1984

L’Etat français accentue la répression des propos « à caractère raciste ou discriminatoire »

L’Etat français accentue la répression des propos « à caractère raciste ou discriminatoire »

Alors que l’on nous répète quotidiennement que les races n’existent pas, et désormais nous sommes d’ailleurs sommés de parler des « prétendues races », les « racistes » eux continuent à susciter la crainte de nos (((élites))).

Depuis la loi Pleven de 1972 poursuivant « l’incitation à la haine raciale », la législation n‘a cessé de s’étoffer et il ne se passe guère d’années sans que nos (((maîtres))) n’inventent de nouveaux prétextes de poursuites.

Macron, le président « jupitérien » semble déterminer à en rajouter une couche dans ce domaine. Cela ne doit pas nous surprendre quant on voit qu’elles ont été ses (((soutiens))) durant la campagne…

Le gouvernement a profité de la torpeur estivale pour prendre le 3 août un décret, publié le 5 au JO qui renforce encore l’arsenal répressif contre le racisme et les « phobies » en tout genre. En lisant ce décret, j’ai appris ainsi qu’il existait un délit de « handiphobie » (sic)…

Désormais, les propos racistes et « phobiques » en tout genre tenus lors de « conversations non publiques » (j’adore la capacité des législateurs à inventer des euphémismes) seront passibles de poursuites… Jusqu’à présent, la justice relaxait en général les prévenus quand ceux-ci étaient poursuivis pour des propos racistes tenus à l’occasion de conversations privées, même si celles-ci avaient été prononcées à voix haute.

Désormais, tolérance zéro. A l’issue d’un repas bien arrosé, vous sortez une mauvaise blague  blague à caractère racial, vous risquez de vous retrouvez devant le tribunal de police. Le tarif : 1500 euros d’amende, 3000 en cas de récidive, sans oublier l’inévitable « stage de citoyenneté ».

On peut être sûr qu’il se trouvera toujours des délateurs et autres sycophantes pour dénoncer leurs voisins, leurs collègues de travail, et pourquoi pas les membres de leur famille.

Emmanuel Macron entendait légiférer rapidement par décret. S’il a déjà rompu de nombreuses promesses (augmentation du budget de l’armée, abandon en rase campagne , etc.), il a néanmoins tenu à l’honorer lorsqu’il s’est agi d’accentuer la répression contre les Français dont les opinions ne coïncident pas avec la doxa contemporaine.

Identité de genre et handiphobie

C’est un décret signé de la main du Premier ministre Edouard Philippe, de la ministre de la justice Nicole Belloubet et de la ministre des outre-mer, Annick Girardin. Publié le 3 août 2017 au journal officiel, le décret « relatif aux provocations, diffamations et injures non publiques présentant un caractère raciste ou discriminatoire » modifie le traitement pénal des opinions déviantes de manière importante.

Premièrement, le champ de la répression judiciaire est considérablement élargi puisque, désormais, les propos diffamatoires ou injurieux en raison de l’identité de genre ou du handicap d’une personne seront punis. 
Concrètement, c’est l’entrée dans le code pénal français de deux notions portées par l’extrême-gauche depuis plusieurs mois : identité de genre et handiphobie. 
Deux ajouts qui viennent gonfler le champ des condamnations possibles.

La fin du terme « race » et augmentation des peines encourues

Dans le même esprit, le terme sulfureux de « race » est remplacé par celui de « prétendue race ». Un glissement sémantique qui entend acter que le débat scientifique sur l’existence de races humaines est réglé. Pourtant, il n’a jamais été aussi vivace que ces dernières années, grâce aux apports décisifs de la génétique.

Ensuite, le décret pris par Edouard Philippe et deux de ses ministres vient augmenter significativement les amendes encourues par ceux qui seraient reconnus coupables de provocation, diffamation ou injure non publique présentant un caractère raciste ou discriminatoire. En effet, ce sont désormais des amendes de 5e classe qui sont risquées soit 1 500 € et 3 000 € en cas de récidive. Cela constitue un doublement de la peine pécuniaire potentielle. 
Un stage de citoyenneté est également ajouté à l’éventail des peines possibles.

La victoire culturelle de la Gauche ?

Paul Logier, contributeur régulier de Breizh-Info par ces tribunes libres et courriers, nous adresse cette réaction à la signature du décret du 3 août 2017. Lui qui a récemment co-signé une tribune libre très discutée sur le fantasme de la victoire culturelle de la Droite y voit une nouvelle preuve que la Gauche remporte batailles sur batailles.

« Cette accentuation de la répression d’Etat contre les déviants refusant le politiquement correct est gravissime. Rien que le fait qu’on inscrive dans le code pénal que la notion de race est inapplicable à l’espèce humaine est révélateur du parti-pris idéologique d’un tel décret. Le débat n’est pas du tout tranché scientifiquement ! Quant à l’apparition du terme« identité de genre » et du concept de handiphobie, quelle preuve plus éclatante de la victoire culturelle de la Gauche vous faut-il ? Toutes les thématiques portées par les milieux gauchistes les plus radicaux infusent dans le débat public et ce de plus en plus rapidement. »

Et Paul Logier s’inquiète des conséquences sur l’état de la liberté d’expression en France. « Nos élites passent leur temps à pointer du doigt les régimes dictatoriaux de par le monde mais ne se rendent même pas compte qu’en France, on peut subir de très lourdes peines pour avoir énoncé, en privé, son opinion sur des sujets polémiques. C’est absolument incroyable ! Si réprimer l’injure publique peut bien entendu être envisagé, la simple énonciation d’une de ses convictions, sans haine, ne doit pas être interdite par la police de la pensée unique. A terme, c’est malheureusement ce qui nous attend. L’histoire s’accélère dramatiquement et bientôt, les premiers embastillements pour simple déviance idéologique auront lieu. »

http://france-revolution-investigative-reporter.over-blog.com/2017/08/l-etat-francais-accentue-la-repression-des-propos-a-caractere-raciste-ou-discriminatoire.html?

EN BANDE SON : 

9 réponses »

  1. La Nausée.je pense que cette expression pourra encore passer la censure qui s’instaure dans la France- Chili qui s’installe. puisque c’est le titre d’un bouquin écrit par un fdp qui distilla la gangréne gaucho tout le long de sa vie,et qui ne fut pas très résistant… …
    Peut -on encore espérer que le « retour du refoulé » leur saute a la gueule façon atomique?


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  2. Si le fait de parler chez soit « en privé » avec ses proches pour seulement critiquer ou émettre un désapprobation vis à vis des évènements terroristes, politiques, sociaux, ou de la situation civile actuelle est condamnable et répressible,
    alors Nous Sommes dans un « État Fasciste »,
    dans un système sociétal devenu « Fascisant ».
    il ne s’agit pas de couleur puisqu’il existe des fascismes rouges, bruns, ou désormais religieux, voir Mondialistes
    mais là il s’agit d’un Fascisme qui interdit tout juste « de penser » autre chose qui soit en opposition avec la DOXA d’État, en opposition avec « L’Ordre Nouveau ».
    On ne peut plus parler de « Démocratie » quand il faut se cacher et chuchoter avec un interlocuteur, ou quand il va falloir pour nous mêmes bientot coder nos e mails, nos courrier, voir nos enregistrements.
    ils n’ont pas eu le courage d’écrire dans leur loi que c’est interdit de prononcer
    « En Privé » des mots désormais tabous,
    ils ont eu la Fourberie de d’écrire que c’est interdit de prononcer ces mots
    dans la « Sphère Non-Publique »,
    Double langage, Double tromperie jouant sur la confusion mentale des mots
    pour que les moutons ne fassent pas tout de suite le rapprochement avec les Lois d’un État Totalitaire.
    Néanmoins, interrogeons nous :
    -A quand des camps de redressement ou de recyclage pour remettre dans le rang des citoyens réfractaires comme c’est le cas en Chine Communiste ?
    -A quand la police politique qui vient vous arrêter le matin chez vous sous prétexte que vous auriez des pensées contraires à « L’Ordre Nouveau » et à celles de la « Doctrine d’État »
    -Que risque un Black qui dans le bus me traitera, de je cite :
    « Sale connard de Blanc, ect.. »
    Sera-t-il poursuivi pour propos « Racistes », sera-t-il condamné et sera-t-il « recyclé » ?
    -Les intégristes seront -t -ils poursuivis quand ils nous traitent de « Kouffars »
    et qu’ils appellent clairement, je cite : « à tuer tous les kouffars »
    dans certaines de leurs « chansons » et dans leurs concerts de Rap ?
    -Quand en groupe ils annoncent clairement en se délectant, je cite :
     » Vous les Blancs on va tous vous Niquer  »
    Ces gens seront ils poursuivis et recyclé au civisme ???
    -Ou bien sont-ce seulement les citoyens « Blancs » qui seront poursuivis en justice et condamnés pour propos anti-Doxa ???
    Je souhaiterai une Réponse très claire et très précise de Notre Altesse Royale « Micron 1er », mais sans aucune illusion car le pire est à venir et toujours dans le même sens.
    Je tiens ici à préciser qu’en Angleterre, dans la même ligne de DOXA,
    des bandes d’immigrés qui violent des jeunes femmes blanches, parfois très jeunes, reçoivent simplement un « Rappel à l’ordre » de la part des juges, sous prétexte que ce n’est pas vraiment un délit puisque leurs victimes sont des femmes blanches.
    Demain ce sera exactement pareil ici en France..


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour jocker ,exellent rien a ajouter sauf que déjà la mise en place d’un « stage de citoyenneté est mis en place ,nous aurons des can bô commissaires politiques et autres fouquier Tinville et Robespierre,ce blog je le crains verra embastiller ses propriétaires pour aide et complicité de fake news « racistes ».Dans un pays civilisé le débat et la discussion des idées a toujours été au minimum facteurs de progrès et surtout de liberté,l’article 35 de la constitution va prendre du service,au son de l’hymne national


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  4. Faut faire très attention aussi sur son lieu de travail des propos mal interprétés par des salariés de confessions différentes de la votre peuvent être rapportés à votre hiérarchie qui dans un soucis « d’apaisement » vous licencierons où vous menacerons dans le meilleurs des cas de licenciement pour propos « à caractère raciste ou discriminatoire, du vécu il y a quelques jours d’un salarié que je connais…..franchement ça donne des sueurs froides….

    J'aime

  5. Le cannibale choisit son menu parmi ses ennemis
    Est-ce une mauvaise option?
    D’autant que boeufs ,cochons,moutons,poulets sont souvent des compagnies agréables pour qui les élève

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s