Cela se passe près de chez vous

Islamisme – Russie : tortures, assassinats et crimes de masse sur les homosexuels en Tchétchénie + vidéo

Début avril, le journal indépendant russe « Novaïa Gazeta » révélait l’existence d’une purge et de « camps de détention secrets » anti-gays en Tchétchénie. Plus d’une centaine d’hommes soupçonnés d’être homosexuels ou bisexuels seraient détenus et torturés dans des prisons secrètes du pays, non loin de Grozny, la capitale. Le Réseau LGBT russe a été la première association à œuvrer pour exfiltrer les victimes.Elle suit actuellement 60 personnes, qui ont été torturées, ou sont connues comme appartenant à la communauté LGBT, ou risquent des représailles pour être de la famille d’une personne LGBT.

L’association a exfiltré une à deux personnes par semaine hors de la Tchétchénie ces derniers mois. Depuis la fin du ramadan, dans ce pays dont la religion dominante est l’islam sunnite, les persécutions ont repris.

Igor Kochetkov, président et fondateur du Réseau LGBT russe, qualifie les faits de « crimes de masse et crimes contre l’humanité ».

« Les personnes sont emprisonnées arbitrairement, persécutées, torturées et même parfois tuées sur la seule base de leur orientation sexuelle. Ces violences sont en plus commanditées et exécutées par les autorités tchétchènes », dénonce-t-il fermement.

Après les révélations du journal, le président tchétchène Ramzan Radyrov avait balayé ces accusations en prétextant qu’il n’y avait pas d’homosexuels en Tchétchénie. Plus inquiétant encore, selon les témoignages sur place, les autorités appellent les familles à « régler ça » elles-mêmes, pour « laver l’honneur par le sang ».

Actuellement, le Réseau LGBT russe et la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH), détiennent la preuve de l’existence de six lieux de détentions arbitraires en Tchétchénie. Dans l’un d’eux, situé près de Grosny, 200 personnes au moins ont été détenues en même temps (…)

Source : http://actu17.fr/tchetchenie-tortures-assassinats-crimes-de-masse-sur-les-homosexuels-tchetchenes/

Le général Pacepa et Litvinenko témoignent du complot soviétique pour créer l’islamo-terrorisme

Et pourtant… Le Kremlin dans le passé a été l’un des principaux gouvernements à soutenir, armer, entraîner et radicaliser des musulmans en vue d’actions meurtrières. Un aspect passé sous silence par la plupart des médias dominants et Europe, alors que les mêmes ne se lassent pas de dénoncer l’armement d’islamistes afghans – parmi d’autres opposants – par les Etats-Unis pendant la première guerre d’Afghanistan contre le régime imposé par les Russes, au cours des années 1980. Le général Ion Mihai Pacepa, ancien patron des renseignements roumains à l’époque de Ceaucescu, passé à l’Ouest, rappelle que « Dès 1972, le Kremlin a décidé d’instrumentaliser le monde islamique contre Israël et contre les Etats-Unis ». Il poursuit : « Le patron du KGB Youri Andropov m’avait dit qu’un milliard d’adversaires feraient plus de mal à l’Amérique que quelques millions. » Pacepa explique encore qu’au moment de sa défection, en juillet 1978, les services roumains, totalement inféodés à Moscou, dédiaient 500 agents à des missions de radicalisation terroriste de musulmans. L’Union soviétique en avait pour sa part déployé quelque 4.000.

EN BANDE SON : 

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s