Idées Courtes, Idées Fausses

Divide and Conquer – Esclavage : le rappeur Kanye West crée le scandale !

Esclavage : le rappeur Kanye West crée le scandale !

By Nicolas Gauthier, www.bvoltaire.com mai 2, 2018

Le rappeur Kanye West – monsieur Kim Kardashian à la ville – est coutumier du scandale. Il en a même fait une marque de fabrique, ce qui ne peut que profiter à sa petite entreprise et augmenter une fortune personnelle estimée à 145 millions de dollars, faisant de sa personne l’une des cent les plus influentes au monde, à en croire le magazine Forbes.

Pourtant, le dernier scandale en date ne ressemble pas exactement aux précédents, lorsqu’il se distingua comme l’un des seuls artistes afro-américains à soutenir Donald Trump, ce « dragon d’énergie », après avoir reproché à un autre locataire de la Maison-Blanche, George W. Bush, « de ne pas s’intéresser aux Noirs ». Interrogé par le site américain TMZ, spécialisé dans les coulisses du show-biz, Kanye West a-t-il ainsi déclaré, toujours à propos de ces mêmes « Noirs » : « On entend parler de l’esclavage qui a duré quatre cents ans ? Ça ressemble à un choix ! » On vous laisser imaginer le pataquès sur Internet…

En Occident, on dit que la vérité sort de la bouche des enfants. En Orient, il peut arriver qu’on puisse prêter une oreille attentive à qui est, là-bas, surnommé la « sagesse du fou ». De Kanye West, il n’est pas incongru de prétendre qu’il lui arrive de se montrer infantile et de connaître quelques menues sautes de courant dans les neurones, surtout quand il a un peu trop chargé la pipe à opium. Pourtant, la suite de ses propos mérite qu’on s’y attarde, au-delà de la polémique suscitée : « Nous sommes dans une prison mentale. J’aime le mot de prison, parce que celui d’esclaves est trop lié aux Noirs. » Et de tenter, face à la polémique, d’expliciter ce mot de « choix » : « Je sais bien que les esclaves n’ont pas été enchaînés et mis dans des bateaux de leur plein gré, mais nous ne pouvons pas être emprisonnés pendant les quatre cent prochaines années. Ce que je veux dire, c’est que le fait d’être restés aussi longtemps dans cette position, alors même que nous avions le nombre de notre côté, signifie que nous sommes mentalement esclaves. »

On a déjà lu plus idiot. C’est même d’autant moins idiot que, dans les années soixante du siècle dernier, le chanteur James Brown, autoproclamé « Godfather of Soul », faisait de sa peau noire un objet de fierté – « I’m Black and I’m Proud! » – et non de sanglots, tandis qu’à rebours de l’industrie du spectacle, il soutenait publiquement le président Richard Nixon. Pareillement, on ne saurait prétendre que les Black Panthers développaient alors une mentalité de pleurnichards ; c’était même un peu le contraire…

Puis, histoire d’encore aggraver son cas, celui qui se définit comme un « libre-penseur » s’est ensuite insurgé contre le choix de Harriet Tubman, militante afro-américaine historique de la lutte pour l’abolition de l’esclavage, pour illustrer les prochains billets de vingt dollars : « Quand je l’ai vue sur ce billet, c’est là que j’ai voulu utiliser le bitcoin ! C’est comme tous ces films d’esclaves… Pourquoi ça doit continuer à nous rappeler l’esclavage ? Pourquoi ne mettez-vous pas Michael Jordan sur le billet de vingt dollars ? » Ou Kanye West ? Bonne question, en effet.

Il est vrai que de ces deux côtés de l’Atlantique, le culte des victimes a peu à peu supplanté celui des héros. Au cinéma, adieu Shaft, sorte d’inspecteur Harry en plus foncé et moins pacifique, et bonjour la figure de l’éternel persécuté. Je souffre, donc je suis. Et des deux côtés de l’Atlantique, toujours, il s’agit d’un bizness des plus juteux, entre associations de chaisières et demandes d’indemnisation au moindre regard de travers en forme de stigmatisation. C’est donc cette confortable posture que Kanye West est en train de mettre à mal ; avec ses mots à lui, certes, un brin désordonnés, mais finalement frappés au coin du bon sens.

En attendant, sur les réseaux sociaux, c’est la chasse à ce Noir dont le seul crime consiste à vouloir échapper à l’esclavage du politiquement correct. Non content de faire peau neuve, le Ku Klux Klan n’en finit plus de ressusciter de ses cendres.

http://www.bvoltaire.com/esclavage-rappeur-kanye-west-cree-scandale/?mc_cid=f1b545564d&mc_eid=b338f8bb5e

USA | «T’as pas la bonne couleur de peau, Madonna!»

By Slobodan Despot, Antipresse.net, log.antipresse.net avril 27, 2018

«Etre vue avec un homme blanc ne ferait aucun mal à ta carrière, au contraire, ça pourrait même te faire apparaître bien plus ouverte et passionnante», écrivit le chanteur à la rappeuse, «mais bon, là, ta couleur de peau a chassé la moitié de mes copains».

Oups! Nous nous sommes trompés. Ce n’est pas le chanteur qui écrit à la rappeuse, mais le rappeur à la chanteuse, et ce n’est pas la peau noire qui est en cause, mais bien la blanche.

Sinon, on imagine le tollé! Alors que la véritable missive de rupture de Tupac Shakur à Madonna, écrite à la main en 1995, passe pour ainsi dire… comme une lettre à la poste. Chez les minorités opprimées, le racisme est compréhensible. D’ailleurs, il n’existe pas.

http://log.antipresse.net/post/usa-tas-pas-la-bonne-couleur-de-peau-madonna?mc_cid=fb20312f91&mc_eid=62e97e4356

ok+++++++++++++++++++++++++++++++++

EN BANDE SON : 

1 réponse »

  1. Universalisme de la musique:
    Des Noirs…….. et des Blanches…..
    « Tout les niveaux dimensionnels de ce monde sont présent ici et maintenant reliés entre eux….ce qui différe entre les mondes dimensionnels est la longueur d’onde
    la longueur d’onde est l’élément clé de l’univers
    La longueur d’onde de notre monde est de 7,23 centimétres
    les dimensions sont séparés entre elle par la longueur d’onde
    exactement de la même manière que les notes de la gamme ..
    Chaque note de la gamme porte un son différent à cause de sa longueur d’onde
    Chaque octave d’un piano est composé de huit touche blanches et de cinq touches noirs,
    La treizième note note est en fait la première note de l’octave suivant et ces octaves continuent a se reproduire a tout les niveaux …
    Entre chaque note et la suivante se trouvent 12 points d’harmonie et d’holographie harmonisés sur une longueur d’onde
    C’est comme changer de canal sur un téléviseur …
    Il existe un vide entre les dimensions tout comme il existe un vide entre deux notes
    Il y a un vide plus grand disons une muraille entre les octaves
    Cette planète contient plusieurs monde différents tous sont ici présent mais notre conscience est harmonisée sur une longueur d’onde spécifique
    En même temps nous existons littéralement à tous les niveaux dimensionnel et notre expérience est totalement différente a chaque niveaux
    Perception d’un monde multi dimensionnel:
    Les multi réalités s’ enchevêtrent
    Les communautés au travers des religions des races ou des dogmes politiques nous imposent une vision du monde unidimensionnel Celui d’une seule réalité close dans un espace temps défini..
    Un laboratoire perpétuel de causes et d’effets catastrophiques
    pour le plus grand profit des démiurges qui nous dirigent


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s