REBLOG

Deep State US : Le FBI change d’histoire et admet enfin qu’il possède des milliers de pages de documents sur Seth Rich

Le FBI change d’histoire et admet enfin qu’il possède des milliers de pages de documents sur Seth Rich

11 DÉCEMBRE 2020 ASR

Après avoir affirmé pendant trois ans qu’il ne trouvait aucune trace de l’assassinat de Seth Rich, employé du Comité national démocrate, le FBI a admis aujourd’hui qu’il disposait de milliers de pages d’informations à son sujet, admettant en outre qu’il avait la garde de son ordinateur portable.

Qu’est-ce qui a donc changé entre hier et aujourd’hui ? Voici un extrait du courriel que j’ai reçu ce matin d’un avocat représentant le FBI contre mon client, Brian Huddleston, dans l’affaire Huddleston c. FBI, affaire n° 4:20-CV-00447 (E.D. Tex.) :

Le FBI a effectué une première recherche qui a permis d’identifier une cinquantaine de publications en série à références croisées, avec des pièces jointes totalisant plus de 20 000 pages, dans lesquelles Seth Rich est mentionné. Le FBI a également trouvé des pistes qui indiquent d’autres documents potentiels nécessitant une recherche plus approfondie. Pour l’instant, le FBI prévoit de ne traiter que les pages où Seth Rich est mentionné, ainsi que peut-être une ou deux autres pages dans chaque situation pour fournir un contexte. Le problème actuel de ce lot de documents est la quantité de travail nécessaire pour ingérer tout le matériel afin que les pages réactives soient, premièrement, dans un format de page, deuxièmement, puissent être identifiées parmi les milliers de pages non réactives, et enfin, soient traitées.

Le FBI s’efforce également de mettre les fichiers du portable personnel de Seth Rich dans un format qui sera examiné. Comme vous pouvez l’imaginer, il existe des milliers de fichiers de différents types. L’objectif actuel est de décrire, de manière générale, les types de fichiers/informations personnelles contenus dans cet ordinateur. En outre, le FBI continuera à évaluer la réactivité de ces fichiers dans le cadre de la loi sur la liberté de l’information.

En résumé, le FBI a fait des progrès significatifs dans la recherche, mais il reste encore beaucoup de travail à accomplir, notamment (1) le traitement des quelque 50 références croisées (avec des milliers de pages à ingérer et à trier), (2) l’examen de l’ordinateur portable personnel et (3) l’achèvement de toutes les recherches restantes.

Malheureusement, ces efforts sont entravés par la réduction du bureau FOIA du FBI à un effectif de 50 % en raison de Covid.

Compte tenu de l’état d’avancement de cette recherche et du travail qu’il reste à faire, nous proposons 3 mois supplémentaires pour mener à bien les tâches décrites ci-dessus. À ce moment-là, nous proposerons un calendrier de production et un calendrier de briefing.

J’aimerais fournir à la Cour cette mise à jour de l’état d’avancement avec le calendrier proposé. Veuillez me faire savoir si vous souhaitez déposer quelque chose conjointement avec la Cour, ou si vous préférez que je le fasse et vous pourrez répondre en conséquence.

Dans sa déclaration de 2018, M. Hardy a également déclaré que le département de la police métropolitaine de Washington était le seul responsable de l’enquête sur le meurtre de M. Rich. Alors pourquoi le FBI a-t-il le portable de M. Rich plutôt que le MPD ? Et après s’être battu bec et ongles pour cacher cette information pendant si longtemps, pourquoi le FBI dit-il la vérité maintenant ?

Il y a des raisons pour lesquelles j’ai refusé de laisser tomber cette histoire, mais malheureusement je ne peux pas discuter publiquement de la plupart de ces raisons. Le 12 octobre. 2020, par exemple, j’ai envoyé une lettre au procureur général Bill Barr et au conseiller spécial John Durham au sujet de preuves couvertes par une ordonnance de protection mais très pertinentes pour l’enquête sur la « collusion russe » (la lettre est mal datée « 2019 »). Lisez la lettre pour vous-même, puis demandez-vous pourquoi M. Barr et M. Durham l’ont ignorée. En particulier, demandez-vous pourquoi M. Durham refuse d’enquêter sur quoi que ce soit en rapport avec Seth Rich.

Et pourquoi Fox News travaille-t-elle si dur pour tuer cette histoire ? J’aimerais pouvoir en dire plus sur la trahison de la Fox dans les coulisses – et j’espère pouvoir le faire un jour – mais soyez assuré que l’histoire de Malia Zimmerman du 17 mai 2017 sur M. Rich a été entièrement vérifiée par la direction de la Fox. J’ai encouragé à plusieurs reprises les avocats de la Fox à reporter les discussions de règlement avec les parents de Seth Rich jusqu’à ce que j’obtienne les dossiers du FBI (mon client, Ed Butowsky, était coaccusé avec la Fox), mais la Fox était bien décidée à régler l’affaire en octobre/novembre. C’est à peu près à cette époque que Rupert Murdoch s’est publiquement associé à Joe Biden. La Fox avait une défense très solide, mais elle a fait volte-face et a fait la morte, réglant le procès et renvoyant Mme Zimmerman. Tôt ou tard, l’histoire complète sortira, et elle sera très moche pour Fox News et la famille Murdoch.

En parlant de mauvais journalisme…

Des journalistes bien connus comme David Isikoff de NPR, Andy Kroll de Rolling Stone et Michael Isikoff de Yahoo! News ont agi davantage comme des propagandistes du gouvernement en ce qui concerne l’histoire de Seth Rich, et ils n’ont pas hésité à salir les personnes (comme mon client, M. Butowsky) qui osent remettre en question le récit officiel. Voici un extrait d’un article de Folkenflik paru le 24 novembre 2020 :

En coulisses, le reportage de [Zimmerman] dépendait fortement de l’implication du conseiller en investissement Edward Butowsky, alors commentateur non rémunéré de Fox News. En public, l’histoire s’est appuyée sur des citations d’un enquêteur privé qu’il n’a jamais dites, comme Zimmerman et Butowsky l’ont tous deux reconnu plus tard dans une conversation enregistrée.

La deuxième phrase est entièrement fabriquée, car la « conversation enregistrée » n’a jamais eu lieu. En fait, le détective privé, Rod Wheeler, avait approuvé les citations par écrit avant que l’histoire ne soit publiée. Pire encore, Folkenflik savait tout cela parce qu’il a passé plus de deux ans en procès avec mon client, M. Butowsky, et qu’il avait accès à toutes les preuves.

Je n’ai jamais eu l’intention d’être un avocat spécialisé dans la diffamation – je suis un ancien journaliste, après tout – mais des gens comme Folkenflik, Kroll et Stone m’ont fait changer d’avis. Pour le bien du pays, nous devons commencer à poursuivre les journalistes véreux en justice et les mettre en faillite.
Si vous savez quelque chose, dites-le
Si vous avez des conseils, envoyez-les moi. Si vous êtes au sein du gouvernement, nous pouvons établir une relation avocat-client ou je peux vous mettre en contact avec un avocat dénonciateur.

Source : LawFlog – Traduit par Anguille sous roche

Le FBI possède des fichiers provenant de l’ordinateur portable de Seth Rich

Le Federal Bureau of Investigation (FBI) dispose des fichiers de l’ordinateur portable de Seth Rich, un employé du Democratic National Committee (DNC) qui a été tué en 2016, selon un nouveau courriel.

Le bureau possède également des dizaines de milliers de documents mentionnant Rich.

Le FBI “a terminé la recherche initiale qui a permis d’identifier une cinquantaine de publications en série à références croisées, avec des pièces jointes totalisant plus de 20 000 pages, dans lesquelles Seth Rich est mentionné”, a écrit Andrea Parker, procureur adjoint des États-Unis, dans le message adressé à l’avocat Ty Clevenger, qui représente un plaignant dans l’affaire Huddleston contre le Federal Bureau of Investigation, une affaire portant sur une demande adressée au bureau en vertu de la loi sur la liberté d’information.

“Le FBI a également trouvé des pistes qui indiquent d’autres dossiers potentiels nécessitant une recherche plus approfondie”, a ajouté Mme Parker.

Epoch Times a confirmé que le courriel est légitime.

Parker, qui représente le FBI dans cette affaire, n’a pas répondu à un courriel ni retourné de message vocal.

Le bureau a également confirmé qu’il avait des fichiers provenant de l’ordinateur portable de Rich et a laissé entendre qu’il avait toujours l’ordinateur en sa possession.

Le FBI “travaille actuellement à la mise en forme des fichiers de l’ordinateur portable personnel de Seth Rich pour qu’ils soient examinés”, a déclaré M. Parker dans le courriel. Elle a également indiqué que le FBI prévoit d’entreprendre un certain niveau d’examen de l’ordinateur.

La divulgation a eu lieu dans le cadre d’une affaire portée devant la cour fédérale par un résident du Texas, Brian Huddleston, qui a déposé en avril une demande en vertu de la loi sur la liberté d’information (Freedom of Information Act) demandant au FBI de produire toutes les données, documents, dossiers ou communications qui font référence à Seth Rich ou à son frère, Aaron Rich.

Le FBI a déclaré au plaignant en juin qu’il faudrait 8 à 10 mois pour fournir une réponse définitive à la demande, ce qui a entraîné le dépôt de l’affaire devant le tribunal de district américain pour le district Est du Texas.

Rich travaillait pour le Comité national démocrate lorsqu’il a été tué par balle à Washington le 10 juillet 2016. Le meurtre n’a toujours pas été élucidé.

Le nouvel e-mail renforce une accusation clé dans le dossier de Huddleston : que David Hardy, le chef des archives du FBI, avait tort lorsqu’il a déclaré dans deux déclarations sous serment que le FBI avait cherché des dossiers concernant Rich mais n’en avait trouvé aucun.

Seth Rich est représenté sur une affiche créée par des fonctionnaires de police pour inciter les personnes ayant des informations sur son meurtre à se manifester. (Département de la police métropolitaine)

Le premier signe que le témoignage était erroné est apparu plus tôt cette année lorsque l’organisme de surveillance à but non lucratif Judicial Watch a reçu des courriels échangés entre l’agent du FBI Peter Strzok et l’avocate du Département de la justice Lisa Page. La production comprenait plusieurs courriels mentionnant Rich.

Un autre signe est apparu en mars, lorsque l’ancienne assistante du procureur américain Deborah Sines a été déposée dans une affaire distincte, Ed Butowsky contre David Folkenflik et. al.

Sines a témoigné que le FBI avait mené une enquête sur d’éventuelles tentatives de piratage des comptes électroniques de Seth Rich après son meurtre. Elle a déclaré que des agents du FBI ont examiné l’ordinateur portable de Rich dans le cadre de l’enquête et qu’une recherche devrait permettre de découvrir des courriels entre elle et le personnel du FBI. Elle a également déclaré avoir rencontré un procureur et un agent du FBI affecté à l’équipe du conseiller spécial Robert Mueller.

Le FBI a refusé de commenter, invoquant une politique de non-discussion des litiges en cours.

Le juge qui a supervisé l’affaire Huddleston en octobre a ordonné à la défense de produire des documents et un index.

Dans le nouveau courriel, l’avocat du gouvernement a déclaré que le FBI avait fait des “progrès significatifs” dans la recherche de documents mentionnant Rich, mais qu’il restait encore beaucoup de travail, notamment le traitement des quelque 50 références croisées, l’examen de l’ordinateur portable et la finalisation de tous les services restants.

Les efforts sont entravés par le fait que le bureau du FBI, en vertu de la loi sur la liberté de l’information, a atteint 50 % de ses effectifs normaux en raison de la pandémie de COVID-19.

Le gouvernement propose un calendrier modifié qui lui donnerait trois mois supplémentaires pour produire les dossiers.

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, arrive au tribunal de Londres le 1er mai 2019. (Daniel Leal-Olivas/AFP via Getty Images)

Clevenger, l’avocat de Huddleston, a déclaré par e-mail à Epoch Times que son client espère découvrir pourquoi le FBI était impliqué dans l’affaire, et pourquoi il a initialement nié toute implication.

“Nous pensons que le FBI a peut-être raison de dire que le Département de la police métropolitaine de Washington était responsable de l’enquête sur le meurtre de Seth, ce qui laisse quelques explications probables au rôle du FBI : il enquêtait sur une affaire de contre-espionnage ou un crime informatique. Dans les deux cas, Seth aurait transmis des e-mails de la DNC à Wikileaks“, a-t-il ajouté, en se référant à une théorie avancée par Fox News en 2017 dans un rapport qui a été rétracté par la suite.

Fox News a été poursuivie en justice à cause de ce rapport. La chaîne a réglé avec la famille de Rich le mois dernier.

Un juge fédéral chargé de l’affaire avait demandé au début de l’année le témoignage du fondateur de Wikileaks, Julian Assange.

Rich a été tué moins de deux semaines avant que WikiLeaks “ne publie une collection de milliers de courriels et de documents internes extraits des serveurs du DNC”, selon un dossier du tribunal. Un mois après le meurtre de Rich, Assange a fait référence à l’employé de la DNC lors d’une interview avec un journaliste de la télévision néerlandaise en parlant des dangers auxquels sont confrontées les sources de WikiLeaks. Le 9 août 2016, WikiLeaks a offert 20 000 dollars pour toute information sur le meurtre de Rich. Le site web a augmenté la récompense à 130 000 $ en janvier 2017.

Plusieurs semaines après la mort de Rich, le Département de la police métropolitaine (MPD) a offert une récompense pour toute information. Une porte-parole a déclaré au Epoch Times par e-mail que l’affaire “reste sous enquête”.

La porte-parole a refusé de répondre à la question de savoir si le FBI avait aidé la police dans son enquête. “Le Département de la police métropolitaine reste l’organisme d’enquête principal sur cet homicide”, a-t-elle déclaré.

Clevenger a déclaré qu’il pense que le moment de l’email de Parker, l’assistant du procureur américain, est significatif.

“Certains de mes collègues soupçonnent l’administration Trump d’avoir précipité la libération, mais j’en doute”, a-t-il écrit. “Avec la prétendue élection de Joe Biden, les hauts responsables du FBI pensent probablement qu’ils sont hors de danger, et que rien ne leur arrivera jamais, ils n’ont donc plus aucune raison de cacher ce qu’ils ont fait.”

Traduction de The Epoch Times par Aube Digitale

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s