Art de la guerre monétaire et économique

Article du Jour : Macron, ce que tu as à faire, fais le vite… Par Denissto

Macron, ce que tu as à faire, fais le vite.

Il ne sert à rien de se faire tester pour savoir si on a la Covid, car ce virus est un test. En la matière, nos gouvernants peuvent être fier, car en érigeant la citoyenneté à l’aune de la soumission aux recommandations sanitaires, ils ont obtenu un résultat rêvé, inespéré, une majorité écrasante sans consultation populaire.

Ils étaient si mignons nos deux « journalistes » devant sa majesté Macron 1er à cligner des yeux et baisser ostentatoirement la tête pour chaque déclaration d’amour du clown de l’Élysée, il ne manquait que le « amen ». Que de la compassion pour ces « sans dents qui coutent un pognon de dingue », voilà ce que le monarque a déversé pendant son intervention !

Et surtout n’oubliez pas la règle des « six », il eut été de bon goût de nous dire pourquoi 6 et pas 7 ? Peut-être pour nous rappeler que le soir de son élection il nous avait offert un merveilleux spectacle initiatique avec la pyramide du Louvre en arrière-plan. Juste en passant, la pyramide du Louvre n’est pas composée de 666 carreaux comme le voudrait une légende populaire, mais chargé de symboles ésotériques bien plus subtils.

https://portail-rennes-le-chateau.com/pyramide-du-louvre/

Mieux que pas plus de six, pourquoi pas surtout pas 13 ?

Car cette superstition nous vient de la fameuse Cène du vendredi de la passion, ou le Christ a tendu le Calice à Judas, pour éclairer St Jean, lui montrant qui était le traitre, le fameux treizième à table. Le pire dans cette Cène fut la phrase du Christ : « Judas, ce que tu as à faire, fais le vite »

Macron, mieux que Judas ?

Iscariote était le banquier du collège apostolique, On sait de qui Macron est le banquier, il ne lui manquait plus que le baiser de Judas a la fille ainée de l’Église, pour compléter le tableau : « Judas, c’est par un baiser que tu livres le fils de l’homme ? ». Comme certains l’on oublié Dieu a beaucoup d’humour, notre monarque national a un prénom prédestiné, Emmanuel, littéralement en hébreux « Dieu parmi nous ». Le pitre de l’Élysée nous a servis hier soir une merveilleuse démonstration d’empathie envers ces petits qu’il n’est plus besoin de prouver à quel point il les méprise, et le pire de tout, c’est qu’une immense majorité l’a cru !

L’empathie n’est qu’une pâle imitation de la charité, alors petit Emmanuel, je me fais un devoir de vous faire la charité de la vérité. Va donc aux écrouelles piètre avatar. Macron ce que tu as à faire, fais-le vite.

Denissto

EN BANDE SON :

3 réponses »

  1. « La fronce » de macron ou la gauche cocufia Jean Ferrat dans « Ma France ».

    De Silènes en gorets, de poltrons en débine,
    Du singeant qui va naître à mes fortes oraisons,
    De ceux qui nés repus à ceux qui déracinent
    Je n’en finirais pas de flétrir ta raison, « la fronce ».

    Au grands conseils d’athées qui comblent mes exigences,
    Des benêts de Bretagne aux corollair’ d’Ardèche,
    Quelque chose dans l’air a cette fulgurance
    Et ce goût du bonheur qui rend ma lèvre SS, « la fronce ».

    Cette aire de prisonniers sous l’allah qui conquiert,
    Aux aveugles français qui donne la bâtardise,
    Et dont je sculpterai aujourd’hui mon prestige,
    Elle répond toujours aux noms des milliardaires, « la fronce ».

    Celle d’un vieil Hugo braillant sous un terril,
    Des enfants de cinq ans entraînés sous pédophiles,
    Celle qui détruisit en son sein vos usines,
    Celle dont l’voeu des sphères s’écrie qu’on la fusille, « la fronce ».

    Gestapo tient le monde au bout d’sa mitraillette,
    Des lèvres d’Édouard s’ouvrent des catacombes,
    Ils n’en finissent pas étatistes prophètes,
    De dire qu’il est temps que le bonheur succombe, « la fronce ».

    Leurs joies se multiplient par toutes vos infortunes,
    Celles qui paient kébours, karim, vos malheurs,
    En chassant l’maquisard et ses causes communes,
    Que je chante à jamais celles d’mes tirailleurs, « la fronce ».

    Celle qui ne possède en or que vos nuits blanches,
    Pour la pute obstinée de vot’ temps si lointain,
    Du halal des Francs, d’un Pétain d’la revanche,
    Aux « caniches » qu’on collent au mur du lendemain, « la fronce ».

    Qu’elle monte des mines, descende des « Sabines »
    Celle qui chante en toi la Marianne rebelle
    Je tiens son avenir serré en mains Staline,
    Celle de vos catharsis aux sodomites chandelles, « En fronce ».

    J'aime

  2. Le Virus existe bel et bien et il tue vraiment (des gens proches en sont morts), mais il n’est qu’un prétexte de fond, et il semble n’être qu’un outil pour pouvoir artificiellement justifier autre chose de plus grave qu’on nous mijote en coulisses depuis un certain temps….
    Concernant les tests : il y a quelque chose de « pas normal » au Royaume de France :
    Les prélèvements avec le coton-tige géant (dit « écouvillon ») sont enfoncés très profondément (à en faire mal…) jusqu’à un endroit osseux situé juste sous le cerveau dénommé « la Lame criblée », là où précisément il est avéré de nos jours qu’il est possible de faire migrer des nanoparticules par cet endroit précisément jusqu’au cerveau…

    voir interview très intéressant de la généticienne la Dr Henrion-Caude :

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s