fillon, en rejouant le rôle de Sarkozy en 2007, lui a fait mordre la poussière. Depuis, le vainqueur s’est endormi sur son nuage, et il n’a pas vu arriver les affaires qu’on lui jette dans les pattes. Ses adversaires sont sans scrupules ? La justice est extraordinairement prompte ? Sans doute ! Mais il se défend comme un manche et ne convainc pas. Quand on fait campagne sur le thème de la rupture et de la rigueur, il ne faut pas avoir les ongles douteux. Ni jeter le public dans la perplexité par ses contradictions. Pénélope Fillon ne s’est « elle jamais impliquée » dans les affaires de son mari comme elle l’affirme, travaille-t-elle avec lui « depuis le début, en 1981 », comme il le prétend, ou encore depuis 1997 comme le montrent ses fiches de paie ? L’a-t-on vue « en de multiples circonstances à l’Assemblée » comme l’assure Bernard Accoyer, ou travaillait-elle chez elle, comme préfère le croire Fillon lui-même ? Pourquoi Fillon la rémunérait-elle deux fois plus qu’un assistant ordinaire ? Pourquoi a-t-il prétendu que ses enfants étaient avocats au moment où il leur a confié des missions alors qu’ils étaient étudiants ? Pourquoi a-t-il affirmé qu’il n’a qu’un seul compte en banque alors que ce n’est pas vrai ? Tout cela n’en fait pas un coupable, pas plus que les chèques perçus sur une caisse spéciale du Sénat, cela en fait un parlementaire ordinaire qui profite des dispositions légales pour arrondir ses fins de mois.
 

La présidentielle dépend de l’arbitraire d’un juge

c3hwk35wiayvyzkc3lh4rzw8aejhlk

 
Ici la question est double. On doit déplorer le mélange des genres qui fait du Parquet, donc de l’exécutif, par l’intermédiaire des médias qui moralisent, le véritable maître du destin des parlementaires. Il y a quelque chose de fou et d’inquiétant dans la soumission de Fillon lorsqu’il affirme que, s’il est mis en examen, il ne sera pas candidat à la présidentielle. Les « charges » relevées par la presse contre lui ne justifiaient nulle enquête préliminaire, mais la justice a volé au secours de la manœuvre politique anti-Fillon ! Sur cette lancée, pourquoi l’arbitraire d’un juge d’instruction, qui décide librement en fonction de ses convictions, n’irait-elle pas jusqu’à la mise en examen ?
En outre, c’est un vieux principe de droit que chacun, même moi, connaît, que c’est à l’accusation qu’incombe la charge de la preuve. Fillon n’a pas à se justifier, la loi lui permet d’avoir une assistante, il en use comme il l’entend, tant bien sûr qu’il se plie aux dispositions légales.
 

Les manœuvres de Bruxelles contre Marine Le Pen

c3wd5gvwiaaj2xo

 
Il en va de même pour l’affaire intentée par le parlement européen à Marine Le Pen. Ici, pas de présomption d’emploi fictif. Catherine Griset, l’assistante de Marine Le Pen, a bien travaillé pour elle. Mais on lui reproche de l’avoir fait au siège du Front national et pour la présidente du FN, non pour la députée Le Pen, tout en recevant sa rémunération du parlement.
Sur le lieu, l’accusation ne vaut pas tripette, à l’heure d’internet et du télé-travail. Le lecteur sait-il où je suis au moment où j’écris cet article ? L’essentiel est qu’il soit écrit pour reinformation.tv. De même Catherine Griset peut-elle s’occuper de Marine Le Pen députée sans aller à Bruxelles. Et comment l’administration bruxelloise prétend-elle faire le départ entre les heures passées à assister Marine présidente et celles consacrées à Le Pen parlementaire ? C’est du guignol. Entend-elle se livrer à la même opération pour tous les parlementaires européens qui ont une double casquette ? On attend les résultats avec impatience. Quoi qu’il en soit, c’est évidemment, encore une fois, à l’accusation de faire la charge de la preuve, et non d’exiger, comme elle le fait, des éléments permettant de disculper ceux qui lui sont suspects.
 

Médias terribles contre Le Pen et Fillon, indulgents à Macron

c2-f5liwiaaistwc3nsrdiwyaetsuuc27oupgwqaea0dr

 
A côté de l’acharnement dont Le Pen et Fillon sont victimes, on saluera l’indulgence de la justice et des médias devant les frais de bouche d’Emmanuel Macron, qui se sont montés en huit mois de 2015 à 120.000 euros, soit 80% du total de Bercy, ce qui, compte tenu des journées sandwichs, des vacances, des week-ends et des invitations reçues par le ministre, montre un bel appétit de se faire des amis en les invitant dans des endroits chics. Mais comme le disait le bon monsieur Sapin, pas de « mesquinerie budgétaire » !
Il a raison, d’ailleurs, le brave homme. Vu de Sirius, ces petites affaires n’ont d’autre importance que de nous éclairer sur les manières des accusés, et on les passerait volontiers aux trois candidats si l’on avait la certitude que sur l’immigration, ou la défense de la vie, ou la sortie du socialisme, ils professaient une doctrine ferme et bonne, qu’ils étaient capables de mettre en œuvre.
 

Petites affaires, grandes manœuvres et processus longs

c3vzkflweaqydoy

 
Là gît le paradoxe et la difficulté de l’art politique. Il se joue à trois niveaux, qu’il faut tous connaître et maîtriser pour agir bien. Il y d’abord les grands processus à long terme, qu’il s’agisse de démographie par exemple, ou de modification de la société par une prise du pouvoir culturel suivie par un changement de lois et de mœurs. Il y a ensuite l’action politique à moyen terme, avec ses solutions plus ou moins avisées et ses résultats : par exemple, l’équipe Hollande Macron Valls Cazeneuve et sa prétention à sauver l’économie qui débouche sur un chômage à la hausse et une croissance 2016 à 1,1 %. Bien plus terrible que l’histoire des frais de bouche !
Et puis il y a les mille affaires et manœuvres tactiques dont dépend à tout moment la survie, comparables à ces troncs d’arbre sur un fleuve équatorial que doit éviter la pirogue si elle entend ne pas couler. Sans importance par elles-mêmes, elles conditionnent la carrière des politiciens et finalement l’avenir d’un pays. C’est idiot mais c’est comme ça. Si Fillon n’en tient pas compte, il n’ira pas au deuxième tour. Si Marine Le Pen ne s’en dépêtre pas, c’est elle qui n’ira pas.
Il n’est pas dit d’ailleurs que ce n’est pas elle qui soit la véritable cible des affaires en cours. Pour opposer Macron à un Fillon affaibli et ringardisé. Quelle victoire pour la démocratie à la française ce serait. Quelle leçon à tous les populistes du monde ! Je ne dis pas que c’est fait, mais cela peut venir. Pour les adversaires du mondialisme, le temps est venu de déboulonner Macron. Vite !

http://reinformation.tv/le-pen-fillon-macron-affaires-manoeuvres-presidentielle-mille-65539-2/ 

c3lfhxzwcaaj_va

EN BANDE SON : 

7 réponses »

  1. Lorsqu’on regarde la télé, on s’aperçoit qu’ils ne parlent quasiment pas des frais de bouche de Macron mais durant 10 minutes on assiste à du Fillon bashing, et du Le Pen bashing. Les accusations partent dans tous les sens. On dit que Penelope Fillon a touché 500 000, puis 900000 euros mais il s’agit du brut, hors elle n’a touché que le net, soit environ 74% de cette somme sur 8 ans, c’est le salaire classique. Il y a volonté de grossir les sommes et de grossir cette affaire. Les journalistes ne savent pas si elle coupable ou pas mais elle est présenté comme telle.
    Personnellement, je ne voterai pas Fillon ( sauf s’il est en face de Macron)
    Nous assistons à une contre-offensive du système pour nous imposer son candidat. Ils ont compris que Macron n’avait pas le potentiel d’aller au deuxième tour donc comme ils ne peuvent pas faire monter leur candidat, ils tapent sur Fillon et sur Le Pen pour les faire descendre.
    Souvenons nous de ce qui s’est passé en 2012, la presse tape sur Sarkozy et DSK se retrouve grillé par une affaire assez étrange ; le candidat du système, François Hollande qui n’avait aucune chance de gagner à la régulière se retrouve président.
    La propagande utilisée contre Le Pen et surtout Fillon puisque c’est lui qui dérange le plus est la même que celle utilisée contre Trump :
    On nous dit « il est possible que Fillon démissionne » comme on le disait pour Trump
    ou  » les républicains préparent déjà le remplaçant de Fillon ». On disait aussi la même chose avec Trump, c’est le même type de propagande fait par les mêmes personnes. On fait tout pour nous faire croire qu’il est coupable et que c’est foutu. Chose irréelle, le justice française qui est la plus lente d’Europe avait déjà le dossier Fillon le jour où le Canard Enchainé révèle l’affaire, c’est plus miraculeux qu’a Lourdes…
    Fillon fait partie du système comme DSK ou Sarkozy mais pas assez quand même.
    Je vois Fillon comme la garantie que nous n’aurons pas Macron.
    Le rêve des journalistes, c’est un deuxième tour Macron Juppé, monsieur Smith contre monsieur Smith.

    J'aime

    • la seule chance qu’il aurait c’est de les defoncer en promettant de les licencier.
      je n’invente rien trump a gagné comme de cette façon. Nous sommes en démocratie et la majorité souhaite la fin du syndicat de la magistrature et du journal Le Monde

      fillon est trop lent contre le système / Trump sur twitter

      J'aime

  2. De toute façon on aura beau tourner dans tout les sens la situation politique de ce pays est complètement bloqué aux échecs nous dirions en situation de « pat ».
    A mon avis nous nous trouvons avec trois forces antinomiques de puissances électorales à peu près équivalentes. Bizarrement où logiquement les trois forces de 1790 :
    – les Jacobins -> Front National (droite nationaliste étatiste)
    – les Girondins -> Fillon+Macron (droite libérale internationaliste)
    – les Montagnards -> Mélanchon+Hamon (socialiste internationaliste)
    C’est trois lignes de principes facilement identifiables ce retrouvent escamotées par un effet de prestidigitation où les antagonistes essayent de convaincre les électeurs du camp d’en face par une danse du ventre échevelée.
    Aucune de ces forces n’a la majorité selon moi le Front national à la minorité la plus stable et la plus convaincue de se faire avoir par cette fausse mondialisation heureuse.
    Quand au deux autres forces elles sont opportunistes, corrompues par 40 années de pouvoirs et divisées sauf quand il s’agit de faire barrage au camp souverainiste.
    Donc que ce soit Macron, Fillon où Le Pen à la présidence ils se retrouveront face à une société arc bouté sur elle même figée qui refusera de jouer le jeu du pouvoir par défiance.
    Faut avouer qu’il est difficile de faire bouger un pays quand il ne veut pas avancer à l’image d’un âne (ce dit en passant un animal très intelligent mais têtu ceci explique peut être cela).
    Pour conclure je pense que le pays va exploser économiquement d’abord ensuite politiquement, on va y laisser des plumes le plus triste c’est que l’on arrêtera pas de dire « putin je l’avais bien dit que ça aller péter » !….

    J'aime

  3. «Je n’ai jamais été l’assistante de mon mari», déclarait Penelope Fillon en 2007.

    Les propos remontent peu après la nomination de François Fillon à Matignon en mai 2007. Penelope Fillon accorde alors au Sunday Telegraph une interview dans laquelle, interrogée sur sa vie quotidienne, elle affirme n’avoir «jamais été l’assistante» de son mari, avant d’ajouter : «Je ne me suis pas occupée de sa communication non plus».

    Ce soir, la diffusion d’extraits inédits de cet entretien par le magazine d’Elise Lucet, Envoyé Spécial, risque d’embarrasser un peu plus la défense du candidat de la droite à la présidentielle.

    http://www.lefigaro.fr/politique/2017/02/02/01002-20170202ARTFIG00011-je-n-ai-jamais-ete-l-assistante-de-mon-mari-declarait-penelope-fillon-en-2007.php

    Or, de 1988 à 1990, Penelope Fillon était soi-disant « assistante parlementaire » de son mari. Elle a gagné 82 750 euros.

    En 1998, Penelope Fillon était soi-disant « assistante parlementaire » de son mari. Elle gagnait 2550 euros par mois.

    En 1999 et en 2000, Penelope Fillon était soi-disant « assistante parlementaire » de son mari. Elle gagnait 3500 euros par mois.

    Entre janvier 2007 et août 2007, Penelope Fillon était soi-disant « assistante parlementaire » de Marc Joulaud, suppléant de François Fillon. Elle gagnait 10 167 euros par mois.

    En juin 2012 jusqu’en novembre 2013, Penelope Fillon était soi-disant « assistante parlementaire » de son mari. Elle gagnait 5050 euros par mois. A cela s’ajoutait 5000 euros par mois, payés par la Revue des deux mondes. Total : 10 050 euros par mois.

    Total :

    – Penelope Fillon a touché 831 440 euros comme « assistante parlementaire ».
    – Penelope Fillon a touché 100 000 euros, payés par « La Revue des deux mondes ».
    – Les enfants de François Fillon ont touché 83 735 euros comme « assistants parlementaires ».

    Autrement dit : toute la famille de François Fillon a touché plus d’un million d’euros.

    Ils ont touché 1 015 175 euros.

    Source :

    Le Canard enchaîné, mercredi 1er février 2017, page 3.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s