1984

Politique Friction du Samedi 4 Janvier 2014: A propos de fascisme, la grande magouille! Par Bruno Bertez

Politique Friction du Samedi 4 Janvier 2014: A propos de fascisme, la grande magouille! Par Bruno Bertez 

On a prêté à Churchill la phrase suivante/  « A l’avenir, ce sont les fascistes eux-mêmes qui dénonceront les autres comme fascistes ». Elle n’est pas de Chruchill , mais de quelqu’un de moins connu dont j’ai oublié le nom. Mais c’est souvent le cas, pour donner force à une citation, on l’attribue à quelqu’un de réputé . Cela  donne force, sinon autorité.

 L’affaire de la Quenelle n’est pas simple hasard, elle n’est pas circonstancielle, elle n’est pas fortuite, elle est stratégique, Je pèse mes mots, stratégique! Et c’est la raison pour laquelle je m’y intéresse.

 

 Il y a en face, chez nos adversaires des gens intelligents, ce sont des conseils, pas des chefs, pas des dirigeants. Les dirigeants apparents eux, sont ce qu’il faut pour être élus, surtout pas plus. Il faut en effet préserver les fers au feu, conserver le mode de sélection des pseudos élites gouvernantes  pour protéger ceux qui, dans l’anonymat tirent les ficelles.

Ne vous emballez pas, nous ne parlons pas de Conspiration ou de Trilatérale ou de NOM. Non nous voulons parler de ces conseillers occultes, même pas rémunérés officiellement par abus de biens sociaux publics comme cela se fait, non nous voulons parler de ces hommes d’influence, discrets qui sont payés autrement. Par un système dont nous parlerons un jour, peut être. C’est un système de tiers payants certes, mais très détourné, c’est le cas de le dire. Le système produit ses mercenaires de la pensée, de la propagande et de l’enfumage. 

Avez-vous remarqué que le mouvement d’opposition populaire grec a été détruit parce qu’un imbécile dirigeant de ce front populaire avait tenu des propos fascistes, des propos nazis ? Il a été à bon droit neutralisé et mis hors d’état de « nuire » grâce aux lois dites antifascistes. Le mouvement a été tué dans l’œuf, grâce à l’amalgame entre un maladroit et le peuple entier. 

Il vient de se passer exactement la même chose en Italie avec le mouvement des fourches! Propos antisémites, haro sur le facho etc . 

Lors du mouvement des « Bonnets Rouges » en France, même tentative, mêmes épithètes. On provoque, on monte en  épingle, on publicise et hop, le tour est joué, ce sont des fachos. 

Bérégovoy en son temps nous avait tenus le même discours, il suffit de faire monter l’extrême droite et quelques hurluberlus et on faisait d’une pierre deux coups, on conduisait dans une impasse une révolte et on la coupait de ses masses. Au besoin, s’il le fallait on finançait l’extrême droite. Pour discréditer une protestation, rien de tel que de faire peur aux biens pensants, en agitant devant eux la compromission avec les fachos. 

La stratégie, mise au point au plus haut niveau vise juste, cela marche presqu’à tous les coups. Pour lutter contre une protestation, il faut montrer du doigt ses leaders, au besoin en créer par l’action des médias, puis il faut les montrer du doigt, les dévaloriser, enfin, il faut les affaiblir et terminer en les traitant comme des pestiférés. La droite ne sait pas faire cela, seul peut être Pasqua et certaines officines étaient capables d’imaginer de tels plans. Les officines de droite -faut il dire hélas? – ont disparu. Les socialistes eux, savent faire. Grâce au contrôle des associations, des médias, grâce au socialisme municipal, ils ont tous les relais et courroies de transmission. 

Et ce qui est un ridicule canular de potache boutonneux, la Quenelle devient un symbole qui permet tous les amalgames, qui permet d’envisager des lois scélérates dont on connait d’avance le résultat. Elles vont renforcer l’arsenal de la fausse répression  accréditer l’idée d’un danger fasciste et faire se tenir sages les moutons. 

La répression renforce toujours ce contre quoi on fait semblant de lutter mais qui est utile, utile car il faut des idiots utiles n’est ce pas! Il n’y a pas de meilleur moyen de susciter des réactions de rejet et de colère que les actions des MRAP, LICRA et « touche pas à mon pote » réunis. Ce sont, dans leurs exagérations inefficaces mais voulues, des moyens d’indisposer le corps social le mieux disposé et le moins raciste. Et c’est la même chose avec la loi Gayssot qui été voulue dans le même cadre stratégique. 

Le socialisme, les impôts excessifs, les attaques contre les classes moyennes, le chômage, l’assistanat généralisé, l’immigration sans politique , tout cela concourt au même but, radicaliser puis rejeter les radicaux hors du champ démocratique. Il faut refaire des gens des bêtes, afin de pouvoir dire: ceux qui sont contre nous ne méritent pas d’être citoyens, on a le droit de les évincer. 

On joue sur le caractère primaire des foules, sur les bas instincts, sur les souffrances et le désespoir , puis on épingle , on plante le panneau « fachos ». 

Vous savez pour nous lire que notre démarche est inverse, elle est à l’opposé, nous pensons qu’il faut tirer les gens vers le haut , vers le dicible, vers la prise de conscience aussi bien de la situation que de notre partie sombre. 

A tous ceux qui se laissent berner nous disons résistez, résistez aux amalgames, résistez à la dénaturation de votre révolte. Résistez aux actions de ces criminels qui jouent avec le feu.

 Et si vous avez un jour, une tentation, primaire antisémite, écoutez cette merveilleuse chanson de Jean Ferrat, » ils étaient vingt et cent »! … dans les wagons plombés…

8 replies »

  1. Les fachistes sont au pouvoir c’est certain. On a vu un Ministre annoncer vouloir interdire des spectacles qui n’ont jamais troublé l’ordre public au motif qu’ils allaient le troubler… On voit ensuite un idiot comme Arno Klarsfeld venir à la télé et appeler à troubler l’ordre public ce qui est illégal. Comment ne pas voir là les connexions entre certaines « élites juives » et le pouvoir. Tout ceci après que le pouvoir ait décrété que la quenelle était un signe antisémite.

    Au motif de mettre fin à la carrière de Dieudonné on accrédite donc de manière ostensible ses thèses sur le « système ».

    On demande implicitement aux gens de se positionner. On est soit pro-Dieudonné, soit antisémite. Ce manichéisme grotesque ne passera pas et va se retourner contre le pouvoir au delà de ce qu’il imagine.

    J'aime

  2. La logique est redoutable et si l’antisémitisme est une tentation à éviter, il me semble que l’antimusulman le soit aussi. Mais si l’anti-islamisme est lui autorisé il me semble logique que l’antisionisme puisse l’être aussi. Ensuite il faut éviter de confondre les entités culturelles (arabes, juives et autres) et les sectes idéologiques politiques et religieuses extrémistes.
    Il y a une question que je me pose toujours :
     » Qui cherche à faire du mal à l’autre et pour quelle raison ?  »
     » Ensuite je me demande sur quelle base cette raison a-t-elle été fondée ?  »
     » Ensuite je me demande si le fondement a un intérêt personnel ou commun ?  »
     » Ensuite si ce fondement commun est communautaire ou universel ?  »

    J'aime

  3. On peut aussi se poser quelques questions de bon sens comme par exemple pourquoi et comment une communauté de – 1% de la population soit autant représentée dans les hautes couches de la société en particulier dans les médias, le show-biz la finance et la politique, pourquoi il est interdit de critiquer la politique des territoires annexés d’Israël pourquoi nos dirigeants vont courber l’échine autant de fois en Israël où dans les pays du golfe ce qui de première vue parait incompatible mais en connaissant leur grand allié réciproque ne peut que nous laisser songeur sur le bien fondé de notre politique d’indépendance étrangère.

    Depuis l’affaire Carpentras personne ne peut pas dire qu’il n’a pas compris l’entourloupe mais contre toute attente cela fonctionne toujours aussi comme je l’ai déjà dit on aura beau tourner et retourner le problème la solution ne pourra pas être démocratique car tout est verrouillé depuis très longtemps il faudra un effondrement du système par lui même afin que le peuple se réveille mais comme à chaque fois ce ne sera pas forcément les meilleurs d’entre nous qui prendront la tête de l’insurrection populaire et les plus démunies trinqueront en premier comme d’habitude…..

    C’est bien pour cela que plus grand monde va voter en vérité plus personne n’est dupe mais à plus à perdre qu’à gagner donc la population est en mode attente le jour où plus de la moitié de la population basculera dans la pauvreté vaudra mieux raser les murs…

    J'aime

  4. Bonsoir,

    Je trouve votre analyse très lucide et pertinente voire inquiétante dans le machiavélisme décrypté.
    Bien entendu comme vous le soulignez nous ne tomberons pas dans le piège qui nous est tendu.
    Tout le monde connait des gens d’autres confessions et d’autres origines, et tout ce monde est en mesure de faire la différence entre un individu et une idéologie.
    Mais nous ne sommes pas des robots qui fonctionnons avec des seuils, ni des machines qui s’arrêtent lorsque l’on coupe le courant.
    L’histoire est en marche, il semble que la bille soit lancée et que les jeux soient faits.
    Ceux qui jouent avec le feu n’ont pas vraiment l’air de comprendre ce qu’ils font, ils jouent avec des allumettes de plus en plus grosses. Ils finiront par se bruler avec.
    A force de colères contenues, de souffrances muettes, d’espoirs déçus, de labeurs réduit à néant, il est à craindre que beaucoup de monde modifie la valeur des seuils et se réchauffe le cœur devant le brasier.

    J'aime

    • Je pense qu’il serait temps d’utiliser un nouvel indice :) :), l’indice de frustration. Car au dela d’un certain seuil cela bascule trés vite.

      J'aime

  5. En Italie, un sondage explosif vient d’être publié.
    Question : « Voulez-vous revenir à la lire ? »
    Réponse :
    44% répondent « non ».
    49% répondent « oui ».

    Jeudi 2 janvier 2014 :

    Les Italiens veulent la lire. Un parti anti-euro obtiendrait 24%.

    La dernière enquête de Scenarieconomici.it révèle que la majorité des Italiens souhaiterait le retour à la lire. Un parti anti-euro ferait aujourd’hui 24% des voix.

    Les Italiens sont de plus en plus eurosceptiques et de moins en moins moins favorables à la monnaie unique. Lors de la dernière enquête réalisée entre le 14 et le 18 décembre par le site Scenarieconomici.it, qui a demandé si les personnes interrogées étaient favorables au retour à la lire et au pouvoir monétaire rendu à la Banque d’Italie, 49% ont répondu favorablement, et 44% ont répondu non. Le score favorable au retour à la lire augmente de 1% par rapport à l’enquête précédente menée en Octobre, alors que l’autre score diminue de 1%.

    Mais le plus surprenant est la polarisation de l’électorat. 77% des électeurs de centre-droit se prononcent en faveur d’un retour à la lire, 73% des électeurs du Mouvement 5 étoiles, et seulement 6% des électeurs du centre-gauche.

    Il est intéressant de constater que les anti-euro sont répartis entre tous les types d’emplois, à l’exception des employés de la fonction publique et des retraités de la fonction publique, avec un pic de 70% chez les ouvriers, et un minimum d’anti-euro de 38% dans le secteur public .

    Autre signal d’alarme pour les partisans de la monnaie unique, 24 % des sondés ont répondu vouloir voter sans aucun doute pour un parti anti-euro, tandis que 32 % des sondés envisagent de le faire. A l’inverse, 44% ne l’envisagent pas. Le pourcentage est étrangement similaire à celui obtenu par le parti de Beppe Grillo à l’élection générale il y a un an, confirmant que les candidats du M5S ont capté les électeurs anti-euro [le M5S avait obtenu 106 députés et 50 sénateurs].

    Les réponses données ne laissent pas de place au doute. L’euro devient de plus en plus impopulaire, à tort ou à raison, et il y a de plus en plus d’espace pour les formations politiques clairement eurosceptiques, qui étaient pourtant reléguées aux marges du débat national il y a quelques mois. Des chiffres très intéressants à observer seront les résultats des élections européennes qui se tiendront dans un peu plus de quatre mois et demi .

    http://www.investireoggi.it/economia/italiani-rivogliono-la-lira-partito-anti-euro-varrebbe-il-24/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s