1984

Douce France-Noel Ripou-blicain-Gilets Jaunes : le ministère de l’Intérieur passe commande de 1 700 nouveaux lanceurs multiples !

Gilets Jaunes : le ministère de l’Intérieur passe commande de 1 700 nouveaux lanceurs multiples

By Adrien Pittorewww.entreprise.news décembre 27, 2018

En plus des augmentations de salaires et des primes, la liste des policiers pr le Père Noël s’allonge. Un appel d’offres a été lancé pour l’acquisition de 450 flashball à répétition. Ces armes peuvent tirer jusqu’à 6 balles en caoutchouc en rafales. (Canard Enchaîné)

Jingle bells, jingle bells, Jingle all the way ! – L’info est révélée par l’édition de mercredi 26 décembre du Canard Enchaîné. L’hebdomadaire a exhumé un nouvel appel d’offre passé par le ministère de l’Intérieur. Après avoir récemment refait ses stocks de grenades lacrymogènes et autres GLI F4, le cabinet de Christophe Castaner a récemment publié un appel d’offre pour l’obtention de 400 nouveaux lanceurs. Mais pas seulement.

Lance-grenades et flash-balls multiples

Le palmipède affirme que le ministère de l’Intérieur a passé commande de 400 lanceurs multiples. Seulement, il existe une incertitude sur les munitions utilisées avec ces lanceurs. Pour le Canard Enchaîné, il s’agit d’armes de type flash-balls dont les chargeurs circulaires permettent « d’arroser » de vastes zones. Néanmoins, il s’agirait plus probablement de lance-grenades comme ceux entrés en fonctions à partir de 2016.

Mais ce n’est pas le seul cadeau que recevront les forces de l’ordre. Dans le même temps, Libération affirmait que le ministère de l’Intérieur avait passé commande de 1 280 lanceurs de balles de défense type LBD40, fusil d’épaule à un coup et qui lance des munitions de 40 millimètres en caoutchouc semi-rigide. Cette arme est suspectée d’avoir causé de graves blessures après des tirs à hauteur de tête.

Contrairement au Flash Ball (commercialisé par une entreprise stéphanoise) dont l’emploi est préconisé pour des distances courtes (entre sept et 20 mètres), le LBD40 est censé être utilisé pour des distances supérieures à 20 mètres. Une consigne pas toujours respectée par les forces de l’ordre, comme en attestent les plus de 30 personnes gravement blessées par cette arme – dont 10 ont été éborgnées – selon un décompte de Libération, aucun chiffre officiel n’ayant été donné par les autorités.

Pourtant en janvier dernier, dans un rapport sur le maintien de l’ordre remis au président de l’Assemblée nationale, le Défenseur des droits Jacques Toubon préconisait l’interdiction de l’usage du LBD40 dans le cadre du maintien de l’ordre, estimant son usage « dangereux et problématique ». Selon lui, cette arme de quatrième catégorie est « susceptible de blesser grièvement un manifestant, d’engager la responsabilité du tireur, et d’entraîner des réactions imprévisibles de la part des manifestants témoins d’une blessure grave occasionnée par des policiers à un manifestant, que le tir soit conforme ou non aux règles d’emploi. »

De même, les grenades GLI-F4 sont responsables de plusieurs incidents, mutilations, voire mort du fait de leur teneur. Ces munitions contiennent plusieurs dizaines de grammes de TNT et disposent d’un effet de souffle. L’appel d’offre total devrait tourner autour de 2 millions d’euros.

Evidemment, ces armes ne seront pas là pour faire jolie, comme cela été le cas lorsque nous exhumions un précédent appel d’offres concernant le renouvellement du stock de grenades lacrymogènes et de désencerclement utilisées par les forces de l’ordre.

Si le Défenseur des droits et le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, confessent que les lanceurs de balles de défense sont inadaptés « à une utilisation dans le cadre de ces opérations (le maintien de l’ordre) », les récents mouvements de Gilets Jaunes continuent de faire peur. 

Contactée par Libération, la préfecture de police répond que « les manifestations non déclarées de gilets jaunes ont pris une configuration de violences urbaines » et qu’il « n’était pas question dans ce cadre de laisser les policiers démunis d’armes intermédiaires face à la violence des participants à ces attroupements ». 

Anne-Sophie Chazaud Alors que si Benalla avait enfilé un gilet jaune, tout aurait été plus simple, il aurait eu tôt fait d’être envoyé au gnouf, défiguré par un flashball, à moitié estropié, arrêté préventivement, présenté à tous les juges de France en comparution immédiate…Ah ça, ils les aurait rendus ses passeports de Fantomette interlope. Un juge diligent qui aurait soudain décidé de faire un vrai travail de magistrat aurait même essayé de récupérer son fameux coffre disparu de la perquisition et dans lequel La République en Marche cachait probablement toute une cargaison de gilets jaunes de contrebande et de lunettes de piscine, outils séditieux s’il en est. Mais il n’avait pas de gilet jaune, alors, du coup, on n’a rien pu faire…

http://www.entreprise.news/gilets-jaunes-le-ministere-de-linterieur-passe-commande-de-1-700-nouveaux-lanceurs-multiples/

EN BANDE SON : 

7 réponses »

  1. 1 700 nouveaux lanceurs multiples + 450 flash balls à répétition + les commandes de grenades et tutti quanti = le financement de combien de PMI manufacturières ?

    J'aime

  2. « Micron 1er » va s’accrocher et renforcer la répression, jusqu’au jour où ça va vraiment craquer pour de bon… et là il se sauvera vite en hélico …
    Tiens, je croyais avoir entendu qu’il n’y aurait plus de sous dans les caisses …
    Mais quand il veut, notre Monarque en trouve pour protéger l’Oligarchie et la Noblesse d’État…

    Surtout N’OUBLIEZ JAMAIS ce qui est écrit et a été ratifié dans la Constitution Européenne,
    et dans le « Traité de Lisbonne » qui fut revoté dans notre dos par nos politiciens,
    et ceci contre la volonté du Peuple Français qui l’avait eu rejeté majoritairement par 55% des voix exprimées

    https://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/le-traite-de-lisbonne-autorise-a-62526

    je cite :
    –> « La mort n’est pas considérée comme infligée en violation de cet article dans les cas où elle résulterait d’un recours à la force rendu absolument nécessaire :
    pour assurer la défense de toute personne contre la violence illégale ;
    pour effectuer une arrestation régulière ou pour empêcher l’évasion d’une personne régulièrement détenue ;
    –>> pour réprimer, conformément à la loi, une émeute ou une insurrection » <<–
    (article 2 – 2 de la Convention européenne des droits de l’homme)

    Remarque :
    Cette qualification "d’émeute" qui autorise donc à s’affranchir de l’obligation de ne pas donner la mort, permet en réalité de rendre légale n’importe quelle répression sanglante….
    Difficile de ne pas croire que c’est justement le but poursuivi : sinon, pourquoi avoir pris la peine d’inscrire cette disposition dans un texte de plein droit, si ce n’est pour se ménager la possibilité de l’invoquer ?

    J'aime

  3. Le Flashball et le lance grenade n’ont rien en commun… Mis à part que le lance grenade peut en effet ne lancer que des munitions en caoutchouc… Mais l’essence de cette arme est militaire et il suffit d’une seconde pour y charger une grande explosive… Leur portée est près de 400 m donc vous imaginez sa puissance de tir à quelques dizaines de mètres… On aurait aimer la même détermination à utiliser ces engins contre les délinquants qui pullulent dans notre beau pays…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s