Chinamerica

Chine : Vers une urbanisation massive

La Chine vit sa révolution industrielle, elle a donc son propre cycle économique de développement…En partenariat stratégique avec les Etats-Unis elle s’appuie sur un modèle de développement particulier appelé CHINAMERICA…Officiellement Chinamerica  n’a pas d’existence propre, dans les faits c’est devenu une réalité économique incontournable…

Petit retour sur l’urbanisation croissante de la Chine

Chiffres-clés

La Chine d’ici à 2025 c’est :

Une population urbaine qui augmentera de 350 millions d’individus.

1 milliard d’habitants qui vivront en milieu urbain.

221 villes qui auront plus d’1 million d’habitants.

5 millions de kilomètres routiers et autoroutiers qui seront construits.

6 nouvelles mégalopoles (20 millions d’habitants) qui verront le jour…

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

 En 2009, et pour la première fois de son histoire, plus de la moitié de l’humanité vit en milieu urbain et cette tendance devrait s’amplifier dans les décennies à venir, faisant ainsi du XXIe siècle, le « siècle des villes ».

Cette tendance est due, en grande partie, à l’urbanisation galopante de la Chine qui voit sa population s’éloigner davantage des campagnes pour rejoindre les agglomérations existantes ou émergentes….

Une urbanisation indispensable à la croissance de l’économie chinoise

Le gouvernement chinois l’a bien compris, l’accroissement de son économie dépendra, en grande partie, de son développement urbain ainsi que de la modernisation de ses structures économiques.

Depuis une dizaine d’années, 50% de la croissance du PIB chinois sont dus aux investissements liés à l’urbanisme (infrastructures, acheminements de sources d’énergie, constructions, etc.).

L’expansion des agglomérations existantes et le développement des villes émergentes devraient générer une création de 450 à 500 millions d’emplois d’ici à 2025.

L’éclosion d’une classe moyenne puissante

Avec une classe moyenne qui compte aujourd’hui 180 millions d’habitants et une croissance qui devrait tripler d’ici 15 à 25 ans (environ 300 millions d’individus supplémentaires), la Chine comptera la classe moyenne la plus importante au monde. D’après le McKinsey Global Institute, 74% des 15-25 ans habitant en milieu rural se disent prêts à migrer vers les villes.

Le développement massif d’infrastructures

La création de 22 nouvelles villes et l’expansion des agglomérations existantes vont nécessiter, d’une part, la modernisation des infrastructures en place et d’autre part, la création de nouvelles infrastructures. A titre d’exemple, 170 villes sont aujourd’hui concernées par le développement d’un réseau de transport (routes, autoroutes, voies ferrées, métro, etc.) correspondant à des investissements de l’ordre de 35 milliards de dollars. De plus, 50 000 gratte-ciel seront édifiés sur les quinze prochaines années. Enfi n, en prenant en compte les villes émergentes, la demande globale de ressources (eau, électricité, pétrole, gaz etc.) devrait doubler d’ici 15 à 20 ans. Non seulement le gouvernement chinois cherche à créer un réseau de villes plus grandes et plus modernes mais il souhaite également concentrer l’urbanisme, une stratégie payante à long terme.

Créer des villes plus grandes et plus modernes

La nécessité de créer davantage de grandes agglomérations s’explique par le fait que les 900 plus petites villes chinoises représentent 70% de la population urbaine. Le gouvernement chinois est conscient que les grandes villes attirent les investisseurs et facilitent ainsi le développement du secteur des services et l’accès aux marchés financiers. Elles attirent également les « talents ». Les autorités veulent entraîner les jeunes diplômés vers les villes émergentes comme, par exemple, les banlieues de Heze, Jining, Linyi ou encore Dongying . De plus, un réseau structuré de grandes villes favorisera l’acheminement des marchandises et des sources d’énergie, accompagné d’une meilleure circulation de l’information.

Concentrer l’urbanisation : adoption d’une stratégie payante à long terme

Les autorités chinoises ont décidé d’adopter un modèle d’urbanisation concentrée car il offre un potentiel d’optimisation du PIB/hab. Leur objectif est de le quintupler d’ici à 2025. Le congrès international sur l’urbanisme de novembre dernier a permis de conclure que ce modèle engendrera une meilleure allocation de l’énergie et accroîtra la productivité de 20%. Le réseau de transport de masse sera également optimisé pour faciliter le déplacement de millions de personnes au quotidien. De plus, la concentration les villes limite la perte de terres agricoles, chères au secteur  agroalimentaire chinois. Bien que le niveau de pollution chinois reste inquiétant (par exemple, 59% des rivières nationales sont en dessous des critères internationaux de salubrité), concentrer les agglomérations devrait permettre d’offrir un meilleur contrôle de la pollution des eaux et réduire l’émission de gaz à effet de serre.

Face à une situation socioéconomique devenue plus instable dans un contexte de ralentissement de l’économie mondiale, les analystes spécialisés dans l’urbanisme font le pari que le gouvernement chinois réussira à mettre en place les modes de régulation nécessaires pour favoriser un modèle urbain « harmonieux ».

Source edram juillet 09

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s