Art de la guerre monétaire et économique

La crise permet d’abattre ses cartes Par Patrice-Hans Perrier

Le tarot de Marseille considère l’arcane du bateleur comme la carte du commencement et du joueur qui entreprend le voyage. On parle ici de voyage initiatique dans une perspective de transformation des potentialités du joueur; c’est donc dire que le bateleur est un arcane de pouvoir majeur. Certaines interprétations représentent le bateleur sous les traits d’un jongleur qui est debout devant une table, ce qui signifie qu’il possède la capacité de permuter les lois et autres conventions de l’humaine société. Le bateleur tient dans sa main un « bâton actif », sorte de baguette magique qui sert à provoquer ou harnacher des changements à venir. Le bateleur est un arcane de permutation. Son effectivité est centrale dans tout processus de magie opérative qui ambitionne de transformer la réalité perçue et vécue.

 

À l’instar de l’arcane du bateleur, ceux qui battent la monnaie sont les maîtres du jeu

 

Par Patrice-Hans Perrier  11 JUIN 2020

Pour mon ami Nicolas Bonnal

The_Economist_Coronavirus

THE ECONOMIST CORONAVIRUS EXPOSED

 

 

Battre monnaie permet de changer le cours de l’histoire

Dans notre monde postmoderne, les bateleurs sont ceux qui battent monnaie, c’est-à-dire les agents de change qui ont fini par être supplantés par les grandes banques d’affaires. À l’heure où ceux qui contrôlent les banques centrales tiennent en main la destinée des nations, on peut affirmer que la baronnie Rothschild et ses ayants droit agissent sous la puissance tutélaire de l’arcane du bateleur. Capables d’influencer les cours des actions en bourse, de faire fluctuer la valeur de l’OR ou de forcer des gouvernements à renégocier leurs dettes, les acteurs de l’arcane du bateleur sont des agents de changement qui ambitionnent de modifier le cours de l’actuelle gouvernance de l’humanité. À l’instar du nautonier, ils profitent de la destruction contrôlée de certaines économies mises en coupe réglée pour remodeler l’équilibre du pouvoir à l’international.

 

Le Phoenix renaît des cendres de la démolition contrôlée

Qu’il nous soit permis de mentionner une édition de la revue THE ECONOMIST, publiée en 1988,  qui a permis aux analystes de la Maison Rothschild de prophétiser l’avènement d’une devise internationale (New Word Currency) à l’horizon de 2018. Autrement dit, maintenant. Cette devise pourrait s’appeler LE PHOENIX, un sobriquet qui reprend le concept maçonnique d’une renaissance après le passage tumultueux des aléas de la destinée. Quoi de mieux qu’une crise majeure afin qu’un Phoenix numérique puisse permettre aux mages à la manœuvre d’être en mesure de modeler ce fameux Nouvel Ordre Mondial qu’ils appellent de leurs vœux depuis plus de deux siècles déjà. On comprendra que tous les efforts du président Trump afin de relancer l’économie américaine et de maintenir l’hégémonie de la devise US semblent voués à l’échec dans un contexte où la crise du coronavirus et la montée en puissance des émeutes financées par la galaxie Soros menacent de jeter par terre son château de cartes. Rajoutons à cela la faillite actée des industries des gaz de schiste et l’échec de la mise en coupe du Moyen-Orient pour donner raison aux analystes de The Economist qui affirmaient que le dollar ne serait plus une monnaie de réserve à l’horizon de la crise actuelle.

Tiens, le Front monétaire international vient d’annoncer, par la voix de sa directrice générale, Kristalina Georgieva, qu’un RESET monétaire imminent se profile à l’horizon d’une « crise sanitaire » qui semble s’être installée à demeure puisque nos gouvernants s’amusent à gérer cette sortie par voie de décrets. Après avoir confiné contre leur gré des citoyens en bonne santé, nos décideurs font semblant de tomber des nues en admettant que l’« économie réelle » aurait été impactée à telle enseigne qu’il serait presque impossible de faire aboutir une véritable relance. C’est en adoptant cette posture de fausse contrition que Kristalina Georgieva s’est fendu d’un discours au dernier Forum économique de Davos, le 3 juin dernier. Si elle demeure nébuleuse quant aux modalités de cette réinitialisation monétaire, la directrice générale du FMI a tenu à souligner l’importance des aides gouvernementales pour une « sortie de crise » qui nous permettrait de quitter les modalités d’une ancienne économie non respectueuses de l’environnement ou des droits de la personne. Ainsi, la principale intéressée tient à préciser que « du point de vue du FMI, nous avons assisté à une injection massive de mesures de relance budgétaire pour aider les pays à faire face à cette crise et à passer à la vitesse supérieure pour que la croissance revienne. Il est d’une importance capitale que cette croissance conduise à un monde plus vert, plus intelligent et plus juste à l’avenir ».

 

L’arcane de la Maison-Dieu ou le projet du Nouvel Ordre Mondial

Nous avons l’habitude d’ingurgiter ce type d’antienne qui nous est servie régulièrement par les membres de la Société Fabienne et autres « cabinets de réflexion » malthusiens qui conseillent nos gouvernements. En clair, il s’agit pour ces prédateurs de tirer profit des crises afin de reconfigurer les économies et les modes de gouvernance auxquels nous étions soumis et, partant, de modifier nos habitudes de vie. S’appuyant sur l’adage qui dit qu’une période de crise est idéale pour se remettre en question, les porte-paroles de la Maison Rothschild et des autres ténors de la haute finance « luciférienne » s’ingénient à nous convaincre d’accepter de passer à travers des temps difficiles afin d’être en mesure de jouir de « lendemains radieux » qui ne voient jamais le jour.

Cette approche de la crise comme modus operandi se place sous les auspices de l’arcane de la Maison-Dieu, une carte dangereuse qui se retrouve invariablement dans le jeu des pompiers pyromanes. Il s’agit d’un arcane utilisé avec grand profit par les cabalistes globalistes puisque sa symbolique annonce la fin d’un cycle au gré d’un processus existentiel de grandes destructions et de non-retour. Certains interprètes du tarot affirment que cet arcane pourrait recouvrir un processus de transformation impliquant « une destruction lente, mais méthodique de l’âme et du corps ». Les ploutocrates qui manipulent cette carte nous enjoignent de cesser de tergiverser et d’accélérer le mouvement, quitte à foncer droit dans le mur.

Naomi Klein, dans The Shock Doctrine, son opus majeur, nous rappelait qu’en 1985 les technocrates boliviens au service du FMI influencèrent le nouveau président élu pour qu’il mette en branle des mesures d’austérité néolibérales qui trahissaient ses promesses électorales qui tablaient sur un redressement de la souveraineté nationale. Une grande part de ses soutiens électoraux, provenant des syndicats et autres corps intermédiaires, se prononça en faveur d’une grève générale à l’échelle du pays. Le gouvernement Paz ne fit ni une, ni deux pour décréter l’« état de siège » et permettre aux forces armées de confiner l’ensemble du mouvement ouvrier dans des « camps de quarantaine » aménagés afin qu’une saison de confinement forcée puisse instiller la médecine de cheval préconisée par une poignée de conseillers issus de l’École de Chicago. Une hyperinflation s’en suivit et la Bolivie fut plongée dans un désastre économique et sociétal qui permit aux mages d’abolir les règles démocratiques qui prévalaient en faisant en sorte que la classe politique gouverne par voie de décret.

 

La Roue de Fortune ou les coups fourrés de Soros

Les cabalistes qui tirent les ficelles de la gauche libertaire et de la droite libérale viennent de nous resservir le même plat. Un plat qui se mange froid. En effet, l’économie mondiale risque de se contracter au point où une récession pourrait poindre et dégénérer en dépression majeure. Certains n’hésitent pas à affirmer que cette crise pourrait être pire que celle de 1929, un séisme économique tellement violent que la classe politique fut en mesure de transformer à nouveau les classes populaires en chair à canon. Toutefois, des indicateurs semblent nous aviser que la troisième guerre mondiale pourrait bien s’apparenter à cette fameuse « guerre de tous contre tous », prélude à une guerre civile de magnitude internationale. C’est ici que nos cabalistes aiment à rejouer l’arcane de la Roue de Fortune, une carte sur laquelle on pourrait très bien dessiner le portrait de George Soros, ce caméléon de la spéculation qui n’est qu’un mandataire parmi tant d’autres au service de la célèbre baronnie.

Utilisant une armée de zélotes d’extrême gauche, prête à faire n’importe quoi pour une maigre pitance, le Sauron de la finance s’amuse à programmer des épisodes de démolition programmée de certains régimes jugés trop nationalistes et pas assez « ouverts » sur le monde. Celui qui soutient le mouvement Black Lives Matter est un puissant cabaliste qui utilise toute une panoplie de techniques d’ingénierie sociale afin de fomenter des révolutions de couleur qui paveront la voie à la reprise en main de certains régimes instables par les technocrates inféodés aux diktats du Forum économique de Davos. C’est ainsi que les milices antifas et d’autres groupuscules d’interventions tactiques – dûment tolérés par les services de renseignements français – ont été en mesure de discréditer plusieurs mouvements citoyens – tel que les Bonnets rouges, la Manif pour tous ou les Gilets jaunes – qui semblaient avoir un bel avenir devant eux. C’est la main experte de celui qui utilise la carte de la Roue de Fortune qui fit en sorte de préparer le couronnement du président Macron.

Si l’arcane de la Roue de Fortune représente les aléas du destin ou les caprices d’un hasard qui brouille les cartes, certains affirment que la carte qui se place à droite de la Roue de Fortune dévoile le résultat du changement imposé. Et, c’est ainsi que les coups fourrés du saurien et de ses milices stipendiées permettent à la bonne droite des affaires de reprendre la main, après que toute forme de résistance populaire eut été neutralisée. À peine sortie du confinement imposé par les autorités acoquinées avec l’Organisation mondiale de la Santé, l’Amérique du Nord doit affronter les conséquences de la Roue de Fortune dans un contexte où le mouvement Black Lives Matter sert de bougie d’allumage pour qu’une guerre civile puisse agir comme le point d’orgue d’une présidence inaugurée sous les auspices de la trahison et de la sédition. On peut s’attendre à ce que les « lois de mesure de guerre » soient adoptées par décret à la veille d’élections présidentielles qui pourraient être reportées … le président Trump ayant été forcé d’abdiquer. À l’instar de la France, les États-Unis pourraient, suivant les aléas de la Roue de Fortune, se transformer en régime totalitaire de droite.

Parce que tous les sauriens de ce monde utilisent invariablement des sentiments de gauche pour nous faire avaler des politiques de droite.

 

Les constructeurs de la Tour de Babel foudroyés

Une interprétation lumineuse du Tarot nous rappelle que « la Tour ou Maison Dieu dans le Tarot de Marseille représente une tour en haut d’une montagne, foudroyée par un éclair. La Tour s’effondre, ravagée par les flammes. Deux personnages qui rappellent les captifs du Diable plongent tête la première dans le vide pour échapper au chaos ». Les deux personnages en question pourraient bien être George Soros et Bill Gates, deux cavaliers de l’Apocalypse mis en scène par les appariteurs du Nouvel Ordre Mondial.

En effet, si l’AVATAR Trump parvenait à remporter les prochaines élections présidentielles, il n’est pas impossible que le Seigneur des Ténèbres et le Grand Architecte finissent par être pris en tenaille par une justice américaine qui, pour une fois, ne serait plus confisquée par les batraciens du « Marais ». Reste à déterminer si le président Trump sera capable de mener à bien son projet de nationalisation effective de la Réserve fédérale et de voir comment procéderont les puissants mages qui ont confisqué depuis plus de deux siècles l’arcane du Bateleur. Capables de produire des faux en écriture et autres forfaitures, les Maîtres de la Monnaie ambitionnent d’utiliser la cryptomonnaie comme devise de réserve et de faire de la traçabilité du cheptel humain un moyen d’indexer le symbole à la réalité. C’est toute la portée du futur vaccin 06 06 06 du Grand Architecte Gates.

Au lieu de porter la muselière, et de faire la génuflexion maçonnique, nous aurions intérêt à forcer la réouverture de nos églises pour que le commun des mortels puisse aller s’y recueillir. Parce que la Maison-Dieu n’est pas toujours celle que l’on croit : c’est un catholique, apostolique et gnostique qui en témoigne. Le chemin est long, mais la victoire est certaine pour les disciples du « fils de l’homme».

 

 © Patrice-Hans Perrier, tel qu’en lui-même et par la grâce

 

Un film qui parle de la Maison-Dieu et de Lucifer :

 

 

Rappel : Que nous réservent nos BOSOs pour 2017?

economist-2017-front-cover

English abstract
What can our BOSOs possibly have in store for us in 2017?
The World in 2017 issue of The Economist magazine may provide some answers as to what our BOSOs – our “Benevolent” Occult Satanist Overlords – would like to accomplish in the coming year. The following article is my take on this cryptic cover, drawing from an article published by the Vigilant Citizen, which you can find here.

red_hairQue peuvent bien nous réserver nos BOSOs pour 2017?

Par Henri Thibodeau RiderInBlack Henri’s Web Space

Cet article s’inspire d’un texte publié le 12 décembre par Vigilant Citizen.

Il est de tradition pour l’influent magazine The Economist de publier un numéro spécial annuel de fin d’année où il présente ses prévisions — ou ses prédictions — pour la nouvelle année. La couverture de cette année le fait en s’inspirant d’un jeu de tarots intégrant un symbolisme sibyllin sous l’enseigne « Planète Trump ».

Comme le souligne The Vigilant Citizen (VC)The Economist n’est pas n’importe quel magazine. Fondé en 1843 et établi à Londres, il s’agit d’une publication prestigieuse appartenant à des gens influents comme la branche anglaise de la famille Rothschild. Selon VCJohn Micklethwait, qui a été rédacteur en chef du magazine de 2006 à 2015, serait un habitué des conférences du groupe Bilderberg. Nous pouvons lire sur Wikipédia que Micklethwait est maintenant rédacteur en chef pour Bloomberg News, un de ces bastions d’intégrité journalistique…

BosoLes cartes de tarot apparaissant sur la couverture du magazine s’inspirent de la version Rider-Waite, publiée en 1909 et conçue par l’occultiste A.E. Waite, initié et maître de plusieurs sociétés secrètes comme l’Ordre hermétique de l’aube dorée (Golden Dawn), les francs-maçons et la société rosicrucienne d’Angleterre. VC en conclut qu’en utilisant le tarot Rider-Waite pour « révéler » ses prédictions pour 2017, The Economist révèle également l’identité des forces qui feront en sorte que ces prévisions/prédictions se réalisent : l’élite occulte, que je préfère appeler nos BOSOs (acronyme de “Benevolent” Occult Satanist Overlords — nos « bienveillants » maîtres occultes satanistes, expression que je privilégie pour décrire ces gens qui manipulent les ficelles du pouvoir, alias l’élite, les illuminati, la cabale, les banksters, les mondialistes, etc.)

Pour ce qui est de la signification possible du mot Trump dans « Planète Trump », je vous renvoie à un précédent article (en anglais seulement).

Voyons maintenant comment les cartes décrivent le programme qu’on nous réserve.

tarotbtab

Cartes du tarot Rider-Waite

La Tour

thetowerLa première carte de la « Planète Trump » est la Tour, enflammée et fracassée par un éclair venu de sombres nuages. Référence traditionnelle à la tour de Babel détruite par Dieu, cette carte est habituellement associée à un danger, une crise, une destruction, et une libération. Dans Le tarot des imagiers du moyen âge, Oswald Wirth souligne que la Tour ou « Maison-Dieu » représente ici moins un temple, demeure de Dieu, qu’un « édifice divinisé, un corps identifié abusivement avec Dieu ».

  • Le tarot des imagiers du moyen âge, Oswald Wirth, Bibliothèque des grandes énigmes, Claude Tchou, Éditeur, 1966.

Toutefois, dans l’esprit de nos BOSOs qui croient en Lucifer et qui rejettent Dieu, cet éclair ne représente probablement pas une punition divine. Quelle autre menace pourrait bien tomber du ciel pour contribuer à faire avancer leur programme? (Voir C’est venu de l’espace dans cet autre article.)

Remarquez les foules de chaque côté de la tour, arborant d’un côté le drapeau de l’Union soviétique, représentant le communisme, et de l’autre la croix de la chrétienté. Notez également le document cloué sur la porte de la tour, sous la croix qui y apparaît également : selon VC, ceci évoque les quatre-vingt-quinze thèses de Martin Luther, à l’origine de la réforme protestante. Est-ce que l’ancien ordre des choses sera renversé pour faire place à une nouvelle religion universelle intégrant les doctrines chrétiennes et communistes? Plusieurs observateurs nous préviennent que cela fait effectivement partie du projet de nouvel ordre mondial — mais ne vous en faites pas, ce n’est qu’une théorie du complot. Et le bon pape François ne laisserait jamais faire ça – vous savez, celui qui aimerait bien baptiser des extraterrestres?

Le Jugement

thejudgementBien qu’intitulée le Jugement, vingtième carte du tarot traditionnel, cette illustration s’inspire actuellement de la quatrième carte, l’Empereur. Donald Trump y apparaît assis au sommet du monde sur un drapeau américain enroulé comme un turban en guise de trône, tenant dans la main droite l’orbe et dans la main gauche le sceptre impériaux. Wikipédia indique que dans l’iconographie occidentale, un christ portant l’orbe dans sa main reçoit le nom de Salvator Mundi (sauveur du monde). L’orbe est donc pour un roi (sic) le rappel qu’il est le représentant du Christ sur Terre… N’est-il pas curieux que nos BOSOs, qui semblent avoir tout fait pour que la vilaine sorcière de l’Ouest soit élue, nous présentent maintenant Trump comme juge et sauveur du monde?

Le Monde

theworldCette carte ne ressemble en rien à celle du tarot Rider-Waite, souligne VC, qui indique que dans la tarot traditionnel la carte du Monde représente la fin d’un cycle de vie, une pause avant le prochain cycle important de la vie, qui débute avec le Fou. Elle est également associée au concept d’unification.

La version présentée par The Economist comprend des images qui semblent représenter les arts, la littérature et le théâtre, flottant au-dessus de trois monuments rappelant l’architecture classique de la Rome et de la Grèce antiques, architecture également présente à Washington et Paris. La pyramide ajoute une dimension mystique et ésotérique. En outre, des lignes relient ces trois édifices symboliques du pouvoir avec des symboles représentant la culture populaire. Pour VC, cela indique clairement que l’élite occulte génère une culture populaire unifiée et cohésive présente partout dans le monde.

VC souligne également que ces trois monuments représentent très bien l’influence historique de « l’élite occulte » (nos BOSOs, encore une fois) sur notre société. Prétendant agir comme gardiens des Mystères provenant de l’ancienne Égypte, transmis au fil des âges par des sociétés secrètes comme les Templiers, les francs-maçons, les rosicruciens et les Illuminati bavarois, l’élite a été le moteur secret de profonds changements culturels et politiques.

J’ajouterais que ces trois monuments représentent très bien les trois piliers du pouvoir occulte : la Finance (Cité de Londres), l’État militaire et de droit (Washington, DC), et la Religion (Rome, qui regorge de symbolisme ésotérique comme cette pyramide). Les liens soulignés par VC indiquent donc clairement que ces trois centres de pouvoir façonnent notre culture et l’imagerie populaire véhiculée partout dans le monde. Essentiellement, nos BOSOs nous rappellent ainsi qu’ils se considèrent comme les maîtres du monde et de nos perceptions.

Finalement, que peuvent bien signifier ces lignes qui partent du soleil pour s’étendre sur cette carte du Monde comme une immense toile d’araignée?

L’Ermite

thehermitCette carte reprend l’ermite du tarot Ride-Waite et le montre surplombant une scène agitée au-dessus de laquelle il lève l’éclairage de sa lanterne — indiquant qu’il connaît le sens profond de ce qui se révèle à son regard? Selon Manly P. Hall (The Secret Teachings of All Ages [les enseignements secrets de tous les âges]), l’Ermite personnifie les organisations secrètes qui depuis des siècles innombrables ont soigneusement caché la sagesse ancienne aux yeux du profane. Il représenterait donc ici l’élite occulte, nos BOSOs, observant stoïquement les foules en révolte contre leurs sombres desseins : TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership, le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement), TPP (Trans-Pacific Partnership, le partenariat transpacifique) et EU (European Union, l’Union européenne). D’autres bannières disent simplement « STOP » et « NO ». Toutefois, la foule a bien beau protester : cela appert futile puisqu’elle semble sur le point d’être engloutie par d’énormes vagues qui, de toute apparence, n’atteindront pas l’Ermite… Et qu’en sera-t-il du globe lui-même, crevassé à ses pieds?

La Mort

deathParlant de sombres desseins, la carte suivante est la Mort, et elle n’augure rien de bon pour le petit peuple… Le soleil apparaît ici d’un rouge sombre comme le sang — ou est-ce Hercolubus, la planète rouge? Du mystérieux orbe rouge émanent les mêmes lignes que sur la carte du Monde (s’agirait-il en fait d’influences cosmiques?), le tout en arrière-plan d’un énorme champignon nucléaire.

La Mort, grimaçant crâne nu sur un cheval blanc, nous réserve apparemment autre chose : des moustiques virevoltent au-dessus d’elle (virus Zika et autres pestilences transmises par des insectes?), les récoltes sont desséchées (famines), et un poisson se meurt dans une rivière asséchée (sécheresses). Que peut-on lire déjà sur les Georgia Guidestones? Ah oui, « Maintenir l’humanité en deçà de 500 millions en perpétuel équilibre avec la nature… » Une bonne part d’entre nous devra périr pour atteindre cet objectif…

Le Magicien

« N’importe quelle technologie suffisamment évoluée est impossible à distinguer de la magie. » — Arthur C. Clark

themagicianLe Bateleur, ou magicien, est la première carte du tarot traditionnel. Ici, il lève au ciel sa baguette magique, indiquant qu’il puise dans l’énergie infinie (dont le symbole apparaît au-dessus de sa tête auréolée) pour faire apparaître du néant (imprimante 3D) les produits de son imagination (il porte un viseur de réalité virtuelle). Nos BOSOs nous laissent-ils entendre qu’ils ont maîtrisé l’accès à cette source d’énergie omniprésente et inépuisable apparemment découverte par Nikola Tesla? Détail intéressant, le Bateleur utilise ces ressources infinies pour produire de petites maisons uniformes qui évoquent peut-être le programme de développement durable des Nations Unies (Agenda 2030).

La Roue de fortune

wheeloffortuneSelon VC, cette carte fait référence à trois élections à venir en Europe : en France, en Allemagne et aux Pays-Bas. Marine Le Pen, Angela Merkel et Geert Wilders sont attachés à la roue qui tourne au-dessus de deux boîtes de scrutin. Une Marine Le Pen souriante monte vers le sommet de la roue, tandis qu’une Angela Merkel grimaçante se dirige vers le bas. En outre, Merkel est frappée par un éclair issu d’un nuage noir, tandis que Le Pen est surplombée d’un soleil blanc — sans lignes, cette fois-ci. Quant à Wilders, un autre candidat d’extrême droite décrié par les médias comme étant « populiste » et « raciste », il semble sur le point de remonter dans la foulée de Marine Le Pen.

Comme le souligne VC, si cette imagerie peut sembler encourageante pour ceux qui s’opposent au programme mondialiste, elle semble toutefois nous dire que « tout cela fait partie du programme ». « Effectivement, les partis politiques, qu’ils soient “d’extrême droite” ou “d’extrême gauche”, font tous partie de la même roue qui tourne sans fin, le “cycle de la nécessité” qui place au pouvoir quiconque est nécessaire à un moment particulier. Autrement dit, la mouvance nationaliste peut très bien être orchestrée par l’élite pour accomplir certains objectifs précis », conclut VC — et je suis entièrement d’accord.

L’Étoile

thestarLa dernière carte (évidemment, elle a été placée là au hasard) qui apparaît sur la couverture du magazine aura de quoi faire jaser ceux qui s’attendent à l’arrivée imminente d’une comète ou d’un corps céleste comme la Planète X, d’autant plus que la surface planétaire qu’elle surplombe est d’un rouge sombre qui évoque également Hercolubus, la planète rouge.

Détail intéressant, dans certains tarots traditionnels comme celui des imagiers du moyen-âge, cette carte est appelée LES Étoiles — encore là, c’est probablement par hasard que les illustrateurs du magazine ont décidé de la mettre au singulier en choisissant comme élément central ce qui est de toute évidence une comète fulgurante.

Que dire des dix petites étoiles blanches au milieu des autres qui semblent être des soleils? N’évoquent-elles pas les dix cornes de la Bête de l’Apocalypse selon Saint-Jean? Et comment interpréter les photos de jeunes personnes insérées dans chacune des quatorze étoiles jaunes? VC, qui admet ne pas trop savoir comment interpréter cette carte, remarque que certains de ces jeunes gens non identifiés semblent être des adolescents. Nos BOSOs nous disent-ils qu’ils ont déjà sélectionné les jeunes qui survivront au passage de l’Étoile pour repeupler le Nouveau Monde qui jaillira des ruines de l’Ancien Monde? Allez donc savoir.

En guise de conclusion

Comme le mentionne VC, le tarot est fameux pour les choses qu’il dissimule à la vue de tous… Avec son tarot, The Economist accomplit le même objectif : diffusé à travers le monde à la vue de tous, sa véritable signification ne sera saisie que par très peu de gens.

VC souligne également qu’en s’inspirant d’un jeu de tarot conçu par un occultiste de premier plan (A.E. Waite) et en exploitant son symbolisme hermétique, The Economist laisse entrevoir la véritable philosophie qui inspire ceux qui prétendent régner sur le monde.

« Comme le tarot, “Le monde en 2017” indique diverses tendances à venir, tout en dissimulant derrière son symbolisme les véritables mécanismes qui sont à l’œuvre. Effectivement, plusieurs de ces cartes impliquent l’existence d’une “main cachée”, une force extérieure qui ne se contente pas d’observer les événements — elle guide silencieusement le monde dans la direction où il doit se diriger… » ■

EN BANDE SON :

5 réponses »

  1. Les petits jeux deviennent moins sombres à la lueur d’un esprit clair-voyant.
    Belle analyse de fond avec la forme, que de talents par-ici !

    J'aime

  2. Très belle démonstration. Je vous lis régulièrement et aujourd’hui j’ai bien noté votre connaissance des arcanes et vos analyses faites sous l’influence de la Grâce. Sans pouvoir prétendre à votre talent, nous avons beaucoup de points communs. Voyez mon blog et vous comprendrez :
    https://solutionspourdemain.blogspot.com/
    Je suis presque certain que nous avons des choses à partager. Il est bon de savoir qu’il existe de plus en plus de personnalités saisies par l’Esprit tel que vous.
    Bien cordialement
    Pierre Audabram

    J'aime

  3. « Au lieu de porter la muselière, et de faire la génuflexion maçonnique, nous aurions intérêt à forcer la réouverture de nos églises pour que le commun des mortels puisse aller s’y recueillir… »

    Trés beaux textes ..
    .Cependant une remarque la génuflexion maçonnique est celle de la Chevalerie.
    A un certain degré le 18 éme le franc maçon devient chevalier Rose -croix ..la maçonnerie étant un syncrétisme elle emprunte un certain nombre de rituel dont ceux de la Chevalerie il s’agit donc d’un adoubement et non d’un acte de soumission ..!
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Adoubement
    Je verrais plutôt dans cette posture une influence catholique …du même type que le lavage des pieds par le pape jésuite François!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :