Au coeur de la création de richesse : l'Entreprise

Energie alternative : La Norvège projette de développer l’éolienne la plus puissante au monde

La Norvège va construire la plus puissante éolienne au monde dans l’espoir d’augmenter la rentabilité des coûteuses fermes éoliennes en mer, ont annoncé  les partenaires du projet.

PLUS DE DETAILS EN SUIVANT :

Avec un rotor de 145 m de diamètre, le prototype aura une puissance de 10 MW, environ trois fois celle des éoliennes communément en service aujourd’hui, a précisé Enova, l’agence du ministère norvégien de l’Energie chargée de promouvoir les énergies propres.

Construite par la société norvégienne Sway, l’éolienne sera montée à terre à Oeygarden, dans le sud-ouest de la Norvège, mais l’objectif à terme est de développer une technologie permettant de réduire le coût des éoliennes flottantes en mer en augmentant leur puissance, selon les concepteurs.

Le gain de puissance par rapport aux éoliennes existantes devrait notamment être obtenu grâce à une réduction du poids de la turbine et du nombre de pièces mobiles.

« Nous tablons sur une installation en 2011 », a déclaré à l’AFP Kjell Olav Skjoelsvik, responsable des nouvelles technologies chez Enova.

Selon l’agence norvégienne NTB, l’éolienne, d’une hauteur totale de 162,5 m, pourrait fournir de l’électricité à 2.000 ménages et coûterait 400 millions de couronnes (50 millions d’euros).

Le projet sera financé à hauteur de 137 millions de couronnes par Enova.

« C’est un jalon dans les efforts en vue de développer l’énergie éolienne du futur », a estimé le ministre de l’Energie, Terje Riis-Johansen, dans un communiqué.

« La Norvège est loin devant lorsqu’il s’agit de développer l’éolien en mer. J’espère et je crois que cela fournira de grosses opportunités aux entreprises norvégiennes », a-t-il dit.

Les organisations de défense de l’environnement ont fréquemment critiqué le gouvernement pour n’avoir pas suffisamment développé l’énergie éolienne en Norvège, un des principaux exportateurs d’hydrocarbures au monde mais qui couvre la quasi-totalité de ses besoins par les barrages hydroélectriques.

Les tests devraient durer deux ans.

OSLO, 12 fév 2010 (AFP)

EN COMPLEMENT : Energie : Une éolienne à double hélice (cliquez sur le lien)

1 réponse »

Laisser un commentaire