Aristote contre Platon

Le Billet du LUPUS : Les raisins de la colère – Va-t-il falloir boire la déraison jusqu’à l’alalie ?

Les raisins de la colère : va-t-il falloir boire la déraison jusqu’à l’alalie

Il y a peu nous titrions :  Douce France : Transition Ethnologique – Pourquoi le rouge et le vert forment-ils du jaune ?

Au-delà du bon « maux » ou du mauvais mot, jeux de nains jeux de vilains, nous voulions attirer l’attention de nos lecteurs et auditeurs sur l’incroyable en France mélange des couleurs.

Se Méfier donc des dichotomies hasardeuses, il n’y a pas en France jacobine et maçonnique de différenciation très nette entre droite et gauche, secteur public et secteur privé, ce qui induit que l’on puisse passer par exemple en termes de carrière professionnelle ou autres très facilement de l’un à l’autre sans parfois même s’en apercevoir. Et l’on ne s’étendra pas non plus sur les sous-traitants que sont les associations privés toutes largement sustentée à l’argent public. La subvention est partout et nulle part en France surtout quand il s’agit d’en démontrer le bien fondé. Et puis surtout le mélange des couleurs  explique la redoutable porosité existante entre Noblesse d’Etat et Bourgeoisie d’affaire.

Les Gilets Jaunes victimes expiatrices du mélange des couleurs

Avec la répression qui s’abat sur le mouvement des gilets jaunes l’inversion des valeurs et le mélange des couleurs est ici totale : un Etat est sensé protéger son peuple pas l’exposer à la violence, à la prédation et à l’invasion migratoire. Désormais les gens du peuple vont devoir apprendre à se défendre et à s’organiser à la fois contre les milices étatiques, les fermiers généraux et contre les envahisseurs venus de zones de guerre et d’ailleurs. Le contrat social est rompu ! La tolérance à l’impôt aussi !

Sachant que les promesses fallacieuses de l’Etat ne sont qu’en partie couvertes par l’impôt, le reste l’étant par la Dette…Sachant que le collatéral de la dette pour un état c’est sa capacité à lever l’impôt. Si l’on refuse l’Impôt  il faudra aussi refuser la dette car l’un ne va pas sans l’autre. 

La « post modernité Giscardienne » antichambre mortifère de la morgue macronienne d’aujourd’hui.

En l’absence de démocratie pleinement représentative faute de proportionnelle intégrale et d’éradication totale de la droite catholique en 1945, le régime présidentiel à l’œuvre depuis 1958 (taillé à l’époque à la mesure de la volonté de puissance de De Gaulle) s’appuie sur un bipartisme consensuel, chassez cette troisième et quatrième république que je ne saurais voir ! C’est pourquoi les tentatives de récupération des mouvements sociaux sont toutes vouées à l’échec et surtout ne donnent jamais les résultats escomptés, les bénéficiaires de la dialectique conflictuelle n’étant jamais ceux prévus au rendez-vous. Ainsi par exemple la révolte des fils de petits bourgeois de 68 pour un accès complet au consumérisme hédoniste a débouché sur le conservatisme « pompidoulien » de 1969 année sabbatique prémisse à la « post modernité Giscardienne » antichambre mortifère de la morgue macronienne d’aujourd’hui.

Un Coq gaulois habilement transformé en Poule mouillée aux œufs d’or

Darwinisme et déterminisme social, les deux mamelles du radicalisme, sont donc devenus au fil du temps les récipiendaires du socialisme de marché à la française. Ainsi les radicaux centristes comparés autrefois du temps de la troisième république aux radis : « rouges à l’extérieur, blancs à l’intérieur, et toujours près de l’assiette au beurre » sont-ils aujourd’hui l’incarnation la plus profonde de la France Hollando-Macronienne, ce que l’on appelait du temps de la Mitterrandie rocardienne la fameuse troisième voie.

En France la différenciation sociale et politique se fait donc plus par le statut que par les idées, c’est le règne donc du corporatisme et du diplôme devenu au fil du temps un achat de charge pour un bon emploi futur. ENA et Bercy pour la Noblesse d’Etat, Ecoles de Commerce pour les Marchands du temple, et chômage de masse subventionné à perpétuité pour tous les autres.

Un Etat providence transformé en Etat dépendance et principale vecteur d’inégalités, il fallait y penser, la ploutocratie socialiste l’a fait en imposant aux classes moyennes de financer les plus riches par solidarité.

L’Etat profond contre la France profonde  

Un mélange des couleurs qui n’exclue bien évidemment pas le mélange des genres à l’image de notre Président qui pratique le trans et la transe comme d’autres le Voodoo. Incantations et Pacte Faustien avec l’ONU à l’appui  le Macaron de Noël nouvellement promu en réfère depuis Bueno aires, son Baden-Baden gaullien à lui, à l’international socialiste à la rescousse ! Les affameurs du FMI veillent au grain et la CIA toujours sur les bons coup d’état se dite prête à intervenir ! 

Oui mais voilà nos baby boomer ont la peau plus tannée et tendue par des années de servitude socialiste que leurs tendres successeurs à la peau si délicate et brunie par le soleil de l’aide sociale,  et la frenchy grenouille macaronienne  à la volonté de puissance qui se voulait aussi grosse que le bœuf à l’image de la Fable ,pourrait bientôt exploser victime d’un appétit trop féroce !

LA GRENOUILLE QUI SE VEUT FAIRE
AUSSI GROSSE QUE LE BŒUF

               Une Grenouille vit un Bœuf
               Qui lui sembla de belle taille.
Elle qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
Envieuse s’étend, et s’enfle, et se travaille
               Pour égaler l’animal en grosseur,
……………Disant : Regardez bien, ma sœur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n’y suis-je point encore ?
Nenni. M’y voici donc ? Point du tout. M’y voilà ?
Vous n’en approchez point. La chétive Pécore
               S’enfla si bien qu’elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages: 
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
        Tout petit prince a des ambassadeurs,
              Tout marquis veut avoir des pages.

En ces temps politiques devenus incertains où le Blanc n’est plus très à la mode et où le Rouge s’est entiché du Vert, la dialectique improbable des couleurs aura donc fini par accoucher d’une transition ethnologique sur fond de révolte du Jaune. L’Ordre Noir jamais en reste de salissure en appelle à la Peste brune et à la restauration du Socialisme national ! Du gazage des retraités en gilet jaune à l’ouverture du Vel d’IV il n’y a qu’un pas de loi d’urgence qu’il nous serait si tendre de franchir, n’est ce pas Darmanin,  si seulement la France pouvait adopter le modèle ordo libéral allemand et instaurer le couvre feu le doigt sur le couvercle de la marmite insurrectionnelle.

Dans le cas présent l’Etat a pourtant le monopole de la violence et ne s’en prive pas : ultragauche antifa, racaille, infiltrations des manifestations par les Renseignements généraux, flics en tenue de combat et arsenal paramilitaire ou en civils pour aider les casseurs. A quand l’armée ? POUR BIEN S ASSURER DE LA BONNE TRANSITION ETHNOLOGIQUE ! Intéressez vous à ce qu’il concocte pour les futures retraites et à ce qui se passent dans les maisons de retraites et vous comprendrez quel avenir il nous réserve à nous Peuple de France.

LE LUPUS

OK++++++++++++++++++++++++++++++++++++

EN BANDE SON : 

FAITES UN DON SOUTENEZ CE BLOG

 NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON
Image d’aperçu

12 réponses »

    • Cela a le gout de la liberté mais cela tourne vite à l’enfermement, on appelle cela le canardeur cry. Sortez vite les mouchoirs et les bougies, et la journée de commémoration qui va avec…

      J'aime

  1. Un peu comme à ma fin du film « Les Raisins de la Colère » quand les membres de la famille (moins les grands-parents qui eux sont morts en route), se retrouvent tous contraints de travailler comme des forçats dans une plantation d’orangers, tout en n’étant pas payés mais seulement logés dans des baraques sordides, et en étant réprimés par des gardes chiourmes dignes de véritables kapos, qui surveillaient les travailleurs esclaves, les matraquent ou voir les tuent et ceci en totale impunité
    Le « Capitalisme Ultra-Libéral » poussé au paroxysme, en vrai celà s’appelle : « Dachau » !!!!

    J'aime

  2. Excellent, merci Anders. La suite est tout aussi valable, avec un président « limité » en termes de compréhension et de projet.
    Et des chochottes intellectuelles dans la foulée… Nota : Todd est donc toujours invitable par la chaine dite culturelle, alors qu’il indique être devenu l’inverse ailleurs ?
    Le bouquin allemand repris Drac (Die Deutschland illusion) en écho net.
    Ecouté avec intérêt lundi idem sur Thinkerview, donc.

    Avec une oreille dressée sur l’importance – ou pas -, à suivre l’anthropologue, d’une frange de la population, les femmes, désormais éduquées, dans l’évolution (ou la ré-évolution) de la situation. Les hommes devant leur propre choix.
    Question d’âge, sûrement. Besoin d’air pour tous.

    J'aime

  3. Cet article, the Wolf, j’y reviens. Je suis sûre que je ne comprends pas tout !
    Il est super-dense et dans votre prose, plutôt tannée !
    Je souhaite que vous continuiez à nous en donner dans le genre, même si côté diagnostic, je vous suis et pas en simple petit chien suiveur ! (D’ailleurs, j’ai aussi du tanin, et dans le veines).
    Au plaisir !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s