REBLOG

Voilà ce que vous risquez, si vous ne portez pas la muselière sur le nez…Interpellation d’un salarié, à Breil sur Roya sur son lieu de travail, pour une histoire de masque

Voilà ce que vous risquez, si vous ne portez pas la muselière sur le nez…

Fort avec les faibles, faible avec les forts 

Interpellation d’un salarié, à Breil sur Roya sur son lieu de travail, pour une histoire de masque

Contrôle des gendarmes dans le magasin Carrefour Contact de Breil-sur-Roya… Un salarié en poste depuis 6h du matin a un masque « mal placé », juste sous le nez… Résultat ? Les militaires entrent en action. Incroyable ! Regardez, partagez, commentez….

Vidéo mise en ligne par Jean Cotta le 21 août 2020

 

Catégories :REBLOG

13 réponses »

    • Bonjour… ou mauvais jour !
      Alors, comme ça, vous donnez des liens de … »page supprimée »… ? 🙂

      Racontez-nous un peu ce que pouvait contenir cette page pour avoir été censurée.

      J'aime

  1. Voilà ce qu’on appelle une argousinade….. Soumettre et châtier les pauvres gens : la « belle » tâche gendarmesque…. HONTE à vous, les pandores !

    J'aime

    • On ne saura pas vraiment si c’est juste une affaire de masque, mais il est frappant de constater que les « Forces de l’Ordre » n’ont pas de masque, pour certains, ou le portent sur le menton pour d’autres,
      …surtout après avoir vu la façon dont ils se conduisent face à un magasinier en plein boulot !

      J'aime

  2. Incroyable de voir ça ? Je suis certain que si l’employé avait été noir, les gendarmes seraient passés a coté sans rien dire. Au fait que faisaient les gendarmes en uniforme dans le magasin ? Leur courses pendant leur temps de travail ?????

    J'aime

    • Bonjour H,

      Le problème ne doit plus se poser sur des justifications qui enferment volontairement le débat dans des discutions stériles.

      1) Les forces de l’ordre, qui sont en première ligne sur le terrain, savent pertinemment pourquoi l’autorité est bafouée .

      2) Ils sont complices et participent à ce jeux de cette fausse pandémie Covid, entres autres.

      3) Il n’y aura pas de rétablissement de l’ordre dans ces conditions et elles le savent.

      4) Si elles ne demandent pas des comptes à leur hiérarchie, c’est leur problème.

      5) la barbarie reste pour le moment très spontanée, dès qu’elle s’organisera il ne faudra pas venir pleurer. Ce sont les stratégies en places pour imposer des mesures liberticides qui doivent être le centre du débat.

      6) le port d’un masque obligatoire est la pire des aberrations qui devrait percuter le bon sens commun dès l’age de la raison.

      Toutes les fonctionnaires ont actuellement le même problème, servir un État corrompu, c’est en être complice. Soit ils démissionnent, soit ils assument les conséquences, c’est simple. De toutes façons, ils seront TOUS robotisés très rapidement à ce rythme.

      https://guyboulianne.com/2020/08/22/une-etude-du-pr-denis-rancourt-evaluation-de-la-virulence-du-sras-cov-2-en-france-a-partir-de-toutes-les-causes-de-mortalite-1946-2020/

      J'aime

  3. Bonjour H,
    Il me semble que ce colonel de Gendarmerie fait un long raccourci pour démontrer que les Forces de l’Ordre ont toujours raison et que, finalement, la « Loi » c’est eux qui la font :
    – Il s’agit du contrôle de quelqu’un qui se trouve sur son lieu de travail et en pleine activité professionnelle, même si ce lieu est également ouvert au public
    > il ne faut pas confondre avec le contrôle d’un « usager », qu’il soit client ou passant,
    > ce n’est donc pas la loi commune qui s’applique à tout le monde, mais en priorité la loi définie par le …Code du Travail.
    – En la matière, il y a une responsabilité légale qui est celle de l’employeur (qui pourrait être qualifiée de « faute inexcusable » si l’employé était contaminé sur son lieu de travail par défaut de masque) ;
    > donc, avant de se lancer physiquement sur l’employé qui a commis une « faute professionnelle », ces gendarmes auraient dû s’adresser au « responsable » professionnel et commencer par le verbaliser (ce Colonel le dit lui-même : »puisqu’elle n’a pas respecté les obligations qui lui incombent »… !) ;
    > ledit responsable pouvait alors endosser la double responsabilité (la sienne et celle de son employé) et prendre en charge l’amende associée au « délit de défaut de masque » commis sur le lieu de travail, avec l’assentiment (de fait) de l’employeur,
    > il devait également se plier à cette « loi » nouvelle et obliger son employé à remettre son masque,
    > il pouvait également exercer des sanctions d’employeur à l’encontre de son employé sachant que …le Code du Travail n’impose pas à l’employeur de sanctionner cette faute
    …On dirait bien, qu’une fois de plus, les abus de la Force Publique se justifient par une « inversion des valeurs »… !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s