Americanism

Neoconservatisme US : Les concepts de la doctrine moderne de l’État sont des concepts théologiques sécularisés

« Les concepts de la doctrine moderne de l’État sont des concepts théologiques sécularisés »

« Presque tous les concepts significatifs de la doctrine moderne de l’État sont des concepts théologiques sécularisés. Et cela pas seulement d’après leur évolution historique, puisqu’ils ont été transposés de la théologie à la doctrine de l’État, comme par exemple dans le cas du Dieu tout-puissant devenu le législateur omnipotent, mais aussi dans leur structure systématique, dont la connaissance est nécessaire pour observer ces concepts d’un point de vue sociologique. «

Carl Schmitt – Théologie politique (1922)

Il y a une bataille en cours pour le corps et l’âme de l’ordre mondial à venir. Cette bataille se déroule sur plusieurs fronts: politique, social, culturel, religieux. Souvent, cette bataille est présentée comme un différend entre „libéralisme” et „conservatisme” et, dans un sens plus large, entre „libéralisme” et tout ce qui s’y oppose. Et pourtant, le véritable conflit ne se situe pas entre les libéraux et les conservateurs – des mots dont le sens précis est devenu au mieux vague, au pire trompeur. Au contraire, la vraie lutte se situe entre deux traditions religieuses: le gnosticisme et ses alliés, contre le christianisme trinitaire. Par christianisme trinitaire, je comprends non seulement l’Église d’Orient, mais aussi toute tradition chrétienne ayant combattu les gnostiques au nom de la Sainte Trinité.

La subversion du christianisme par le gnosticisme est un vaste phénomène. Nous n’avons pas le temps de traiter les nombreux aspects de cette subversion. Je voudrais juste porter à votre attention deux problèmes troublants. Premièrement, l’enseignement gnostique selon lequel la gnose, la connaissance de Dieu reçue au cours d’un voyage spirituel intérieur, était le seul chemin menant au salut. Selon le gnosticisme, un homme n’atteint pas le ciel en menant une bonne vie, ou par la foi, mais par la possession de gnose. Cependant, l’illumination gnostique n’est pas pour tout le monde. Seule une élite spirituelle peut accéder à cette connaissance pure de Dieu – connaissance non encombrée par le temps, le lieu, les événements, les personnes ou tout autre enchevêtrement matériel.

Le deuxième point qui mérite d’être mentionné concerne la dégradation totale du monde tangible. Si les gnostiques se dégagent du monde réel, c’est parce que la création – matière, lieu, temps, changement, corps et tout ce qui est vu, entendu, touché ou senti – a été un foutoir. Pour exonérer Dieu d’un travail catastrophique, les gnostiques établissent un dualisme radical entre Dieu et la Création. Ils attribuent le mal à un second pouvoir, un démiurge incompétent, coéternel avec, mais sans aucun lien avec le Dieu de l’amour. Contre le gnosticisme et le dualisme sous toutes ses formes, le christianisme affirme la bonté intrinsèque du monde matériel.

Le grand écrivain anglais G.K. Chesterton a dit un jour que l’Amérique était „une nation avec l’âme d’une église”. Une meilleure description serait „une nation avec l’âme d’une église gnostique”. Le consumérisme mondial actuel, basé sur le modèle américain de consommation par l’élite, est totalement gnostique. Je dirais que c’est plus un modèle religieux qu’un modèle économique.

De la même manière, l’empire américain se comporte comme un consommateur colossal; obsédé par la divinisation de lui-même, qui n’est plus lié aux réalités substantielles du monde. Le projet américain consiste à libérer le «soi impérial souverain» (Weigel) de la pluralité afin de devenir de plus en plus identique à soi-même. Pour l’Empire américain, la pluralité, caractéristique des réalités intrinsèques , est un défaut d’être. La pluralité doit être abolie car l’empire américain ne cherche rien au-delà de lui-même. Un des assistants de George Bush, qui s’est moqué de ce qu’il appelle une „communauté basée sur la réalité”, a déclaré: „Nous avons un empire maintenant, et lorsque nous agissons, nous créons notre propre réalité”.

Comme l’a écrit l’analyste néo-conservateur Michael Ledeen peu après les événements du 11 septembre:

«Nous ne devrions avoir aucune crainte quant à notre capacité à détruire les tyrannies. C’est ce que nous faisons le mieux. Cela nous vient naturellement, car nous sommes le seul pays véritablement révolutionnaire au monde, comme nous le sommes depuis plus de 200 ans. La destruction créative est notre deuxième prénom… En d’autres termes, il est temps d’exporter à nouveau la révolution démocratique. Pour ceux qui disent que cela ne peut pas être fait, il suffit de citer les années 1980, lorsque nous avons dirigé une révolution démocratique mondiale qui a renversé des tyrans de Moscou à Johannesburg ».

La „destruction créatrice” vraiment dévastatrice n’a pas été apportée de l’extérieur. Cela vient de l’intérieur. Comme une bombe à fragmentation, „le soi impérial souverain ” a éclaté en milliards de soi sans substance, vides, chacun engagé dans sa propre „destruction créatrice”.

http://euro-synergies.hautetfort.com/archive/2019/10/16/la-revolution-du-soi-gnostique-video-6183382.html

EN BANDE SON :

30 réponses »

  1. Je n’ai pas compris cet article.
    Il cite Carl Schmidt qui explique que l’état moderne est un concept (après recherche, ce n’est pas explicité ici) CATHOLIQUE sécularisé.
    Ensuite il explique que la nation découle des méchants concepts gnostique au lieu de ceux de la gentille église catholique.
    Ce qui s’oppose à la citation de Schmidt.
    Les catholiques et les gnostiques sont tous des apôtres de Jésus et de la théologie du salut, pour moi c’est bonnet blanc et blanc bonnet de toute manière.

    Par contre j’aime beaucoup la citation de Benoist : raciophile / raciophobe, c’est tout à fait ça. Et pour le coup ce n’est pas faire de la novlangue, les gauchistes ont une peur irraisonnée des races.

    J'aime

    • Ici pas de dilution des choses je m’escrime au contraire à en montrer les liens !

      Vous dites : « Les catholiques et les gnostiques sont tous des apôtres de Jésus et de la théologie du salut, pour moi c’est bonnet blanc et blanc bonnet de toute manière. » Non ! les uns raisonnent sur une vérité révélée les autres sur un messianisme c’est à dire une vérité à venir, c’est le propre de la gnose que de suivre un agenda. Par gnose on entend ce qui est issu du christianisme mais qui s’oppose à la sainte trinité colonne vertébrale du catholicisme, la gnose ici c’est le néoconservatisme US et son protestantisme hérétique éclaté en 1000 églises et qui diffuse au travers de modèle mercantile en produisant sa réalité qui devient par ricochet la notre. La citation de Carl Schmidt est à prendre pour ce qu’elle dit et à mettre en relation avec le faux état sécularisé que sont les Etats Unis : officieusement une séparation de l’Eglise et de l’Etats, officieusement il n’en est rien.

      Tout ceci un peu ardu je le concède mais fondamental est à mettre en relation avec l’article de fond et pour moi essentiel sur les chrétiens sionistes.

      J'aime

      • Sauf que Schmidt parle bien de l’église catholique.

        « Pour Schmitt, le catholicisme doit être considéré comme le fondement de l’État moderne dans la mesure où tous les concepts de la doctrine moderne de l’État sont des concepts théologiques sécularisés.  »
        Source : https://www.cairn.info/revue-raisons-politiques-2001-4-page-168.htm#

        Je connais un gnostique, ça n’a rien à voir avec les évangéliques, le protestantisme, les US, et je ne vois aucun rapport entre les 2 (si ce n’est Jésus, mais leur approche est très différente). Mais bon si on dit « gnostique = opposé à l’église » alors c’est une définition plus générale, un peu fourre tout. Je ne suis pas sûr que l’auteur l’entendais dans ce sens la, mais je ne suis pas sûr du contraire non plus.

        Bon, ceci étant dit, l’idée que l’état moderne (qu’on fait remonter classiquement aux accords de Whestphalie) soit une sécularisation d’idées catholiques (lesquelles ? c’est ça que j’aurais aimé savoir) me semble intéressante à priori. En tout cas c’est à creuser.
        Que les US soient protestant ou pas ne change rien à la nature de l’état (qui est plus ou moins le même dans de nombreux pays).

        Dans tous les cas, je ne comprends vraiment pas ce texte. Mais je vais creuser ce que dit schmidt, ça sera peut-être plus clair après.

        J'aime

        • Sauf que Schmidt parle bien de l’église catholique.

          « Pour Schmitt, le catholicisme doit être considéré comme le fondement de l’État moderne dans la mesure où tous les concepts de la doctrine moderne de l’État sont des concepts théologiques sécularisés. »
          Source : https://www.cairn.info/revue-raisons-politiques-2001-4-page-168.htm# »

          et alors les Etats Unis en ont fait leur propre interprétation en remplaçant catholicisme par protestantisme…

          « Je connais un gnostique, ça n’a rien à voir avec les évangéliques, le protestantisme, les US, et je ne vois aucun rapport entre les 2 (si ce n’est Jésus, mais leur approche est très différente). »

          Attention ne pas faire confusion entre gnose et tradition initiatique. Pour un catholique est gnose tout ce qui s’oppose à la sainte trinité comme très bien expliqué dans le texte ! C’est ainsi que protestant tout comme cathare tout comme templiers ont été joyeusement massacrés. Depuis l’Edit de Nantes en France interdit d’en parler, d’où l’inculture et l’ignorance qui règnent en maitre dans ce pays !

          « Que les US soient protestant ou pas ne change rien à la nature de l’état (qui est plus ou moins le même dans de nombreux pays). »

          faux car dans les faits les États Unis sont devenus une théocratie au mème titre que l’Iran, Israël, l’Arabie Saoudite. Le Brésil suit le mème chemin avec Bolsonaro.

          En ce qui concerne les États dit laïcs ils ont suivi le modèle révolutionnaire français puis marxiste puis bolchévique cen remplaçant Dieu par l’Être suprême État hegelien et ses représentants sur terre. En prenant bien soin d’éradiquer dans le sang préalablement toute trace d’essentialisme et de religiosité.

          « Dans tous les cas, je ne comprends vraiment pas ce texte. Mais je vais creuser ce que dit schmidt, ça sera peut-être plus clair après. »

          Les choses ne sont pas à étudiez les unes indépendamment des autres seul les liens qui les relient sont la clef du puzzle et amène à la connaissance ou plus exactement sur son chemin.

          En tous les cas un point essentiel vous a échappé dans ce texte c’est que la dynamique des US provient de l’alliance qu’ils font entre matérialisme et messianisme protestant mettant leur mercantilisme au service d’un évangélisme à toute épreuve, ils ont comprit la dualité thermodynamique existante entre essentialisme et constructivisme dans la production d’une narrative, d’une réalité dont ils sont devenus au fil du temps les seuls maitres à bord !

          J'aime

            • Autre piste interessante à explorer : ce que l’on appelle populisme en Europe n’est la mouture mis au gout du jour du néoconservatisme américain. Bannon l’ancien conseiller de Trump et catholique de surcroit est venu prôner en Europe l’allégeance des catholiques aux chrétiens sionistes pour faire barrage à l’islamisme. Des gens en France comme Zemmour ou Marion Maréchal Le Pen sont tout a fait dans cette mouvance. Soral y voit du national sionisme moi j’y vois du national protestantisme !

              J'aime

              • national sionisme ou national protestantisme, ça change quoi au juste ?
                quelle différence ça fait pour vous ? vous semblez y attacher de l’importance, et, ce n’est pour définir une hiérarchie de la domination (USA > Israël) je ne vois pas bien ce que ça apporte tellement ils sont en symbiose.

                J'aime

                • C’est fondamental car les antisémites type Soral ou mème Paul Gaig Roberts sous un prétexte biblique donne les juifs comme donneurs d’ordre et alimentent ainsi l’idée d’un grand complot juif hors les faits prouvent le contraire ce sont les WASP, les protestants américains les donneurs d’ordre et Israël est leur création et leur obligé. Vous pratiquez ce que j’appelle la dilution, moi je rétabli la juste hiérarchisation des choses, c’est contrairement à vous pour moi essentiel de le faire car tout le reste est tout simplement subalterne mais en découle directement.

                  J'aime

                  • Hum votre réponse me fait bugger. Quand je pose une question et qu’on me répond « paske » j’essaye de la reformuler différemment pour avoir une vraie réponse. N’y voyez rien d’autre.

                    D’accord, c’est important parce que c’est important. Mais pourquoi c’est important ?

                    J’ai bien compris (vraiment), mais ça change quoi ? ce n’est pas Paul mais Jacques … bon et après ? ils sont copains comme cochon, ont les même idées …

                    Je sens que vous ne comprenez pas le fond de ma question.

                    Moi, « yoananda », petit gaulois faisant partie du peuple païen, soumis à la tyrannie de l’état, des marchés, des religions, qui vit dans un pays remplis de gauchiste (disons 30% de gauchiste) qui peut me faire attaquer pour un mauvais regard par un « racisé » (disons sur le 1/3 de pop allogène, 5% de français à risque), dans un pays en paupérisation, ou je dois donner 3/4 des fruits de mon travail à l’état français, être soumis aux diktats européens, colonisé par les républicains héritier des colons francs, on me dit que tout en haut de la clique mondiale des oppresseurs qui commandent par cercles concentiriques jusqu’à « moi », parmi les 0.01% qui ont le pouvoir tout en haut de la pyramide, qu’ils soient chinois, saoud, anglais, allemands, français, juif ou américain, ha non, ce ne sont pas les juifs qui commandent les wasp qui commandent le reste, mais les wasp qui commandent les juifs qui commandent le reste, puisque tous sont sionistes …

                    Vous m’auriez « ce sont les chinois sionistes » … j’aurais posé la même question.

                    Bon ok je comprends l’importance de ne pas se tromper, d’être rigoureux dans l’absolu. Mais ça change quoi ?

                    J'aime

                    • Comprendre c’est ne déjà plus subir et le premier acte de résistance intérieure. Nietzsche disait avec justesse : il faut apprendre a s’aimer soi mème, d’un amour entier et sain, afin de demeurer fixé en soi au lieu de vagabonder en tous sens ! C’est la meilleure réponse que je puisse faire à votre relativisme !

                      J'aime

                    • Je vais essayer de reformuler en faisant une analogie.

                      J’essaye de faire un saut en hauteur, je n’y arrive pas. Je demande « comment faire », et vous me répondez « saute plus haut » … oui certes, mais comment … ?

                      C’est compliqué en fait de demander un truc qu’on ignore. Je ne demande pas « combien font 1+1=2 » mais qu’elle est l’info qui me manque pour comprendre. Sauf que … je ne sais qu’elle est cette info qui me manque, donc comment je peux poser la question pour l’obtenir ? si ce n’est en demandant … mais visiblement ça ne marche pas.

                      Je raisonne en mathématicien. Wasp sioniste = A, juif sioniste = B, complice musulman = C, idiot utile = D, peuple = E etc …
                      A et B forment un groupe « dominant », « C et D » forment le groupe « relais de pouvoir », « E » forme le groupe « opprimé ». (je simplifie, je ne liste pas tous les groupes, toutes les nuances)
                      hiérarchie du pouvoir : A+B => C+D => E
                      A>B ou B>A ne change rien dans l’équation.
                      Je me fou que ça soit un « acte de résistance intérieure » … résistance à quoi d’ailleurs ?

                      Maintenant, A et B ont des caractéristiques propres non ? puisqu’on leur donne des noms différents. A est plus ceci, B plus cela. Mais, A et B sont sionistes. A et B sont messianiste. A et B sont vétérotestamento-centrés. A et B sont aux manettes des grandes institutions mondiales. A et B sont ceci et cela, et mais qu’est-ce qui les distingues ? en dehors de la race (ou alors expliquez nous si c’est la race qui diffère en quoi elle diffère et en quoi c’est important)?

                      Vous me répondez comme si je n’étais pas d’accord avec vous et que du coup je mettais tout sur le même plan. Non. J’ai bien « je ne comprends pas ». Je ne peux pas dire que je suis d’accord, ni en désaccord, je ne comprends pas.
                      Sans élément supplémentaire, je ne comprendrais pas plus même si vous me répétez que je n’ai rien compris.
                      Compris ?

                      Qu’est-ce que change que les wasp donnent des ordres aux juifs et pas l’inverse ?
                      (oui oui c’est « un acte de résistance », « c’est beau »  » c’est anti-relativiste » et tout ce que vous voulez, mais je ne demande pas de qualificatifs mais une explication)

                      Je fini par me dire que vous ne savez pas vous même en fait, sinon je ne comprends pourquoi vous ne répondez pas simplement.

                      Je ne sais pas moi, dites moi « parce que pour les wasp leur idéologie est pire que celle des juifs pour telle ou telle raison, parce que les wasp sionistes font des sacrifices de bébés et pas les juifs sionistes » ou un truc comme ça qui permettent de discriminer.

                      J'aime

                    • Cela change que cela fait 150 ans que les Européens font ami-ami avec les Anglo-Saxons qui n’ont eut cesse que de les asservir tant sur le plan politique qu’économique et cerise sur le gâteau : militaire. Sous prétexte de nous libérer ils nous ont envahit et exporter leurs guerres et terrorisme. Dans ce cadre là il me parait effectivement important de montrer et désigner qui sont nos véritables agresseurs et selon quel agenda ils diffusent !

                      J'aime

                    • Ha, la vous répondez. Merci.

                      La perfide Albion.

                      Oui donc pour vous le « lobby juif » à la Soral ce n’est finalement qu’une diversion, de la poudre aux yeux, l’arbre qui cache la forêt.
                      Les US ont « fabriqué » l’Europe dans le but de l’étrangler (un peu mais pas trop, juste assez pour ne pas avoir un rival trop gênant).
                      Ils ont fait la révolution de couleur v1 en France pour virer De Gaule qui les gênait en voulant rapatrier l’or français, qui gênait la construction européenne, et qui développait la puissance nucléaire sur le continent. Mai 68.
                      Peut-être aussi, soyons fou, la guerre d’Algérie ? (je viens d’y songer à l’instant, faudrait vérifier)
                      Ils nous envoient leurs « migrants » après leurs guerres au moyen orient pour faire monter les tensions politiques.
                      Ils exportent leur cinéma décérébrant, leur macdo, leurs réseaux a-sociaux d’espionnage de masse, nous piquent nos contrats ou nos industries de pointe, quand ce ne sont pas eux qui choisissent carrément nos dirigeants avec leur « young leaders ».
                      Sans parler du dollar « c’est notre monnaie c’est votre problème », qui leur à permis de nous refiler une partie de la crise des subprimes déclenchant la crise de l’Euro (dans une Europe façonnée par eux de toute manière).

                      C’est de ce genre de trucs dont vous voulez parler ?
                      Ai-je compris ?

                      J'aime

                    • Oui vous y êtes ! Et vous pouvez ajouter quelques autres joyeusetés tel que le financement du nazisme, celui du bolchevisme, celui du trotskisme, celui de l’islamisme. La fausse guerre froide, la fausse guerre contre le terrorisme, la fausse guerre contre la drogue. Bon j’en passe et sans doute des meilleurs. Quand je parle anglo-saxon je pense bien sur et au royaume uni et aux états unis. Sachant qu’au sein de ce joli petit monde 2 courants s’affrontent : les mondialistes issuss de la société fabienne et animé par le messianisme marxiste , financés par la City de Londres et les néoconservateurs animés par le messianisme protestant sioniste et qui sont financés par Wall Street . En tant que païens et Européens nous subissons mais nous nous devons de préserver notre héritage indo européen véritable force et moteur de résistance ! A commencer par la libération de nos terres occupées par les forces turko-américaines de lOTAN. Enfin je terminerais sur le fait avéré que les forces dit populistes en Europe ne sont en général que des substrats du néoconservatisme US : Orban, Salvini, les Lepens sont à mettre dans le mème sac !

                      J'aime

                    • Il faut que j’y réfléchisse. Je connais déjà tout ça en grande partie, depuis disons 10 ans. J’ai déjà abondamment critiqué le système US. Je sais que Wall Street à financé en effet les bolcheviques ET les nazis. Je sais que la CIA à quelques caisses noires financées par la drogue.

                      Mais vous faites des liens que je ne fais pas et je fais des liens que vous ne faites pas, en fonction des sujets que nous avons creusés de manière plus approfondie l’un que l’autre. Alors ça mérite réflexion.

                      Vous êtes très proche, vraiment (je ne dis pas ça pour vous insulter ou vous disqualifier, c’est juste factuel) d’un Soral dans « comprendre l’empire » à ceci près que lui (pour certaines raisons) met la juiverie tout en haut de la pyramide.

                      Votre distinction entre les mondialistes fabiens de la city et les protestants sionistes de wall street est intéressante (et originale, à ma connaissance) et je pense plus pertinente que de tout attribuer à une poignée de juifs mégalo.

                      La question est de savoir, du point de vue systémique ce qui sur-détermine le reste : la technologie, ou l’idéologie ou l’économie ? Je crois que vous ne vous posez même pas la question. Je crois que très peu le font. D’ailleurs très peu ont une approche systémique.

                      Pour ma part, je note tout de même que intéressant de noter que le protestantisme, le sioniste, l’islam, le catholicisme, et leurs pendants sécularisés libéralisme, communisme, socialisme et droitdelhommisme découlent TOUS du judaïsme et de sa théologie du salut de l’âme.

                      C’est de la que découle (pour Soral et d’autres) l’idée de la prédominance de la juiverie sur les autres coteries. Elle n’est pas financière ou militaire, mais théologique.

                      La seule alternative que je connais, en occident, c’est le paganisme. L’hindouisme, la taoisme et le bouddhisme, pour ce que j’en connais n’ont pas cette notion de péché originel et sont donc très différents.

                      Je suis d’accord que la vraie résistance est païenne, et qu’il faut, entre autre, se des-OTANISER, mais pas que … puisque presque tout dans notre monde est basé sur le triptyque état/marché/église, une perversion de l’ancienne tripartition (roi/prêtre/paysan) il faudrait absolument tout revoir, depuis nos institutions jusqu’à nos théories économiques et même l’ontologie de l’homme.

                      C’est en fait ce que fait (à son rythme) la science. La notion d’individu, de libre arbitre à perduré au delà de l’effondrement des dogmes religieux, mais la science est en train d’y mettre fin comme elle a fait pour les autres dogmes (terre plate, geocentrisme, age de la terre, création de l’homme).

                      Mais la confusion est à des niveaux stratosphériques et ce n’est pas toujours de la tarte pour démêler tout ce binz. Le débat contradictoire est un bon moyen d’avancer. Certains penseurs spécialisés aussi.

                      J'aime

                    • « Vous êtes très proche, vraiment (je ne dis pas ça pour vous insulter ou vous disqualifier, c’est juste factuel) d’un Soral dans « comprendre l’empire » à ceci près que lui (pour certaines raisons) met la juiverie tout en haut de la pyramide. »

                      Autre différence et non des moindre Soral est un eurasiste guénonien qui croit a un rapprochement entre l’orient et l’occident au travers du soufisme musulman et du chiisme perse. Je suis quant à moi un Nietzschéen convaincu qui revendique un héritage indo européen au travers d’un paganisme assumé. Il ne saurait y avoir aucune passerelle entre lui et moi bien que j’accorde effectivement quelques crédits à sa critique de l’Empire américain.

                      Sur le plan des religions il ne serait y avoir de hiérarchisation entre les différents monothéistes car dans le cadre d’un temps circulaire comme avec les monnaies la mauvaise religion chasse la bonne : ainsi l’islam vérité révélée se substitue au catholicisme vérité devenu défaillante tandis que le messianisme protestant se substitue au messianisme judaique devenu obsolète et faible. Le messianisme marxiste joue quant à lui les troubles fête.

                      « La question est de savoir, du point de vue systémique ce qui sur-détermine le reste : la technologie, ou l’idéologie ou l’économie ? Je crois que vous ne vous posez même pas la question. Je crois que très peu le font. D’ailleurs très peu ont une approche systémique. »

                      Comme déjà affirmé ici la philosophie reste la mère de toutes les sciences et la métaphysique son double opératif tandis que la religion fait office de code d’honneur et de bonne conduite. Quant à l’économie et la politique ils ne sont que des outils au service de la gestion du quotidien de la cité, la technologie un moyen, ils arrivent donc loin derrière dans la hiérarchisation des forces d’un système…

                       » tout dans notre monde est basé sur le triptyque état/marché/église, une perversion de l’ancienne tripartition (roi/prêtre/paysan) »

                      concepts anglo-saxons issus du Siècle des lumières, voie réformiste protestante John Locke et Adam Smith en tète. Pour la voie révolutionnaire la France a donné le LA et sonné le glas et c’est la Faute à Rousseau !

                      J'aime

                    • Oui, vous avez raison, GROSSE différence avec Soral qui chercher à « réconcilier » (en particulier en France catho et musulmans sur le dos des juifs).
                      Pour la hiérarchisation des forces du système, je ne suis pas d’accord avec vous, tout simplement.

                      J'aime

                    • Les systèmes philosophiques par leur complexité et leur difficulté d’accès et de compréhension ont l’avantage pour les gouvernants d’être à l’abri du regard du quidam moyen ce qui a l’avantage qu’il ne puisse en contester la validité ou les options théoriques. Ainsi la plupart d’entre nous se perdent en conjonctures politiques, économiques ou religieuses sans se douter que le système de pensée qui les anime depuis leur naissance tire ses ficelles et son énergie d’ailleurs, d’un ailleurs métaphysique et philosophique. Vous me rétorquerez que ce que vous ignorez ne risque pas de vous faire du mal, hélas le mal est là envers et contre tout et faute d’en identifier les sources on s’acharne à en vouloir uniquement en traiter les conséquences sans résultat ! C’est pourquoi effectivement il me semble si important de remettre la pyramide du sens, des sens et d’essence à l’endroit puisque en période d’inversion des valeurs qui caractérise notre époque cette pyramide pointe à l’envers et nous renvoie à un chômage de la pensée !

                      J'aime

                    • Oui je comprends tout à fait, mais ça ne veut pas dire qu’il y a pré-éminence systémique. Je diverge sur ce point. 🙂

                      J'aime

                    • PS : je me fou d’être taxé d’antisémite ou pas, c’est pas un sujet pour moi, c’est même un risque de s’éloigner de la vérité par peur du politiquement correct.
                      Ca m’étonne que vous ayez sortit cet argument qui n’a rien à faire dans une recherche de la vérité, comme vous le prétendez.
                      Si la vérité est anti-sémite, elle l’est. Point barre. Si elle ne l’est pas, elle ne l’est pas. Point barre. Dans les 2 cas, on ne s’occupe pas de savoir si elle est antisémite ou pas.
                      (je ne veux du mal à personne, ce qui inclus les sémite, je n’ai pas de double standard, je critique seulement les idéologies)

                      J'aime

  2. « Comme déjà affirmé ici la philosophie reste la mère de toutes les sciences et la métaphysique son double opératif tandis que la religion fait office de code d’honneur et de bonne conduite. Quant à l’économie et la politique ils ne sont que des outils au service de la gestion du quotidien de la cité, la technologie un moyen, ils arrivent donc loin derrière dans la hiérarchisation des forces d’un système »
    Le monde serait a l’endroit vécu ainsi
    Mais majoritairement vécu a l’inverse
    Renversons le ou reversons le
    envers et contre tous

    J'aime

    • Oui et si nous pouvions éliminer les charlatans de la philosophie/métaphysique ce serait parfait, héla combien prétendent, s’autoproclament ou encore jouent aux philosophes ou métaphysicien ?

      J'aime

      • Les systèmes philosophiques par leur complexité et leur difficulté d’accès et de compréhension ont l’avantage pour les gouvernants d’être à l’abri du regard du quidam moyen ce qui a l’avantage qu’il ne puisse en contester la validité ou les options théoriques. Ainsi la plupart d’entre nous se perdent en conjonctures politiques, économiques ou religieuses sans se douter que le système de pensée qui les anime depuis leur naissance tire ses ficelles et son énergie d’ailleurs, d’un ailleurs métaphysique et philosophique. Vous me rétorquerez que ce que vous ignorez ne risque pas de vous faire du mal, hélas le mal est là envers et contre tout et faute d’en identifier les sources on s’acharne à en vouloir uniquement en traiter les conséquences sans résultat ! C’est pourquoi effectivement il me semble si important de remettre la pyramide du sens, des sens et d’essence à l’endroit puisque en période d’inversion des valeurs qui caractérise notre époque cette pyramide pointe à l’envers et nous renvoie à un chômage de la pensée !

        J'aime

      • On ne peut pas, et ce ne sont pas des charlatans. Pour prendre des décisions on a besoin d’un cadre de pensée, un paradigme. Ces paradigmes sont construits à partir d’heuristiques « simplificatrices » par nature, parce que le monde est trop complexe pour notre cerveau. C’est ainsi, on n’y peut rien, on fait avec ce qu’on a.
        Tout ce qu’on pourrait faire c’est rendre le processus plus transparent, aller vers une construction plus collective, mais, du coup on s’exposerait aux attaques extérieures, donc c’est délicat et l’autre problème c’est que si tout le monde donne son avis, ça risque d’être compliqué de faire émerger quelque chose de cohérent.
        Les systèmes religieux, qui valent ce qu’ils valent, on joué ce rôle (et le jouent encore).
        Je les critiques abondamment car je pense qu’ils sont gravement déficients, notamment la fameuse théologie du péché, mais si on veut les changer le chantier est non seulement immense, mais la plupart des gens ne sont simplement pas prêt.

        J'aime

    • Les systèmes philosophiques par leur complexité et leur difficulté d’accès et de compréhension ont l’avantage pour les gouvernants d’être à l’abri du regard du quidam moyen ce qui a l’avantage qu’il ne puisse en contester la validité ou les options théoriques. Ainsi la plupart d’entre nous se perdent en conjonctures politiques, économiques ou religieuses sans se douter que le système de pensée qui les anime depuis leur naissance tire ses ficelles et son énergie d’ailleurs, d’un ailleurs métaphysique et philosophique. Vous me rétorquerez que ce que vous ignorez ne risque pas de vous faire du mal, hélas le mal est là envers et contre tout et faute d’en identifier les sources on s’acharne à en vouloir uniquement en traiter les conséquences sans résultat ! C’est pourquoi effectivement il me semble si important de remettre la pyramide du sens, des sens et d’essence à l’endroit puisque en période d’inversion des valeurs qui caractérise notre époque cette pyramide pointe à l’envers et nous renvoie à un chômage de la pensée !

      J'aime

  3. d’après ce que je lis plus haut tous les gens qui s’autoproclament, se disent . . .etc. . . philosophes et autres directeurs de pensée le sont, c’est une plaisanterie ?
    Pour ma part je doute d’ailleurs y compris de moi-même : les certitudes ne sont pas ce ce monde.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :