Allemagne

Euro-califat contre Pétrodollar : l’alternative Russe et le flux Nord Stream 2 (Avec Note du Lupus)

Préambule du Lupus : Euro-califat contre Pétrodollar et l’alternative Russe

 

Nous faisons partis de ceux qui soutenons que le 3ème Reich fut créé financé et soutenu par les Etats Unis  en réponse à la menace communiste qui s’annonçait y compris en Allemagne même avec la montée en puissance du Spartakisme….Le Pacte germano soviétique eut raison de cette stratégie US et provoqua un renversement des Alliances…Tout comme l’Etat Islamique aujourd’hui  le Frankenstein Nazi ayant échappé des mains de ses maitres, les Etats rentrèrent en guerre contre ceux-là même qu’ils pensaient dominer…La fin de a deuxième guerre mondiale vit sur les ruines de l’Empire français et anglais et toujours sous la férule Etatsunienne la naissance d’une Europe allemande d’abord un conglomérat industriel puis avec la fin du communisme soviétique,  la chute du mur de Berlin et enfin la réunification allemande se mut en une sorte de quatrième Reich qui trouva sa pleine signification avec la création de l’Euro…Si l’on se réfère au nombre de bases américaine sur le territoire allemand l’on peut dire sans risque férir que l’Allemagne reste et demeure sous tutelle atlantiste….L’idée d’un rapprochement entre une France devenue mondialiste et dépendante de l’argent de la City et d’une Allemagne industrieuse et économe relève du pur conte de fée propagandiste propre à la doxa mondialiste…

Le Gaz russe propose une alternative séduisante et au Pétrodollar, et à l’Eurocalifat

Tout comme le dollar est lié au pétromonarchie l’euro est devenu la monnaie liée au califat islamique et plus particulièrement à la finance islamique dont le centre névralgique se trouve à la city de Londres…Vu sous cet angle on comprend mieux alors qu’au travers des flux migratoires en cours ce sont avant tout les flux financiers qui sont visés la France et le Royaume Uni , l’Allemagne s’intéressant quant à elle davantage aux flux migratoires sous un angle strictement économique….

Cela étant dit la stratégie de Trump visant à sécuriser les approvisionnements énergétiques de l’Europe et plus particulièrement ceux de l’Allemagne prend alors toute sa dimension il apparait clairement que le Président US visera à ralentir et le train de sanctions antirusses   voté par un Sénat américain acquis aux seules options néocons… et à promouvoir un acheminement sécurisé du gaz russe vers l’Allemagne via le tracé Nord Stream 2…La France préférant quant à elle a n’en pas douter fidèle à ses alliances l’axe irano-quatari-turque…Derniers point et qui à son importance contrairement à ce qui est fréquemment colporté les Etats Unis ne visent à aucun moment à devenir exportateur de gaz (et donc à se substituer à la Russie), ce dernier au travers du schiste visant avant tout à limiter leur dépendance énergétique vis-à-vis des pétromonarchies….  

PanGermanisme vs Mondialisme : Le projet de gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l’Allemagne, une remise en cause de l’Alliance atlantique ?

« Quand on parle de solidarité européenne, j’en profite pour rappeler que cette solidarité est noyée au fond de la mer Baltique où l’on construit le gazoduc Nord Stream », expliquait en mai le député polonais au Parlement européen Ryszard Czarnecki. Or si le projet Nord Stream 2 est mené à bien, il doublera la capacité de ce gazoduc reliant la Russie à l’Allemagne par la mer. 

Après un report lié à un avis défavorable de l’autorité de la concurrence polonaise, le projet semble avoir été remis sur les rails grâce à un nouveau montage financier impliquant cinq grosses compagnies européennes : les Allemands Uniper et Wintershall, l’Autrichien OMV, le Français Engie et l’Anglo-néerlandais Shell. En 2016, huit gouvernements d’Europe centrale et orientale s’opposaient dans une lettre au président de la Commission européenne à ce projet qui pourrait avoir « des conséquences géopolitiques potentiellement déstabilisantes ».

Aujourd’hui, ce n’est plus seulement la solidarité européenne qui est remise en cause par le pacte gazier germano-russe, mais c’est aussi l’Alliance atlantique après que le Sénat américain a donné son feu vert à des sanctions contre les compagnies qui prendront part au projet Nord Stream 2 (dans le cadre des sanctions contre la Russie). Un feu vert au président Donald Trump qui doit encore être approuvé par la Chambre des Représentants mais qui a déjà suscité une réaction enragée du ministre des Affaires étrangères allemand Sigmar Gabriel et du chancelier autrichien Christian Kern.

L’Allemagne et l’Autriche ont dénoncé jeudi le vote par le Sénat américain d’un nouveau train de sanctions contre Moscou. Berlin et Vienne relèvent que ces mesures punitives, si elles aboutissent, exposeraient les sociétés européennes impliquées dans des projets énergétiques en Russie, dont le gazoduc Nord Stream 2, à des amendes pour infraction à la loi des Etats-Unis.

Les sénateurs américains ont approuvé mercredi à la quasi-unanimité, par 97 voix contre deux, un amendement visant à punir la Russie pour son ingérence présumée dans la campagne électorale américaine de 2016, ainsi que l’annexion par Moscou de la Crimée en 2014 et son soutien au gouvernement syrien. 

L’amendement fait partie d’un texte de loi sur des sanctions à l’encontre de l’Iran, qui a lui-même été adopté jeudi par 98 voix contre deux, celles du républicain Rand Paul et de Bernie Sanders, rattaché au groupe démocrate.

Le projet doit encore être approuvé par la Chambre des représentants et promulgué par le président Donald Trump.

Dans un communiqué commun, le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, et le chancelier autrichien, Christian Kern, dénoncent une décision qui, disent-ils, menacera les livraisons de gaz russe à l’Europe. 

« Les sanctions politiques ne devraient pas être liées à l’intérêt économique », déclarent les deux hommes. « Menacer des entreprises en Allemagne, en Autriche et d’autres sociétés européennes d’amendes aux Etats-Unis si elles participent à des projets énergétiques comme Nord Stream 2 représente une nouvelle dimension négative dans les relations entre les Etats-Unis et l’Europe », ajoutent-ils. Ils ont dit soutenir les efforts du département d’Etat américain pour modifier ces sanctions. 

Les partenaires ouest-européens du géant gazier russe Gazprom ont conclu en avril un accord sur le financement du projet de gazoduc russe de 9,5 milliards d’euros. Lors d’une cérémonie de signature à Paris, Uniper, Wintershall BASF, Shell, OMV et Engie ont accepté de financer chacun 10% du coût du projet, soit 950 millions d’euros par entreprise. Gazprom apportera pour sa part l’autre moitié du financement de ce gazoduc, qui doit passer sous la mer Baltique et entrera en activité en 2019. 

« Cette saga est un exemple cru de la manière dont Berlin s’empare de la machinerie européenne. Bruxelles met de côté les lois européennes pour le Nord Stream alors qu’elle les applique pour d’autres gazoducs comme le Yamal et le Southstream », reproche aux Allemands le journal britannique et mondialiste The Telegraph le 21 juin  tout en s’interrogeant sur la loyauté de Berlin vis-à-vis de l’Alliance atlantique.

http://reinformation.tv/nord-stream-allemagne-russie-gazoduc-alliance-atlantique-bault-71761-2/

Et la réalité est que la demande européenne d’or bleu ne cesse de croître, ce qui fait dire à Gazprom, avec assez de pertinence d’ailleurs, que le Nord Stream II et le Turk Stream ne suffiront même pas à combler la demande grandissante du Vieux continent. Histoire de convaincre de la nécessité d’un nouveau tube (South Stream ou Turk Stream II) ? Pas impossible… Nous avions annoncé quelque chose de similaire il y a deux ans.

Notons d’ailleurs que le tracé prévu du Turk Stream laisse la porte ouverte (flèche noire) à une petite poussée vers l’euroland si Bruxelles se décide enfin à guérir de son légendaire masochisme…

Est-ce un hasard si le Sénat américain, garant du système impérial maintenant que la Maison blanche « est passée à l’ennemi », a voté un nouveau train de sanctions contre Moscou susceptibles de toucher les sociétés européennes participant aux projets gaziers russes ?

L’Allemagne et l’Autriche ont dénoncé jeudi le vote par le Sénat américain d’un nouveau train de sanctions contre Moscou. Berlin et Vienne relèvent que ces mesures punitives, si elles aboutissent, exposeraient les sociétés européennes impliquées dans des projets énergétiques en Russie, dont le gazoduc Nord Stream 2, à des amendes pour infraction à la loi des Etats-Unis.

Les sénateurs américains ont approuvé mercredi à la quasi-unanimité, par 97 voix contre deux, un amendement visant à punir la Russie pour son ingérence présumée dans la campagne électorale américaine de 2016, ainsi que l’annexion par Moscou de la Crimée en 2014 et son soutien au gouvernement syrien.

L’amendement fait partie d’un texte de loi sur des sanctions à l’encontre de l’Iran, qui a lui-même été adopté jeudi par 98 voix contre deux, celles du républicain Rand Paul et de Bernie Sanders, rattaché au groupe démocrate.

Le projet doit encore être approuvé par la Chambre des représentants et promulgué par le président Donald Trump.

Dans un communiqué commun, le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, et le chancelier autrichien, Christian Kern, dénoncent une décision qui, disent-ils, menacera les livraisons de gaz russe à l’Europe.

Plusieurs remarques :

  1. Le département d’Etat tente d’alléger ce projet de sanctions qui doit encore passer devant la Chambre des représentants et la Maison blanche. Rien n’est donc fait.
  2. On retrouve l’opposition anti-système (Sanders, Paul…) des deux bords. A la Chambre des représentants, la délicieuse Tulsi fera sûrement entendre sa voix.
  3. Malgré son hypocrisie (les euronouilles ne protestaient pas ainsi quand Obama décidait de sanctionner à la chaîne), la réaction de Berlin et de Vienne est fort intéressante. On avait connu Frau Milka plus vindicative, la voilà soudain transformée en douce colombe aimante se lamentant de ne pouvoir commercer librement avec la Russie…

http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2017/06/pipelineistan-en-mouvement.html

NORDSTREAM 2. Vladimir Poutine s’exprime. Alors qu’il recevait le PDG de Royal Dutch Shell, Ben van Beurden, le président russe a affirmé ce mercredi que le projet de gazoduc russe vers l’Allemagne « n’est dirigé contre personne » et « présente toute les chances de succès ». Le projet Nord Stream 2 a pour objectif de doubler les capacités d’exportations gazières de son aîné Nord Stream 1 pour approvisionner directement l’Allemagne sans passer par l’Ukraine. De nombreux pays européens, la Pologne en tête, critiquent ce projet dans un contexte de tensions géopolitiques entre l’UE et Moscou et de conflit ukrainien. (AFP)

EN BANDE SON : 

2 réponses »

  1. Pour comprendre le niveau réel du chômage aux Etats-Unis, il faut bien regarder le taux de participation à la population active.
    Octobre 1996 : taux de participation à la population active : 67 %.
    C’était une époque bénie des dieux. L’économie des Etats-Unis tournait à plein régime. Le chômage était au plus bas.
    Janvier 2000 : taux de participation : 67,3 %
    Février 2000 : taux de participation : 67,3 %
    Mars 2000 : taux de participation : 67,3 %
    Avril 2000 : taux de participation : 67,3 %
    Plop !
    La bulle internet éclate !
    La bulle internet ou bulle technologique est une bulle spéculative qui a affecté les « valeurs technologiques », c’est-à-dire celles des secteurs liés à l’informatique et aux télécommunications, sur les marchés d’actions à la fin des années 1990. Son apogée a eu lieu en mars 2000 (source : « bulle internet », article Wikipedia)
    A partir d’avril 2000, c’est l’effondrement. De plus en plus de citoyens sont découragés. De plus en plus de citoyens ne recherchent même plus de travail. De plus en plus de citoyens sont radiés des statistiques officielles du chômage.
    Cet effondrement est visible dans les chiffres :
    Mars 2017 : taux de participation : 63 %
    Avril 2017 : taux de participation : 62,9 %
    Mai 2017 : taux de participation : 62,7 %
    Ce taux de participation à la population active n’a jamais été aussi bas depuis février 1978 ! ! !
    https://data.bls.gov/timeseries/LNS11300000


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s