REBLOG

Les guerres de l’après-11 septembre ont forcé 37 millions de personnes à quitter leur foyer : Nouvelle étude

Juste avant le 19e anniversaire commémorant les événements tragiques du 11 septembre 2001, lorsque l’Amérique a été attaquée, le groupe de réflexion anti-interventionniste The Quincy Institute for Responsible Statecraft a présenté une étude détaillant les millions de personnes déplacées dans le monde entier par les opérations de combat américaines à l’étranger dans le sillage du 11 septembre.

« Les guerres que le gouvernement américain a menées depuis les attaques du 11 septembre 2001 ont forcé 37 millions de personnes – et peut-être même 59 millions – à quitter leur foyer, selon un rapport récemment publié par l’American University et le Brown University’s Costs of War Project », présente le rapport.

Il s’agit du « premier calcul de ce genre », étant donné que ni le Pentagone, ni le Département d’État, ni aucune autre agence fédérale n’ont gardé de traces des déplacements massifs.

L’étude indique que sur ce total de 39 millions, huit des guerres les plus violentes et des « campagnes anti-insurrectionnelles » sont responsables de la grande majorité des déplacements. Il s’agit de l’Afghanistan, de l’Irak, de la Libye, du Pakistan, des Philippines, de la Somalie, de la Syrie et du Yémen.

Ces guerres ont été exécutées ou supervisées soit par Bush, Obama, soit par l’administration Trump.

Pour illustrer l’ampleur du phénomène, l’Institut Quincy souligne que « Déplacer 37 millions de personnes équivaut à faire disparaître presque tous les habitants de l’État de Californie ou tous les habitants du Texas et de la Virginie réunis ».

Et plus loin, « Le chiffre est presque aussi important que la population du Canada« .

Le célèbre discours de Wesley Clark sur le « Coup d’Etat de politique étrangère » de 2007 : « Nous allons éliminer sept pays en cinq ans » après le 11 septembre :

Les bases militaires américaines se sont également rapidement développées dans le monde entier à la suite du 11 septembre, principalement en Afrique et au Moyen-Orient, comme le montre la carte suivante produite par l’IRW (Investigative Reporting Workshop).

« Jusqu’à présent, personne ne savait combien de personnes les guerres avaient déplacées », souligne le rapport. « En effet, la plupart des Américains ignorent probablement que des opérations de combat américaines ont eu lieu non seulement en Afghanistan, en Irak et en Syrie, mais aussi dans 21 autres nations depuis que le président George W. Bush a annoncé une guerre mondiale contre le terrorisme« .

* * *

Voici la répartition des déplacements massifs post-11 septembre par pays selon la Public Anthropology Clinic :

  • 5,3 millions d’Afghans (représentant 26% de la population d’avant-guerre) depuis le début de la guerre américaine en Afghanistan en 2001 ;
  • 3,7 millions de Pakistanais (3 % de la population d’avant-guerre) depuis l’invasion américaine de l’Afghanistan en 2001, sont rapidement devenus une seule et même guerre traversant la frontière du nord-ouest du Pakistan ;
  • 1,7 million de Philippins (2%) depuis que l’armée américaine a rejoint le gouvernement philippin dans sa guerre de plusieurs décennies avec Abu Sayyaf et d’autres groupes d’insurgés en 2002 ;
  • 4,2 millions de Somaliens (46 %) depuis que les forces américaines ont commencé à soutenir un gouvernement somalien reconnu par les Nations unies qui lutte contre l’Union des tribunaux islamiques (UTI) en 2002 et, après 2006, contre la milice dissidente de l’UTI, Al Shabaab ;
  • 4,4 millions de Yéménites (24%) depuis que le gouvernement américain a commencé à assassiner par drone des terroristes présumés en 2002 et a soutenu une guerre menée par l’Arabie saoudite contre le mouvement Houthi depuis 2015 ;
  • 9,2 millions d’Irakiens (37 %) depuis l’invasion et l’occupation de 2003 par les États-Unis et la guerre d’après 2014 contre le groupe de l’État islamique ;
  • 1,2 million de Libyens (19 %) depuis que les gouvernements américain et européen sont intervenus dans le soulèvement de 2011 contre Mouammar Kadhafi, alimentant une guerre civile en cours ;
  • 7,1 millions de Syriens (37 %) depuis que le gouvernement américain a commencé à faire la guerre à l’État islamique en 2014.

Source : Les guerres de l’après-11 septembre ont forcé 37 millions de personnes à quitter leur foyer : Nouvelle étude

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s