Chinamerica

LUPUS : Consommation de viande et richesse

Consommation de viande et richesse

Si le Chinois moyen mangeait encore 4 kg de viande par an en 1961, il était déjà à 62 kg en 2013. C’est en effet en Chine que l’on consomme la moitié de tout le porc du monde. […] La raison principale pour laquelle les Chinois consomment plus de viande est simplement parce qu’ils sont maintenant plus riches. 

La production annuelle de viande de porc en Chine a été multipliée par 30 depuis le début des années 1960pour atteindre 55 millions de tonnes. […] 

C’est principalement parce que les Chinois mangent davantage de porc et de produits laitiers que le régime chinois ressemble de plus en plus au régime occidental. Cela implique un régime riche en protéines et en graisses. Et c’est surtout parce que leur alimentation a changé que les Chinois eux-mêmes ont subi une transformation. En 2010, le garçon citadin chinois moyen de 12 ans était plus grand de 9 cm que celui de 1985, la fillette chinoise, plus grande de 7 cm. 

[Le graphique ci-dessous montre la corrélation entre la consommation de viande et la richesse. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le régime alimentaire africain moyen est composé de 7 % de produits carnés, soit un tiers du régime chinois. Pour l’Africain moyen, la viande reste (trop) chère.]

Source The Economist 

La peste porcine africaine se propage rapidement dans les élevages de porcs chinois. Il s’agit de la plus grande contamination des 40 dernières années. Les spécialistes pensent que Pékin minimise délibérément le problème. En fait, la situation est si grave qu’une restructuration complète de l’industrie porcine chinoise est nécessaire. Cela entraînera une hausse des prix.

Dans le journal britannique The Independent, un spécialiste des ressources indique qu’il n’a jamais rien connu de tel en 40 ans de carrière et que la situation devrait encore se dégrader avant de pouvoir s’améliorer.

La peste porcine africaine a été détectée pour la première fois en Chine en août 2018 et s’est depuis répandue dans tout le pays. Des foyers ont également été trouvés en Mongolie, au Vietnam et au Cambodge.

La Chine élève la moitié des porcs du monde entier

La Chine élève et consomme également la moitié des porcs dans le monde. La maladie a causé la mort et la destruction de millions de porcs, ce qui a fait monter les cours du porc. Cela a des conséquences non seulement pour l’économie chinoise, mais aussi pour les marchés des céréales, de la viande et des capitaux. À titre de comparaison, les pertes anticipées équivalent à la production annuelle de viande de porc dans l’ensemble de l’Union européenne.

Pékin minimise le problème

Les spécialistes doutent de la manière dont la Chine rend compte de la situation. Selon le ministère américain de l’agriculture (USDA), les foyers sont minimisés. Pékin dit que tout est sous contrôle. Mais cela est en totale contradiction avec les informations provenant des fermes chinoises. Il y a une détérioration de la situation. Afin d’éliminer la peste porcine dans l’œuf, la détection rapide de nouveaux foyers est essentielle. Les Chinois ne semblent pas en mesure de le faire. Étant donné que ces foyers ont un impact majeur sur l’indemnisation des pertes financières subies par les agriculteurs, ils ne sont souvent pas inclus dans les chiffres officiels. Il y a aussi une volonté claire d’éviter d’informer le public de l’ampleur du problème afin d’éviter les troubles politiques.

Selon le gouvernement chinois, il y a 19 % de porcs de moins en stock qu’il y a un an. Le prix du porc est maintenant 14 % plus élevé qu’en août, lorsque la maladie a éclaté.

La production diminue de 30 à 50 %

Les spécialistes estiment que les élevages de porcs ont vu leur production chuter de plus de 30 %, voire 50 %. Cela entraînerait une réduction de 300 millions de porcs sur une base annuelle.

Il n’existe pas de vaccin contre la peste porcine africaine. La mise au point d’un tel vaccin prendra des années. On s’attend à ce qu’il faille de cinq à sept ans pour contrôler la maladie et remplacer les animaux perdus. Il en résulterait une perte annuelle de 16,2 millions de tonnes de porc, soit 1,3 fois la production américaine totale.

Il n’existe nulle part ailleurs dans le monde une capacité suffisante pour compenser de telles pertes. Et s’il y en a, il n’y a pas assez d’espace de chargement réfrigéré pour les transporter.

Des ouïghoures transformées par leur passage dans les camps chinois : « Ma femme était musulmane pratiquante, elle mange maintenant du porc »

EN BANDE SON :

5 réponses »

  1. Outre l’augmentation de la taille des individus, je suis en manque de connaître et de voir synthétiser les conséquences physiologiques (avec distinctement ce qui est prétendu être les conséquences) du régime carné – et contemporain (bourré de médocs et sur-vacciné, les animaux quasi-immobiles à longueur de leur courte – et assez infernal séjour terrestre) sur l’état et la santé humains, le tout sérieusement,
    Il me paraît que le changement de type de vie des hommes est souvent trop négligé (travail physique moindre sinon nul, hygiène métamorphosée, etc.) dans les énoncés sanitaires ou d’évocation.
    La place symbolique de la viande dans certaines cultures liée à l’élevage et une forme de hiérarchie sociale imprime démesurément sa marque et perpétue des croyances dans les discours généraux notamment.
    Pour ma part, j’en reste généralement à l’acidification de l’organisme, a priori peu enviable, puisque le stress cause les mêmes déséquilibres, certes gérables dans le temps, à petites doses et même vitaux si l’on considère le phénomène biologique comme adaptation et assimilation/déjection transformatrices.
    Les conséquences pour les animaux concernés et « l’environnement » méritant aussi un détour des plus objectifs.
    Le moindre pied dans le business animal donnant parallèlement envie d’en sortir illico.

    J'aime

    • Vous avez la réponse avec l’épidémie de peste porcine…Les musulmans diront vengeance d’Allah porc oblige, les catholiques châtiment du Seigneur peste oblige, je me contenterais de dire que la Chine c’est la voie américaine en pire et qu’à trop vouloir jouer les gros bras elle finit par se les tordre ! Mondialisation oblige.

      J'aime

  2. Un régime communiste (fort et intelligent « ÜBER ALLES ») particulièrement tel que le Chinois est parfaitement à même de contrôler la situation, traduction rapide et non diplomatique : c’est le bordel on est submergé ivaïavoir des morts ! (dixit un grand responsable chinois qui tient à conserver son anonymat, et pour cause)

    J'aime

  3. A souhaiter qu’elle finisse par s’étrangler a force de ce tordre les bras …cette peste mondialiste
    Voulue par des porcs qui s’imaginent Phoenix …

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :