Financial Times

Rumeur et questionnement : Mais à qui sont ces 346 tonnes d’or ?

Rumeur et questionnement :  Mais à qui sont ces 346 tonnes d’or ?

C’est la question du jour sur les marchés. Quelques lignes à la page 175 du rapport annuel 2009 (cliquez sur le lien)de la Banque des Règlements Internationaux (BRI) a éveillé la curiosité des spécialistes. Il y est fait mention de swaps portant sur 346 tonnes d’or, une opération qui consiste à échanger temporairement des devises contre des lingots. La BRI devra restituer la montagne d’or à l’échéance du contrat.

PLUS DE QUESTIONS EN SUIVANT :

Voici, le petit texte en question :

 Bri 

La, ou les institutions, à l’origine de ces swaps ont manifestement voulu profiter de la hausse du prix du métal jaune en décrochant une contrevaleur en cash de 14 milliards de dollars.

Mais qui donc a déposé une telle quantité d’or à la BRI ? Pour le Wall Street Journal, il s’agirait de banques centrales, la BRI jouant le rôle de banque centrale des banques centrales. La BRI détient d’ailleurs en propre 120 tonnes d’or. Le journal américain souligne néanmoins que ces swaps sont étonnants dans la mesure où les banques centrales les ont très peu utilisés ces dernières décennies et qu’elles disposent d’un accès aisé au marché des capitaux.

Un analyste cité par le quotidien relève, pour sa part, que cette information de la BRI pourrait modifier la perception des investisseurs à l’égard de l’or en tant que placement de protection contre les déboires des dettes souveraines.    

De son côté, une analyste d’UBS cité par Alphaville (FT),  estime qu’il ne s’agit pas d’une banque centrale de la zone euro en raison des restrictions existant en la matière. Pour elle il faut plutôt voir du côté des Etats-Unis, du FMI, de la Chine, de la Suisse, du Japon, de la Russie, de l’Inde et de Taïwan.

Le blog du FT, note qu’il est intéressant de trouver le nom du FMI dans cette liste. Le Fonds monétaire a en effet entamé, l’an dernier, la vente d’une partie de son stock de lingots. Une partie de ces swaps pourraient faire office de crédits-ponts, note Alphaville.
 
A moins qu’il ne s’agisse d’une institution privée agissant via une banque centrale.

Toujours est-il que, depuis quelques jours, (le rapport de la BRI a été publié le 28 juin), le cours de l’or faiblit après avoir atteint un pic. A noter que, théoriquement, un swap sur l’or n’a pas d’effet sur le cours du métal jaune puisque les lingots ne sont pas vendus. Sauf si la contrepartie fait défaut…

source echo juil10

1 réponse »

Laisser un commentaire