Algérie

Une vraie purge !

Une vraie purge !

By Nouratinbisnouratinbis.wordpress.com novembre 4, 2018

-« Nous vîmes tout à coup jaillir Bolsonaro! Plaît-il? Que dites vous Blaise? Ah Jaïr, il se prénomme Jaïr… et qu’est ce que vous voulez que ça me foute, ça? Il s’appelle comme il veut, ce mec, enfin comme il peut, là n’est pas la question voyons! Non, en revanche vous parlez d’un traumatisme! Après que nous ayons vu rappliquer Orban, surgir Trump, débouler Salvini, voilà les Brésiliens qui s’y mettent aussi! Alors là ça dépasse tout! Le Brésil, un pays si sympa, avec la Samba, le Pain de Sucre, les petits culs bronzés qui se trémoussent en cadence, tout ça, et qui avait pris la bonne habitude de voter à gauche comme un seul homme! Vous vous rendez compte? Des gens qui avaient élaloulu, je veux dire élu Loula, j’en bafouille! Et ensuite Dilma! Tout allait pour le mieux, à part quelques bricoles, un peu de corruption endémique, qui n’en a pas son lot? Sept ou huit meurtres à l’heure, d’accord…mais faut comprendre tout de même, on est sous les Tropiques, là, ils ont le sang chaud! Et puis ça n’est pas une raison pour élire un nauséabond de ce calibre, tout de même! Ça va qu’il lui ont mis Jaïr en petit nom, comme vous dites, mais Adolf ça lui aurait convenu à merveille, vous savez! D’ailleurs, vous lui collez une moustache et une petite mèche sur le front et on s’y casse le pif. Le même vous dis-je, une réincarnation, bouh quelle horreur! Pardon? Il aime bien les Juifs, lui au moins? Non mais vous vous foutez de qui, là? Parce que le type installe son ambassade à Jérusalem dans le but de faire plaisir à Trump et puis surtout pour emmerder les Palestiniens? Vous appelez ça aimer les Juifs, vous? Un nazi, oui, pur jus! Bien sûr on a changé d’époque et de continent, alors forcément les purges évoluent aussi, dans les mêmes proportions. Mais vous verrez ce que je vous dis, ce type c’est le Führer Sud-Amerloque du siècle digital, l’autocrate inculte et abruti de l’Amazonie infernale, l’affreux-ignoble, avoué sans vergogne raciste, homophobe, misogyne, nostalgique de la dictature militaire, tout quoi, la totale, le carton-plein! Soyez assurés qu’il va nous en commettre, celui-là, des crimes contre l’humanité! Selon les procédés infâmes de l’extrême-droite, vous pensez, il va se gêner! Vous allez voir ça, la peste brune, les gendegôches qui disparaissent sans laisser de traces, au petit matin merdeux, les nervi à chemise sombre qui tambourinent à la porte, comme la Gestapo des HLPSDNH (1), les camions bâchés qui emmènent les martyrs vers la torture et vers la mort, les mamans éplorées qui cherchent leurs fistons, les épouses violées par la soldatesque fasciste, les orphelins abandonnés de tous qui crèvent de faim dans la rue jusqu’à ce que la Milice les escamote à jamais! Vous réalisez la catastrophe j’espère? Qu’est-ce qu’il y a encore? Comment? Lula lui au moins il ne risque rien vu qu’il se trouve bien pépère en taule! Non mais quel culot, Foupallour, vous passez les bornes! Vous gausser de cet Homme de Bien, ce Grand Progressiste dont le seul tort réside dans son état de prolétaire. Sa formation d’ajusteur, hélas sommaire, ne lui a pas permis de bien comprendre les lois! Alors bien sûr les autres Réacs ne lui ont pas laissé sa chance, la moindre erreur  de droit et hop, au trou le sale ouvrier, bon débarras, pas vrai? C’est comme Dilma! Qu’est-ce qu’elle a fait Dilma pour se voir traînée dans la boue et même devant les tribunaux, hein, je vous le demande? Ah vous ne savez pas? Eh bien je vais vous le donner, moi, le prétexte: maquillage de comptes publics! Et voilà le travail! Alors je vais vous dire, moi, et je connais la question, vous savez, j’ai même été parlementaire, dans le temps! Eh bien si on devait clouer au pilori tous ceux qui, de toute éternité, ont traficoté les comptes de l’État ou des collectivités locales, je vous garantis qu’il n’y aurait plus un seul politicien en liberté et que le Panthéon se retrouverait quasiment vide! Une honte de chercher ainsi les poux dans la tête à une femme de cette qualité! Un si beau pays qui promettait tellement et qui se jette dans le bras d’une ordure de la droite la plus abjecte! Je vous jure, c’est à se les prendre et à se les mordre jusqu’au sang!… Vous nous remettez ça, Thérèse? »

Bien sûr, la noble colère de Maître Jean Trentasseur, devait un jour ou l’autre éclater bruyamment Derrière Napoléon; à force d’avaler les couleuvres du « populisme » triomphant, il finit par craquer, le pauvre, faut comprendre. Toutefois, comme d’habitude, il ne se trouve pas grand monde pour l’accompagner dans le courroux. En ce qui concerne le criminel présumé Bolsonaro, on en apercevrait même un certain nombre tout prêts à jalouser les Brésiliens. Jean Foupallour, déjà, dont le manque de respect pour les premiers ministres de gauche, à commencer par le nôtre, Barbapoux Philippe, se manifeste à tout propos, à la moindre opportunité, comme à l’instant au sujet de l’illustre Loula Da Silva si cher au cœur de notre pote avocat-rose-macronnisé. 
Mais pas seulement Jeannot, le vieux Maurice aussi! Lui ce qui le travaille c’est l’amorphisme franchouille, l’apathie que l’on rencontre notamment chez les followers de l’illustre Aphatie, le révolté professionnel de la bien-pensance-politiquement-correcte. Après une petite gorgée, histoire de se mettre en voix, il nous déclare: 
-« Moi, je m’en souviens très bien, c’était il y a soixante ans quasiment jour pour jour. Je me trouvais encore en Algérie, à l’époque, avec dans l’idée que le camarade Charlot Gros-Pif, lequel venait de faire adopter, à une écrasante majorité, la Constitution de la Cinquième, nous remettrait le boxon français sur les bons rails. Le type avait des couilles, tous les pouvoirs ou presque et les idées assez claires sur le sort qu’il convenait de réserver aux idéaux de la Gauche. J’en discutais, ce jour-là, avec un prisonnier, un intello Kabyle qui s’était fait gauler en tentant de poser un pain de plastic dans la bagnole du Colon. Les intellos, il y a des choses qu’ils devraient éviter, même Kabyles on les sait toujours habiles comme des manches à couilles. Le type en question c’était son cas, au lieu de placer son piège bien comme il faut sous l’aile avant gauche, il avait commencé par enfoncer le crayon et n’arrivait plus à s’en dépêtrer quand le chauffeur s’est pointé, l’a chopé au colback et ramené au quartier à coups de pieds au cul, non sans avoir préalablement désamorcé l’engin. On me l’avait donné à garder, en attendant les ordres. 
Alors, vous savez ce que c’est, dans ces cas-là, on cause, on n’est pas des bœufs, et moi, le mec, tout de suite je l’avais pris en sympathie. Un civilisé, pas un de ces tordus qui nous coupaient les baloches à la première occase, histoire de décorer le plafond du gourbi. Et en plus, vachement intelligent, ça se voyait dans son regard. D’ailleurs, après l’abandon de l’Algérie j’ai appris son exécution sur le front des troupes FLN, il n’avait pas sa place parmi les vainqueurs de la grande révolution arabo-marxiste, ce garçon, son avenir radieux c’était la fosse commune avec douze balles dans le cuir. 
Perso, vu qu’à l’époque je dépassais à peine les vingt piges, ça m’intéressait de discuter avec ce genre de bonhomme, plutôt d’écouter, surtout, vu que ce qu’il pouvait raconter c’était sûrement plus intéressant que mes petites histoires de razzias mortelles au fin-fond du Bled. 
Ça m’a marqué, ce qu’il m’avait confié, notamment, qu’à son avis, de Gaulle ou pas, la France lui apparaissait très mal embarquée. Il avait connu l’Université, Abdelkrim Innel -c’était son blaze- et pour lui, les types qui comptaient dans le pays se révélaient tous plus ou moins tarés, engoncés dans des idéologies d’un autre âge, incapables de s’adapter aux évolutions d’un monde qui se préparait à bouger comme jamais auparavant. Ce qui lui trouait le cul, c’était surtout la croyance aveugle de nos élites, à l’époque, dans le paradis soviétique. Il n’en revenait pas! Ça sautait aux yeux, l’horreur communiste mais personne ne voulait la voir, en tout cas pas les politicards franchouilles, à l’exception d’une toute petite frange de résidus de Vichy, les débris du pétainisme, tellement déconsidérés et rejetés qu’ils n’osaient même pas ouvrir leurs gueules. Alors tu comprends, qu’il me disait, avec des rigolos de cette envergure comme maîtres à penser vous êtes foutus, vous allez vous faire bouffer tout crus…peut être même par nous, les ex-colonisés, nous avons une revanche à prendre et vous vous laisserez faire… Putain, la vache, comme il avait raison! 
Écoutez, Maître Trentasseur, pour vous le danger c’est l’extrême-droite, comme vous dites… Moi j’ai tendance à penser, si je m’en réfère aux paroles de ce pauvre Abdelkrim, que le péril viendrait plutôt de l’autre côté, voyez-vous, du côté des Macron et consorts, ceux qui préfèrent nous voir éliminés à petit feu plutôt que de nous défendre. Aujourd’hui les sauvages importés nous attaquent sur tous les fronts, ils s’en prennent à tout ce qui bouge, les profs, les pompiers, les toubibs et surtout les Poulets qu’ils vont même chercher à domicile, maintenant, histoire de leur emmouscailler la vie privée. Même qu’ils appellent à la « purge », ces ordures! La purge des Flics! Et c’est vous qui parliez de purge, Maître, à propos du Brésil, tout à l’heure? La purge on la déguste aujourd’hui, je la trouve bien amère, moi, surtout quand je pense qu’il avait tout vu d’avance, Abdelkrim…vous en pensez quoi, vous Maître? »

-« Eh bien moi, nous sort le Maître ainsi apostrophé, j’en pense que votre Abdelkrim c’était juste un réactionnaire, voilà tout! »

Le Grand-Orient a parlé! Alors, vous voyez quelque chose à ajouter, vous? Ben non, nous autres non plus, le silence se fait autour du zinc…et puis vous voudriez causer de quoi, vous? Du prix du gazoile? Des itinérances mémorielles de Présipède? Du referendum pour bien mettre sous le nez aux Canaques qu’ils sont minoritaires dans leur propre pays…comme nous autres bientôt? 
Vraiment, non, la morosité l’emporte, même le temps qui s’y met, tout ça c’est une vraie purge! 
A votre bonne santé mes amis!

Que la semaine vous soit douce! 
Amitiés à tous.

Et merde pour qui ne me lira pas.

NOURATIN

(1) « Les Heures Les Plus Sombres de Notre Histoire »…mais non, pas le 10 Mai  1981, voyons…ni le 7 Mai 2017, non plus!

https://nouratinbis.wordpress.com/2018/11/04/une-vraie-purge/

OK+++++++++++++++++++++++++++

2 réponses »

  1. Sauf que Bolsonaro est juif et que ses premieres actions sont en faveur d’israël ,car il est évident que c’est ce qui est le plus important pour le Brésil,bon on sait que les camps de concentration ont financés par hige farben appartenant a la finance apatride ,il ne faut s’étonner de rien ,c’est du Frankisme pur jus


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

    • Suggérez vous d’une manière emberlificotée que Bolsonaro serait plus juif que Brésilien ? Et qu’il défendrait in fine d’abord les intérêts d’Israël. C’est justement pour éviter ce genre de chose que l’Etat d’Israel fut créé. Par conséquent votre raisonnement sauf à vouloir faire de l’antisionisme primaire me semble un peu court ou du moins daté.
      Quant au lien que vous faites entre le financement des camps par certains financiers juifs via ig farben zyclon b, industrie chimique nazie, je vous rappelle simplement que le fait d’ètre juif ne fait pas de vous un homme meilleur que les autres mème si certains se pensent exceptionnels…voir Soros qui participa lui aussi à l’extermination des juifs. Secondo il n’y avait pas que des juifs dans les camps, beaucoup aussi de prisonniers politiques et d’autres peuples ciblés par les Nazis…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s