Art de la guerre monétaire et économique

La crise grecque diffère du risque portugais

Cette semaine sera cruciale pour la Grèce, écrit Wolfgang Münchau dans le Financial Times.

 L’éditorialiste est pessimiste sur le détail du plan grec et sur la volonté de l’Europe d’aller au-delà de 45 milliards d’euros. Il faut aussi regarder attentivement le comportement des autorités politiques allemandes par rapport aux appels à une sortie de la Grèce de l’eurozone.

Pour l’instant l’UE a aggravé la crise grecque.

 Et les turbulences pourraient gagner le Portugal. Son problème est différent. La dette publique portugaise est de «seulement» 85% du PIB. Mais la dette extérieure nette est terrible (233% du PIB, dont 159% pour le secteur privé). Le scénario en cours, c’est celui des «subprime» appliqué à l’Europe. Le risque d’explosion est significatif

EN LIEN : Dans le sillage grec (cliquez sur le lien)

4 réponses »

  1. La dette grecque est colossale au regard de sa capacité à rembourser, c’est pourquoi la Grèce devrait quitter la zone euro. Même si l’Allemegne accepte de payer cette année comme la France d’ailleurs, il n’est pas sûr du tout que ceci se renouvelle en 2011 et …. 2012, 2013, etc …. Voler au secours de la Grèce va devenir un exercice de plus en plus coûteux avec les années à venir. N’oublions pas que nous, français ne sommes pas dans une bonne situation financière. C’est pourquoi, ou bien la Grèce dopit revenir à sa monnaie, ou bien , ultime pied de nez à l’Europe, l’Allemegne revient au Deutsch mark. Mais là, ce serait un seisme.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s