Art de la guerre monétaire et économique

« Échec » coréen : Trump, entre Nixon et Maduro ? La mise sur orbite hors de la planète Néocon se précise (Avec Note du LUPUS)

Note du LUPUS : Nixon Trump, la mise sur orbite hors de la planète Néocon se précise 

  Il y a quelque chose de « nixonien » chez cet homme-là c’est cette incroyable volonté à ne pas vouloir voir le monde tel qu’il mais à vouloir continuer de le voir tel qu’il fut ….une sorte de résilience que beaucoup qualifieront de suicidaire, en particulier les mondialistes impeachment de tourner rond… mais que d’autres, ceux que l’on nomme sous le doux vocable de deep state – entendez par là CIA, complexe militaro industriel et néoconservateurs tous réunis – trouveront ma foi fort à leur gout tant cela leur rappellera d’excellents souvenirs… : Afghanistan, Irak, Syrie et autres…

Nixon en son temps paiera cash pour ne pas avoir su lâcher à temps l’or la relique barbare et su gérer de fait les guerres impériales en cours et celles déjà qui s’annonçaient…Mao considérait le Watergate comme un complot ourdi par les ennemis du rapprochement sino-américain et reçut encore son « ami » Nixon en 1976.

Trump pourrait bien payer un jour son attachement au Dollar, nouvelle relique des temps modernes, et à le vouloir trop haut ou trop bas, à ne pas savoir gérer la dette qui va avec…et les partenaires Chinois à l’autre bout de la chaîne qui font des leurs et des leurres !

LE LUPUS

LA SUITE ICI : https://leblogalupus.com/2017/05/25/le-billet-trump-un-gars-de-la-vieille-ecole-par-le-lupus/

Donc, la machine à impeachment se déclenchait avec le show Cohen devant le Congrès, étouffant médiatiquement les efforts déployés par Trump à Hanoï pour revenir à Washington, un traité de paix en main. Un traité permettant de dénucléariser l’ensemble des deux Corées.

La Corée du Nord, économiquement, technologiquement, industriellement et politiquement, dépend à 90 % de la Chine. La Corée du Nord est donc un faux nez de la Chine, et son dictateur n’est qu’un pantin. Les États-Unis, politiquement, dépendent d’une alliance bipartisane gaucho-capitaliste, aujourd’hui désignée sous l’appellation de « néoconservateurs », qui promeut l’hégémonie mondiale au nom de la morale. Ces néocons (qui voulaient Hillary Clinton) ont lancé un semi-coup d’État à ogives multiples contre Trump, le privant d’entrée du contrôle du ministère de la Justice, et surtout de « sa » politique étrangère. L’administration est donc un faux nez des néocons, et Trump en est le pantin.

Les deux pantins se sont donc rencontrés à Hanoï, sous le contrôle du vrai pouvoir.

Kim, éduqué en Suisse, jeune et aimant l’argent, espérait certainement trouver un moyen de rester au pouvoir un certain temps en sauvant la face, et moyennant finances. Trump subissait la même problématique, espérant sauver sa présidence, et surtout sa Trump Organization (qu’un gouvernement coréen amical aurait sans doute écoutée lors de la reconstruction du pays). D’une certaine façon, les deux étaient en route vers le prix Nobel de la paix. Pour cause de dégel prometteur. Car un traité de paix garantissant une non-intervention dans le régime de Kim tout en lui lançant un « plan Marshall » aurait permis la désescalade nucléaire progressive (il avait fallu plus de cinq ans à Reagan pour un but similaire avec l’URSS). Et seul un inconscient pouvait croire que Kim, sous tutelle chinoise, à lui seul aurait l’autorité de bombarder l’Occident ou ses alliés…

Mais la vraie négociation n’était pas à Hanoï. Elle est entre la Chine et l’aile banquière des néoconservateurs de l’administration Trump. Une administration qui devient consciente que la Chine vient de prendre le contrôle des ports de la planète le long de ses axes stratégiques pudiquement nommés « route de la soie ». Mais une administration dont les amis washingtoniens sont pris jusqu’au gosier par les gros sous des think tanks et lobbyistes chinois. Or, un accord douanier et de bonnes pratiques commerciales semblent être pratiquement à la signature.

Tout le monde avait intérêt à embarrasser Trump à Hanoï. Washington voulait annuler toute possibilité de succès pour Trump, en le faisant internationalement passer pour un président éjectable, puis le complexe militaro-industriel, ça va de soi, et la Chine, qui en affaiblissant Trump sur la Corée — poussant Kim à des demandes « intransigeantes » permettant à Pompeo de dire à Trump « Ou tu te couches et je te lâche, ou tu te retires de la négociation et on dira du bien de toi » – aurait ainsi une chance de lui forcer la main sur leur prochain traité bilatéral. Bref, la négociation a échoué et tout l’establishment bipartisan est aux anges : Trump est encore plus objectivement affaibli pour affronter le cirque de l’impeachment en marche, comme Nixon et Maduro.

Alors Trump s’adresse aux « patrons », et déclare, jeudi, qu’il pourrait bien se retirer de l’accord commercial Chinois préparé par ses « collaborateurs »… s’il le juge « non satisfaisant ». Caprice ou stratégie ?

http://www.bvoltaire.fr/echec-coreen-trump-entre-nixon-et-maduro/

EN BANDE SON :

7 réponses »

    • Bien vu ANDERS Effectivement il y a chez Archimbaud confusion regrettable entre Mondialisme prolongement moderne du socialisme fabien et néoconservatisme US une Théologie de l’exceptionalisme US ouvrant la voie à une domination unilatérale du monde avec le dollar comme arme monétaire de soumission des rogue nations, wall street comme pompe à finance et un complexe militaro industriel et des services secrets entièrement au service de guerres hégémoniques. J’ai parlé d’une théologie car à la Base se trouve la conviction et la croyance qu’à l’image des juifs le peuple américain est un peuple élu et que l’union des chrétiens évangélistes et des sionistes verraient dans sa réalisation le retour du prophète sur terre. Pour les Néocons les Américains ne sont pas en guerre ils sont en croisade ! D’où un affrontement total avec l’autre grand totalitarisme du 21ème siècle qu’est l’islam des frères musulmans. Je vous invite à observer ce qui se passe au Venezuela avec le grand retour d’Elliott Abrams un néoconservateur historique nommé par l’évangéliste Mike Pompéo pour le changement de régime au Vénézuela.

      https://www.voltairenet.org/article204883.html

      Pour en savoir plus sur le projet néoconservateur :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Project_for_the_New_American_Century

      Le mondialisme quant à lui est l’idéologie de l’élite oligarchique qui entend gouverner le Monde via des instances supranationales et cela au nom de la morale et de l’éthique issu de la déclaration des droits de l’homme dont ils sont les seuls détenteurs et garants. Pratiquant la coaptation à tous les étages de leurs hiérarchie, les mondialistes entendent fondés leur domination sur la maitrise de l’ingénierie sociale, de la rhétorique propagandiste et manipulatoire type PNL et des technologies invasives. Adeptes de l’eugénisme et du darwinisme social les mondialistes qui se voyent comme le phare du monde entendent au travers du transhumanisme, véritable selon eux aboutissement constructiviste, amener l’humanité vers ce qu’ils considèrent comme un post humanisme, créant ainsi leur rève d’un homme nouveau beau, bon et généreux réalisant le paradis sur terre référence au messianisme marxiste !

      J'aime

  1. Les mâchoires d’aciers des deux mécanismes et que beaucoup identifient comme ne faisant qu’un
    Il est salutaire de bien les différencier merci de le faire.
    Concernant les neo conservateurs.
    « . J’ai parlé d’une théologie car à la Base se trouve la conviction et la croyance qu’à l’image des juifs le peuple américain est un peuple élu et que l’union des chrétiens évangélistes et des sionistes verraient dans sa réalisation le retour du prophète sur terre. Pour les Néocons les Américains ne sont pas en guerre ils sont en croisade ! D’où un affrontement total avec l’autre grand totalitarisme du 21ème siècle qu’est l’islam des frères musulmans. »
    Souvent identifié uniquement a travers les juifs de l’ AIPAC et en oubliant le rôle des protestants évangélistes nous arrivons ainsi a la réduction ad, non pas Hitlerum, mais a la réduction d’un discours antisémite récurant et tout a fait primaire qui donne « Ce sont les juifs qui dirigent le monde et sont la cause de tous nos malheurs. »
    Les évangélistes eux sont exemptés,Comme ils sont chrétiens il me semble que faire émerger l’action des évangélistes pourrait perturber la belle linéarité de ce discours..
    Une seule chose réjouissante les dégâts des neo conservateurs dans le monde sont visibles tangibles.dans le feu et dans le sang!
    Quant au mondialistes je les trouve encore plus terrifiants leurs projets sont abominables et leurs outils très performants.et beaucoup plus subtils.
    Et nous sommes au cœur de l’ouragan la France étant la patrie de la déclaration des droits de l’homme notre pays a inscrit dans son ADN et dans sa constitution cette horreur depuis la révolution.
    Alors messianisme religieux d’un coté, messianisme culturel de l’autre ou est la porte de sortie?

    J'aime

    • Ne jamais oublier en effet qu’Israël reste à la fois une création et un protectorat américains et qu’à ce titre elle reste l’obligée des Etats Unis ce qui est utile quand il s’agit de faire porter sur les Juifs la responsabilité de tous les complots de la terre et en exclure les protestants évangélistes à la manœuvre. Ne pas oublier non plus qu’avec les Neocons c’est la CIA qui est aussi à la manœuvre et que par conséquence logique le MOSSAD se trouve impliquée. Ce sont des liens de cause à effet, le sionisme étant le fusible idéal, l’idiot utile pour masquer les ravages de l’évangélisme protestant qui n’a rien d’angélique et plus à voir avec l’ange déchu…

      J'aime

    • Pour la partie consacrée à l’évangélisme je vous recommande ceci :

      Une religion conquérante et sûre d’elle

      Claude Bourrinet 14 novembre, 2018 Société

      Un spectre hante le monde. Fruit empoisonné de l’intolérance et du fanatisme, il porte avec lui la faux de la destruction, les folies de la guerre sainte et la répudiation de toute véritable altérité. Doté de complicités au sein même des nations qu’il veut bouleverser et, finalement, détruire, sa force croît à mesure que la modernité s’installe dans les foyers et dans les consciences. Sa force d’attraction, notamment auprès des jeunes déboussolés, paraît irrésistible. Aucune digue ne semble devoir l’arrêter, d’autant plus qu’il use des techniques les plus efficaces de persuasion.
      Vous l’avez deviné, ce spectre, c’est l’évangélisme.

      Le courant évangélique, véritable réseau pluriel, se compte par dizaines de millions d’adeptes aux USA (70 millions) et, comme des métastases, essaime dans le monde entier (500 millions de professants sur la planète), notamment en Amérique latine, sous le couvert de l’Evangelical Union of South America (au Brésil, 30 millions de personnes seraient déjà contaminées). Mais le Japon et l’Afrique sont aussi touchés, ainsi que l’Inde, la Chine, et bien évidemment l’Europe. Le rôle politique de ce mouvement expansionniste se fait pressant (les troubles en Côte d’Ivoire ne leur seraient pas étrangers, et on voit comment il est en mesure d’accompagner et de renforcer la main mise des Etats-Unis sur des théâtres d’opération internationaux et l’éviction des Européens).

      La puissance financière de cette secte est considérable, et contribue à son succès auprès de communautés démunies et désemparées. Les Chrétiens du Proche et du Moyen-Orient sont des cibles choisies, et la promesse de financements d’études aux USA n’est pas, aux yeux de jeunes de plus en plus imprégnés de sous culture américaine, dénuée de pouvoir séducteur. Ce n’est certes pas un hasard que l’invasion de l’Irak ait été suivie d’une nuée de prosélytes évangélistes instrumentalisant les méfiances pour déchirer l’entente entre Musulmans et Chrétiens arabes.

      Il est maintenant bien connu que les sectes protestantes, « revivalistes », attisent le conflit au Proche Orient non seulement en soutenant la politique d’Israël mais en donnant à l’entité sioniste un alibi idéologique supplémentaire, la caution de ces chrétiens pour qui le retour institutionnalisé des Juifs en Palestine constitue l’accomplissement d’une prophétie biblique. Aussi les « chrétiens sionistes » américains sont-ils des plus fervents pourvoyeurs en dollars d’une politique d’agression qui vise à préparer l’avènement de la Jérusalem céleste, qui suivra « l’anéantissement de l’Islam ».
      Dernièrement, cette tentative de conversion, en Kabylie, a provoqué en retour la répression du pouvoir algérien. Recourant aux ONG, à l’humanitaire et aux ressources légales internationales protégeant les « citoyens persécutés pour leurs convictions religieuses », les sectes protestantes s’appuient aussi sur une logistique impressionnante, grâce aux services des Etats-Unis, et sur des aides multiples, financières, sanitaires, éducatives, qui rendent leur message accessible aux plus déshérités. On les a vues à l’œuvre sur les ruines de Haïti.

      La rationalité mercantile et technique, singulièrement dans le domaine médiatique, a fait ses preuves outre Atlantique, par exemple lors de show télévisés qui se présentent comme une soupe indigeste de pub, d’agit prop, de cabotinage de foire et de cabanon et de machines à miracles. Le télé-évangéliste Josh MacDowell est notoirement l’un des représentants du mouvement Crusade for Christ International, qui compte 7000 volontaires.
      Tout l’éventail des moyens de diffusion par satellite ou par internet est mis à contribution.

      Les détails de cette offensive religieuse sont abondamment répertoriés dans l’excellent article de Charles Saint-Prot, sur le site de l’Observatoire d’Etudes géopolitiques, à la date de janvier 2010.

      Toutefois, il me semble qu’il est inutile d’arguer un manque de « sentiment religieux sincère » pour démystifier une « prétendue évangélisation, financée et protégée par le gouvernement de Washington ». La réalité de ce cynisme, qui instrumentalise pauvreté et précarité spirituelle, ne fait aucun doute, mais la sincérité, le fanatisme, la dangerosité d’une proportion conséquente de ses agents est aussi indéniable. D’autant plus que leur prospérité ne date pas du 11 septembre. Comme l’a fait le gouvernement états-unien, ces sectes ont saisi l’occasion qui leur était offerte pour étendre l’hégémonie yankee.

      https://retourauxforets.com/48526/une-religion-conquerante-et-sure-delle-par-claude-bourrinet

      J'aime

    • Alors messianisme religieux d’un coté, messianisme culturel de l’autre ou est la porte de sortie?

      Seule la voie individuelle peut nous ramener au collectif et non l’inverse, le chemin est long avant de pouvoir faire ses choix en connaissance de cause et par la mème prouver sa liberté et ne plus être le jouet de telle ou telle communauté religieuse ou familiale, de telle ou telle faction rivale…
      C’est parce que la guerre ne mène à rien qu’il faut se forger une âme de guerrier et de ce rien espérer et pouvoir en faire quelque chose. L’avenir pour les justes ne peut donc être que tribal et jamais communautaire et encore moins national…La tribu c’est la réconciliation du sauvage qui est en nous et de la sagesse proverbiale de nos ancêtres : Freud et Jung enfin réunis !

      J'aime

  2. Je vous remercie de » rassembler ce qui éparts « selon la belle formule des alchimistes…. éclairer nos lanternes dont la lumière est bien obscurcie par la volonté des puissances qui nous dirigent
    et qui est l’inverse de la volonté de puissance de Nietzsche!

    J'aime

Répondre à Anders Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s