REBLOG

Un tribunal allemand annule l’interdiction de manifester – La manifestation massive anti-confinement d’aujourd’hui va avoir lieu mais l’Allemagne impose une amende à tous les non-porteurs de masques dans le cadre d’une nouvelle mesure nationale de répression

En début de semaine, nous avons signalé que les autorités de Berlin avaient interdit une série de manifestations prévues contre les mesures de confinement du COVID-19 dans le pays – prétendant qu’elles étaient organisées par des « extrémistes de droite » et qu’elles conduiraient à la propagation du virus.

La ville a déclaré qu’elle allait déployer plusieurs milliers de policiers autour de la capitale allemande ce week-end, en invoquant les menaces.

En particulier, la ville allemande n’a pas interdit une manifestation organisée en juin par Black Lives Matter, à laquelle ont participé environ 15 000 personnes.

Pendant ce temps, l’Assemblée pour la liberté avait enregistré 17 000 manifestants pour l’événement du 29 août avant que Berlin ne l’interdise.

« Nous sommes toujours en pleine pandémie avec des chiffres d’infection en hausse », a déclaré le ministre de l’intérieur de Berlin, Andreas Geisel.

« Ce n’est pas une décision contre la liberté de réunion, mais une décision en faveur de la protection contre l’infection », a-t-il poursuivi, ajoutant que Berlin ne devrait pas être « utilisée à mauvais escient comme une scène pour les négationnistes du corona… et les extrémistes de droite ».

Environ 20 000 personnes, dont des libertariens, des loyalistes constitutionnels, des partisans de l’extrême droite et des militants anti-vaccination, ont défilé à Berlin le 1er août.

Mais maintenant, comme le rapporte Off-Guardian, la décision du Sénat de Berlin d’interdire la manifestation contre les coronavirus prévue ce week-end a été révoquée par un tribunal administratif.

Cela dit, la manifestation sera toujours soumise à certaines restrictions – le tribunal a décidé que les organisateurs doivent respecter toutes les lois et restrictions contre lesquelles ils protestent.

Selon un rapport de Deutsche Welle :

…les juges ont déclaré que les organisateurs et les participants à la manifestation doivent prévoir des barrières devant les scènes où se dérouleront les discours – et doivent régulièrement rappeler aux participants d’observer les règles de distanciation sociale et de garder leurs distances.

Le port de masques n’a pas été inclus dans les directives du juge pour la manifestation.

La décision du tribunal peut faire l’objet d’un appel devant le Sénat, mais compte tenu du délai, cela semble peu probable à ce stade.

Plusieurs milliers de personnes se seraient rendues à Berlin malgré tout, car on pensait que les organisateurs de la manifestation avaient l’intention d’aller de l’avant malgré l’interdiction. Une manifestation similaire le 1er août (photo ci-dessus) a attiré des dizaines de milliers de personnes.

La manifestation de Berlin se déroule en même temps que d’autres événements dans le monde entier pour une journée d’action mondiale. Des manifestations sont prévues à LondresOttawaParis et Zurich.

Source : Un tribunal allemand annule l’interdiction de manifester – La manifestation massive anti-confinement d’aujourd’hui va avoir lieu

L’Allemagne impose une amende à tous les non-porteurs de masques dans le cadre d’une nouvelle mesure nationale de répression

Personne ne devrait être surpris que cela se produise d’abord au sein de l’UE. Alors qu’une grande partie du monde adopte une attitude de type « la plupart des gens sont d’accord » pour porter des masques, le gouvernement allemand a annoncé des amendes pour punir les personnes qui ne les portent pas.

La chancelière Angela Merkel a annoncé jeudi, lors d’une réunion virtuelle avec les gouverneurs des États, que la quasi-totalité du pays sera soumise à une amende minimale de 50 euros pour violation du port de masque obligatoire à l’échelle nationale.

Manifestation anti-confinement en Allemagne, via Reuters.

Après la réunion, il a été annoncé que tous les États fédéraux, à l’exception de la Saxe-Anhalt de l’Est, s’étaient mis d’accord pour fixer une amende minimale.

Dans ses commentaires, Mme Merkel a également exhorté les Allemands à rester chez eux « partout où c’est possible » et à éviter de se rendre dans des « points chauds » comme les États-Unis.

Berlin a également accepté d’imposer une stricte limitation des rassemblements. Non seulement de nombreux grands événements publics ont été carrément annulés, mais la police applique une interdiction sur les fêtes privées de plus de 25 personnes.

Les grands événements publics ne reviendront pas avant 2021. Les nouvelles mesures strictes, y compris les amendes pour les masques, entreront en vigueur jeudi en fin de journée.

Ceci aussi parce que la plupart des écoles allemandes ont repris leurs cours, bien qu’il y ait eu une poignée de fermetures dues à de nouveaux cas de coronavirus.

Cela fait partie d’une initiative plus large proposée par les autorités sanitaires allemandes pour sévir contre les personnes qui bafouent les mesures de distanciation sociale dans le contexte de la pandémie, même si ces dernières semaines, les autorités ont déclaré que les grappes de coronavirus étaient principalement dues à l’arrivée de vacanciers.

Les chiffres confirmés de COVID-19 en Allemagne ont été dans l’ensemble relativement faibles par rapport aux autres pays occidentaux, avec environ 240 000 personnes sur une population de 83 millions.

Une amende de 580 euros est imposée aux contrevenants à la nouvelle loi néo-zélandaise sur le port des masques

Au cours de la même semaine, la chancelière allemande Merkel a annoncé que dans tous les États allemands sauf un, la loi sur les masques obligatoires sera assortie d’une amende de 50 euros pour tout non-respect. La Nouvelle-Zélande a annoncé son propre décret de port obligatoire de masque à l’échelle nationale à bord de tous les transports publics, dans un contexte où l’on craint une recrudescence des cas de COVID-19, avec une possible sanction pour refus allant jusqu’à 1 000 dollars (NZD).

Cette petite nation du Pacifique était auparavant célébrée comme la première au monde à avoir complètement éradiqué le virus après avoir été témoin d’une transmission communautaire rapide.

Jacinda Ardern, Première ministre de Nouvelle-Zélande, via Reuters.

Au début du mois d’août, le gouverneur de Wellington a annoncé qu’il « l’avait vaincu », car de nouveaux cas n’étaient plus signalés, et à la suite des mesures strictes de fermeture des mois précédents qui avaient également impliqué la fermeture de la frontière pour l’île-nation.

Des groupes de dizaines de nouveaux cas ont cependant recommencé à apparaître récemment, après quoi le gouvernement a ordonné à quelque 500 soldats de se rendre dans des installations de quarantaine à la frontière pour empêcher les personnes infectées de violer l’ordre de confinement. Beaucoup ont blâmé les voyages à l’étranger.

Reuters résume ainsi la situation : « La nation du Pacifique, qui compte 5 millions d’habitants, semblait avoir mis fin à la transmission communautaire du COVID-19 grâce à des mesures de confinement strictes, mais a réintroduit des restrictions dans sa plus grande ville, Auckland, ce mois-ci, suite à une nouvelle épidémie ».

« Avec des restrictions à la baisse dimanche, Mme Ardern a déclaré dans une publication sur Facebook qu’elle prenait les choses en main avant que les masques ne deviennent obligatoires dans les transports publics à travers le pays le lendemain« , poursuit le rapport.

Le nouveau mandat de port de masque, qui entrera en vigueur cette semaine, s’applique à tous les bus, taxis, trains, fées et avions. Les médias néo-zélandais confirment que « à partir de lundi, le fait de ne pas porter de masque dans les transports publics sera puni d’une amende pouvant aller jusqu’à 1 000 dollars par les tribunaux, ou d’un avis d’infraction de 300 dollars ». En dollars néo-zélandais (NZD), cela correspond à un peu moins de 700 dollars (580 euros).

Et le NZ Herald a également affirmé :

Mais toute personne surprise par la police à ne pas en porter un sans excuse raisonnable pourrait être immédiatement condamnée à une amende de 300 $ ou à une amende pouvant aller jusqu’à 1 000 $ imposée par les tribunaux.

Toutefois, les autorités affirment qu’elles opteront dans un premier temps pour une « mise en application allégée », qui comprendra probablement des avertissements avant l’émission des billets.

Jusqu’à présent, il s’agit de l’amende la plus élevée dont nous ayons entendu parler, alors que la tendance controversée des sanctions pécuniaires pour ne pas porter de masque dans certains lieux publics se répand de plus en plus dans certaines parties du monde.

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s