Art de la guerre monétaire et économique

USA-Russie | Tous aux abris !

« Les satellites [européens] sont comme des porcelets qui grouinent (podkhryoukivayout)en signe d’approbation de la politique des Etats-Unis». Cette phrase moqueuse de Poutine dans le grand discours annuel prononcé devant l’Assemblée fédérale russe a permis de dérider son assistance. Elle venait après de longs développements sur sa politique intérieure, où il n’était pas question de rigoler devant la sourde contestation à laquelle le président est confronté dans les domaines social et économique.

La pique visait en premier lieu l’Europe, mais aussi l’Oncle Sam qui tient le rôle du cochon ou de la mère truie entourée de ses porcelets. Pour une fois, Poutine n’a pas usé du terme de « partenaires » en parlant des Etats-Unis ou de ses satellites européens, alors même que la Russie plie depuis plusieurs années sous le poids des sanctions occidentales.

Qu’est-ce qui vaut mieux ? Etre la cible d’une moquerie humiliante ou celle d’armes toujours plus performantes ? Les nouveaux missiles de croisière supersoniques que la Russie va installer sur ses sous-marins et ses navires de guerre sont faits en premier lieu pour tenir en respect la mère truie. Ils viseront « les territoires où sont prises les décisions » avant ceux de l’Est européen où sont installées des bases de lancement pointées sur la Russie.

Le conseil de Poutine à la mère truie : apprenez à compter ! Il s’agit des minutes nécessaires à un missile lancé à Mach 9 pour atteindre Washington depuis un sous-marin au large de la côte Est. Tous aux abris !

“6 minutes contre 10 à 12 minutes”

Poutine a également déclaré que les missiles russes sont plus rapides. Ceux-ci peuvent être lancés aussi bien à partir de navires de guerre que de sous-marins. Son explication visait à montrer que les missiles de croisière hypersoniques russes Tsirkon peuvent atteindre les Etats-Unis en 6 minutes, alors qu’il faudrait entre 10 et 12 minutes  aux armes américaines pour frapper la Russie.

« Comparez ce vol de 12 minutes à destination de Moscou avec le temps dont nous avons besoin pour atteindre les centres qui nous menacent et où les décisions sont prises… Ni la Géorgie ni l’Ukraine ne leur donneront un avantage à cet égard ».

Le journal d’Etat Rossiiskaya Gazeta a écrit en 2017 que la vitesse des roquettes Tsirkon était passée de Mach 5 à Mach 8. La semaine dernière, Poutine a réitéré cette affirmation. Mais maintenant, il parle de Mach 9.

JMB/28.02.2019

https://log.antipresse.net/usa-russie-tous-aux-abris/?utm_source=Lecteurs+d%27Antipresse&utm_campaign=d2e503895f-EMAIL_CAMPAIGN_12_26_2017_COPY_01&utm_medium=email&utm_term=0_f9e9755c0e-d2e503895f-439836989&mc_cid=d2e503895f&mc_eid=62e97e4356

EN BANDE SON :

1 réponse »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s