REBLOG

« Un avenir horrible » – la vision du Forum économique mondial pour un monde post-COVID/Une Seule Monnaie Mondiale est incluse dans la Réinitialisation Finale/Le Forum économique mondial encourage la population à manger des mauvaises herbes et à boire des eaux usées

« Un avenir horrible » – la vision du Forum économique mondial pour un monde post-COVID

PUBLIÉ 29 NOVEMBRE 2020 · MIS À JOUR 29 NOVEMBRE 2020

Le Forum économique mondial (FEM) vient de publier (octobre 2020) un livre blanc intitulé « Rétablir l’agenda du travail de demain – dans un monde post-Covid ».

Ce document de 31 pages se lit comme un schéma directeur sur la façon d’« exécuter » le Grand Reset, par Klaus Schwab, fondateur et PDG (depuis la fondation du FEM en 1974) et son associé Thierry Malleret.

Ils appellent « Réinitialiser le futur » un livre blanc, ce qui signifie que ce n’est pas tout à fait une version définitive. C’est une sorte d’ébauche, un ballon d’essai, pour mesurer les réactions des gens. Il se lit en effet comme un conte de bourreau. Beaucoup de gens peuvent ne pas le lire – n’ont aucune conscience de son existence. S’ils le faisaient, ils prendraient les armes et combattraient ce dernier plan totalitaire, offert au monde par le FEM.

Il promet un avenir effrayant à plus de 80 % de la population (survivante). Le « 1984 » de George Orwell se lit comme un fantasme bénin, comparé à ce que le FEM a en tête pour l’humanité.

Le délai est de dix ans – d’ici 2030 – l’agenda 2021 – 2030 des Nations unies devrait être mis en œuvre.

Mesures commerciales prévues en réponse au COVID-19 :

  • Une accélération des processus de travail numérisés, conduisant à ce que 84 % de tous les processus de travail soient numériques, ou virtuels / vidéoconférences.
  • Quelque 83 % des personnes sont prévues pour travailler à distance – c’est-à-dire plus d’interaction entre collègues – distanciation sociale absolue, séparation de l’humanité du contact humain.
  • Environ 50 % de toutes les tâches sont prévues pour être automatisées – en d’autres termes, l’apport humain sera considérablement réduit, même en travaillant à distance.
  • Accélérer la numérisation de l’amélioration/du recyclage des compétences (par exemple, les fournisseurs de technologies éducatives) – 42 % de l’amélioration des compétences ou de la formation à de nouvelles compétences seront numérisés, en d’autres termes, aucun contact humain – tout sur ordinateur, Intelligence Artificielle (IA), algorithmes.
  • Accélérer la mise en œuvre des programmes de perfectionnement / requalification – 35 % des compétences sont prévues pour être « réoutillées » – c’est-à-dire que les compétences existantes sont prévues pour être abandonnées – déclarées défuntes.
  • Accélérer les transformations organisationnelles en cours (par exemple la restructuration) – 34 % des structures organisationnelles actuelles devraient être « restructurées » – ou, en d’autres termes, les structures organisationnelles existantes seront déclarées obsolètes – pour faire place à de nouveaux ensembles de cadres organisationnels, des structures numériques qui permettent un contrôle maximal de toutes les activités.
  • Réaffecter temporairement les travailleurs à différentes tâches – cela devrait toucher 30 % de la main-d’œuvre. Cela signifie également des échelles de rémunération complètement différentes – très probablement des salaires non viables, ce qui ferait du « salaire de base universel » ou du « revenu de base » également prévu – un salaire qui permet à peine de survivre, un besoin évident. – Mais cela vous rendrait totalement dépendant du système – un système numérique, sur lequel vous n’avez aucun contrôle.
  • Réduire temporairement la main-d’œuvre – cette mesure devrait toucher 28 % de la population. Il s’agit d’un chiffre de chômage supplémentaire, déguisé, car le « temporaire » ne reviendra jamais à plein temps.
  • Réduire définitivement la main-d’œuvre – 13 % de la main-d’œuvre est réduite de façon permanente.
  • Augmentation temporaire de la main-d’œuvre – 5 % – il n’y a aucune référence au type de main-d’œuvre – probablement une main-d’œuvre non qualifiée qui, tôt ou tard, sera également remplacée par l’automatisation, par l’IA et la robotisation du lieu de travail.
  • Aucune mesure spécifique mise en œuvre – 4 % – cela signifie-t-il qu’à peine 4 % resteront intacts ? De l’algorithme et des nouveaux lieux de travail orientés vers l’IA ? – Aussi petit et insignifiant que soit ce chiffre, il ressemble à un « vœu pieux », qui ne se réalisera jamais.
  • Augmentation permanente de la main-d’œuvre – 1 % seulement est prévu comme « augmentation permanente de la main-d’œuvre ». Il ne s’agit bien sûr même pas de cosmétiques. Il s’agit d’une plaisanterie.

C’est ce qui est mis en avant, à savoir le processus concret de mise en œuvre du Grand Reset.

Le Grand Reset prévoit également, un système de crédit, par lequel toutes les dettes personnelles seraient « effacées » – contre la remise de tous les biens personnels à un organe ou une agence administrative – pourrait éventuellement être le FMI.

Ainsi, vous ne posséderiez rien – et vous seriez heureux. Car tous vos besoins seront couverts.

De plus, il ne devrait pas vous venir à l’esprit d’être en désaccord avec le système, car – à ce jour, chacun d’entre vous a été vacciné contre la covariectomie et a reçu une nanopuce – de sorte qu’avec la 5G et bientôt la 6G, votre esprit peut être lu et influencé.

N’appelez pas cela une théorie du complot. Il s’agit d’un livre blanc, un « rapport qui fait autorité » du FEM.

La DARPA – Defense Advanced Research Projects Agency, fait partie du Pentagone – et a développé la technologie il y a des années. Ce n’est qu’une question de temps pour la mettre en œuvre. Et elle sera mise en œuvre si nous, le peuple, ne protestons pas – la désobéissance civile massive est de rigueur – et ce, le plus tôt sera le mieux.

Plus nous attendrons pour agir, plus nous serons somnambules dans cette catastrophe humaine absolue.

* * *

Les relations sociales et humaines sont éviscérées.

Cela présente plusieurs avantages pour cette nouvelle approche « totalitaire » du FEM à l’égard de l’humanité – pour contrôler l’humanité.

  • Nous, le Peuple, ne pouvons pas nous rebeller, nous n’avons plus de cohésion entre nous,
  • « Nous, le peuple », seront joués les uns contre les autres – et il existe un contrôle numérique absolu sur l’humanité – exécuté par une petite super-élite.
  • Nous n’avons pas accès à ce contrôle numérique – il est bien au-delà de notre portée. L’idée est que nous y accéderons progressivement – ceux d’entre nous qui pourraient survivre. D’ici une génération environ, elle devrait devenir la nouvelle norme.

L’« angle de survie » est un aspect qui n’est mentionné directement ni dans le Grand Reset, ni dans le « Guide de mise en œuvre » – c’est-à-dire dans le Livre blanc « Rétablir l’ordre du jour du travail futur – dans un monde post-covid ».

Bill Gates, les Rockefeller, Kissinger et autres, n’ont jamais caché leur ferme conviction que le monde est surpeuplé et que le nombre de personnes doit être littéralement réduit. Nous avons affaire à des eugénistes.

Une méthode parfaite pour réduire la population mondiale, ce sont les programmes de vaccination initiés par Bill Gates et soutenus par l’OMS. Des scandales de programmes de vaccination aussi désastreux, entraînant la mort d’enfants, ont été enregistrés en Inde (dans les années 1990), au Kenya (2014 et après) et dans d’autres parties du monde.

Voir également un TedTalk très révélateur de Bill Gates de février 2010, « Innover jusqu’à zéro », à peu près au moment où le « Rapport Rockefeller 2010 » a été publié – le même rapport qui nous a donné jusqu’à présent, le « Scénario de l’étape de confinement » – et nous le vivons maintenant. À peine le monde a-t-il protesté que le monde entier – 193 pays membres des Nations unies – a été coopté ou contraint de suivre cette abjecte violation des droits de l’homme à l’échelle mondiale.

Ce que les deux rapports, The Great Reset et « Resetting the Future of Work Agenda », omettent de mentionner, c’est qui va faire appliquer ces nouvelles règles draconiennes ? – Il s’agit soi-disant des mêmes forces qui sont maintenant formées pour la guerre urbaine et la répression des émeutes et des troubles sociaux – ce sont la police et l’armée.

Une partie de notre Organisation populaire de désobéissance civile se concentrera sur la manière de parler, d’éduquer et d’informer la police et l’armée de ce à quoi elles serviront pour cette petite élite, et sur le fait qu’en fin de compte, ce sont aussi des êtres humains, comme nous tous, et qu’elles ont donc intérêt à se tenir debout pour défendre le peuple, l’humanité. Il faut faire la même chose pour les enseignants et le personnel médical – l’information, la vérité sans entrave.

C’est là le défi. Si nous réussissons, le jeu est terminé. Mais le chemin est long.

La désinformation médiatique est brutale et puissante et difficile à contredire pour « nous », sans un budget important pour la contre-propagande, et en tant que groupe de personnes, qui est de plus en plus divisé par les médias eux-mêmes. Le port obligatoire de masques et la distanciation sociale – a déjà fait de nous des ennemis de ce que nous étions, des collègues, des amis, même au sein des familles.

Ce même diktat a réussi à créer des clivages, des divisions et des discordes au sein de nos sociétés

Pas de crainte – mais la mise en pièces de « Resetting the Future of Work Agenda » et de « The Great Reset » – avec une alternative humaine qui supprimerait des organisations comme le FEM, et des agences cooptées des Nations unies, comme l’OMS, l’UNICEF, l’OMC, la Banque mondiale, le FMI – et peut-être même l’ensemble du système des Nations unies. Les dirigeants politiques et commerciaux qui sont à l’origine de ce projet doivent être confrontés. Les principes fondamentaux du droit international, y compris ceux de Nuremberg, doivent être appliqués.

* * *

Lisez le document complet du FEM ci-dessous :

https://www.scribd.com/embeds/486086640/content?start_page=1&view_mode=scroll&access_key=key-LWNkwZTiz7VpIz4dMFUa

WEF NES Resetting FOW Agend… by Zerohedge

Source : GlobalResearch.ca – Traduit par Anguille sous roche

Une Seule Monnaie Mondiale est incluse dans la Réinitialisation Finale

L’idée que le monde serait mieux servi avec une “monnaie mondiale” unique s’est développée et se profile comme une réelle possibilité dans un avenir proche. Nombreux sont ceux qui y voient une partie importante de la “fin de partie” ou quelque chose qui constituera une nécessaire remise à niveau d’une économie mondiale et d’un système financier qui a dérapé. Tout au long de l’histoire, avant un effondrement économique, les masses et la société ont tendance à croire que les choses sont financièrement stables. Ce n’est qu’une fois que l’économie a franchi le bord d’un gouffre et est en chute libre que la réalité s’installe. Ce n’est pas par hasard que des œillères nous ont été posées, mais c’est le résultat de distractions jetées sur notre chemin par ceux qui veulent s’accrocher à leur pouvoir sur nous. Il est sage de se rappeler que lorsque les choses deviennent critiques, ceux qui détiennent le pouvoir ne seront pas gentils avec nous, mais que nous serons jetés sous un bus sans réfléchir.

Au cours des cent dernières années, les marchés des actions ont été un outil essentiel utilisé par le public pour mesurer l’économie. D’une certaine manière, les marchés boursiers sont devenus une sorte de commutateur que les élites peuvent pousser à tout moment pour dynamiser les masses en les détournant des dangers qui guettent leur avenir économique. Lorsque les marchés montent malgré les avertissements des indicateurs budgétaires négatifs, les masses deviennent optimistes. Lors de chaque hausse des actions, les élites affirment voir les “pousses vertes” de la prospérité, mais ces pousses semblent toujours brunir et mourir. Nous avons sauté d’une récession à l’autre, même si les banques centrales prétendent qu’elles détiennent désormais la clé d’une croissance véritable et honnête. La vérité est que le marché boursier actuel, soutenu par l’argent facile et les rachats d’actions, reflète mal l’économie réelle et ce qui se passe dans de nombreux domaines dans une large partie du monde.

L’histoire indique que les économistes de l’establishment formés et éduqués dans les tours d’ivoire du monde universitaire sont peut-être les plus inutiles de tous les analystes et qu’ils sont perpétuellement dans l’erreur. Seuls les analystes indépendants ont jamais été capables de prédire quoi que ce soit de valeur en ce qui concerne notre avenir économique, et ce parce qu’ils ont l’avantage de ne pas être aveuglés par la propagande et lavés de leur cerveau par les mensonges de ceux qui les contrôlent. Il a été prouvé à maintes reprises que l’apparence de la prospérité ne signifie rien si les fondamentaux ne soutiennent pas l’optimisme. Un marché boursier haussier, un indice du dollar élevé et un faible taux de chômage ne signifient rien et ne sont pas durables s’ils sont générés par de fausses méthodes et de l’argent factice. Nous avons vu à maintes reprises au cours de l’histoire que les fondamentaux sont importants.

Les marchés ne peuvent pas se cacher éternellement de la véritable découverte des prix. Le marché boursier, avec ses cycles de hausse et de baisse, s’est avéré être un faux indicateur de ce qui se passe réellement. Les manipulations des banques centrales ont rendu inutile cet indicateur de la santé économique. Le problème auquel nous sommes confrontés, ce sont les horribles options en matière de monnaie fiduciaire, l’endettement massif et la croissance des entreprises internationales qui se sont conjugués de manière explosive. Les élites bancaires se positionnent pour éviter d’être blâmées pour ce désastre tandis que le reste d’entre nous est vendu au jeu de relance le plus élaboré jamais conçu et perpétué par ceux qui ont le plus à gagner.

Couverture de magazine vantant la monnaie mondiale

Les responsables de notre appareil financier ont indiqué au public leur désir d’avoir plus de pouvoir. Cela signifie créer un système économique centralisé véritablement mondial et un cadre monétaire mondial hautement contrôlé, dominé par un culte sélectif des oligarques bancaires. Cela ferait, en fait, du reste de la race humaine leurs esclaves.

Au fil des ans, de nombreux articles ont fait référence à un article publié en 1988 dans le magazine financier “The Economist”, intitulé “Préparez-vous à une monnaie mondiale d’ici 2018”. Ce texte décrivait le cadre d’un système monétaire mondial administré par le Fonds monétaire international. Ce nouveau système a été et est toujours fondé sur le principe que seule la suppression de toute souveraineté économique nationale permet d’obtenir une véritable stabilité. Il exige des gouvernements qu’ils empruntent auprès de l’autorité mondiale des banques centrales, plutôt que d’imprimer de la monnaie pour financer leurs programmes d’infrastructure.

Cela s’inscrit dans le cadre des efforts visant à créer un tel système sous le contrôle total du FMI, ce qui devrait susciter l’inquiétude de tous les Américains. Nous entendons de plus en plus d’avertissements et nous assistons à une poussée de la Chine et de plusieurs autres pays à déstabiliser le dollar en tant que monnaie de réserve. Cela se produit également alors que les gouvernements orwelliens font circuler l’idée d’un système sans numéraire comme moyen de contrôler davantage nos vies.

Depuis des années, le FMI discute ouvertement de l’ascension du droit de tirage spécial (DTS) pour remplacer le dollar comme monnaie de réserve mondiale. De nombreux pays en développement très endettés demandent déjà l’aide du FMI en raison de la volatilité qui règne dans le monde et les BRICS font pression pour que le dollar devienne la monnaie de réserve mondiale. La question est donc de savoir quand une telle réinitialisation de la monnaie aura lieu et, dans son sillage, d’enterrer la majorité de la classe moyenne et des pauvres dans toute l’Amérique. Il n’y a pas d’autre solution, les élites sont positionnées et attendent simplement un désastre géopolitique ou une catastrophe si écrasante que lorsque le moment sera venu, elles pourront se présenter comme nos sauveurs pendant le chaos.

Le dollar américain constitue une masse de réserves

La chute du dollar remonte à l’époque où le président Nixon a rompu son lien avec l’or. Tout d’abord, il est essentiel de comprendre qu’au cœur même de notre économie mondiale se trouve un système financier dominé par le dollar américain, qui a été considéré comme la monnaie de réserve. Le dollar est unique en ce sens qu’il accorde aux États-Unis le privilège d’avoir une monnaie nationale qui sert en même temps de monnaie de réserve mondiale. Ce privilège a été renforcé vers la fin de la Seconde Guerre mondiale avec les accords de Bretton Woods, qui ont été acceptés parce que les États-Unis ont accepté d’offrir aux nations souveraines détenant des dollars le droit d’échanger ces dollars contre de l’or à un prix fixe. Cependant, avec l’action de Nixon en 1971, le dollar est devenu une monnaie fiduciaire n’ayant aucune garantie, dont l’offre peut être arbitrairement modifiée et manipulée par un groupe de bureaucrates non élus en charge de la Réserve fédérale. Ce système monétaire représente l’outil le plus puissant de la planète.

Le nouvel ordre mondial et la mondialisation poussés par de nombreux dirigeants mondiaux et par l’élite riche, selon lesquels “des gouvernements plus grands et plus coopératifs sous une seule unité financière seront bénéfiques pour nous tous”, alimentent le scénario de la monnaie mondiale. Beaucoup d’Américains ne sont pas conscients du fait que nous gagnons beaucoup à ce que le dollar soit la monnaie de réserve par rapport à laquelle tous les autres ont tendance à être mesurés. Cela signifie que nous avons beaucoup à perdre s’il est détrôné et que c’est nous qui risquons de souffrir le plus si le dollar perd de sa valeur. Ceux qui seront crucifiés sont les Américains de la classe moyenne dont la richesse est bloquée ou qui détiennent des obligations à long terme en dollars en pensant qu’elles constituent un investissement sûr.

Actuellement, il existe un énorme décalage entre l’utilisation du dollar dans le système financier mondial et la part des États-Unis dans l’économie mondiale. C’est pourquoi la Chine, la Russie et plusieurs autres pays qui en sont parfaitement conscients ont pris des mesures importantes pour passer à un monde où les monnaies sont plus multipolaires. C’est également la raison pour laquelle nous devons nous préparer et nous attendre à ce que, dans les années à venir, le monde adopte un système financier mondial complètement différent de celui qui a vu le jour de manière chaotique dans les années 70 et que, lorsque cela se produira, le dollar américain perde sa domination totale sur la scène mondiale, ce qui aura des conséquences majeures pour l’Amérique. Bien que beaucoup de gens voient cela venir, plusieurs opinions existent quant à la manière dont cela se déroulera et, bien que nous nous engagions dans la spéculation, personne ne sait vraiment à quoi ressemblera le système financier mondial dans dix ou vingt ans.

Peu d’entre nous, qui continuent à chérir la liberté, peuvent s’enthousiasmer à l’idée de s’éloigner du dollar et d’être placés sous la coupe du FMI ou d’une monnaie d’État-nation oppressive contrôlée par un pays comme la Chine. C’est pourquoi beaucoup d’entre nous pensent que le dollar nous sera arraché en temps de crise, alors que les Américains sont prêts à accepter toute solution qui leur est offerte pour soulager leurs malheurs. Bien que les gens désignent les cryptomonnaies comme une option, nous devons nous rappeler que la politique joue un rôle important dans le déroulement de tout cela. Pour les Américains, le sort des actifs libellés en dollars et leur valeur lorsque la poussière retombe enfin devrait être une préoccupation énorme, mais la plupart des Américains ne saisissent pas les implications.

Je suis convaincu que le passage à une monnaie mondiale fera payer un tribut bien plus lourd aux actifs sur papier qu’aux biens matériels. Tout en reconnaissant les défauts du dollar et de notre système actuel, j’en suis venu à penser que les autres monnaies fiduciaires telles que l’euro et le yen ont encore moins de mérite. Cela inclut les cryptomonnaies telles que le Bitcoin. Quoi qu’il en soit, en fin de compte, nous devrions nous attendre à ce qu’on nous dise et à ce qu’on ne nous donne pas le choix de ce qui va arriver.

Traduction de Advancing Time par Aube Digitale

Le Forum économique mondial encourage la population à manger des mauvaises herbes et à boire des eaux usées

Le Forum économique mondial a publié deux articles sur son site web qui explorent comment les gens pourraient être conditionnés pour s’habituer à l’idée de manger des mauvaises herbes, des insectes et de boire des eaux usées afin de réduire les émissions de CO2.

Oui, vraiment.

“Trouver de nouveaux aliments à base de plantes devient de plus en plus urgent, car la population mondiale devrait augmenter de deux milliards au cours des 30 prochaines années”, affirme un article de Douglas Broom publié sur le site officiel du Forum Economique Mondial (FEM).

“Alors que l’élevage d’animaux pour la viande génère 14,5 % du total des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, les mauvaises herbes capturent le carbone de l’atmosphère et peuvent donc contribuer à contrôler le changement climatique”.

Selon M. Broom, “les mauvaises herbes peuvent être nutritives et savoureuses” et sont faciles à cultiver.

L’article n’explique pas pourquoi les mauvaises herbes telles que les feuilles de pissenlit, étant donné leur omniprésence, n’ont pas encore été intégrées dans les régimes alimentaires occidentaux.

“La prochaine fois qu’un mendiant s’approche de votre voiture à un feu rouge, montrez-lui les mauvaises herbes savoureuses et nutritives qui poussent dans les fissures du trottoir et dites-lui ‘Bon appétit !’”a écrit Dave Blount.

Un autre article, également publié sur le site web du FEM, examine comment les gens peuvent être conditionnés à prendre plaisir à consommer des “aliments” qui, à première vue, semblent dégoûtants.

“Les réponses impliquant des idées culturellement conditionnées sur ce qui est “naturel” peuvent être modifiées au fil du temps”, indique l’article, avant de demander pourquoi il y a une répulsion contre les “aliments à base d’insectes” et les “boissons avec des ingrédients récupérés dans les eaux usées”.

L’auteur conclut que la “désensibilisation (expositions répétées)” peut être efficace pour “réduire le dégoût (par rapport à la peur)” au sein de la “population générale”.

Peut-être le WEF sera-t-il satisfait lorsque nous serons tous contraints de manger de l’écorce et des racines d’arbres, des sources de nourriture que les paysans affamés de l’Ukraine stalinienne ont été réduits à consommer pendant le Holodomor.

Et c’est bien là le problème.

Le “Grand Reset” consiste à réduire considérablement le niveau de vie de la plèbe, ce qui l’obligera à mettre des insectes, des mauvaises herbes et des eaux usées au menu, tandis que les élites de Davos continueront à se régaler de la meilleure cuisine dans leurs tours d’ivoire.

Catégories :REBLOG

2 réponses »

  1. Enfant, je rêvais d’un monde de paix et d’harmonie.
    Puis je devins un homme; le monde grandissait lui aussi, mes références avec; il s’agrandissait vite, beaucoup trop vite avec ses changements sociétaux qui défilaient en accéléré.
    Personne ne voulut voir le piège mortel qui s’y formait; personne mis à part ses créateurs, les hommes de l’ombre – aujourd’hui dans leur pleine lumière – qui avaient tissé leur gigantesque toile, nous laissant croire que nous baignions dans un cocon.
    J’apprenais, j’emmagasinais, je subodorais, comprenant de mieux en mieux les tenants et les aboutissants de cette toile si fortement et si habilement tissée.
    J’ai donc appris à haïr d’une haine salvatrice; celle qui me permet en ce jour d’être prêt au plus féroce des combats. Jamais je ne finirai esclave, jamais!
    Le sionisme international, tel que je le définis ailleurs, fait son oeuvre de digestion après avoir couper nos petites ailes restantes, oeuvre si bien démontrée dans cet article.
    Les Bilderbergers, Les Rothschild, Rockefeller, Kissinger, Oded Yinon et son plan pour le Moyen-Orient, Bernard Lewis, Zbignew Brzezinski, Soros, la « Trilatéral », Bill Gates, Mark Elliot Zuckerberg, JP Morgan Bank, la Chase Manhattan Bank, Goldman Sachs, la royauté anglaise et sa « city », l’OMS, le FMI, l’OMC, etc, etc: Là est la grande famille des bêtes immondes qui se nourrissent des peuples.
    Ceux qui vous font croire qu’ils sont divisés vous enrhument, que parmi eux se trouvent des gentils qui se battent pour vous, vos libertés! Laissez-moi rire! Ils sont tous au même banquet!
    Ce qui advient aujour’hui est, j’en suis convaincu, la continuité de la Shoah qui vise désormais tous les peuples.
    Cette ignominie que l’on attribue qu’aux seuls Nazis est une insulte à la vérité et surtout à la souffrance qu’ont endurée les Juifs.
    Elle fut voulue, calculée par les infâmes sionistes – dont les Rothschild et Rockefeller financèrent l’Allemagne nazi et ses ennemis – pour faire du malheureux peuple juif un peuple massacré, dépeint sur une image d’Epinal, sur une sauvagerie qui ne devrait jamais se reproduire grâce au futur N.O.M!
    Le coupable de tous les maux de la terre était forcément Juif, n’est-ce pas? Les esprits furent bien échauffés pour désigner le « sale juif », le « youpin »!
    C’est bien pour achever définitivement la peinture de cette image d’Epinal (et de Vichy) que ne furent jamais bombardés les voies ferroviaires qui menaient aux camps de la mort!
    Il fallait un peuple martyre pour « Le Plan » qui s’enrichissait encore et encore dans une puissance qui nous dépasse actuellement.
    Il lui fut alors donné en 1948 une terre en Palestine qu’il revalorisa avec ardeur et courage:
    https://www.youtube.com/watch?v=aU4lJYZbSjc

    Aujourd’hui le sionisme multipolaire, toujours multi-ethnique veut nous faire croire qu’il n’a jamais existé comme tel, que seul des malades mentaux comme moi peuvent croire en de telles inepties!
    Il passe aux vitesses supérieures telles que décrites par cet article pour s’appeler maintenant « Forum Economique ».
    Vous aurez, du reste, constaté que l’on ne discourt quasiment plus sur Israël, Etat phare qui fit pourtant la une de tous les médias pendant des décennies.
    Tous les gouvernements et leurs assesseurs sont des marionnettes corrompues; il n’y d’exceptions que pour Messieurs D.Trump et V.Poutine.

    Mes références sont gommées, nous sommes des entités binaires.
    La boucle est bouclée; l’Agenda est à jour.
    Les moutons broutent et s’empoisonnent.
    L’eau se transforme en or, le soleil est vert.
    Les Guidetones brillent de mille éclats.
    L’attentisme est une mort lente.
    Beaucoup d’entre nous regretteront bientôt de ne pas être déjà morts.

  2. l’article présente un livre blanc qui est présenté comme une ébauche.
    je suis allé faire un tour sur le site du forum économique mondial et j’ai trouvé le rapport le plus récent portant la date d’octobre 2020 : The Future of Jobs Report2020. il fait 163 pages. pour y accéder voilà le lien : http://www3.weforum.org/docs/WEF_Future_of_Jobs_2020.pdf
    concernant les mauvaises herbes, dans mon coin de campagne, les feuilles de pissenlit font une très bonne salade un peu amer mais pleines de vitamines ! on en trouve sur le marché chez les bons producteurs de légumes.

Laisser un commentaire