Art de la guerre monétaire et économique

Opération de camouflage de la Chine, de la guerre économique et des élites qui en profitent Par Brandon Smith

Opération de camouflage de la Chine, de la guerre économique et des élites qui en profitent


Par Brandon Smith − Le 6 mai 2020 − Source Alt-Market.com

En fait, comme Winston le savait bien, cela faisait seulement quatre ans qu’Oceania était en guerre avec Estasia et en alliance avec Eurasia. Mais il ne s’agissait là que d’une connaissance furtive, qu’il possédait parce que sa mémoire n’était pas suffisamment maîtrisée. Officiellement, le changement de partenaires n’avait jamais eu lieu. Oceania était en guerre avec Eurasia : Oceania avait donc toujours été en guerre avec Eurasia. L’ennemi du moment représentait toujours le mal absolu, et il s’ensuivait que tout accord passé ou futur avec lui était impossible…

George Orwell, 1984


Le problème des guerres, au-delà de toutes les morts et destructions qu’elles causent, est qu’elles ne sont presque jamais menées pour les raisons que les gouvernements prétendent. Dans la plupart des cas, il existe un programme sous-jacent que le public peut ou non découvrir plusieurs décennies plus tard, et ces programmes ne sont PAS à notre avantage. Les guerres éclatent rarement à cause de simples circonstances imprévues. Les guerres sont rarement aléatoires.

La guerre est un outil d’ingénierie sociale parce qu’elle crée une crise généralisée pour les masses non préparées, et comme les masses non préparées luttent pour la sécurité, l’État peut instituer des pouvoirs autoritaires qu’elles n’auraient jamais pu accepter en temps de paix. De plus, au cours du siècle dernier, notre ère moderne a connu un schéma distinct à la suite de chaque guerre, dans lequel le pouvoir et la gouvernance se sont centralisés. Chaque fois qu’une catastrophe survient, la solution proposée est la centralisation et le gouvernement mondial. On pourrait penser que les élites politiques proposent de nouvelles idées après 100 ans, mais non, elles n’ont qu’une seule idée qu’elles essaient de nous vendre sans relâche.

Aujourd’hui, le peuple américain se trouve au milieu de nombreuses guerres, dont deux conflits relativement nouveaux – la « guerre » contre le coronavirus et la guerre économique contre la Chine. Aucun de ces deux conflits n’a pour but de nous protéger et tous deux servent les intérêts d’un groupe de personnes hautement sélectionnées. Il est cependant difficile de faire comprendre cela aux gens.

Certaines hypothèses sont presque toujours présentes dans les guerres, et la plus grande supposition faite par les gens est que le combat se déroule entre deux gouvernements et deux nations. Ce n’est généralement pas le cas. En fait, le véritable combat oppose les gouvernements et les élites qui les contrôlent aux citoyens ordinaires des deux nations. Ce fait est étayé par des preuves considérables recueillies par des chercheurs comme Antony Sutton. Son livre « Wall Street et la révolution bolchevique » ainsi que son livre « Wall Street et la montée d’Hitler » décrivent une conspiration claire et prouvable des élites globalistes pour financer les deux parties d’un conflit donné et profiter ensuite de la poursuite de la mondialisation lorsque les cendres se seront dissipées.

Je mets en garde depuis de nombreuses années contre la création de cette même dynamique entre les États-Unis et l’Est, en particulier la Russie et la Chine. Dans mes articles sur ce que j’appelle le « faux paradigme Est/Ouest », je démontre amplement que les mêmes élites financières qui contrôlent Washington influencent aussi grandement des nations comme la Chine par le biais d’une idéologie partagée.

Oui, c’est vrai, les élites de la Chine et les élites des États-Unis font partie de la même équipe et ont les mêmes objectifs. Il n’y a pas de guerre, du moins pas au sommet de la pyramide. Leurs objectifs déclarés comprennent la création d’un système monétaire numérique mondial unique contrôlé par le Fonds monétaire international et une société de surveillance 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, dans laquelle chaque personne sur la planète est suivie grâce à la biométrie et à la blockchain. Sans ce suivi, votre participation est refusée. En d’autres termes, vous vous soumettez ou vous mourrez de faim.

La pandémie, ou la guerre contre « l’ennemi invisible » comme l’appelle Trump, est une excellente couverture pour ces objectifs. La Chine a déjà lancé ses propres applications de suivi et de passeports d’immunité en utilisant des téléphones portables et des QR codes. Ces mêmes mesures sont mises en avant ici aux États-Unis par des élites comme Bill Gates et le Dr Anthony Fauci.

La révélation selon laquelle le laboratoire chinois de Wuhan a reçu du gouvernement américain des millions de dollars de financement pour ses travaux sur les virus de type SRAS, pour lesquels le Dr Fauci a donné son feu vert en 2015, n’est que l’un des nombreux exemples de la longue série d’aides et de soutiens apportés à la Chine par l’Occident et les Nations unies, du développement d’armes au soutien économique en passant par la recherche virale.

Les États-Unis ont-ils aidé à créer un monstre ? Si c’est le cas, c’est un monstre que les élites veulent absolument et pour lequel elles ont une utilisation spécifique.

J’ai longtemps cru que la Chine serait le principal méchant utilisé comme catalyseur pour déclencher la « réinitialisation économique » que les globalistes souhaitent, mais les rôles des États-Unis et de la Chine resteront ambigus et amoraux à mesure que ce conflit s’éternise. Pour beaucoup aux États-Unis, la Chine est considérée comme un pirate économique et maintenant comme la cause de la pandémie de coronavirus. Comme je l’ai noté dans l’article de la semaine dernière, c’est vrai à certains égards, mais ce n’est pas toute la vérité. Sans l’aide (ou l’aveuglement) des gouvernements occidentaux et de l’Organisation mondiale de la santé, la propagation de la pandémie n’aurait pas été possible.

Maintenant, l’autre grande distraction, la guerre commerciale, est sur le point de revenir dans le débat général, et dans la guerre commerciale nous voyons la guerre éternelle se dérouler.

Pour être clair, la guerre commerciale n’a jamais pris fin. J’ai dit que l’accord de la phase 1 était une farce aux proportions épiques et qu’il était conçu pour échouer car la Chine ne serait jamais en mesure de tenir les promesses qu’elle a faites d’augmenter ses achats d’exportations américaines. Eh bien, nous ne le saurons jamais maintenant, car le coronavirus est devenu l’excuse dominante pour rejeter l’accord commercial et accélérer les tensions commerciales. Bien sûr, dans ce cas, Trump joue le rôle du monstre en lançant de nouvelles attaques commerciales contre la Chine en pleine crise mondiale ; c’est du moins ce que disent les grands médias.

J’avais prédit que cela se produirait en janvier dernier. En fait, CNN cite même la comparaison entre Trump et Herbert Hoover au début de la Grande Dépression – ce que j’avais également annoncé en 2018.

Dans ce scénario, Trump continue de jouer le rôle du méchant conservateur maladroit pour les gauchistes et une grande partie du monde socialiste, bien que ce soit en réalité leurs « héros » globalistes qui fassent le plus de dégâts, tandis que la Chine joue le rôle du méchant pour les conservateurs américains qui se rallient à Trump, une marionnette et un joueur de flûte qui les mènent au désastre.

L’examen du rôle de la Chine pour avoir caché la source du virus ainsi que du nombre réel de personnes infectées et mortes crée des tensions sans précédent entre l’Est et l’Ouest, mais nous sommes bien sûr censés oublier dans tout cela le fait que les élites occidentales ont continué à laisser l’aviation voler pendant des semaines après que la transmission interhumaine ait été identifiée et que des milliers de personnes soient mortes en Chine. Nous sommes également censés oublier que Trump et le Dr Fauci ont nié toute menace du virus pendant des mois et ont défendu les données chinoises en janvier dernier. Le tango pandémique a besoin d’au moins deux danseurs pour se propager avec succès. La Chine n’a pas agi seule.

Pour l’instant, Trump a annoncé la possibilité d’une augmentation des droits de douane pour la Chine. La Chine a répondu aux accusations de dissimulation du virus par des avertissements sur une possible guerre avec les États-Unis. La Chine s’est étendue dans la mer de Chine méridionale pendant la pandémie, ce qui est considéré comme une exploitation de la crise. Mais en fin de compte, je pense que la guerre sera avant tout économique, car c’est ce qui sert le plus les intérêts des globalistes.

La cible principale, à mon avis, est le statut de réserve mondiale du dollar américain, au même titre que l’économie américaine. La pandémie accélérant le processus de passage des nations au sans cash. Il est évident que le monde monétaire numérique mettra fin à la longue période du dollar comme réserve mondiale. Ajoutez à cela l’énorme effondrement de la demande et du prix du pétrole, qui explique en grande partie la puissance du dollar, ainsi que le fait que la Fed a imprimé 6 000 milliards de dollars supplémentaires, ce qui a à peine permis de stopper l’effondrement du marché et n’a résolu aucun des problèmes déflationnistes sous-jacents.

Nous avons maintenant une recette pour ce que l’on appelle parfois un « événement stagflationniste », c’est-à-dire l’inflation des prix de certains biens de première nécessité et de certains actifs et la déflation dans d’autres secteurs de l’économie. Les avoirs étrangers en obligations du Trésor continueront probablement à diminuer à mesure que cet événement se produira. Les dollars sont recherchés pour l’instant, mais cela va changer à mesure que de plus en plus de nations passeront au numérique.

Pour les Américains, je crois que l’intention est de nous convaincre que la Chine a tout gâché – notre santé, notre économie, notre dollar, etc. Je pense que la guerre, sous une forme ou une autre, est censée durer très longtemps ; du moins, jusqu’à ce que les globalistes obtiennent tout ce qu’ils veulent.

Nous sommes censés oublier les globalistes et la création par eux des conditions mêmes qui ont conduit initialement à cet effondrement. Le gouvernement chinois est-il faussement accusé ? Non, ils font partie du problème et ils ont effectivement contribué à provoquer une pandémie mondiale et un effondrement financier, mais ils ne constituent pas l’ensemble du problème. Et c’est là que les grands mensonges prennent le pouvoir – tous les grands mensonges contiennent un noyau de vérité.

Alors que les crises et les distractions continuent de s’accumuler, des deux côtés de l’océan Pacifique, les élites mettent actuellement en œuvre une tyrannie technocratique aux proportions épiques. Les gens ordinaires des deux côtés finissent par souffrir, et à moins qu’on ne les arrête rapidement, les élites seront les seules à en sortir gagnantes.

Brandon Smith

Traduit par Hervé, relu par Marcel pour le Saker Francophone

https://lesakerfrancophone.fr/operation-de-camouflage-de-la-chine-de-la-guerre-economique-et-des-elites-qui-en-profitent

« Laissons [les hommes de notre temps] à leurs “vérités” et ne veillons qu’à une chose : à rester debout dans un monde de ruines. » — Julius Evola, Révolte contre le monde moderne (1934)

EN BANDE SON :

3 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s