Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

WSJ : JP Morgan soutenue par le négoce d’obligations

Nouvel élément à la rubrique simplement consacrée a la présentation  d’articles TRADUITS en français issus du WALL  STREET JOURNAL….Si comme moi vous appréciez un angle et un point de vue différents  sur les marchés financiers et boursiers mondiaux vous y verrez la l’occasion d’enrichir et vos connaissances, et votre suivi des marchés et je vous le souhaite aussi une manière de booster ou de protéger vos investissements…et de vous assurer une retraite complémentaire, vous en aurez besoin….

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

Pour s’en sortir aujourd’hui, les groupes financiers ne doivent plus miser sur l’octroi de crédits, mais sur le négoce d’obligations.

C’est une bonne nouvelle pour un groupe tel que JP Morgan Chase – dont les résultats se sont envolés au troisième trimestre grâce à la solide performance de l’activité taux fixes -, mais une mauvaise pour les groupes financiers très dépendants des activités bancaires classiques. Le détail des résultats de JP Morgan suggère en effet que l’activité de crédit mettra un bon moment à se redresser.

Les prêts ont diminué de 28 milliards de dollars par rapport au deuxième trimestre. Parallèlement, le taux appliqué à ces prêts a également reculé, à 5,64%, soit son niveau trimestriel le plus bas en plus de cinq ans. Pour conserver leurs marges sur les crédits dans ce contexte de baisse des taux, les banques doivent être capables de trouver des financements à bas coût, ce qui est assez facile pour de grands établissements financiers comme JP Morgan, mais beaucoup moins pour les autres.

Certes, les résultats des banques vont bénéficier d’une baisse des provisions pour créances douteuses. Il semblerait toutefois que cet élément soit déjà pris en compte dans la valorisation de la plupart des valeurs bancaires. Par ailleurs, les portefeuilles de crédit pourraient encore enregistrer des pertes inattendues; chez JP Morgan, le baromètre des prêts en souffrance dans l’activité de cartes de crédit a ainsi augmenté au troisième trimestre. La banque a en outre renforcé ses réserves pour pertes de 1,6 milliard de dollars au troisième trimestre, un montant plus élevé que prévu. Si JP Morgan a réussi à compenser tout cela grâce à la solide performance de sa banque d’investissement, d’autres n’ont pas ce luxe.

Ce type d’activité ne soutiendra pourtant pas éternellement les grandes banques. Après tout, la performance de l’activité de négoce obligataire de JP Morgan correspond à une augmentation de la prise de risque, à en juger par les indicateurs VaR – value-at-risk – de la banque, qui mesurent le risque du marché. Néanmoins – et cela témoigne bien de l’état actuel de l’activité bancaire – il se pourrait que le négoce d’obligations demeure encore un certain temps plus attrayant que l’octroi de crédit à des consommateurs encore surendettés.

-Peter Eavis, The Wall Street Journal  oct 09

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE :

 Entre juillet et septembre 2009, JPMorgan a vu son produit net bancaire s’élever à 26,622 milliards de dollars contre 14,737 milliards un an plus tôt. Les analystes tablaient sur un chiffre moindre (24,81 milliards).

Le bénéfice net n’atteignait que 527 millions de dollars un an plus tôt en pleine crise financière.

Le groupe dépasse largement les attentes concernant le bénéfice net par action à 82 cents, là où les analystes attendaient 49 cents, en faisant mieux qu’au troisième trimestre 2008 (11 cents).

La banque a profité de ce trimestre pour voir son ratio de fonds propres s’améliorer à 10,2% contre 9,7% trois mois plus tôt et 8,9% il y a un an.

Son PDG, Jamie Dimon, a toutefois précisé dans le communiqué que le risque de défaut de paiement restait « élevé » et pourrait durer, citant « les prêts à la consommation et l’activité dans les cartes de crédits ».

La banque a ainsi provisionné 2 milliards de dollars de plus pour le crédit à la consommation ce trimestre, portant le montant total à 31,5 milliards de dollars, a-t-il indiqué.

Abordant les perspectives du groupe, M. Dimon a toutefois déclaré « apercevoir quelques signes de stabilité du crédit à la consommation », tout en n’étant « pas encore certain » que cela continuerait.

JPMorgan Chase doit la forte hausse de ces résultats à la banque d’investissement dont le bénéfice net a atteint 1,921 milliard de dollars, deux fois plus que sur la même période de l’an dernier.

Les revenus, quant à eux, ont grimpé de plus de 80% à 7,508 milliards, dont 5 milliards tirés du marchés des obligations.

Dans l’autre grande division, la banque de détail, les revenus ont pris 67% à 8,218 milliards pour un bénéfice de 7 millions de dollars, en forte baisse par rapport au même trimestre de 2008 (64 millions).

Malgré les provisions, la banque reste tout juste bénéficiaire dans cette branche, grâce à l’impact positif de la banque Washington Mutual, rachetée fin septembre 2008.

En revanche, le groupe essuie une perte de 700 millions de dollars dans les cartes de crédits, plombé également par les provisions, contre un bénéfice de 292 millions de dollars il y a un an.

La banque commerciale a dégagé un bénéfice net de 341 millions d’euros et améliore sa rentabilité (312 millions il y a un an) tandis que les services de gestion des paiments et des flux de trésorerie pour les entreprises enregistrent un bénéfice net de 302 millions, moins bien qu’un an plus tôt (406 millions).

Enfin, la banque améliore ses performances dans la gestion d’actifs (bénéfice net de 430 millions d’euros) et dans le capital investissement (1,287 milliard).

Source afp oct09

TOUJOURS D’ACTUALITE :  Ce qu’il faut savoir pour évaluer correctement une valeur bancaire d’un point de vue financier et boursier….. (cliquez sur le lien)

ET LE TOUT DERNIER BILLET DE L’EXCELLENTISSIME JP CHEVALLIER : http://www.jpchevallier.com/article-jp-morgan-3-trimestre-37569432.html (cliquez sur le lien)

3 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s