Europe

Commentaire : Essor des obligations d’entreprise à long terme en Europe

La quête du rendement conduit les investisseurs à placer leur argent de plus en plus à long terme. Les politiques monétaires accommodantes et la pentification de la courbe des rendements ont entraîné un essor des ventes d’obligations d’entreprises à maturité longue sur le marché européen….

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

 Auparavant, les entreprises européennes non britanniques avaient plutôt tendance à se tourner vers les marchés en dollars ou en livres sterling pour se procurer des fonds à long terme. En 2007, par exemple, il y a eu 180 émissions obligataires libellées en dollars à maturité de 11 ans ou plus, représentant un montant total de 108 milliard de dollars, contre seulement 26 émissions libellées en euros d’un montant total de 21 milliards de dollars, selon Dealogic.

Mais le mois de septembre a vu fleurir quantité d’émissions obligataires à 15 ans en euros : EdF a lancé un emprunt de 2,5 milliards d’euros, le plus vaste jamais réalisé dans la devise avec une maturité de plus de 10 ans. Le groupe nucléaire Areva et le groupe néerlandais de télécommunications KPN ont également obtenu une forte demande pour des émissions de même type. Banquiers et analystes s’attendent à ce que d’autres groupes leur emboîtent le pas.  

Cette tendance est alimentée par la conjugaison d’un resserrement des spreads de crédit et d’une courbe des rendements obligataires très raide, mais ancrée sur des taux d’intérêt à court terme extrêmement bas. Cela crée une opportunité pour les émetteurs, l’ensemble des rendements étant bas d’un point de vue historique. KPN, par exemple, paie un coupon de 5,625% sur son émission à 15 ans, alors qu’il offrait encore 6,25% sur son obligation à cinq ans émise en janvier. Cela crée également une demande chez les investisseurs désireux d’atteindre des objectifs de rendement absolu sans acheter d’obligations à haut risque. Les Bunds offrant un rendement de seulement 2,4% pour les titres à cinq ans et de 3,3% pour les titres à 10 ans, la grande majorité des émissions obligataires de catégorie investissement sont actuellement assorties de coupons de moins de 5%.

Certes, la demande d’obligations à maturité longue sur le marché européen n’est pas encore aussi forte que celle qui existe aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, où elle est alimentée par les fonds de pension qui tentent de couvrir leurs engagements. Mais de plus en plus de fonds britanniques augmentent leur exposition aux instruments en euros, et l’industrie des fonds de pension pourrait se développer en Europe, le creusement de la dette publique encourageant les gouvernements à se tourner vers des régimes de retraite privés. Le marché européen des obligations d’entreprises, qui se substitue déjà aux banques pour fournir des fonds à maturité courte aux grandes entreprises, voit son rôle encore augmenter.

1 réponse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s