Art de la guerre monétaire et économique

Le Grand Reset approche : Gagner en Bourse – la seule règle infaillible

Gagner en Bourse: la seule règle infaillible

By Brunobertezautresmondesbrunobertez.com juin 16, 2018

Regardez soigneusement les deux graphiques reproduits ci dessous.

-Le premier en vert retrace les variations du taux de chômage officiel, lequel est actuellement au plus bas historique, nettement sous les 4%. Il était de 3,9% en avril.

-Le second graphique en bleu retrace l’évolution de l’indice des actions du S&P 500, c’est l’indice phare du marché financier mondial. Cet indice est quasiment au plus haut historique à quelques pour cents près.

Que constatez vous?

Vous constatez que lorsque le taux de chômage est dans les plus bas l’indice S&p 500 est dans ses plus hauts et inversement. Bien sur il y a quelques légers décalages de dates. Les plus hauts et plus bas peuvent être soit en avance soit en retard l’un sur l’autre.

Mais ce qui compte c’est the big picture; le plus bas du chômage correspond   au plus haut des indices boursiers. Et dans une perspective de placement à long terme c’est une indication irremplaçable, il n’y en a pas de meilleure.

Si vous vendez votre portefeuille quand le chômage est au plus bas, vous êtes pour ainsi dire, assuré, dans une optique de long terme de vendre au plus haut, car derrière le cycle de baisse s’enclenche.

Pourquoi?

Parce que le potentiel de croissance de l’économie devient très limité, il n’y a pas de marge disponibles, il n’y a plus de gens à mettre au travail.

parce que la banque centrale le sait et qu’elle va rendre l’argent plus rare et plus cher afin d’éviter la surchauffe et les hausses de salaires , puis la hausse des prix, l’inflation des prix.

La croissance des profits des entreprises va ralentir et les accidents vont se multiplier.

Les craintes inflationnistes vont faire monter les taux sur les marchés, les investisseurs vont devenir plus exigeants et attendre que les cours baissent avant d’investir. Certains vont vendre pour se faire des liquidités.

Pour déterminer si le plus bas du chômage a bien été atteint, pas besoin de se presser, il suffit d’attendre que l’inversion soit claire, incontestable, on a le temps. le mieux est d’utiliser par exemple des moyennes sur 3 mois. Chacun peut utiliser des outils qui lui conviennent, le taux de chomage est un indicateur assez facile à maîtriser. Le taux de chômage n’est pas indicateur sophistiqué, il est facile à suivre et à triturer.

Une politique d’investissement productive consiste non pas à être un génie, mais à appliquer quelques règles simples, dont la plus simple est celle ci: acheter quand les cours sont bas et sortir quand les cours sont élevés.

C’est la seule règle infaillible que je connaisse: le prix est le critère roi.

Ce qui, transposé ici,  se traduit; acheter , constituer un portefeuille quand le taux de chômage est historiquement élevé et le vendre quand le taux de chômage retourne vers ses bas niveaux historiques.

Bien entendu vous ne ferez pas le plein qui consisterait à acheter au plus bas de la Bourse et à vendre au plus haut, mais vous ferez nettement, très nettement mieux que la moyenne des investisseurs qui eux … font souvent le contraire.

Les 8 meilleurs dictons boursiers

1 – « Il faut acheter au son du canon et vendre au son du clairon (ou du violon) »

C’est l’un des dictons les plus connus, à la signification claire et qui se révèle très souvent exact sur longue période. En d’autres termes, il est conseillé d’acheter quand la situation est menaçante et que les cours sont bas et de vendre quand tout paraît favorable.

L’investisseur qui ose acheter pendant des périodes de dépression boursière est très souvent gagnant. Pourtant de nombreux investisseurs ont tendance à agir à l’inverse en se portant acquéreurs dans des marchés haussiers et vendeurs dans les marchés baissiers…

C’est l’occasion de rappeler ce qui constitue sans doute l’une des phrases préférées de Sir John Templeton, célèbre et riche homme d’affaires :

« les marchés haussiers naissent dans le pessimisme, se développent dans le scepticisme mûrissent dans l’optimisme et meurent dans l’euphorie. »

2 – « Acheter la rumeur et vendre la nouvelle »

Le prix d’une action intègre une part plus ou moins importante d’anticipations. Les investisseurs anticipent en effet souvent ce que pourraient être des annonces ou statistiques en fonction des éléments dont ils disposent. En cas de rumeurs positives circulant sur un titre entraînant sa hausse, cette dernière s’arrête ou fait même place à une baisse lorsque l’événement favorable (annonce stratégique, publication de résultat) se produit. Quand la rumeur favorable n’est pas confirmée, une réaction à la baisse intervient souvent.

C’est le même principe qui s’applique aux hausses liées à des prévisions bénéficiaires positives d’analystes financiers. Lors de la publication du résultat vous remarquerez que dans bien des cas, si ce résultat même excellent est juste conforme aux anticipations il n’entraînera aucune réaction à la hausse du titre, voire une baisse et s’il est inférieur, la chute peut être très brutale.

C’est pourquoi il peut être propice de vendre avant que la nouvelle ne devienne officielle lorsque le cours l’anticipe.

3 – « Les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel, la Bourse est faite du même bois »

Si ce dicton est également célèbre, l’on connaît moins bien la deuxième partie de la phrase. Il faut particulièrement s’en souvenir dans les périodes d’euphorie car si tout le monde connaît ce dicton, de nombreuses erreurs de gestion proviennent de son oubli.

Cela incite à savoir sortir d’un titre, prendre ses profits après une forte hausse pour éviter tout retournement du marché ou d’un titre. Il est clair que les actions ne peuvent battre record sur record, et monter indéfiniment mais il est souvent difficile de ne pas résister dans une ambiance d’euphorie.

C’est également l’occasion de méditer cette phrase de James de Rothschild, l’homme de France le plus riche avec le roi Louis Philippe sous la monarchie de Juillet :

« J’ai fait fortune en vendant toujours un peu trop tôt. »

4 – « Ne jamais chasser le dernier euro »

Cet adage, peut-être moins connu, signifie qu’il ne faut pas hésiter à vendre un titre qui a déjà connu une forte hausse, même si les avis restent positifs sur son évolution.
Vous regretterez d’avoir voulu grappiller à tout prix les derniers euros : quand le sommet sera atteint, il sera trop tard pour s’en rendre compte. Il faut se faire une raison, :

« vous n’achèterez jamais au plus bas et ne vendrez jamais au plus haut ».

5 – « C’est dans les ciels bleus qu’éclatent les orages »

Une forte chute des marchés, un crack apparaissent généralement quand tout semble se passer pour le mieux et que donc on s’y attend le moins. Ainsi souvent, peu de temps avant un crack comme en juillet 2007- les investisseurs ne voient pas ce qui stopperait la hausse des marchés et le ciel est bleu…

6 – « La Bourse brûle toujours ce qu’elle a adoré »

Les marchés financiers sont excessifs et ont souvent tendance à privilégier une valeur ou un secteur de manière excessive, favorisant ainsi la formation de bulles spéculatives. Si elles grossissent trop, elles ne manquent pas d’éclater.

7 – « Mieux vaut se couper un doigt plutôt qu’un bras »

En cas d’erreur de votre part, n’attendez pas, au risque de voir la situation empirer. Il vaut mieux se séparer rapidement d’un titre dont l’horizon s’assombrit que de le faire plus tard quand les pertes se seront aggravées.

8 – « Préférez les filles aux mères »

Quand dans un groupe, sont cotées en bourse la maison mère et les filiales, ce dicton conseille d’investir dans les filiales, dont l’activité sera plus lisible que celle de la maison mère. En période de turbulences boursières, le cours d’une maison-mère va souvent chuter plus fortement que celui de ses filiales. Cela fait référence aux holdings qui présentent souvent d’importantes décotes.

https://www.bforbank.com/mag/placements/les-8-meilleurs-dictons-boursiers.html

OK+++++++++++++++++++++++++++++++

EN BANDE SON : 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s