Douce France

Trappe à Dettes : Adoption définitive du plan français d’aide à la Grèce

Le Parlement a définitivement adopté le plan français d’aide d’urgence à la Grèce, qui prévoit des prêts bilatéraux de 16,8 milliards sur trois ans dont 3,9 mds en 2010, par un vote au Sénat dans la nuit de jeudi à vendredi. 

Sous la forme d’un collectif budgétaire, le plan a été largement approuvé par 311 voix contre 24. 

Comme à l’Assemblée en début de semaine, l’UMP et le PS ont voté pour, invoquant le sauvetage de la Grèce et de l’euro. Comme à l’Assemblée, les élus PCF et apparentés ont voté contre. 

Le plan prévoit un programme de prêts bilatéraux à la Grèce de 16,8 milliards d’euros sur trois ans, dont 3,9 dès 2010, à un taux de 5%. 

Il s’agit de la contribution française aux 110 mds promis dimanche dernier à la Grèce par les quinze autres membres de la zone euro (80 mds, contre 30 mds prévus initialement) et le FMI (30 mds), pour tenter de renflouer son déficit. 

En contre-partie, le Parlement grec a adopté, jeudi également, un plan d’économie drastique (baisse du salaire des fonctionnaires, hausse de la TVA, recul de l’âge du départ à la retraite …). 

L’apport initial de la France (6,3 mds sur trois ans) a été porté à 16,8 mds, proportionnellement à l’augmentation de l’effort décidé dimanche lors d’une réunion de la zone euro

PARIS, 7 mai 2010 (AFP)

EN COMPLEMENT INDISPENSABLE : La France sera bientôt peut-être une autre Grèce (cliquez sur le lien)

Laisser un commentaire