Aristote contre Platon

Le Billet du LUPUS : De la fausse vertu du Libéral conservateur et du Socialiste libéral – le vice caché !

De la fausse vertu du Libéral conservateur et du Socialiste libéral : le vice caché

Quand le linéaire devient binaire et le circulaire libertaire !

  

Ne pas craindre l’intelligence des mal intentionnés, mais craindre la bêtise des sans intentions. Le prisonnier ne se bat que pour de meilleures détentions, l’ambitieux cherche l’évasion. Le parvenu s’inquiète pour son toit, l’audacieux pour les étoiles.

Les Lumières : une rationalité limitée par une émotion bridée :

La rationalité héritée des lumières est somme toute limitée puisque la (dé)raison tend à nous faire croire que l’objectif de toute espèce est sa perpétuation à l’infini au moyen d’une reproduction éternelle et que l’objectif de toute société est sa reproduction à l’identique au moyen d’un conservatisme sociétal qui s’appuierait sur des lois pseudo naturelles mise en lumière c’est le cas de le dire par des esprits  se voulant cartésiens et scientifiques . Il s’avère que tout en contestant les principes religieux du judéo-christianisme les lumières s’appuient sur la même conception linéaire du temps que ce dernier.

Temps circulaire contre temps linéaire :

Pour rappel le grand apport des Philosophes Grecs et de Nietzsche c’est d’avoir compris et conceptualisé la non linéarité du temps. Le temps n’est pas linéaire comme s’acharnent à nous le faire croire les premiers pères de l’église depuis 2000 ans mais cyclique. Il devient évident alors qu’en optant pour le temps circulaire et la gestion paradoxale des affaires l’on adopte là une attitude hautement subversive pour un système linéaire, jugé éphémère, au regard de l’histoire de l’humanité, mais qui se veut actuel et qui a surtout l’incroyable arrogance de se croire éternel. Si vous raisonnez cyclique vous comprenez pourtant que le paradoxe dirige le monde, si vous raisonnez linéaire vous demeurez binaire et voyez le monde comme une opposition permanente entre le bien et le mal, le blanc et le noir, Dieu et Satan. 

Et c’est cette Conception linéaire du Temps qui aboutit à déboucher sur un nouveau messianisme et ceci dès le 19ème siècle : c’est le positivisme d’Auguste Comte, le Saint Simonisme et bien sur le matérialisme historique et scientifique de Karl Marx. Au travers de la Science et du culte empirique de la preuve dans un système inspirée par Dieu,  l’Homme accède à l’idée que le Paradis sur terre est possible et qu’il n’est point besoin de mourir en Héro pour y accéder !

La Dialectique du Darwinisme biologique et social au secours de l’Ordre Bourgeois :

C’est  alors que Darwinisme biologique et Darwinisme social se rejoignent dans l’idée que l’Homme étant arrivée dans sa phase de maturité en tant qu’espèce il devient nécessaire de substituer  à un ordre naturel voulu par Dieu un ordre bourgeois voulu et dirigé par la Science. C’est le mythe prométhéen du voleur de feu revisité. Deux conceptions de l’Humanité alors s’opposent :  les Constructivistes ou Socialistes libéraux qui croient à la création d’un Homme nouveau s’appuyant sur l’ordre post révolutionnaire, et les Essentialistes ou libéraux conservateurs qui voient le bourgeois comme le parangon de qu’il est possible d’atteindre en tant que développement humain et qui à ce titre entendent bien protéger le bourgeois menacé en vers et contre tout. 

Dans les deux cas l’ordre bourgeois demeure la sacro sainte référence et la remise en question de cet ordre s’effectue à la marge : Sur le plan économique  le Marché demeure la réification ultime, plus ou moins d’Etat servant de variable d’ajustement : (Super)Etat Nation centralisateur pour la Droite Jacobine et la Gauche marxiste-léniniste, Etat décentralisé et local pour la Gauche Fabienne et la Droite orléaniste. Sur le plan sociétal la Famille en tant que noyau reproducteur de l’ordre social fait office d’horizon indépassable et l’ouverture sur les minorités ne se fait qu’en fonction  de l’adhésion de ces dernières à des valeurs familiales jugées fondamentales en tant que ciment de la Société Bourgeoise : C’est le Mariage pour tous pour les LGBT ou  le puritanisme renouvelé au travers du matriarcat islamiste en remplacement de la perte de foi dans un catholicisme qui se refuse obstinément  au mariage des Prêtres.

Paradoxe et vice… caché :

En croyant  échapper à un déterminisme sociétal et social ou chacun doit tenir sa place et son rang ad eternum, l’humanité plonge dans un nouveau déterminisme scientifique devenu aujourd’hui génétique et raciale. Qui maîtrise le temps maîtrise le monde et ce n’est pas pour rien que le monde d’aujourd’hui est à l’heure judéo-chrétienne et que certains dans ce prolongement tendent à vouloir maîtriser jusqu’à l’horloge biologique non pas tant au nom de la vie éternelle qu’au nom d’une euthanasie administrative qui s’appuieraient sur des présupposés scientifiques et d’utilité économique. Le génome devenant alors l’enjeu ultime de tous les combats en tant que cartographie puissamment prédictible et industriellement reproductible. Le groupe contre l’individu se chargeant de parer à toute erreur de fabrication, le vilain petit canard parce que non calibré se voyant rejeté, comme pour les fruits ou les légumes , au rang de simple chair à confiture.

La fausse morale des uns et(contre) des autres 

La morale n’échappe pas à cet examen de mauvaise conscience puisque en perpétuant une logique binaire du bien et du mal quasi éternel elle s’invente jusqu’à une morale de salut publique qui devait aboutir dès la révolution française à la notion de bien commun au nom duquel l’état et la patrie en danger qui s’était emparé de la chose pouvait désormais commettre les crimes et délits les plus atroces protégés désormais par ce qu’il est convenu d’appeler la raison d’état reléguant la notion d’abus de pouvoir aux calanques des philosophes grecs. Abus de pouvoir des politiques qui se traduit par exemple de nos jours par une main mise sur les successions dont la principale conséquence demeure un appauvrissement générationnel et la reproduction de l’ordre social et économique bourgeois . 

CQFD  C’est justement ce que le Libéral conservateur et le Socialiste Libéral souhaitent tous deux du haut de cœur de leur fausse vertu ! Et cela explique pourquoi le vrai libertaire ne saurait en aucun cas être jamais libéral !

LE LUPUS

EN BANDE SON :

7 réponses »

  1. Bonsoir.
    L’ Histoire est cyclique ,le temps est linéaire. Chaque instant qui passe est unique et ne reviendra plus. C’ est d’ ailleurs, à mon sens, la seule monnaie qui vaille : le temps de vie. Bien à vous.

    J'aime

    • L’Histoire c’est l’empreinte du présent sur le passé et c’est ce qui nous permet de passer d’un cycle à un autre et nous éviter ainsi ce que Nietzsche appelle l’éternel retour. Ce qui nous renvoie au concept de résilience de Boris Cyrulnik et à un principe fort de la psychanalyse freudienne qui consiste à revivre au présent du passé refoulé pour espérer ainsi pouvoir s’en délivrer. Catharsis individuelle qui peut ètre appliquée à une population entière comme dans le cadre d’une opération dite de grande réconciliation nationale !

      J'aime

  2. …ils refont l’évolution selon Darwin mais a l’envers ..pour ne pas perdre la main on élimine et on recommence nous sommes déjà arrivés au Sursinge ……..retour case départ: la planète des singes ..c’est écrit puisque c’est Hollywood qui le dit…!!!!
    C’était ma minute humour gaulois réfractaire ..!.

    Pour l’article en plein dans le mille au centre!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s